Mistinguett

Infos
Mistinguett par Nadar Mistinguett (Enghien-les-Bains, le 5 avril 1875 - Bougival, le 5 janvier 1956), de son vrai nom Jeanne Bourgeois, est une chanteuse française. Jeanne Florentine Bourgeois est née au 5 de la rue du Chemin-de-Fer à Enghien-les-Bains. Fille d'Antoine Bourgeois, journalier de 30 ans, et de Jeannette Debrée, son épouse, couturière de 21 ans. Après avoir pris des cours de chant, elle débute sa carrière dès 1885. Elle cherche sa vocation
Mistinguett

Mistinguett par Nadar Mistinguett (Enghien-les-Bains, le 5 avril 1875 - Bougival, le 5 janvier 1956), de son vrai nom Jeanne Bourgeois, est une chanteuse française. Jeanne Florentine Bourgeois est née au 5 de la rue du Chemin-de-Fer à Enghien-les-Bains. Fille d'Antoine Bourgeois, journalier de 30 ans, et de Jeannette Debrée, son épouse, couturière de 21 ans. Après avoir pris des cours de chant, elle débute sa carrière dès 1885. Elle cherche sa vocation, sa voix et son nom de scène (successivement Miss Helyett, Miss Tinguette et enfin Mistinguett). Elle entre au Trianon-Concert en 1894 où elle lance « Max, Ah c'que t'es rigolo » (qui ne fait pas vraiment un grand succès). Elle passe à l'Eldorado, en 1897 (et y restera jusqu'en 1907), en chanteuse comique, en épileptique, en gigolette, pour y apprendre petit à petit à tenir une scène. Après avoir appris à pallier son insuffisance vocale par un brin de comédie, une mimique unique et des pas de danse, elle en sort vedette consacrée. Le public commence à l'aimer... Jusqu'en 1914, elle alterne pièces de théâtre, revues et cinématographe, expériences qui lui seront profitables pour définir finalement LA Mistinguett que l'on a par la suite connue et qu'elle sera jusqu'à la fin de sa longue carrière... En 1909, Max Dearly la choisit comme partenaire pour créer la valse chaloupée au Moulin-Rouge. Puis c'est "La Valse renversante" avec Maurice Chevalier aux Folies-Bergère en 1911, qui donnera lieu à une histoire d'amour longue de 10 ans. Elle débute au Casino de Paris en 1918, reprenant la suite de Gaby Deslys et en restera la vedette incontestée jusqu'en 1925. Dans les années 1920, elle enchaîne les opérettes à succès : Paris qui danse, Paris qui jazz, En douce, Ça, c'est Paris. Durant cette période, avec successivement Harry Pilcer, Earl Leslie, Jean Gabin, Lino Carenzio, Georges Guétary (pour ne nommer que ceux-là), elle sera la Miss des grandes revues qui feront accourir tout Paris. Devenue une gloire nationale, elle est allée chanter Mon homme (paroles de Albert Willemetz, qui lui a écrit également de nombreuses chansons et revues pour les Folies-Bergère, Paris 9e) jusqu'aux États-Unis. Elle fut l'image type de la Parisienne. Elle fut en concurrence avec Joséphine Baker. Elle repose à Enghien-les-Bains. En 2006, la ville d'Enghien-les-Bains lui a rendu hommage durant des festivités multiples réunissant toutes les formes d'expression artistique. A cette occasion, le film "Mistinguett : Mon Enghien", produit par Gaumont Pathé Archives et réalisé par Christian Lamet, a été projeté. Ce documentaire inédit constitué d'archives et de documents rares a également fait l'objet d'un DVD en série limitée. ===
Sujets connexes
Albert Willemetz   Années 1920   Bougival   Christian Lamet   Enghien-les-Bains   France   Georges Guétary   Jean Gabin   Joséphine Baker   Maurice Chevalier   Nadar   Opérette  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^