Place des Vosges

Infos
Vue d'ensemble de la Place des Vosges La place des Vosges se trouve dans le Marais, faisant partie des 3 et 4 arrondissements parisiens . Épinal et Metz possèdent, elles aussi une place des Vosges. Conçue par Clément Métezeau, elle est la sœur de la place Ducale de Charleville-Mézières.
Place des Vosges

Vue d'ensemble de la Place des Vosges La place des Vosges se trouve dans le Marais, faisant partie des 3 et 4 arrondissements parisiens . Épinal et Metz possèdent, elles aussi une place des Vosges. Conçue par Clément Métezeau, elle est la sœur de la place Ducale de Charleville-Mézières.

Description

Fontaine sur la Place des Vosges Statue de Louis XIII C'est une place, conçue sur un plan quasi carré, de 127 sur 140 mètres de côté, bordée d'immeubles d'habitation de deux étages en briques rouges à chaînages de pierre calcaire blanche et toits d'ardoise bleue très pentus, aux fenêtres à petits carreaux, d'une grande unité de présentation. En effet, un édit royal, pris au , a imposé l'unité de la composition des bâtiments et la hauteur uniforme, à l'exception du pavillon du roi, au centre du côté sud (le plus élevé de tous) et du pavillon de la reine, qui lui fait face sur le côté nord, qui sont volontairement plus élevés. Les pavillons actuels font quatre travées de largeur, ils sont composés d'un rez-de-chaussée à arcades, de deux étages carrés et de deux étages de comble. On ne connait pas le nom de l'architecte de la place ; on a cité les noms de Jacques II Androuet du Cerceau, Louis Métezeau, Clément Métezeau ou Claude Chastillon. Pour préserver cette unité, la place est protégée depuis les années 1960, par le « plan de sauvegarde et de mise en valeur du Marais » et toute intervention, notamment sur les façades, ne peut se faire sans l'accord de l'architecte des Bâtiments de France. L'hôpital Saint-Louis, construit vers la même époque dans ce qui était les faubourgs de Paris et est devenu le 10e arrondissement de Paris, offre de grandes similarités architecturales avec la place des Vosges. Le centre de la place des Vosges est occupé aujourd'hui par le square Louis XIII, bordé de rangées d'arbres, avec au centre quatre fontaines au milieu de pelouses et une statue équestre de Louis XIII. Cette statue, œuvre de Jean-Pierre Cortot et Louis Dupaty, a été installée en 1825. La première statue datant de 1639 avait été détruite pendant la Révolution. Les quatre fontaines alimentées par l'Ourcq, ont aussi été conçues par Jean-Pierre Cortot.

Histoire

La place des Vosges est la place la plus ancienne de Paris. Elle est la sœur de la place Ducale de Charleville-Mézières. La place des Vosges, née la « place Royale », fut construite par Henri IV de 1605 à 1612, sur l'emplacement de l'hôtel des Tournelles de triste mémoire. Elle a été inaugurée en 1612, à l'occasion des fiançailles de Louis XIII et d'Anne d'Autriche par un grand carrousel dirigé par Antoine de Pluvinel. Le centre de la place était plat, sablé, dégagé : il servait de terrain aux cavalcades, aux tournois, aux jeux de bagues et parfois aussi à des duels dont certains sont restés célèbres, tel celui qui coûta la tête à François de Montmorency-Bouteville en 1627. Elle fut rebaptisée « place des Vosges » en 1848 à l'occasion des Journées de février et de la proclamation de la Seconde République. Ce nom fut choisi en l'honneur du département des Vosges, le premier à s'être acquitté de l'impôt sous la révolution française.

