Accord de libre-échange nord-américain

Infos
L’ALÉNA ou Accord de libre-échange nord-américain (en anglais, North American Free Trade Agreement abrégé en NAFTA, en espagnol TLC: Tratado de Libre Comercio ou TLCAN: Tratado de Libre Comercio de América del Norte ) est un traité créant une zone de libre-échange entre les trois pays d'Amérique du Nord : le Mexique, les États-Unis et le Canada. Il est entré en vigueur le 1994. Les négociations ont été
Accord de libre-échange nord-américain

L’ALÉNA ou Accord de libre-échange nord-américain (en anglais, North American Free Trade Agreement abrégé en NAFTA, en espagnol TLC: Tratado de Libre Comercio ou TLCAN: Tratado de Libre Comercio de América del Norte ) est un traité créant une zone de libre-échange entre les trois pays d'Amérique du Nord : le Mexique, les États-Unis et le Canada. Il est entré en vigueur le 1994. Les négociations ont été lancées par le gouvernement des États-Unis sous la présidence de George Bush père, il a pour interlocuteur le représentant du gouvernement canadien, Brian Mulroney. Et du côté mexicain, le président Carlos Salinas de Gortari. Bien qu'il soit en partie une réponse au Traité de Maastricht, signé le 7 février 1992, l'ALÉNA (qui avait commencé par un Marché commun) n'a pas vocation à créer des institutions supranationales, comme l'Union européenne, ayant un pouvoir législatif : il est plus proche d'un traité international. Depuis son instauration, la plupart des produits grand public du continent nord-américain sont livrés avec des informations en trois langues : anglais, espagnol et français. Les gouvernements américains s'étant succédé depuis sa ratification ont toujours souhaité l'étendre à tout le continent sous le nom de Zone de libre-échange des Amériques (ZLEA). Cependant, une telle extension rencontre de vives oppositions en Amérique du Sud. Ainsi, les zapatistes de l'EZLN s'y sont opposés. Celui-ci est aussi confronté à l'opposition des mouvements altermondialistes luttant, plus généralement contre le libre-échange, qui sous sa forme actuelle se limite uniquement à des zones commerciales et traités économiques et ne permet, selon eux, qu'aux biens et services marchands de circuler librement, sans accorder les mêmes droits aux populations. L'égalité en droits ne peut être obtenue, toujours selon les thèses altermondialistes, que par des accords politiques ainsi qu'un codéveloppement, et non par une action libre du marché. Sur le plan national états-unien, le réformateur Ross Perot, deux fois candidat à l'élection présidentielle où il obtient en 1992 le score honorable de 18, 9% des voix, a activement lutté contre ce traité. Le parti réformateur, dont il a été le leader, milite aujourd'hui encore pour l'abrogation et a fortiori contre l'extension de ce traité.

Voir aussi

===
Sujets connexes
Accord de libre-échange canado-américain   Amérique du Nord   Anglais   Biens et services marchands   Brian Mulroney   Canada   Carlos Salinas de Gortari   Codéveloppement   Communauté économique européenne   Emiliano Zapata   Espagnol   Français   George Herbert Walker Bush   Institution   Langue   Libre-échange   Maquiladora   Mexico   Mexique   Ottawa   Parti réformateur des États-Unis d'Amérique   Ross Perot   Traité de Maastricht   Union européenne   Zone de libre-échange des Amériques  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^