Jésuite

Infos
Aujourd’hui, le mot Jésuite désigne généralement un membre de la Compagnie de Jésus, qu’il soit Prêtre Jésuite, Frère Jésuite ou Étudiant jésuite (appelé également Scolastique), ou comme adjectif, à ce qui a rapport avec la Compagnie de Jésus. Mais il a eu un sens plus ancien.
Jésuite

Aujourd’hui, le mot Jésuite désigne généralement un membre de la Compagnie de Jésus, qu’il soit Prêtre Jésuite, Frère Jésuite ou Étudiant jésuite (appelé également Scolastique), ou comme adjectif, à ce qui a rapport avec la Compagnie de Jésus. Mais il a eu un sens plus ancien.

Origine du mot

À la fin du Moyen Âge, en Europe du nord, on rencontre le mot latin jesuita dans le sens de « bon chrétien », disciple de Jésus. Au , Ludolphe de Saxe (dit le Chartreux), dans sa Vita Christi, écrit : . Par dérision et glissement sémantique, ceux qui exagéraient et se posaient trop visiblement comme « bons chrétiens » étaient qualifiés de « jésuites ». Dans ce sens devenu négatif, le mot fut si commun qu’il se trouvera dans des manuels de préparation au sacrement de pénitence, sans doute rédigés par des Oratoriens : Je m’accuse d’avoir été pharisien, jésuite et hypocrite.

Les Jésuates

Quelque deux siècles avant la Compagnie de Jésus, une fraternité évangélique fondée par Jean Colombini (1304-1367) devint un ordre religieux, en 1367, sous le nom populaire de Pauvres Jésuates.

Les premiers compagnons d'Ignace de Loyola

Ignace de Loyola, lorsqu’il fait référence au groupe d’étudiants qui avec lui prononcèrent leur vœux à Montmartre (Paris) en 1534, parle de ses amis dans le SeigneurLettre du 24 juillet 1537, de Venise, dans MHSI, Vol.22, p.119.. Après la fondation officielle de la Compagnie de Jésus, en 1540, lorsque les ‘Amis’ commencèrent à circuler en Italie et ailleurs, la voix populaire leur donna des noms différents. On parlait de Prêtres réformés en Italie du nord, d’Apôtres au Portugal (ce qui déplut au commentateur officiel des Constitutions, Jérome Nadal, qui rappela qu’il n’y avait que douze Apôtres), d’Ignaciens’ en Espagne (Ignace s’y opposa), de ‘Paulistes’ à Goa en Inde (par association au collège Saint Paul fondé par Saint François Xavier), etc. Dans une lettre de janvier 1545Lettre à l'empereur Oswald II, de Cologne, dans Epistulae, Fribourg, 1896, p.134., le Père Pierre Canisius écrit : A Cologne (Allemagne), c’est par le terme de ‘Jésuites’ que les membres de la Compagnie sont généralement connus. Il semble bien que les luthériens, ironisant sur le nom officiel de ‘Compagnie de Jésus’ aient cherché à réhabiliter le sens péjoratif du mot. Bien qu'il en perçoive la moquerie, et qu'il soit lui-même appellé le chien dans les pamphlets luthériens, ce dernier ne s'opposait pas à cette appellation qui les 'associait à la croix du Christ'.

Saint Ignace et les Jésuites

Le mot "jésuite" ne se retrouve pas dans les textes fondateurs de la Compagnie de Jésus, et Ignace de Loyola ne l’emploie pas dans ses écrits. Autant il tenait beaucoup au nom officiel de ‘Compagnie de Jésus’, car lié à son expérience religieuse de La Storta, autant il est silencieux sur le terme ‘jésuite’. Il ne s’y oppose pas et ne l’encourage pas non plus. Le terme s’est rapidement répandu. Au concile de Trente, les procès verbaux désignent déjà comme ‘jésuites’ les membres de la Compagnie qui prenaient part aux délibérations. En 1562, référence est faite au père Jacques Lainez comme Generalis Jesuitarum. Ce seront d'autres opposants à la Compagnie, les Jansénistes, qui populariseront le plus le terme de jésuite par leurs pamphlets. Même s’il est largement utilisé à l’intérieur comme à l’extérieur de la Compagnie de Jésus, le terme de jésuite n’est pas officiel. Il n’a jamais été défini comme tel.

Jésuites célèbres

- François Xavier, missionnaire en Inde et au Japon.
- Pierre Favre, premier prêtre du groupe, apôtre en Allemagne.
- Alonso Salmerón,
- Diego Laynez dit Jacques Lainez, théologien espagnol et deuxième général de la société de Jésus.
- Nicolás Bobadilla
- Simón Rodríguez de Azevedo
- Saints martyrs canadiens (le Québec de la Nouvelle-France)

En philosophie et théologie

- Francisco Suárez (1548-1617), théologien, considéré comme l'un des plus grands scolasticiens après saint-Thomas d'Aquin, il inspira les réductions au Paraguay et les Méditations Métaphysiques via ses Disputationes Metaphysicae.
- Robert Bellarmin, (1542-1621), théologien, fit une remarque malheureuse à Galilée (1633), en faisant référence à un passage de la Bible où Josué arrête le soleil (les travaux d'exégèse ultérieurs ont dit que la terre est "ferme et inébranlable", et non "fixe et immobile", psaume 93 (92))
- Baltasar Gracián (1601-1658), écrivain et philosophe espagnol
- Louis Bourdaloue (1632-1704), théologien et prédicateur célèbre à la cour de Louis XIV
- François d'Aix de La Chaise, confesseur de Louis XIV pendant 34 ans.
- Le cardinal Henri de Lubac (1896-1991), théologien, auteur du Drame de l'humanisme athée, a joué un très grand rôle dans la préparation du concile Vatican II.
- Karl Rahner, (1904-1984), théologien allemand, influença beaucoup le concile Vatican II.
- Pierre Teilhard de Chardin, anthropologue et théologien français.
- Le cardinal Jean Daniélou

