Olympique de Marseille

Infos
L'Olympique de Marseille (couramment abrégé en OM) est un club de football français fondé en 1899. Le club marseillais, présidé par Pape Diouf depuis décembre 2004 mais dont l'actionnaire majoritaire est Robert Louis-Dreyfus et dont l'équipe première est entraînée par Éric Gerets depuis le 25 septembre 2007, évolue en Ligue 1 et dispute en 2007-2008 la Ligue des Champions. L'Olympique de Marseille évolue définitivement au Stade Vélodrome depuis
Olympique de Marseille

L'Olympique de Marseille (couramment abrégé en OM) est un club de football français fondé en 1899. Le club marseillais, présidé par Pape Diouf depuis décembre 2004 mais dont l'actionnaire majoritaire est Robert Louis-Dreyfus et dont l'équipe première est entraînée par Éric Gerets depuis le 25 septembre 2007, évolue en Ligue 1 et dispute en 2007-2008 la Ligue des Champions. L'Olympique de Marseille évolue définitivement au Stade Vélodrome depuis 1958 et s'entraîne à la Commanderie. Le club a remporté huit championnats de France, dix Coupes de France et une Coupe d'Europe des clubs champions (en 1993 contre le Milan AC sur le score de 1-0 grâce à un but de Basile Boli). Rétrogradé en deuxième division à la suite de l'affaire VA-OM en 1994, le club évolue en première division depuis 1996. La saison dernière, l'OM fut finaliste de la Coupe de France et a terminé deuxième du championnat de France, ce qui lui a permis de se qualifier pour la Ligue des Champions.

Histoire

130px

La genèse

Selon André Gascard, ancien joueur, entraîneur et dirigeant avant de devenir archiviste de l'OM, le club omnisport de l'Olympique de Marseille fut fondée en 1892, bien que son nom actuel fut adopté en 1899 (auparavant il fut appelé Football-Club de Marseille à partir de 1897, héritier du Sporting Club et de l'US Phocéenne). Aux débuts du club omnisports, le sport vedette fut le rugby, c'est à ce moment que la devise du club Droit au but prit son origine. Affilié à l'USFSA depuis 1898, le football est pratiqué grâce à l'impulsion d'Anglais et d'Allemands véritablement à partir de 1902. De tous les clubs de football de la cité marseillaise, l'OM grâce à son organisation et son budget devient rapidement le club phare de la ville (reléguant le Sporting, le Stade ou la Phocéenne au second plan) et évolue au stade de l'Huveaune. En 1904, l'OM remporte son premier championnat du littoral (concernant les clubs de Marseille et sa banlieue) et participe aux phases finales du onzième championnat de France. À cette époque, le terme « Association » est le plus souvent employé tandis que le mot « football » désignait principalement le rugby, notamment en province.

Les premières victoires nationales

C'est à partir des années 1920 que l'Olympique de Marseille se fait une renommée sur le plan national en remportant à trois reprises la Coupe de France en 1924, 1926 et 1927 devenant ainsi le premier club de province à s'adjuger ce trophée et en 1929 remporte le championnat de France amateurs contre le Club Français (le championnat professionnel tel qu'il existe aujourd'hui fut créé en 1932). C'est sans doute à partir de ce moment-là que la rivalité Paris-Marseille fit ses premiers pas. Aux débuts des années 1930, l'OM continue sur ses succès, s'impose dans le Championnat Sud-Est et se livre à de grandes rencontres face à l'autre grand club de la région : le FC Sète. Tous ces succès permettent à l'OM d'adhérer au groupement des clubs professionnels et d'intégrer le nouveau Championnat de France professionnel créé en 1932. Début 1932 et ceci en raison de son nouveau statut, l'OM redéfinit toute son organisation en nommant un président, un sécrétaire général et un trésorier entre autres.