Photos de la Place des Vosges

Image:Paris PlaceDesVosges Sud PavillonDuRoi.JPG|Pavillon du Roi Image:PlaceVosges PavillonReine.JPG|Pavillon de la Reine Image:Place des Vosges, général.jpg|Place des Vosges vue 1 Image:Place Vosges Paris Mai 2006 011.jpg|Place des Vosges vue 2 Image:Place des Vosges, arcades.jpg|Place des Vosges vue 3 Image:Paris-place-des-vosges.jpg|Place des Vosges vue 4 Image:Place des vosges sous arcades2.JPG|Place des Vosges sous les arcades 2

Quelques habitants

Côté impair

;Numéro 1 : construit aux frais de la couronne et achevé en 1608, le pavillon du roi n'a jamais été habité par le roi, mais par son concierge. Il a été mis en location à partir de 1666, et a été vendu comme bien national en 1799. Ce pavillon est traversé au rez-de-chaussée par la rue de Birague. Le poète Juste Olivier a habité ce pavillon de 1850 à 1870. :La façade et la toiture sont classées monument historique. ;Numéro 1 bis : hôtel bâti en 1606 pour Philippe de Coulanges et pour sa femme Marie de Bèze. Leur petite-fille, Marie de Rabutin-Chantal, future marquise de Sévigné y est née le 5 février 1626. :La façade sur la place, la galerie, les vantaux de la porte d'entrée, les deux escaliers avec leur rampe en fer forgé sont classés monument historique. ;Numéro 3 : hôtel de Simon le Gras de Vaubercey, secrétaire des commandements d'Anne d'Autriche. La bibliothèque de l'Union centrale des arts décoratifs y était installée avant 1904. :Les façades, les toitures et l'escalier sont classés monument historique. ;Numéro 5 : hôtel Caillebot de La Salle.Deux précieuses de l'entourage de Marie de Médicis y ont logé en 1631 : Anne Donie (Madonte) et Madeleine de Souvré (Stéphanie). Jules Cousin, à qui l'on doit le musée Carnavalet et bibliothèque historique de la ville de Paris y est mort en 1899. :La façade, la galerie, les toitures, et deux plafonds sont classés monument historique. ;Numéro 7 : hôtel construit par la veuve du maître des requêtes Huaut de Montmagny en 1611. Il communiquait avec le grand hôtel du 62, rue Saint-Antoine. Cet hôtel devint la propriété de Sully en 1634, il est connu sous le nom d'hôtel de Sully. :L'hôtel Sully est classé monument historique. Image:Hotel sully rue saint antoine.JPG|Hôtel Sully cour intérieure donnant rue Saint Antoine Image:Hotel sully cote place des vosges.JPG|Hôtel Sully jardin donnant sur la Place des Vosges ;Numéro 9 : hôtel du conseiller du roi Pierre Fougeu-Descures où logea Louis XIII pendant les fêtes de l'inauguration de la place Royale. Il a appartenu au duc de Chaulnes. La tragedienne Elisabeth-Rachel Félix habita au premier étage de l'immeuble. Elle est la seule femme à avoir donné une descendance à Napoléon Bonaparte. :La façade sur la place, la galerie, la toiture, la décoration d'un grand salon, les dessus de porte et une cheminée sont classés monument historique. ;Numéro 11 : hôtel ayant également appartenu à Pierre Fougeu-Descures, qui y eut pour locataire Marion Delorme entre 1639 à 1648. L'hôtel a appartenu à Jean-Baptiste Colbert de Saint-Pouange, puis à son neveu Pierre Colbert de Villarcef, puis à Gilbert Colert, marquis de Chabannais. :La façade, la galerie et la toiture sont classées monument historique. ;Numéro 13 : hôtel d'Antoine de Rochebaron (1601-1669) construit vers 1630. Il appartint au duc Louis de Rohan-Chabot à partir de 1680 et resta dans sa famille jusqu'à sa vente en 1764 à François Prévost. :La façade, la toiture, les escaliers sont classés monument historique. ;Numéro 15 : cet hôtel fut acheté en 1701 par le duc Louis de Rohan-Chabot. L'Union centrale des Beaux-Arts appliqués, fondée en 1864, y eut son siège, un musée, une bibliothèque et une salle de conférences. :La façade, la galerie, la toiture et l'escalier sont classés monument historique. ;Numéro 17 : hôtel du lieutenant civil et président aux enquêtes Nicolas le Jay. Bossuet y fut locataire de 1678 à 1682. :La façade, la galerie, la toiture et un des escalier sont classés monument historique. ;Numéro 19 1, rue des Francs-Bourgeois) : l'hôtel a été légué en 1852 à l'Assistance publique. :La façade sur la place a été refaite en 1921. La façade, la galerie et la toiture sont classées monument historique. ;Numéro 21 : hôtel où le cardinal de Richelieu semble ne pas avoir habité. L'hôtel a cependant été acheté par Robert Aubry en 1610 qui y logea le maréchal de Brézé, beau-frère du cardinal. Le maréchal-duc de Richelieu, arrière petit-neveu du cardinal, le racheta en 1659 pour 167 000 livres. Il l'agrandit en achetant l'hôtel voisin au prince de Guise, dont il épousa la fille en 1734. La grande-duchesse de Toscane y mourut en 1721. Alphonse Daudet aurait habité dans la cour en 1877. :La façade, la galerie et la toiture sont classées monument historique, bel escalier. ;Numéro 23 : cet hôtel fut habité par Marie Touchet de 1614 jusqu'à sa mort en 1638. Sa fille cadette, Marie-Charlotte de Balzac d'Entragues (sœur de Henriette de Balzac d'Entragues) l'acheta en 1624. Son fils, Louis II de Bassompierre, évêque de Saintes, le vendit en 1665 à l'Hôtel-Dieu, qui le mit en location. L'hôtel fut rattaché à l'hôtel Richelieu (21, place des Vosges) en 1734. :La façade, la galerie, le passage voûté, les ventaux de la porte, l'escalier, la porte sur la cour et un plafond à poutres peintes sont classés monument historique. ;Numéro 25 : hôtel du conseiller d'État Pierre Gobelin du Quesnoy. Il tenta d'incendier son pavillon par dépit amoureux pour Mademoiselle de Tonnay-Charente, la future Madame de Montespan. Il le loua ensuite aux Maillé-Brézé, et le vendit en 1694 au conseiller au parlement Gaspard de l'Escalopier. :La façade et la toiture sont classées monument historique.

