Joseph de Maistre

Infos
Le comte Joseph de Maistre (Chambéry, 1753 - Turin, le 26 février 1821) est un homme politique, écrivain et philosophe savoisienLa Savoie fait alors partie du Royaume de Sardaigne. Il écrit dans ses Considérations sur la France : « Je ne suis pas français, je ne l'ai jamais été et je ne veux pas l'être ». Bonaparte lui octroya cependant la nationalité française.. Il est membre du sénat savoisien, avant d'émigrer à Lausanne en 1793 quand les français oc
Joseph de Maistre

Le comte Joseph de Maistre (Chambéry, 1753 - Turin, le 26 février 1821) est un homme politique, écrivain et philosophe savoisienLa Savoie fait alors partie du Royaume de Sardaigne. Il écrit dans ses Considérations sur la France : « Je ne suis pas français, je ne l'ai jamais été et je ne veux pas l'être ». Bonaparte lui octroya cependant la nationalité française.. Il est membre du sénat savoisien, avant d'émigrer à Lausanne en 1793 quand les français occupent la Savoie ; il passe ensuite quelques années en Russie, avant de retourner à Turin. Joseph de Maistre reste l'un des pères de la philosophie contre-révolutionnaire francaise.

Biographie

À la naissance de Joseph de Maistre, sa famille, d'origine française, était installée en Savoie depuis un siècle environ. Son père était président du Sénat savoisien. Aîné de dix enfants, Joseph étudie chez les Jésuites, qui lui inspirent un profond attachement à la religion et rejet du rationalisme philosophique du . En 1774, il entre dans la magistrature ; il est nommé sénateur en 1788, à l'âge de trente-cinq ans. Quatre ans plus tard, il doit fuir la Savoie envahie par la France. Il se réfugie pendant quatre années à Lausanne, où il remplit diverses missions pour le compte du roi de Sardaigne. Après que ce dernier a perdu sa capitale, Joseph de Maistre doit vivre dans un relatif dénuement à Venise pendant quelque temps ; mais dès que le souverain reprend son trône, en 1799, il fait de lui son garde du Grand Sceau, avant de l'envoyer trois ans plus tard comme ambassadeur plénipotentiaire à Saint-Pétersbourg. Joseph de Maistre y reste jusqu'en 1817. Faiblement soutenu par son gouvernement, que sa franchise gêne parfois, il défend néanmoins les intérêts sardes en Russie avec un certain succès. L'ambassadeur est très apprécié de la bonne société pétersbourgeoise. Il finit sa vie à Turin, comme ministre d'État et garde du Grand Sceau. Joseph de Maistre était membre de la loge maçonnique Saint-Jean des Trois Mortiers, à l'Orient de Chambéry, créée en 1749 sous les auspices de la Grande Loge d'Angleterre ; c'est une des premières loges maçonniques créées en Europe continentale (après Paris). Il aurait aussi été intéressé par le martinisme. Son frère Xavier de Maistre fut également écrivain.

Philosophie

Joseph de Maistre est le principal représentant, avec Louis-Gabriel de Bonald, de la réaction traditionaliste contre la Révolution française. Il oppose au rationalisme du le sens commun, la foi, les lois non-écrites ; il montre dans la société une réalité organique (il est l'un des pères de la sociologiehttp://lumieresdumonde.over-blog.com/photo-275427-joseph-de-maistre_jpg.htmlhttp://www.cesa.air.defense.gouv.fr/DPESA/CT/CT15.pdf).

Œuvres

- Considérations sur la France(1796)
-
Essai sur le principe générateur des constitutions politiques (1809)
- Du Pape (1819) : apologie de la théocratie pontificale, au spirituel comme au temporel ; cette œuvre inspira l'ultramontanisme du .
- Les soirées de St Petersbourg ou Entretiens sur le gouvernement temporel de la Providence (1821)
- Les Lettres sur l'Inquisition espagnole où il dénonce les absurdités des accusations communément lancées contre l'inquisition espagnole, à l'occasion de sa suppression par les cortès.
- Examen de la philosophie de Bacon (1836).
- Correspondance diplomatique et mémoires politiques (à partir de 1858).