L'OM entre dans l'ère du professionnalisme

Ce championnat national est divisé en deux poules, l'OM terminera second de sa poule derrière le futur champion de France, l'Olympique Lillois, bien qu'ils les aient battus en match d'ouverture. Les supporters attendent 1937 pour voir enfin l'OM remporter son tout premier championnat de France, ceci grâce à une meilleure différence de buts vis-à-vis du FC Sochaux (+30 contre +17). Entre-temps, l'OM assume avec succès sa réputation de « club de coupe » en remportant de nouveau la Coupe de France en 1935 et 1938, équipe qui est renforcée par l'arrivée du brésilien Vasconcellos et du Marocain Larbi Ben Barek (surnommé la « perle noire ») malgré le départ de son gardien Di Lorto pour le FC Sochaux.

Les années 1940

Le football continue malgré la Seconde Guerre mondiale, en 1943 l'OM établit de nombreux records dans le championnat de France, tout d'abord il inscrit 100 buts au cours de cette saison (dont 20 au cours d'un match contre Avignon sur le score de 20-2 et où Emmanuel Aznar inscrivit 8 buts), et remporte pour la cinquième fois la Coupe de France contre les Girondins de Bordeaux 4-0, ceci grâce à une bonne génération de footballeurs (Roger Scotti, Georges Dard, etc.). En 1948, l'OM redevient champion de France, onze ans après le dernier titre, grâce à un match nul obtenu dans les derniers instants d'un match contre le FC Sochaux et deux succès contre Roubaix (6-0) et le FC Metz (6-3).

Les années 1950 et première descente

En 1952, l'OM échappe de peu à la rélégation grâce notamment à son buteur suédois Gunnar Andersson (qui terminera meilleur buteur de ce championnat) et réussit à sauver sa place lors des barrages contre le Valenciennes FC où l'OM perd 3-1 au match aller avant de s'imposer 4-0 au match retour. L'OM recevra aussi cette saison une véritable leçon de football de l'AS Saint-Étienne, venu s'imposer à Marseille 10-3. En 1953, Gunnar Andersson conserve son titre de meilleur buteur en inscrivant 35 buts, ensuite l'OM parvient à deux reprises en finale d'une compétition, celle de la Coupe de France en 1954 (perdue 2-1 contre l'OGC Nice) et celle de la Coupe Drago en 1957 (perdue 3-1 contre le RC Lens). Malgré ses coups d'éclats en coupes, l'OM descend pour la première fois de son histoire en deuxième division en 1959, avant de remonter en 1962 mais termine dernier et redescend de nouveau en 1963.

1965 : arrivée de Marcel Leclerc

Marcel Leclerc, natif de Marseille, décide de reprendre la tête du club en 1965 alors en deuxième division et Mario Zatelli, arrivé un an auparavant occupe le poste d'entraîneur. Progressivement, son ambition permet au club marseillais de remporter sa sixième coupe de France en 1969 et le championnat de première division en 1971 avec un duo d'attaquants composé de Josip Skoblar et de Roger Magnusson. En 1972, l'OM réalise pour la première fois de son histoire le doublé championnat-coupe, et participe pour la première fois à la Coupe d'Europe des clubs champions, mais est éliminé une première fois par l'Ajax Amsterdam de Johan Cruyff puis par la Juventus de Turin. Cette période reste ancrée dans la mémoire collective marseillaise, notamment caractérisée par son président Leclerc qui lui permit de redonner des titres à un club en perte de vitesse. C'est sous son ère que le public marseillais a eu la chance de pouvoir voir évoluer Josip Skoblar, Roger Magnusson, Jean Djorkaeff et Jules Zvunka. Mais Marcel Leclerc sera contraint de démissionner en 1972.

L'après-Leclerc est mal digéré

Après le départ de son président et ceci malgré une nouvelle victoire en coupe de France en 1976, le club descend en championnat à l'étage inférieur en 1980. En Deuxième division, le direction du club décide de mener une politique de promotion des jeunes qui intégreront l'équipe première. Ces jeunes joueurs issus du club seront surnommés les Minots et permirent en 1984 au club de retrouver sa place dans l'élite.