En sciences

De nombreux jésuites ont joué un rôle important dans les sciences, notamment en histoire naturelle, à l'image du plus prolifique d'entre eux, l’anthropologue Pierre Teilhard de Chardin et :
- François d'Aguilon (1567-1617), mathématicien, physicien, maître en optique et architecte
- Athanasius Kircher (1601 ou 1602-1680), esprit encyclopédique
- Philippo Buonanni (1638-1725)
- Pierre-Noël Mayaud (1923-2006), géophysicien et historien des sciences De nombreux jésuites sont partis dans des contrées lointaines où ils ont étudié la faune et la flore locale. C'est le cas de :
- Antonio de Andrada (1580-1634) au Tibet
- Jiří Josef Camel, (1661-1706), botaniste morave, auquel est dédié le genre Camellia
- Juan Ignacio Molina (1740-1829) naturaliste chilien.
- Ethelbert Blatter (1877-1934) en Inde.

En économie

En Espagne, l'École de Salamanque, à partir de la théorie des droits naturels, proposa une théorie de la valeur, et justifia la propriété privée et la liberté des échanges. Ses auteurs principaux étaient des jésuites :
- Francisco de Vitoria (1483–1546)
- Martín de Azpilcueta (1493–1586)
- Domingo de Soto (1494–1560)
- Luis de Molina (1535–1600) Cette tradition fut reprise par les économistes classiques français et l'École autrichienne.
- Leonardus Lessius(1554-1623), premier théologien à s'intéresser à l'éthique des affaires commerciales et bancaires.

Missions et anthropologie

Dans le domaine de l'inculturation des Églises locales, la missiologie, la décolonisation il convient de citer :
- saint François Xavier, missionnaire qui connut Ignace de Loyola au collège Sainte Barbe à Paris, partit en Inde et resta trois ans au Japon.
- Matteo Ricci, missionnaire et scientifique, auteur de l'Histoire de l'expédition chrétienne au Royaume de la Chine.
- Ferdinand Verbiest (1623-1688), astronome-missionnaire en Chine, réformateur du calendrier chinois.
- Antoine Thomas (1644-1709), astronome-missionnaire en Chine.
- Joseph-Marie Amiot, missionnaire et scientifique, partit en Chine et en ramena un traité.
- Pierre Charles (1883-1954), missiologue, personnage universel et universaliste, à qui Jean Lacouture a consacré une dizaine de pages dans son livre sur les Jésuites.

Beaux-Arts et Architecture

- Pierre Huyssens (1577-1637), frère, architecte du baroque religieux des Pays-Bas.
- Daniel Seghers (1590-1661), frère, artiste-peintre spécialiste des compositions florales.
- Andrea Pozzo (1642-1709), frère, peintre, auteur des grandes fresques de l'église St Ignace à Rome.

Poésie et Musique

- Domenico Zipoli (1688-1726), musicien baroque italien, premier à s'installer sur le Nouveau Continent.
- Gerard Manley Hopkins (1844-1889), grand poète anglais.
- Aimé Père Duval, chanteur (auteur-compositeur) à succès dans les années 1950-1960, surnommé le "Brassens en soutane" .

Sources

- Alain Guillermou, Les Jésuites. Paris, 1974.

Notes

Catégorie:Compagnie de Jésus
Sujets connexes
Alain Guillermou   Andrea Pozzo   Antoine Thomas   Antonio de Andrada   Apôtre   Architecture   Athanasius Kircher   Baltasar Gracián   Beaux-Arts   Camellia   Chartreux   Civilisation chinoise   Cologne   Compagnie de Jésus   Concile   Concile de Trente   Congrégation de l'Oratoire   Daniel Seghers   Domenico Zipoli   Domingo de Soto   Espagne   Ethelbert Blatter   Faune (biologie)   Ferdinand Verbiest   Flore   Francisco Suárez   Francisco de Vitoria   François Xavier   François d'Aguilon   François d'Aix de La Chaise   Galileo Galilei   Gerard Manley Hopkins   Goa   Henri de Lubac   Histoire de la pensée économique   Histoire naturelle   Ignace de Loyola   Inde   Italie   Jacques Lainez   Japon   Jean Daniélou   Jean Lacouture   Jiří Josef Camel   Joseph-Marie Amiot   Josué   Juan Ignacio Molina   Jérome Nadal   Jésuates   Karl Rahner   Leonardus Lessius   Liberté   Louis Bourdaloue   Louis XIV de France   Matteo Ricci   Mission   Montmartre (Seine)   Moyen Âge   Nicolás Bobadilla   Nouvelle-France   Paris   Pharisaïsme   Philippo Buonanni   Philosophie   Pierre-Noël Mayaud   Pierre Canisius   Pierre Charles   Pierre Favre   Pierre Huyssens   Pierre Teilhard de Chardin   Portugal   Poésie   Père Duval   Robert Bellarmin   Simón Rodríguez de Azevedo   Théologie   Tibet  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^