Notes et références

Voir aussi

Bibliographie

-Dijon de Monteton, Charles Philippe: Die Entzauberung des Gesellschaftsvertrags. Ein Vergleich der Anti-Sozial-Kontrakts-Theorien von Carl Ludwig von Haller und Joseph Graf de Maistre im Kontext der politischen Ideengeschichte, Frankfurt am Main et. al., 2007, 164 S., 2 Abb. ISBN 978-3-631-55538-5
-Alibert, Jacques. Joseph de Maistre: État et religion. Paris, 1990.
-Barbey d'Aurevilly, Jules. Les prophètes du passé. Société Générale de Librairie Catholique, Paris, Victor Palmé ; Bruxelles, J. Albanel, 1880.
-Beik, Paul. The French Revolution Seen from the Right: Social Theories in Motion, 1789-1799. Philadelphia, American Philosophical Society, 1956.
-Bradley, Owen. A Modern Maistre: The Social and Political Thought of Joseph de Maistre. Lincoln et Londres, University of Nebraska Press, 1999.
-Cioran, Émile. « Joseph de Maistre. Essai sur la pensée réactionnaire », dans Exercices d'admiration. Essais et portraits. Paris, Gallimard, 1986.
-Costa de Beauregard, Charles-Albert. Un Homme d'autrefois. Paris, Plon, 1910.
-Darcel, Jean-Louis.
-
« Les Années d'apprentissage d'un contre-révolutionnaire: Joseph de Maistre à Lausanne, 1793-1797 », Revue des études maistriennes, no 10 (1986-87), pp. 7-135.
-
« Joseph de Maistre et la Révolution française », Revue des études maistriennes, no 3 (1977), pp. 29-43.
-Dermenghem, Emile. Joseph de Maistre mystique: ses rapports avec le martinisme, l'illuminisme et la franc-maçonnerie, l'influence des doctrines mystiques et occultes sur sa pensée religieuse. Paris, La Colombe, 1946.
- François Descotes.
-
Joseph de Maistre avant la Révolution: souvenirs de la société d'autrefois, 1753-1793. Paris, Picard, 1893 (2 vol.).
-
Joseph de Maistre orateur.'' Chambéry, Perrin, 1896.
-Durand, Gilbert. « Homo Latomus », dans Science de l'homme et tradition. Le "nouvel esprit" anthropologique. Paris, Éd. Tête de Feuilles/Éd. du Sirac, 1975, pp. 134-161.
-Fuchs, Michel, « Edmund Burke et Joseph de Maistre », Revue de l'Université d'Ottawa, 54 (1984), pp. 49-58.
-Garrard, Graeme. « Roussau, Maistre, and the Counter-Enlightenment », History of Political Thought, 15 (Spring 1994), pp. 97-120.
-Gignoux, G.-J. Joseph de Maistre: prophète du passé, historien de l'avenir. Paris, Nouvelles Editions Latines, 1963.
-Goyau, Georges. La Pensée religieuse de Joseph de Maistre d'après des documents inédits. Paris, Perrin, 1921
-Guyon, Edouard-Félix. « Joseph de Maistre: diplomate sarde, témoin et juge de son temps, 1792-1817 », Revue d'histoire diplomatique, 97 (1983), pp. 75-107.
-Holdsworth, Frederick. Joseph de Maistre et l'Angleterre. Paris, Campion, 1935.
-Latreille, Camille. Joseph de Maistre et la papauté. Paris, Hachette, 1906.
-Lebrun, Richard A. Joseph de Maistre: An Intellectual Militant. Kingston and Montreal, McGill-Queen's University Press, 1988.
-Lebrun, Richard A. Throne and Altar: The Political and Religious Thought of Joseph de Maistre. Ottawa, University of Ottawa Press, 1965.
-Lombard, Charles M. Joseph de Maistre. New York, Twayne, 1976.
-Maistre, Henri de. Joseph de Maistre. Paris, Perrin, 1990.
-Mandoul, J. Joseph de Maistre et la politique de la maison de Savoie. Paris, Alcan, 1899.
-Margerie, Amédée de. Le Comte Joseph de Maistre: sa vie, ses écrits, ses doctrines, avec des documents inédits. Paris, Librairie de la Société Bibliographique, 1882 (Bibliothèque nationale de France, Gallica - mode image, format PDF)
-Montmasson, J.M. L'Idée de Providence d'après Joseph de Maistre. Lyon, Vitte, 1928.
-Murray, John Courtney. "Political Thought of Joseph de Maistre", Review of Politics, 11 (1949), pp. 63-86.
-
-Pranchère, Jean-Yves. L'Autorité contre les Lumières. La philosophie de Joseph de Maistre. Genève, Droz, 2004.
-Secret, Bernard. Joseph de Maistre, Substitut et Sénateur. Chambéry, Dardel, 1927.
-Alain-Gérard Slama. Les Chasseurs d'Absolu : Genèse de la gauche et de la droite. Paris, Bernard Gasset, 1980.
-Steiner, George. « Les "Logocrates": de Maistre, Heidegger et Boutang », Les logocrates. Traduit par Pierre-E. Dauzat. Paris, L'Herne, 2003.
-Triomphe, Robert. Joseph de Maistre: Etude sur la vie et sur la doctrine d'un matérialiste mystique. Genève, Droz, 1968.
-Vallin, Pierre. "Les 'Soirées' de Joseph de Maistre: Une création théologique originale", Recherches des Sciences Religieuses, 74 (1986), pp. 341-62.
-Vermale, François. Joseph de Maistre émigré. Chambéry, Dardel, 1927.

Institut d'études maistriennes

Institut fondé par Jacques Lovie en 1975 au sein du Centre universitaire de Savoie. Voir aussi l'Association des Amis de Joseph et Xavier de Maistre. Publication de la Revue des études maistriennes. ===
Sujets connexes
Alain-Gérard Slama   Chambéry   Contre-révolution   Duché de Savoie   Franc-maçonnerie   François Descotes   Histoire de la Savoie de 1792 à 1815   Jacques Lovie   Lausanne   Louis-Gabriel de Bonald   Martinisme   Philosophie   Politique   Rationalisme   Royaume de Sardaigne   Russie   Révolution française   Saint-Pétersbourg   Sociologie   Théocratie   Turin   Ultramontanisme   Université de Savoie   Xavier de Maistre  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^