1986-1994 : Tapie aux commandes

Arrivé à l'initiative du maire de Marseille, Gaston Defferre courant 1986, l'homme d'affaires Bernard Tapie prend les rênes du club avec une ferme intention : remporter la Coupe d'Europe. Il est à l'origine de la page la plus glorieuse de l'histoire du club. Ces années se caractérisent par de nombreux changements d'équipe-type et d'entraîneurs. À son arrivée, il engage Karl-Heinz Förster, qui avait disputé deux coupes du monde au sein de l'équipe d'Allemagne, et Alain Giresse, arraché aux rivaux bordelais. Autrement dit, Tapie se donne d'entrée les moyens de ses ambitions. Année après année, l'équipe est modifiée et améliorée de façon à être plus performante. L'ère Tapie voit se succéder des joueurs tels que Jean-Pierre Papin, Chris Waddle, Klaus Allofs, Enzo Francescoli, Abedi Pelé, Didier Deschamps, Basile Boli, Marcel Desailly, Rudi Völler ou Eric Cantona et des entraîneurs de grand talent tels que Franz Beckenbauer, Gérard Gili ou Raymond Goethals. Sous sa présidence, le club remporte 4 championnats de France (1989-1990-1991-1992) et une coupe de France (1989) mais surtout la très prestigieuse Ligue des Champions 1993 après avoir échoué en finale en 1991L'OM aurait dû normalement accéder à la finale de la ligue des champions un an plus tôt : en 1990, l'OM avait gagné le match aller de la demi-finale 2-1 contre Benfica et le score du match retour était de 0-0 quand Vata marqua un but de la main validé par l'arbitre.. Il quitte le club en 1994 suite à l'affaire OM-VA.

L'Affaire OM-VA et conséquences

Suite à l’affaire OM-VA, le conseil fédéral retire le titre de champion de France 1993 à l’OM et rétrograde le club en seconde division. L’UEFA exclut Marseille de la compétition européenne 1993/1994 et la FIFA retire à l'OM le droit de jouer la coupe Intercontinentale. Marseille finit 2 du championnat en 1994 avec l’émergence d’un grand joueur qui marquera le championnat de France, Sonny Anderson. Mais le conseil fédéral rétrograde l’OM en D2. Après une brillante première année en D2, l’OM termina à la première place du classement (grâce notamment à DeWolf, Cascarino et Ferreri), mais le club dépose le bilan et reste une année de plus en D2. Cette année-là fut plus laborieuse avec un départ difficile, mais la seconde place est acquise sur la fin de la saison. L’OM allait à nouveau goûter à la D1 en 1996-1997.

