Christian-Jaque

Infos
Christian-Jaque, de son vrai nom Christian Maudet, né le 4 août 1904 à Paris, mort le 8 juillet 1994 à Boulogne-Billancourt d'une crise cardiaque, était un scénariste et réalisateur français de cinéma.
Christian-Jaque

Christian-Jaque, de son vrai nom Christian Maudet, né le 4 août 1904 à Paris, mort le 8 juillet 1994 à Boulogne-Billancourt d'une crise cardiaque, était un scénariste et réalisateur français de cinéma.

Biographie

Il effectue des études d'architecture à l'Ecole des arts décoratifs de Paris. En 1924, il dessine des affiches de cinéma pour une compagnie américaine, la First National, en collaboration avec Jacques Chabraison. Deux ans plus tard, il est journaliste pour la revue Cinégraph, puis devient décorateur de cinéma de 1927 à 1931. Il réalise son premier film en 1932 Le Bidon d'or. Sous l'Occupation, il travaille quelques mois pour la compagnie allemande Continental, puis s'engage chez les FFI. À partir de 1950, on le surnomme le Cecil B. DeMille français pour le luxe de ses productions. En 1952, il obtient l'Ours d'or au festival de Berlin pour son film Fanfan la Tulipe et la meilleure mise en scène du Festival de Cannes 1952 toujours pour Fanfan la Tulipe (avec Gérard Philippe). Avec sa troisième épouse, l'actrice Martine Carol, il produit de nombreux films à caractère historique mettant en valeur la beauté de son épouse : en 1953, Lucrèce Borgia", en 1954 Madame du Barry'', en 1955 Nana, et en 1957 Nathalie. En 1959, il réalise Babette s'en va-t-en guerre avec celle qui va éclipser la carrière de Martine Carol, la toute jeune et très belle Brigitte Bardot. Il se marie plusieurs fois :
- l'actrice Simone Renant en 1938 (divorce en 1940).
- Renée Faure en 1947 qui lui donne une fille, Emmanuelle (divorce).
- Martine Carol le 15 juillet 1954 (divorce en 1959).
- Laurence Christol en 1961 (veuvage).
- Denise Morlot, qui fut sa scripte et son premier assistant réalisateur, en 1992. nota : certains lui attribuent en première épouse l'actrice Christiane Delyne qui apparaît dans ses touts premiers films. A la fin de sa carrière, il réalise plusieurs séries pour la télévision:
- Jo Gaillard en 1975
- L'homme de Suez avec Guy Marchand en 1983
- La Nouvelle Malle des Indes en 1985. Il a reçu un César pour l'ensemble de sa carrière.

Citation

Georges Perec, Je me souviens.

Filmographie (réalisateur)

Bibliographie

CHAPUY Arnaud, Martine Carol filmée par Christian-Jaque : un phénomène du cinéma populaire, Paris, L'Harmattan, 2001, 125 p., coll. Champs visuels CHIRAT Raymond et BARROT Olivier, Travelling, automne 1976, n° 47, 112 p. GILI Jean A. et LOURCELLES Jacques (dir.), 1895, octobre 1999, n° 28, 352 p. ==
Sujets connexes
Adorables Créatures   Arpad le Tzigane   Babette s'en va-t-en guerre   Boulogne-Billancourt   Carné, l'homme à la caméra   Cinéma   César   D'homme à hommes   Destinées (film, 1954)   Docteur Justice   Don Camillo et les contestataires   Fanfan la Tulipe   Fanfan la Tulipe (film, 1952)   France   François Ier (film)   Georges Perec   Guerre secrète   Guy Marchand   Henri Dunant   Je me souviens (livre)   Josette (film, 1936)   L'Assassinat du Père Noël   L'Enfer des anges (film, 1941)   La Française et l'amour   La Nouvelle Malle des Indes   La Symphonie fantastique   La Tulipe noire (film)   La Vie parisienne (film, 1977)   Le Repas des fauves   Le Saint prend l'affût   Les Bonnes Causes   Les Disparus de Saint-Agil (film, 1938)   Les Dégourdis de la 11ème   Les Perles de la couronne   Les Pirates du rail   Les Pétroleuses   Les Évasions célèbres   Lucrèce Borgia (film, 1953)   Madame du Barry (film, 1954)   Marcel Carné   Marco Polo   Martine Carol   Nana (film, 1955)   Paris   Raphaël le tatoué   Renée Faure   Réalisateur   Si tous les gars du monde (film)   Simone Renant   Souvenirs perdus   Un de la légion   Un revenant  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^