Alain Resnais

Infos
Alain Resnais est un réalisateur, scénariste, monteur, assistant réalisateur, producteur, éditeur, scénariste, acteur et producteur français né le 3 juin 1922 à Vannes en France.
Alain Resnais

Alain Resnais est un réalisateur, scénariste, monteur, assistant réalisateur, producteur, éditeur, scénariste, acteur et producteur français né le 3 juin 1922 à Vannes en France.

Biographie

Apprentissage

Alain Resnais naît en 1922 à Vannes, en France. Dès l'âge de quatorze ans, il tourne ses premiers courts-métrages dont une adaptation de Fantomas. Parallèlement au cinéma, il se passionne pour la photographie, la bande dessinée, et la littérature, il affectionne particulièrement les œuvres d'Harry Dickson, Marcel Proust, et André Breton. En 1942, il tient un petit rôle dans Les Visiteurs du soir. Il imagine un moment de devenir libraire mais passe finalement le concours de l'IDHEC où il est admis en 1943 dans la section montage.En 1946, en Allemagne, il participe au Théâtre aux Armées sous la direction d'André Voisin. La même année il est assistant-réalisateur et monteur sur le long-métrage documentaire Paris 1900. Sa carrière comme réalisateur commence avec Van Gogh, en 1948, un court-métrage documentaire produit par Pierre Braunberger. Il tourne pendant une dizaine d'années des documentaires. Les thèmes abordés sont très variés : la Guerre d'Espagne vue par Picasso ou l'usine Péchiney. En 1956, il obtient le prix Jean-Vigo pour Nuit et brouillard, devenu depuis, grâce à Henri Michel, qui en avait pris l'initiative et en était le conseiller historique, un film de référence sur les camps de déportation.

Les longs métrages

En 1959, Alain Resnais réalise son premier long-métrage de fiction, écrit par Marguerite Duras : Hiroshima mon amour. Le film a beaucoup de retentissement; il est apprécié à la fois par la critique et le public. Selon Louis Malle, "ce film a fait faire un bond dans l'histoire du cinéma". Il enchaîne avec L'année dernière à Marienbad, en 1961, sur un scénario d'Alain Robbe-Grillet. Il commence à définir son style, teinté de surréalisme, et de psychanalyse. Dans ses films, on retrouve également souvent un engagement social et politique. On peut citer par exemple Muriel en 1963, qui traite des suites de la Guerre d'Algérie, La guerre est finie (dont le scripte est signé Jorge Semprún), en 1966, qui raconte l'histoire d'un militant gauchiste, Stavisky en 1974, qui évoque le scandale financier de la III République. Les thèmes abordés même s'ils sont variés tournent toujours autour des mécanismes psychologiques, de la question du libre-arbitre (voire de son pendant, le conditionnement dans Mon oncle d'Amérique où il illustre les recherches d'Henri Laborit). Dans les années 1990, Alain Resnais s'ouvre à de nouvelles collaborations, notamment avec le duo de scénaristes-acteurs Jean-Pierre Bacri et Agnès Jaoui, puis développe l'aspect ludique de son cinéma, explorant le théâtre avec le diptyque Smoking / No smoking en 1993, où les comédiens Sabine Azéma et Pierre Arditi jouent chacun cinq rôles, la comédie musicale avec On connaît la chanson ou l'opérette en 2003, avec Pas sur la bouche.