Arrivée de Robert-Louis Dreyfus

Stade Vélodrome Rolland Courbis est nommé entraîneur de l'OM en 1997 par le nouveau président Robert Louis-Dreyfus. Il fait signer Laurent Blanc, Andreas Köpke et Fabrizio Ravanelli, ce qui permet au club de retrouver la coupe UEFA grâce à l'obtention de la quatrième place en championnat, meilleure performance du club depuis la remontée. Lors de la saison 1998-1999, l'OM fête son centenaire, et pour cette occasion le club investit dans de nombreux joueurs de talents : Robert Pirès, Florian Maurice et Christophe Dugarry. Avec cette équipe de stars, l'OM parvient à la deuxième place du championnat à l'issue d'un sprint final contre Bordeaux et atteint la finale de la coupe UEFA qu'il perd contre le Parme AC. Courbis quitte l'Olympique de Marseille en novembre 1999 victime d'un début de saison raté remplacé par Bernard Casoni. Lors des trois saisons suivantes, l'OM a eu du mal à se stabiliser, de nombreux joueurs partent et plusieurs entraîneurs se succèdent, l'OM frôle la rélégation à deux reprises terminant à la quinzième place en 2000 et 2001. En 2002, Alain Perrin arrive et permet au club de se hisser en haut du classement, parvenant même à se qualifier pour la Ligue des Champions. Mais il part lors de l'élimination au premier tour contre le FC Porto (futur vainqueur) et le Real Madrid. L'OM poursuit sa route en coupe de l'UEFA et, grâce notamment à Didier Drogba, parvient en finale de la compétition après avoir éliminé Newcastle United, l'Inter Milan et Liverpool FC. Mais le Valence CF les bat 2-0. Drogba parti à Chelsea FC, le club connaît de nombreux changements dans son effectif mais ne pourra atteindre mieux qu'une cinquième place en championnat en 2005 et 2006, par contre le club réussit à parvenir en finale de la coupe de France qu'il perd contre le Paris-SG 2-1 en 2006. C'est lors de cette saison qu'un joueur parvient à émerger sur le plan international : Franck Ribéry, qui devient pendant la coupe du monde titulaire en équipe de France. Pour la saison 2006-2007, Albert Emon qui prône le jeu offensif devient l'entraîneur et le club compte les arrivées de Djibril Cissé ou de Ronald Zubar. L'OM retrouve le haut du classement et prend la place de vice-champion (meilleure performance depuis 1999) derrière l'Olympique lyonnais et dispute une nouvelle finale de coupe de France qu'il perd aux tirs aux buts contre le FC Sochaux. Cette saison est marquée par l'éclosion de Samir Nasri aux côtés de Ribéry, Cissé et Niang. Le mercato d'été 2007 est marqué par l'arrivée de nombreux joueurs comme Karim Ziani, Boudewijn Zenden, André Ayew, Matt Moussilou, Steve Mandanda, Laurent Bonnart, Jacques Faty, Benoît Cheyrou et par la réintégration du groupe professionnel de Fabrice Fiorèse. Mais lors de ce mercato l'OM perd nombre de ses joueurs cadre, notamment Franck Ribéry, Toifilou Maoulida, Mickaël Pagis et Habib Beye.

Historique du Logo

Image:1899.1935.JPG|1899-1935 Image:1935.1972.JPG|1935-1972 Image:1972.1986.JPG|1972-1986 Image:1986.1990.JPG|1986-1990 Image:1990.1993.JPG|1990-1993 Image:1993.1998.JPG|1993-1998 Image:1998.1999.JPG|1998-1999 Image:2000.2004.JPG|2000-2004 Image:Olympique-Marseille.png|Depuis 2004

Palmarès

----

Records

Stade Vélodrome.
-Seul club français à avoir remporté la Ligue des Champions : 1993.
-Plus grand nombre de victoires en Coupe de France : 10 fois (1924, 1926, 1927, 1935, 1938, 1943, 1969, 1972, 1976, 1989).
-Plus petit nombre de buts encaissés sur une saison : 21 buts encaissés (1991-1992) (20 clubs).
-Plus grand nombre de victoires à l'extérieur : 12 (1971-1972). (record partagé avec l'ASSE et l'OL).
-Meilleure affluence sur un match de Ligue 1 : 57 714, pour Marseille - Lyon lors de la saison 1998-1999.
-Meilleur buteur de l'histoire du club : Gunnar Andersson, 170 buts en championnat et 16 en coupe, il fut meilleur buteur du championnat de France 2 saisons consécutives, 1951-1952 et 1952-1953, et marqua le 1000 buts de l'histoire de l'OM au cours de la saison 1953-1954.
-Meilleur buteur de l'histoire du club sur une saison : Josip Skoblar, 44 buts en championnat et soulier d'or européen en 1970-1971.

