Arthur Eddington

Infos
Arthur Eddington Sir Arthur Stanley Eddington (28 décembre, 1882 – 22 novembre, 1944), scientifique britannique, était l'un des plus importants astrophysiciens du début du . C'est lui qui mit en évidence la limite qui porte son nom (limite d'Eddington) et qui correspond à la luminosité maximale que peut avoir une étoile d'une masse donnée sans commencer à perdre les couches supérieures de son atmosphère. Il est surtout connu pour ses travaux concernant la théorie d
Arthur Eddington

Arthur Eddington Sir Arthur Stanley Eddington (28 décembre, 1882 – 22 novembre, 1944), scientifique britannique, était l'un des plus importants astrophysiciens du début du . C'est lui qui mit en évidence la limite qui porte son nom (limite d'Eddington) et qui correspond à la luminosité maximale que peut avoir une étoile d'une masse donnée sans commencer à perdre les couches supérieures de son atmosphère. Il est surtout connu pour ses travaux concernant la théorie de la relativité. C'est par l'intermédiaire de l'un de ses articles, Report on the relativity theory of gravitation, que les scientifiques anglophones ont découvert la théorie de la relativité générale d'Albert Einstein. En effet, du fait de la Première Guerre mondiale, les travaux allemands n'étaient pas ou peu diffusés dans le reste du monde.

Biographie

Eddington est né à Kendal (Cumbrie) dans une famille Quaker. Il se montra très tôt doué pour les mathématiques et gagna différents prix et bourses qui lui permirent de financer ses études qu'il termina en 1905. Il commença des recherches au laboratoire Cavendish, puis des recherches en mathématiques qu'il arrêta rapidement et dès la fin 1905, il reçut un poste à l'observatoire royal de Greenwich. Il y fut immédiatement impliqué dans un projet de recherche commencé en 1900 quand des plaques photographiques de l'astéroïde 433 Éros furent prises pendant une année entière. La première tâche assignée à Eddington fut d'achever l'analyse de ces plaques et de déterminer précisément la valeur de la parallaxe solaire. En 1906, il commença son étude statistique du mouvement des étoiles et, l'année suivante, il gagna un prix pour un essai qu'il écrivit sur le sujet. En décembre 1912, George Darwin, un fils de Charles Darwin et professeur plumien mourut et Eddington fut nommé pour le remplacer. Comme le titulaire de l'autre chaire d'astronomie de Cambridge, la chaire lowndesienne, mourut lui aussi au cours de l'année suivante, Eddington devint le directeur de l'observatoire de Cambridge, prenant ainsi la responsabilité de l'astronomie théorique et expérimentale à Cambridge. Durant la première Guerre mondiale, Eddington fut appelé pour effectuer son service militaire. Étant quaker et pacifiste, il refusa de servir dans l'armée et demanda à effectuer un service alternatif mais cela n'était pas possible en ce temps là. Des amis scientifiques résolurent ce problème en réussissant à plaider en sa faveur pour le relever de ses obligations militaires à cause de son importance pour la science. En 1915, il reçut par l'intermédiaire de la Royal Astronomical Society les articles sur la relativité générale d'Einstein et de de Sitter. Il commença alors à s'intéresser à ce sujet, notamment parce que cette nouvelle théorie pouvait fournir une explication à l'excès inexpliqué de l'avance du périhélie de Mercure. Albert Einstein, Arthur Eddington, Paul Ehrenfest, Hendrik Lorentz et Willem de Sitter à Leyde aux Pays-Bas en 1920. Après la guerre, Eddington partit pour São Tomé-et-Príncipe où une éclipse de soleil totale était visible le 29 mai 1919. Selon la relativité générale, une étoile visible à proximité du Soleil devrait apparaître à une position légèrement plus éloignée de celui-ci parce que sa lumière devrait être légèrement fléchie par l'action de la gravitation exercée par la masse du Soleil. Cet effet n'est observable que pendant une éclipse totale de soleil, car sinon la lumière du Soleil empêche d'observer l'étoile en question. Durant l'éclipse, Eddington prit plusieurs photographies des régions situées autour du Soleil. La météo était mauvaise et les plaques photographiques de mauvaise qualité et difficiles à mesurer. Il nota toutefois dans son carnet : :… une plaque que j'ai mesurée donnait des résultats en accord avec Einstein. Ce résultat, dont l'exactitude fut mise en cause, fournit la première confirmation de la théorie de la relativité. Eddington étudia aussi, l'intérieur des étoiles et calcula leur température en se basant sur l'énergie nécessaire à contrer la pression exercée par les couches proches de la surface. Ce faisant, il découvrit la relation masse-luminosité des étoiles. Il calcula aussi l'abondance en hydrogène et élabora une théorie expliquant la pulsation des variables céphéides. Le fruit de ses recherches est contenu dans son important travail The Internal Constitution of Stars (1926). En 1920, sur la base des mesures précises des atomes effectuées par Francis Aston, il fut le premier à suggérer que la source d'énergie des étoiles provenait de la fusion nucléaire de l'hydrogène en hélium. Cette hypothèse se révéla correcte mais il y eut un long débat à ce sujet avec James Jeans pour qui cette énergie provenait de la contraction de l'étoile sur elle-même. Des années 1920 jusqu'à sa mort, il se concentra de plus en plus sur ce qu'il appelait sa théorie fondamentale dont le but était l'unification de la théorie quantique, la théorie de la relativité et de la gravitation et qui se basait essentiellement sur une analyse numérologique des rapports adimensionnels entre constantes fondamentales. À un moment, Eddington pensa - à partir d'arguments esthétiques et numérologiques - que la constante de structure fine qui avait été mesurée comme valant environ 1/136 valait exactement 1/136. Des mesures plus récentes ont montré que ce n'est pas la cas ; la valeur actuelle étant estimée à 1/137, 035 999 76(50). Lorsque en 1938 d'autres mesures semblèrent montrer que la valeur était plus proche de 1/137, il trouva une explication reliant 137 au nombre d'Eddington, son estimation du nombre exact d'électrons dans l'Univers : 747 724 136 275 002 577 605 653 961 181 555 468 . Ses hypothèses furent toutefois considérées comme hasardeuses par ses pairs. Eddington avait été anobli en 1930 et reçut l'ordre du mérite en 1938. En plus d'être élu à la Royal Society, il fut élu à la Royal Society of Edinburgh, la Royal Irish Academy, la National Academy of Sciences, ainsi que nombre d'autres sociétés scientifiques. Eddington mourut à Cambridge. Un cratère lunaire est nommé d'après lui, ainsi que l'astéroïde (2761) Eddington. Eddington a su populariser la science en écrivant de nombreux livres destinés aux profanes. Il est aussi connu pour avoir introduit les singes dactylographes (Infinite Monkey Theorem en anglais) en 1929 avec la phrase : :Si une armée de singes tapait sur des machines à écrire, ils pourraient écrire tous les livres du British Museum.

