Fusion du cœur d'un réacteur nucléaire

Infos
Cœur d'un réacteur nucléaire de recherche TRIGA La fusion du cœur d'un réacteur nucléaire se produit lorsque un réacteur nucléaire cesse d'être correctement contrôlé et surtout refroidi, en raison d'une défaillance des systèmes de contrôle ou de sécurité. Les crayons de combustible nucléaire (qui contiennent l'uranium ou le plutonium ainsi que des produits de fission hautement radioactifs) commencent à surchauffer puis à fondre à l'intérieur du réacteur. La
Fusion du cœur d'un réacteur nucléaire

Cœur d'un réacteur nucléaire de recherche TRIGA La fusion du cœur d'un réacteur nucléaire se produit lorsque un réacteur nucléaire cesse d'être correctement contrôlé et surtout refroidi, en raison d'une défaillance des systèmes de contrôle ou de sécurité. Les crayons de combustible nucléaire (qui contiennent l'uranium ou le plutonium ainsi que des produits de fission hautement radioactifs) commencent à surchauffer puis à fondre à l'intérieur du réacteur. La fusion du cœur est considérée comme un accident nucléaire grave en raison de la probabilité que des matières fissiles puissent franchir l'enceinte de confinement (si elle existe) et polluer l'environnement avec une émission de nombreux radioisotopes hautement radioactifs. Plusieurs fusions du cœur se sont déjà produites dans des réacteurs nucléaires autant civils que militaires. Toutes les fusions de cœur se sont caractérisées par des dégâts très sérieux sur le réacteur nucléaire. Dans certains cas, il a fallu réaliser le démantèlement complet du réacteur et, dans les cas les plus graves, une évacuation de la population civile des environs a été nécessaire.

Analyse des causes

Dans tous ces cas, le crayon de combustible fond quand la température atteint une valeur supérieure à sa température de fusion. Suivant les cas : lors de la catastrophe de Tchernobyl cette augmentation de température a été quasi-instantanée ; dans d'autre cas, elle peut prendre plusieurs heures, notamment lors de l'accident de Three Mile Island. La fusion du cœur peut se produire alors que la réaction en chaîne neutron-fission s'est terminée, car l'inertie thermique ou la chaleur d'un incendie peuvent continuer à chauffer le combustible bien après que le réacteur soit arrêté. Dans les réacteurs nucléaires, les crayons de combustibles présents dans le cœur du réacteur peuvent fondre pour les raisons suivantes :
- Perte de contrôle de la pression du réfrigérant : si le réfrigérant est un gaz inerte, l'efficacité du transfert de chaleur peut diminuer ; si le réfrigérant est de l'eau pressurisée, il peut se former une bulle de vapeur autour d'un crayon de combustible.
- Fuite du réfrigérant : le débit du réfrigérant n'est pas suffisant pour refroidir le réacteur (le réfrigérant peut être de l'eau, un gaz inerte ou du sodium liquide). Un accident dû à la fuite de réfrigérant peut être étroitement lié à une « perte de contrôle de la pression du réfrigérant ».
- Excès de puissance incontrôlé : un pic de puissance se produit soudainement au-delà des spécifications techniques du réacteur.
- Incendie autour du combustible nucléaire : cela n'est possible que dans les réacteurs conçus avec un modérateur à l'hydrogène ou au graphite. La défaillance des systèmes d'alimentation électrique de secours pourrait aussi conduire à une fusion du cœur. Un rapport de l'autorité de sûreté nucléaire américaine (NRC), révèle que 50% des scénarios de fusion du cœur proviennent d'une coupure de courant dans la centrale.

Cas réels

Plusieurs sous-marins russes ont subi une fusion du cœur de leur réacteur nucléaire. Les seules fusions du cœur connues dans des réacteurs nucléaires civils sont la catastrophe de Tchernobyl (Ukraine) en 1986 et Three Mile Island (États-Unis) en 1979. Mais il y a eu plusieurs fusions du cœur partielles :
- NRX (Canada) en 1952
- EBR-I (États-Unis) en 1955
- Windscale, Sellafield (Royaume-Uni) en 1957
- Santa Susana Field Laboratory (États-Unis) en 1959
- Enrico Fermi Nuclear Generating Station (États-Unis) en 1966
- Chapelcross, Dumfries and Galloway (Royaume-Uni) en 1967

Références

Voir aussi

===
Sujets connexes
Accident nucléaire   Autorité de sûreté nucléaire américaine   Canada   Catastrophe de Tchernobyl   Centrale nucléaire de Chapelcross   Civil   Combustible nucléaire   Dumfries and Galloway   Démantèlement nucléaire   Eau   Fusion (physique)   Militaire   Plutonium   Radioisotope   Royaume-Uni   Réacteur nucléaire   Réacteur à eau pressurisée   Réaction en chaîne (nucléaire)   Sellafield   Sodium   Température de fusion   Three Mile Island   Uranium  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^