Personnalités historiques du club

Joueurs emblématiques

Tout au long de son histoire, l'Olympique de Marseille possèda de grands joueurs qui pour la plupart ont connu également l'honneur d'être internationaux. Dès les années 1920, de grands joueurs marquèrent le club tels que le trio offensif recruté sur Paris Jean Boyer (premier marseillais international en 1923), Edouard Crut et Jules Devaquez, avec des joueurs du cru comme Jean Cabassu ou Raymond Durand qui permirent au club de remporter trois coupes de France et une fois le championnat amateur. Les années 1930, avec l'arrivée du professionnalisme, voient l'apparition sous les couleurs phocéennes du gardien brésilien Vasconcellos, de la perle noire Marocaine Larbi Ben Barek, Willy Kohut, Emmanuel Aznar, Mario Zatelli et Joseph Alcazar. Ils remportent le premier championnat professionnel du club en 1936 et deux coupes de France. Après l'interruption dûe par la guerre, les années 1950 sont difficiles pour l'OM, pourtant le Suédois Gunnar Andersson empile les buts (170 buts en championnat en 7 ans) et le club peut compter sur le retour de Ben Barek. Il faut attendre l'arrivée de Leclerc et la remontée du club en première division pour que le club retrouve des couleurs. André Tassone participe au renouveau du club. À partir de 1967, de nouveaux joueurs sont retenus en sélection nationale comme le capitaine Jean Djorkaeff ou Marcel Artelesa, en 1968 arrive le Suédois Roger Magnusson qui constitua un redoutable duo d'attaquants avec Yegba Maya Joseph dans un premier temps et surtout Josip Skoblar dans un deuxième temps à partir de 1970, ce dernier battant le record de buts en une saison (44 buts en 1971). Le duel entre l'OM et Saint-Étienne s'accrût lorsque Georges Carnus et Bernard Bosquier quittent les verts pour la Canebière. Tous ensemble, ils permettent à l'OM de remporter le championnat à deux reprises dont un doublé en 1972. L'année suivante, Salif Keita remplace Magnusson et Marius Trésor se révèlent mais le club, instable, ne remporte pas de titre. En 1974, les champions du monde 1970 brésiliens Jairzinho et Paulo César rejoignèrent le club et enflamment le Vélodrome durant une année avant de partir et d'être remplacé par l'Argentin Hector Yazalde secondé par Albert Emon et Saar Boubacar. Après cela, l'OM marque le pas et devient irrégulier : rares sont les joueurs à émerger, notons les passages des internationaux tels qu'Anders Linderoth ou de Didier Six. C'est avec l'arrivée de Tapie que l'OM renoue son histoire avec les grands joueurs avec les arrivées en fanfare d'Alain Giresse, Jean-François Domergue, Bernard Genghini, Karl-Heinz Förster et surtout du canonnier Jean-Pierre Papin (cinq fois meilleur buteur consécutivement du championnat). D'année en année, l'effectif se bonifie : Klaus Allofs, Franck Sauzée, Carlos Mozer, Enzo Francescoli, Éric Cantona et Chris Waddle se succèdent, ce premier cru sera symbolisé malheureusement par une finale perdue à Bari en Coupe d'Europe. Didier Deschamps, capitaine de l'OM lors de la victoire en coupe d'Europe en 1993 La saison suivante commence un renouvellement de l'effectif, restent au club en 1992 Abedi Pelé, Basile Boli, Manuel Amoros, Éric Di Meco et Sauzée, les autres étant remplacés par le champion du monde 1990 Rudi Völler, Alen Boksic, Didier Deschamps, Marcel Desailly et Fabien Barthez. C'est avec cette équipe que l'OM décroche son plus beau titre : la Coupe d'Europe grâce à une tête de Boli. Mais l'affaire OM-VA éclate et bon nombre de ses cadres partent, seuls émergent le Brésilien Sonny Anderson ou Dragan Stojkovic qui s'en allèrent en 1994 lors de la rétrogradation. Remonté en D1 en 1996 après deux ans en D2 (où Tony Cascarino parvint à devenir à deux reprises meilleur buteur de la division), le club cherche très vite à se doter d'un bon effectif, arrivent alors Andreas Köpke et Xavier Gravelaine puis William Gallas, Laurent Blanc, Fabrizio Ravanelli, Christophe Dugarry et Claude Makélélé en 1997 et enfin Robert Pirès et Florian Maurice en 1998, le club retrouve vite les sommets avec comme point d'orgue 1999 où le club est vice champion et finaliste de la Coupe de l'UEFA, mais le club retombe vite dans ses travers en raison de son instabilité chronique. Dans les années 2000, l'OM permet à certains joueurs de se révéler comme Didier Drogba, Daniel van Buyten ou Camel Meriem, bien aidé par le retour d'anciens comme Franck Leboeuf ou Fabien Barthez, ils disputèrent une finale de coupe de l'UEFA en 2004, de nouveau perdue contre Valence CF. Après le départ de Drogba, le club stagne et c'est en 2005 et l'arrivée de Franck Ribéry qu'il se met à espérer, avec d'autres renforts comme Mamadou Niang, Taye Taiwo et Sabri Lamouchi, équipe renforcée l'année suivante par l'émergence de Samir Nasri et de Cédric Carrasso et les arrivées de Djibril Cissé et de Lorik Cana puis Julien Rodriguez au mercato d'hiver, permettant au club de retrouver la Ligue des Champions en 2007.

