Jean-Marie Cavada

Infos
Jean-Marie Cavada à Toulouse en mars 2007 Jean-Marie Cavada, né le 24 février 1940 à Mirecourt, est un journaliste et homme politique Rocardien puis Modem puis tête de liste UMP français. Il est de souche espagnole par ses parents biologiques, mais ces derniers ont disparu au début de la guerre (son père se prénommait Mario, sa mère était dentelière, a-t-il appris récemment). Confié tout enfant à la DDASS, il passe son enfance dans une famille d'accueil paysanne
Jean-Marie Cavada

Jean-Marie Cavada à Toulouse en mars 2007 Jean-Marie Cavada, né le 24 février 1940 à Mirecourt, est un journaliste et homme politique Rocardien puis Modem puis tête de liste UMP français. Il est de souche espagnole par ses parents biologiques, mais ces derniers ont disparu au début de la guerre (son père se prénommait Mario, sa mère était dentelière, a-t-il appris récemment). Confié tout enfant à la DDASS, il passe son enfance dans une famille d'accueil paysanne de la vallée de la Moselotte. Son instituteur lui donne le goût des études et il poursuit sa scolarité au lycée de Saint-Dié. En octobre 2006, Jean-Marie Cavada raconte sa propre histoire dans une autobiographie publiée aux éditions Calmann-Lévy et intitulée Une marche dans le siècle. De 1964 à 1966, il effectue son service militaire comme soldat de première classe, sur la base aérienne BAO132 de Colmar-Meyenheim, où il est rédacteur du journal de la base et donne des cours de français aux sous-officiers. Il est aussi responsable du club de musique de la base.

Carrière journalistique

- En 1960, il commence sa carrière comme journaliste à l'ORTF, d'abord à Nancy, puis à Strasbourg.
- Il entre à France Inter en 1969 comme responsable des affaires européennes et présentateur de journaux d'informations.
- En 1972, il devient présentateur du journal de 20h sur la deuxième chaîne, Antenne 2. Il est nommé ensuite rédacteur en chef des journaux du matin de RTL, avant de revenir à la télévision comme directeur de l'information de FR3 en 1978, puis de TF1 en 1981.
- En 1982, il devient président exécutif de Parafrance (Cinéma).
- En 1986 et 1987, il réintègre le service public en devenant directeur de l'information d'Antenne 2. Jean-Marie Cavada a marqué la télévision avec l'émission La Marche du siècle lancée en 1989 sur FR3, dont il était producteur et présentateur. Le sociologue Pierre Bourdieu a fait dans son opuscule Sur la télévision une lecture critique de l'émission consacrée aux grèves de 1995 dans laquelle il soutenait que la parole des grévistes n'a pas été intégralement respectée. Ce thème sera le sujet d'une des émissions d'Arrêt sur images de Daniel Schneidermann, sur la chaîne de télévision publique la Cinquième que d'ailleurs Jean-Marie Cavada dirige de 1993 à 1997. Cette émission sera utilisée dans Enfin pris de Pierre Carles, autre critique des médias, dans le but de montrer la non-neutralité de certains débats télévisés.
- De 1993 à 1997, Jean-Marie Cavada est le président de La Cinquième, chaîne de télévision consacrée au Savoir, à la Formation et à l'Emploi. La chaîne se partage avec Arte le canal hertzien de l'ancienne La Cinq (de Berlusconi, puis Lagardère). La Cinquième dont la création en avril 1994, a été décidée par Édouard Balladur, premier ministre et est soutenue par le ministre de la communication, Alain Carignon, peut diffuser ses programmes sur l'ensemble du territoire à partir du 13 décembre 1994.
- Avec d'anciens dirigeants de l'ORTF: Claude Lemoine et Maxime Lefebvre;
- une énarque conseiller à la Cour des Comptes, Carine Camby, pour la direction financière;
- François Desnoyers, pour l'administration;
- l'initiateur des technologies de pointe de Canal+. et de La Cinq, Sylvain Anichini, pour la technique
- des professionnels de la télévision comme Jean Mino et Cyril Viguier, pour les programmes
- le journaliste venant du magazine hebdomadaire le Point, Jacques Bouzerand, pour la communication... Dans le même temps, l'académicien Michel Serres est nommé président du Conseil scientifique de la Cinquième. Tandis que Jacqueline Baudrier , ancienne présidente de Radio-France, préside le Comité d'orientation des programmes. Mais la chaîne, selon la volonté des politiques de "rationnaliser" le paysage audiovisuel et la décision de Lionel Jospin (SOURCE ???), doit se rapprocher d'Arte, présidée par Jérôme Clément. Du coup Jean-Marie Cavada doit quitter la place. Il est élu président de RFO en juin 1997.
- Le 20 novembre 1998, Jean-Marie Cavada succède à Michel Boyon à la présidence de Radio France. Il est reconduit à la tête de Radio France en novembre 2001. Au cours de son mandat, il s'est opposé à la ligue (ou fédération) française de football sur la question des droits de retransmission des informations sportives que la ligue souhaitait rendre payante.
- Au début de 2004, il doit faire face à une grève de 18 jours, la plus longue des journalistes de l'audiovisuel public depuis 25 ans. Cette grève finit par un accord sur une augmentation de salaires. A cette même fonction, il promeut la radio Le Mouv' au détriment de la très populaire FIP.