Principales caractéristiques de son œuvre

L'œuvre de Resnais dénote une profonde unité, mettant en cause les codes de la narration cinématographique traditionnels, "trop soumis aux péripéties", selon le cinéaste André Delvaux, pour explorer les combinatoires possibles et les analogies fictionnelles promptes à explorer l'idée d'une réalité aléatoire et d'équations non-linéaires, faisant s'entrecroiser différents personnages dans un univers volontairement artificiel et théâtral. Cette fusion du théâtre et du cinéma permet au réalisateur de produire des "expériences", au sens scientifique du terme (procédé défini explicitement par le témoignage du professeur Laborit dans Mon oncle d'Amérique), révélant ainsi une vérité indicible sur les êtres humains, enfermés comme des animaux dans une cage, et la manière dont ceux-ci "se débattent dans cette toile d'araignée qu'est l'existence" selon l'expression du comédien André Dussolier. A cela, s'ajoute le travail minitieux de montage faisant se juxtaposer différents lieux et époques pour sonder la mémoire dont le temps sensible, cher à Proust, se voit soumis à une composition d'ordre symphonique, voire opératique (très palpable dans des films tels qu' Hiroshima mon amour, Je t'aime, je t'aime et Providence). Le chant polyphonique, qu'il soit grotesque, comique ou alors dramatique et desespéré amène en toute logique le cinéaste à une forme iconoclaste, ironique et renouvelée de film musical, notamment dans ces œuvres tardives comme On connaît la chanson et Pas sur la bouche. Son film le plus récent: Cœurs (2006), écrit par l'homme de théâtre Jean-Michel Ribes, se veut un genre de synthèse de toutes ses préoccupations artistiques. « Je souhaite approcher par le film la complexité de la pensée, son mécanisme interne. Dès qu'on descend dans l'inconscient, l'émotion naît. Et le cinéma ne devrait être qu'un montage d'émotions ».

Méthodes

Que ce soit dans ses films documentaires ou de fiction, Alain Resnais est réputé pour son travail de documentation méticuleux. Il exige de ses scénaristes qu'ils établissent une fiche biographique complète de tous les personnages, pour leur donner une certaine profondeur. Il est également réputé pour sa fidélité dans le travail : on retrouve régulièrement dans ses films les acteurs Sabine Azéma, André Dussolier, Pierre Arditi.

Vie Privée

Alain Resnais n'accorde pas souvent d'interview aux journaux. Il a épousé en 1969 Florence Malraux, la fille d'André Malraux. Elle deviendra son assistante pour les six films suivants, jusqu'à Mélo, en 1986. Mais, depuis la fin des années 1980, il partage la vie de Sabine Azéma.

Filmographie

Réalisateur

Monteur

Scénariste

Chef-opérateur

Acteur

Producteur

Assistant réalisateur

Monteur

Nominations et Récompenses

-Prix Louis-Delluc pour Paris 1900 en 1947
-Prix Jean-Vigo en 1954 pour Les Statues meurent aussi
-Prix Jean-Vigo en 1956 pour Nuit et brouillard
-BAFTA spécial en 1960 pour Hiroshima mon amour
-Mostra de Venise 1961: Lion d'Or pour L'Année dernière à Marienbad
-Mostra de Venise 1963: Prix de la Critique Internationale pour Muriel
-Prix Louis-Delluc 1966 pour La Guerre est finie
-César du meilleur film et César du meilleur réalisateur 1978 pour Providence
-Festival de Cannes 1980: Grand prix du jury et Prix FIPRESCI de la Critique Internationale pour Mon oncle d'Amérique
-Nomination aux Césars 1981 dans les catégories meilleur film et meilleur réalisateur pour Mon oncle d'Amérique
-Nomination aux Césars 1985 dans les catégories meilleur film et meilleur réalisateur pour L'Amour à mort
-Nomination aux Césars 1987 dans les catégories meilleur Film et meilleur réalisateur pour Mélo
-Prix Louis-Delluc 1993 pour Smoking / No Smoking
-Festival de Berlin 1994: Ours d'Argent (meilleure contribution artistique) pour Smoking / No Smoking
-César du meilleur film et César du meilleur réalisateur 1994 pour Smoking / No Smoking
-Prix Louis-Delluc 1997 pour On connaît la chanson
-Festival de Berlin 1998: Ours d'Argent pour la contribution artistique d'On connaît la chanson et l'ensemble de sa carrière
-César du meilleur film en 1998 pour On connaît la chanson
-Nomination aux Césars 1998 dans la catégorie meilleur réalisateur pour On connaît la chanson
-Nomination aux Césars en 2004 dans les catégories Meilleur Film et meilleur réalisateur pour Pas sur la bouche
-63 Mostra de Venise 2006 Lion d'Argent (meilleure mise en scène) pour Cœurs
- Étoile d'or du réalisateur 2007, pour Cœurs
-Nomination dans la catégorie meilleur réalisateur aux Césars 2007 pour Cœurs
-2007 : Prix Henri-Langlois d'honneur