Effectif actuel

L'Olympique de Marseille dans la culture populaire

-L'OM est fréquemment cité comme référence au football dans l'univers du cinéma :
-Le match du film Les Rois du sport, sorti en 1937, se déroule au Stade Vélodrome, avec la participation de l'équipe de l'OM.
-Plusieurs répliques de la série Taxi de Luc Besson font directement référence au club, ainsi que le maillot de foot que porte l'acteur principal Samy Naceri dans Taxi (note : l'action du film se déroule à Marseille).
-Il est aussi fait référence au club dans le film Le Dîner de cons. François Pignon (joué par Jacques Villeret), supporter de l'AJ Auxerre, doit ainsi crier plusieurs fois « Allez l'OM ! », pour que son collègue de travail Lucien Cheval (joué par Daniel Prévost) supporter de l'OM, accepte de l'aider.
-Taxi 4 débute par le convoyage de Djibril Cissé, attaquant de l'OM, pour un match se déroulant au Stade Vélodrome, se moquant au passage des rumeurs de transfert.

Voir aussi

Bibliographie

- Louis Naville, Les Dieux de L'OM, 1971, Editions Solar
- Collectif, Olympique de Marseille Livre d'or 71, 1971, Editions ?
- Victor Peroni, l'Olympique de Marseille Droit au But, 1971, Editions Marabout
- Francis Huger, l'OM en or, 1971, Editions Le Provençal
- Louis Naville, Les diables blancs de l'OM, 1972, Editions Solar
- Marcel Leclerc, 7 Ans à l'OM, 1973, Editions Télémagazine, ISBN B0000DOJQ0
- Jacques Robichon, L'OM que j'Aime, 1975, Editions Julliard
- Jean Ferrara, Skoblar chasseur du buts, 1977, Editions Orban
- Alain Pécheral et Lucien Grimault, La grande histoire de l'OM, 1984, Editions Robert Laffont, ISBN 2221045947
- Max Urbini, Allez l'OM, 1986, Editions RMC
- Andre De Rocca, Agenda de l'OM 1987, 1987, Editions Jeanne Laffitte
- Alain Pécheral, Le Provençal raconte l'OM, 1987, Editions Steffan
- Jean Ferrara, Papin, le lutin buteur, 1989, Editions Jean Michel Garçon, ISBN 2950284736
- Charles Rocca, OM, 90 ans de passion, 1989, Editions ?
- Pierre Andreis, Droit au But, Les canonniers de l'OM, 1990, Editions Hermé Sports, ISBN 2866651162
- Jean Claude Juan et André de Rocca, L'Olympique De Marseille Le Defi, 1990, Editions La Manufacture, ISBN 2904638180
- Alain Pécheral et Lucien Grimault, La grande histoire de l'OM, 1991, Editions Robert Laffont, ISBN 222107291X
- Jean Ferrara, La Belle aventure des Minots, 1991, Editions Autre Temps
- Jean Ferrara, L'OM européen, l'épopée magnifique, 1991, Editions Autre Temps, ISBN 2908805138
- TF1, l'OM la route de la gloire, 1992, Editions TF1, ISBN 2877610276
- Jean Louis Levreau, Le livre d'or de l'OM, 1993, Editions Provence Sports Plus, ISBN 2950800602
- Dominique Grimault et Alain Pécheral, OM mon amour, 1993, Editions Solar, ISBN 2263016716
- Dominique Grimault, OM le triomphe, 1993, Editions Solar, ISBN 2263000178
- Raymond Goethals, Raymond Goethals, le douzième homme, 1994, Editions Robert Laffont, ISBN 2221076990
- Jean Ferrara, OM, la saga des 7 présidents, 1996, Editions Autres Temps, ISBN 2908805987