Distinctions

- 1923 : Médaille d'or de la Astronomical Society of the Pacific, de la Royal Astronomical Society et de la National Academy of Washington
- 1928 : Prix Jules Janssen et médaille d'or de la Royal Society Catégorie:Astronome Catégorie:Astronome britannique Catégorie:Physicien britannique Catégorie:Quakerisme Catégorie:Naissance en 1882 Catégorie:Prix Jules Janssen Catégorie:Décès en 1944 Catégorie:Membre de la Royal Society Catégorie:Médaille Bruce bn:আর্থার স্ট্যানলি এডিংটন da:Arthur Stanley Eddington de:Arthur Stanley Eddington el:Άρθουρ Στάνλεϋ Έντινγκτον en:Arthur Stanley Eddington eo:Arthur Eddington es:Arthur Stanley Eddington hu:Arthur Stanley Eddington it:Arthur Eddington ja:アーサー・エディントン nl:Arthur Eddington pl:Arthur Stanley Eddington pt:Arthur Stanley Eddington sk:Arthur Stanley Eddington sl:Arthur Stanley Eddington sv:Arthur Eddington zh:亚瑟·爱丁顿
Sujets connexes
Albert Einstein   Allemagne   Années 1920   Astronomical Society of the Pacific   Astrophysique   Astéroïde   British Museum   Charles Darwin   Constante de structure fine   Constante fondamentale   Cumbrie   Francis William Aston   Fusion nucléaire   George Darwin   Gravitation   Hendrik Antoon Lorentz   Hydrogène   Hélium   James Jeans   Laboratoire Cavendish   Leyde   Limite d'Eddington   Luminosité   Lune   Mercure (planète)   Mécanique quantique   National Academy of Sciences   Numérologie   Observatoire royal de Greenwich   Ordre du Mérite (Royaume-Uni)   Paradoxe du singe savant   Parallaxe   Paul Ehrenfest   Pays-Bas   Photographie   Première Guerre mondiale   Pression   Prix Jules Janssen   Périhélie   Relativité générale   Royal Astronomical Society   Royal Irish Academy   Royal Society   Royal Society of Edinburgh   Royaume-Uni   Univers   Willem de Sitter  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^