Carrière politique

- Au printemps 2004, Jean-Marie Cavada démissionne de la présidence de Radio France pour conduire la liste UDF de la circonscription Sud-Ouest lors de l'élection européenne. Il est depuis député européen (groupe ADLE) et président de la commission des Libertés civiles, de la justice et des affaires intérieures.
- En 2007, il fait partie de l'équipe de campagne rapprochée du candidat à l'élection présidentielle François Bayrou. Il se présente aux élections législatives dans la Première circonscription du Val-de-Marne au nom de l'UDF-Mouvement Démocrate, et devient, au soir du premier tour, l'un des rares candidats MoDem présents au second tour, dans un ballotage défavorable avec 22, 27% des suffrages exprimés. Malgré le fait que la gauche ait appelé à voter en sa faveur , il est battu par le candidat de l'UMP, Henri Plagnol, député élu aux élections législatives précédentes, et recueille 45, 77 % des suffrages exprimés.
- Fin novembre 2007, il a décidé de s'éloigner de la direction de l'UDF qui doit quelques jours plus tard devenir le Mouvement Démocrate et de devenir à l'occasion des élections municipales de mars 2008 le leader de la liste soutenue par l'UMP dans le XIIème arrondissement de Paris. Il se dit pour l'occasion intéressé par un ralliement au parti Gauche Moderne, « aile gauche » de l'UMP, créé par Jean-Marie Bockel, ex-membre du Parti Socialiste et rallié à l'UMP dans le gouvernement de François Fillon. http://fr.news.yahoo.com/afp/20071126/tpl-partis-udf-modem-municipales-paris-ee974b3_1.html

Liens

-
- Il est porté à votre attention que ce site est militant.

Notes et références

Catégorie:Animateur de télévision français Catégorie:Dirigeant de télévision Catégorie:Député européen 2004-2009 Catégorie:Journaliste français Catégorie:Personnalité de l'Union pour la démocratie française Catégorie:Personnalité du Mouvement démocrate Catégorie:Naissance en 1940 en:Jean-Marie Cavada ro:Jean-Marie Cavada
Sujets connexes
Alliance des démocrates et des libéraux pour l'Europe   Arrêt sur images   Arte   Base aérienne 132 Colmar-Meyenheim   Berlusconi   Calmann-Lévy   Canal+   Carine Camby   Claude Lemoine   Cyril Viguier   Daniel Schneidermann   Député européen   Enfin pris   Espagne   France   France Inter   François Bayrou   François Desnoyers   François Fillon   Groupe Lagardère   Grève   Henri Plagnol   Jacqueline Baudrier   Jacques Bouzerand   Jean-Marie Bockel   Jean Mino   Journaliste   La Cinq   La Marche du siècle   Le Point   Mars 2007   Maxime Lefebvre   Michel Boyon   Michel Serres   Mirecourt   Moselotte   Nancy   Novembre   Pierre Bourdieu   Pierre Carles   Première circonscription du Val-de-Marne   Première classe (grade)   Radio France   Radio Télévision Luxembourg   Service public   Strasbourg   Sylvain Anichini   TF1   Toulouse   UDF   Union pour la démocratie française  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^