Johann Heinrich Lambert

Infos
Johann Heinrich Lambert (26 août 1728 à Mulhouse - 25 septembre 1777 à Berlin) est un mathématicien, physicien et astronome alsacien du , en fait suisse et allemand d’ascendance française, car né à Mulhouse qui faisait alors partie de la Suisse. Il écrivit exclusivement en allemand, sa langue maternelle.
Johann Heinrich Lambert

Johann Heinrich Lambert (26 août 1728 à Mulhouse - 25 septembre 1777 à Berlin) est un mathématicien, physicien et astronome alsacien du , en fait suisse et allemand d’ascendance française, car né à Mulhouse qui faisait alors partie de la Suisse. Il écrivit exclusivement en allemand, sa langue maternelle.

Biographie

De père couturier, d'une famille de sept enfants, Johann n'a pas eu la chance d'accéder aux études supérieures. À l'âge de douze ans, il quitta l'école pour aider sa famille. Cependant, le soir, il continuait à étudier les sciences. À l'âge de quinze ans, il travailla dans la sidérurgie, puis gagna sa vie dans un journal, le Basler Zeitung. Il en profita pour étudier les mathématiques, la philosophie et l'astronomie. En 1748, l'éditeur le recommanda comme tuteur dans la famille du comte Peter von Salis. Cet emploi lui laissa suffisamment de temps pour accéder à sa bibliothèque privée. C'est alors qu'il s'initia à la recherche mathématique. Remarqué par la communauté scientifique, il publia ses premiers travaux en 1755. Après quelques voyages, il s'établit à Augsbourg en 1759 comme directeur de publication. Il fut invité par Euler à Berlin en 1764. Il est connu en géographie pour la projection qui porte son nom ; obligatoire pour l’établissement de la carte topographique de France, elle consiste en 4 projections coniques, conformes, prises le long du méridien de Paris, en 4 parallèles équidistants. De ce fait, il a préparé l’étude des transformations conformes (le plan d'Argand et les nombres complexes de Gauss sont postérieurs de 30 ans). Son traité de perspective (1759, 1774) précède les travaux de Monge, poursuivis par Poncelet. Il crée un perspectographe qui porte son nom. Préoccupé par la représentation de la profondeur en peinture et la représentation de la transparence de l’air, il énonce la loi de Lambert en photométrie (1760). Ses travaux sur les tracés à la règle et au compas le conduisent à discuter du célèbre postulat d’Euclide sur les parallèles (1786), et à prouver l’irrationalité de π (1768). Il étudia la trigonométrie hyperbolique. En astronomie, retrouvant les résultats d’Euler sur les trajectoires paraboliques (d’énergie nulle) des comètes, il les prolonge par le théorème de Lambert sur les orbites elliptiques (3 positions datées permettent de déterminer le mouvement keplérien d’un satellite) (1761). On lui doit de nombreux articles de trigonométrie sphérique (1770), mais sans que la notion d’angle solide soit encore clairement définie.
-Il fut l'un des créateurs de la photométrie.
-Il a joué un rôle précurseur dans la logique symbolique.
-Importante œuvre en théorie de la connaissance (1764).

Voir aussi

===
Sujets connexes
Allemagne   Alsace   Angle solide   Argand   Astronomie   Augsbourg   Berlin   Carl Friedrich Gauss   Carte topographique   Compas (géométrie)   Comète   Ellipse (mathématiques)   Fonction W de Lambert   Fonction hyperbolique   France   Gaspard Monge   Géographie   Géométrie euclidienne   Jean-Victor Poncelet   Latitude   Leonhard Euler   Logique   Loi de Beer-Lambert   Mathématicien   Mathématiques   Mulhouse   Méridien   Parabole   Parallélisme   Paris   Peinture   Perspectographe   Philosophie   Photométrie (optique)   Physicien   Pi   Projection de Lambert   Règle (instrument de géométrie)   Satellite naturel   Théorie de la connaissance   Trigonométrie sphérique  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^