Le Vigan (Gard)

Infos
Le Vigan est une commune française, située dans le département du Gard et la région Languedoc-Roussillon.
Le Vigan (Gard)

Le Vigan est une commune française, située dans le département du Gard et la région Languedoc-Roussillon.

Géographie

Vue du Vigan dans le Gard (France) L'ancienne gare du Vigan dans le Gard (France) Cette bourgade cévenole de 4 429 habitants se situe au sud du Massif central et du Mont Aigoual, dans la vallée de l'Arre. Comme beaucoup de villes des Cévennes, elle doit sa prospérité à l'industrie du textile (Usine Textiles WELL S.A. (ex Cogetex)).

Histoire

Le Vigan fut d'abord le siège du diocèse d'Arisitum. Réuni au diocèse de Nîmes vers 798, il en devint un archiprêté, qui porte constamment pendant tout le Moyen Âge le nom d'archipresbiteratus Arisdii. Cet archiprêtré sera détaché du diocèse de Nîmes en 1694, pour contribuer à la formation du diocèse d'Alais. Vers 1050 il y fut fondé un prieuré, sous le titre de Saint-Pierre, qui fut donné à l'abbaye de Saint-Victor de Marseille. Le Vigan était, au XVIIe et au , la résidence d'un subdélégué de l'intendance et du gouvernement de Languedoc pour toutes les Cévennes. Au Moyen Âge, et jusqu'en 1790, le Vigan était le chef-lieu d'une viguerie, qui se composait de 29 communautés en 1384, de 33 en 1435 et de 37 en 1582. La ville du Vigan comptait, en 1384, 37 feux, et en 1789, 685 feux. En 1790, cette petite ville devint le chef-lieu d'un des huit districts du département du Gard. Ce district comprenait les huit cantons suivants : Alzon, Aulas, Dourbie, Saint-André-de-Valborgne, Saint-Laurent-le-Minier, Sumène, Valleraugue et le Vigan. Le canton du Vigan se composait de trois communes : Avèze, Mandagout et le Vigan. A la fin du XIXe siècle, le Vigan se trouva relié par le chemin de fer à Nîmes et à Tournemire. La gare du Vigan était aussi le point de changement d'exploitant ferroviaire, la direction de Nîmes étant exploitée par le PLM et la direction de Tournemire par la compagnie du Midi. Cette dernière partie de ligne ne connu qu'un trafic médiocre et fut fermée en grande partie dans les années 50 et totalement à la fin des années 70. La partie vers Nîmes conserva un trafic voyageur jusqu'en 1968 et un trafic de marchandises jusqu'en 1987. Aujourd'hui seule la gare et quelques ouvrages d'art de part et d'autre du Vigan subsistent de ce passé ferroviaire.

Maires successifs

Démographie

Monuments et lieux touristiques

Le Vieux Pont
- Le Musée cévenol d'art et de traditions populaires retrace la vie des habitants de ces zones reculées, au travers des siècles.
- Le Vieux Pont enjambe l'Arre depuis le .
- L'ancien hôtel de Faventines dit Château d’Assas du (actuellement en cours de restauration)
- Statues du chevalier d'Assas et du sergent Triaire, statue de Coluche dans les jardins de la Caisse d'Epargne
- Mémorial du Chef Marceau (commandant du maquis local pendant la Seconde Guerre mondiale, tué le 10 août 1944)

Jumelages

Références

- Dictionnaire géoographique du département du Gard, Eugène Germer-Durand, 1860, Imprimerie Impériale.

Économie

Principaux pourvoyeurs d'emplois dans la commune :
-WELL, l'un des leaders dans le domaine des collants et de la lingerie
-WHAT’S, leader des articles de décoration en céramique.
-Plus de 300 entreprises commerciales, industrielles, artisanales et de services.
-Un tourisme vert autour du cadre naturel du Pays Viganais.
-Un secteur sanitaire et médico social.
-Une agriculture de terroir (démarche AOC oignons doux et pélardons des Cévennes, filière élevage et pomme reinette…). Le Pays Viganais est également situé en zone PAT majorée (aides publiques à l’investissement) en ZRR (avantages fiscaux et sociaux) et en zone Objectif 2 (aides européennes) afin de faciliter l'installation de nouvelles entreprises. Toutefois, le fabricant de bas, collants et lingerie WELL, envisage de supprimer 149 emplois en juin 2007, dont 128 dans les ateliers de production. L’effectif sera alors réduit à 289 personnes. En huit ans, c’est le troisième plan social des textiles WELL au Vigan, qui employaient 1 200 salariés à la fin des années 1980. Pour éviter les licenciements secs, qui pourraient concerner 128 personnes, la porte sera ouverte aux départs volontaires à partir du 8 novembre et jusqu’en avril 2007 dans le cadre d’un plan de mutation concertée. Le déclin de cette entreprise entraîne des inquiétudes quant à la future santé économique du Vigan.

Personnages célèbres

- Le chevalier d'Assas (1733-1760)
- Le comte Esterhazy
- Le sergent Triaire (1771-1799)
- Le constituant Quatrefages de la Roquette
- François d'Ortet de L'Espigarié de Tessan, seigneur de L'Espigarié et de Tessan. Né en 1650 - Le Vigan (30), décédé le 27 janvier 1729 - Le Vigan (30), À l'âge de 79 ans
- Urbain Dortet de Tessan, ingénieur hydrographe (1804-1879)
- Emmanuel-Marie-Joseph-Maurice Daudé d'Alzon, né le 30 août 1810 au château de La Condamine à Le Vigan (Gard), et mort à Nîmes le 21 novembre 1880. Prêtre catholique français, il fut le fondateur et le premier supérieur général des Augustins de l’Assomption.

Données socio-économiques

Voir aussi

- Communes du Gard ==
Sujets connexes
Abbaye   Alain Journet   Arre (rivière)   Assomptionnistes   Chef-lieu   Coluche   Communauté de communes du Pays Viganais   Commune française   Communes du Gard   Cévennes   Diocèse   France   Gard   Groupe Caisse d'épargne   Languedoc   Languedoc-Roussillon   Massif central   Midi   Mont Aigoual   Moyen Âge   Nîmes   PLM   Parti socialiste (France)   Prieuré   Seconde Guerre mondiale   Sous-préfecture   Textile   Tournemire  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^