Côté pair

Au numéro 6 de la place des Vosges, se trouve, au deuxième étage de l'hôtel de Rohan-Guéménée, l'appartement de 280 m² que Victor Hugo occupa de 1832 à 1848. Le bâtiment a été transformé en musée, la Maison de Victor Hugo, en 1902. Le musée accueille en moyenne 160 000 visiteurs par an. L'entrée dans les collections permanentes est gratuite depuis décembre 2001. ==
Sujets connexes
Alphonse Daudet   Anne d'Autriche (1601-1666)   Années 1960   Antoine de Pluvinel   Arcade (architecture)   Ardoise   Arrondissements de Paris   Bibliothèque historique de la ville de Paris   Charleville-Mézières   Claude Chastillon   Comble   Duel (combat)   François de Montmorency-Bouteville   Henri IV de France   Hôtel-Dieu   Hôtel de Sully   Hôtel des Tournelles   Jacques II Androuet du Cerceau   Jean-Pierre Cortot   Juste Olivier   Livre (monnaie)   Louis Dupaty   Louis XIII de France   Madame de Montespan   Madame de Sévigné   Marie Touchet   Marie de Médicis   Marion Delorme   Metz   Monument historique (France)   Musée Carnavalet   Nancy   Ourcq   Paris   Pavillon (architecture)   Place (voie)   Place Ducale   Rue Saint-Antoine   Rue des Francs-Bourgeois   Révolution française   Statue équestre   Sully (Maximilien de Béthune)   Travée   Urbain de Maillé-Brézé   Victor Hugo  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^