- Patrick Fancello Michel Poggi et Marc Hodoul, Il était une fois… LE STADE VELODROME, 1998, Editions Européennes de Marseille-Provence, ISBN 2911988027
- Dominique Grimault, OM, l'Année folle, 1998, Editions Solar, ISBN 2263017712
- Avi Assouly, Mon OM à tout cœur, 1998, Editions Européennes de Marseille-Provence, ISBN 2911988108
- Collectif, l'OM Saison 97/98, 1998, Editions ?
- Vanessa Caffin, Marseille, 1999, Editions Gremese, ISBN 8873013457
- Collectif, Papin un rêve de gamin, 1999, Editions Droles D'idoles, ISBN 2951119313
- Pierre Echinard, Si l'OM m'était conté, 1999, Editions Européennes de Marseille-Provence, ISBN 291198837X
- Pierre Echinard et Alain Pécheral, Cent ans d'OM, 2000, Editions Européennes de Marseille-Provence, ISBN 2911988132
- Laurent Oreggia, La légende de l'OM en 100 matches, 2003, Editions Alan Sutton, ISBN 284253901X
- André de Rocca, OM 2003, le renouveau Européen, 2003, Editions Autres Temps, ISBN 284521149X
- Thierry Agnello,
Champions d'Europe'', 2003, Editions Michel Lafon, ISBN 284098976X
- Thierry Agnello, l'OM en cent photos, 2003, Editions Européennes de Marseille-Provence, ISBN 2911988272
- Arnaud Briand, Marseille 2003-2004 l'Epopée Européenne, 2004, Edition Horizon Illimité, ISBN 2847870989
- Collectif, 11 fois l'OM, 2004, Editions Ecailler Du Sud, ISBN 291426450X
- l'Équipe MM, OM-Un club à la Une, 2005, Editions l'Équipe, ISBN 2915535019
- Édouard Kula, Cet OM qui fit rêver Marseille, 2006, Editions Du Campanile Eds, ISBN 2916216006
- Stéphane Colineau, La magie OM, 2006, Editions Timee Eds, ISBN 2915586586
- Hervé Bride, Marseille une Saison Passion 05-06 / la Ribéry Dépendance, 2006, Editions CMPC, ISBN 2914814054
- Thierry Agnello, Dictionnaire officiel Olympique de Marseille, 2006, Editions Hugo et Compagnie, ISBN 2755601140
- Mehdy Seraiche, Le petit José, 2006, Editions Mango, ISBN 2842706102
- Laurent Orregia Emmanuel Jean et Frédéric Rostain, OM Guide officiel Saison 2006-2007, 2006, Editions Mango, ISBN 2842706110
- Alain Pécheral, La grande histoire de l'OM, 2007, Editions L'Équipe Multimédia, ISBN 2916400079
- Collectif, Les petites phrases de l'OM, 2007, Editions Mango, ISBN 2842706552
- Martine Aissani, OM de ma vie, 2007, Editions Hugo et Compagnie, ISBN 2755601736 ==
Sujets connexes
Abedi Pelé   Adidas   Affaire VA-OM   Ajax Amsterdam   Alain Giresse   Alain Perrin   Alain Pécheral   Albert Emon   Allemagne   Andreas Köpke   André Ayew   André Tassone   Angleterre   Années 1920   Années 1930   Années 1940   Années 1950   Années 2000   Argentine   Association Jeunesse Auxerroise   Association sportive de Saint-Étienne Loire   Bari   Basile Boli   Benoît Cheyrou   Bernard Bosquier   Bernard Casoni   Bernard Genghini   Bernard Tapie   Blanc   Bleu   Boudewijn Zenden   Brésil   Camel Meriem   Canal+   Carlos Mozer   Championnat de France de football   Championnat de France de football D1 1936-37   Championnat de France de football D1 1937-38   Championnat de France de football D1 1938-39   Championnat de France de football D1 1947-48   Championnat de France de football D1 1970-71   Championnat de France de football D1 1971-72   Championnat de France de football D1 1974-75   Championnat de France de football D1 1986-87   Championnat de France de football D1 1988-89   Championnat de France de football D1 1989-90   Championnat de France de football D1 1990-91   Championnat de France de football D1 1991-92   Championnat de France de football D1 1992-93   Championnat de France de football D1 1993-94   Championnat de France de football D1 1998-99   Championnat de France de football D2 1983-84   Championnat de France de football D2 1994-95   Championnat de France de football L1 2006-2007   Championnat de France de football de ligue 2   Chris Waddle   Christophe Dugarry   Coupe Gambardella   Coupe Intertoto   Coupe UEFA   Coupe UEFA 1998-1999   Coupe UEFA 2003-2004   Coupe de France de football   Coupe de France de football 2006-2007   Coupe des clubs champions européens 1990-1991   Coupe du monde de football de 1970   Coupe du monde de football de 2006   Cédric Carrasso   Daniel van Buyten   Didier Deschamps   Didier Drogba   Didier Six   Djibril Cissé   Dominique Grimault   Décembre 2004   Emmanuel Aznar   Enzo Francescoli   Fabien Barthez   Fabrice Fiorèse   Fabrizio Ravanelli   Florian Maurice   Football   France   Franck Ribéry   Franck Sauzée   Franz Beckenbauer   François Pignon   Gaston Defferre   Gaël Givet   Georges Carnus   Georges Dard   Gunnar Andersson   Gérard Gili   Habib Beye   Hassoun Camara   Hector Yazalde   Inter Milan   Jacques Faty   Jacques Villeret   Jairzinho   Jean-François Domergue   Jean-Marc Ferreri   Jean-Pierre Papin   Jean Boyer (footballeur)   Jean Djorkaeff   Joseph Alcazar   Joseph Yegba Maya   Josip Skoblar   Jules Zvunka   Julien Rodriguez   Karim Ziani   Karl-Heinz Förster   Klaus Allofs   Laurent Blanc   Laurent Bonnart   Le Dîner de cons   Les Rois du sport   Leyti N'Diaye   Ligue des Champions 1992-1993   Ligue des Champions 2007-2008   Ligue des Champions de l'UEFA   Lorik Cana   Luc Besson   Mamadou Niang   Mame N'Diaye   Manuel Amoros   Marcel Desailly   Marcel Leclerc   Mario Zatelli   Marius Trésor   Maroc   Marseille   Mathieu Valbuena   Matt Moussilou   Mickaël Pagis   Modeste M'Bami   Neuf (société)   Olympique Lillois   Olympique lyonnais   Pape Diouf   Paris   Paris Saint-Germain Football Club   Parme AC   Paulo César   Raymond Goethals   Real Madrid   Robert Louis-Dreyfus   Robert Pirès   Roger Magnusson   Roger Scotti   Rolland Courbis   Ronald Zubar   Rudi Völler   Rugby   Saar Boubacar   Sabri Lamouchi   Salif Keïta (footballeur)   Salim Arrache   Samir Nasri   Samy Naceri   Seconde Guerre mondiale   Sonny Anderson   Stade Vélodrome (Marseille)   Stade de l'Huveaune   Steve Mandanda   Suède   Sébastien Hamel   TF1   Taxi (film, 1998)   Taxi 4   Taye Taiwo   Toifilou Maoulida   Tony Cascarino   Tournoi d'Auxerre   Tournoi de Paris de football   Union des sociétés françaises de sports athlétiques   Valence CF   Vasconcellos   Vincent Gragnic   William Gallas   Willy Kohut   Wilson Oruma   Xavier Gravelaine  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^