Divers

Un cinéma porte son nom (Cinéma Alain Resnais) à Clermont-l'Hérault.

Bibliographie

-Alain Resnais (3 édition), de Gaston Bounoure. Paris, Editions Seghers, 1974
-Alain Resnais: The Role of Imagination, James Monaco. Londres: Oxford University Press, 1978
-Resnais, arpenteur de l'imaginaire, de Robert Benayoun. Paris: Édition Ramsay, 1986
-L'atelier d'Alain Resnais, de François Thomas. Paris: Édition Flammarion, 1989
-Hiroshima mon amour, de Marguerite Duras (scénario et dialogues). Paris: Gallimard, 1994
-Hiroshima mon amour: étude critique, de Jean-Louis Leutrat. Paris: Nathan, 1994
-Alain Resnais, compositeur de films, de Thierry Jousse. Paris: Édition Mille et une nuits, 1997
-New Novel, New Wave, New Politics: Fiction and the Representation of History in Postwar France, de Lynn A. Higgins. Londres: University of Nebraska Press, 1998
-Alain Resnais, Positif (revue de cinéma), Éditions Gallimard, 2002 ==
Sujets connexes
Acteur   Agnès Jaoui   Alain Robbe-Grillet   Allemagne   André Breton   André Delvaux   André Malraux   Années 1990   Bande dessinée   Biographie   Châteaux de France   Cinéma   Cinétracts   Clermont-l'Hérault   Comédie musicale   César du cinéma   César du meilleur film   César du meilleur réalisateur   Espagne   FIPRESCI   Festival de Cannes 1980   France   Français   Gallimard   Grand prix du jury (Festival de Cannes)   Guernica (film)   Guerre d'Algérie   Henri Laborit   Henri Michel (historien)   Hiroshima mon amour   Institut des hautes études cinématographiques   Jacques Doillon   Je t'aime, je t'aime   Jean-Michel Ribes   Jean-Pierre Bacri   Jorge Semprún   Journal   Journée naturelle   L'Amour à mort   L'An 01   L'Année dernière à Marienbad   L'Aventure de Guy   La guerre est finie   La vie est un roman   Le Chant du styrène   Le Lait Nestlé   Le Mystère de l'atelier quinze   Les Jardins de Paris   Les Statues meurent aussi   Les Visiteurs du soir   Lion d'Or   Littérature   Loin du Viêt Nam   Londres   Louis Malle   Malfray   Marcel Proust   Marguerite Duras   Mon oncle d'Amérique   Montage   Monteur   Muriel   Mélo   Mémoire (sciences humaines)   Nathan (édition)   Nebraska   Nuit et brouillard (film)   On connaît la chanson   Opérette   Ours d'argent   Ouvert pour cause d'inventaire   Oxford   Paris   Paris 1900   Pas sur la bouche   Personnage conceptuel   Photographie   Pictura   Pierre Arditi   Pierre Braunberger   Politique   Portrait d'Henri Goetz   Prix Henri-Langlois   Prix Jean-Vigo   Prix Louis-Delluc   Producteur de cinéma   Providence (film)   Psychanalyse   Réalisateur   République   Sabine Azéma   Saint-Tropez, devoir de vacances   Schéma d'une identification   Smoking / No Smoking   Smoking / No Smoking (film)   Social   Stavisky (film)   Surréalisme   Théâtre   Toute la mémoire du monde   Usine   Vannes   Visite à César Doméla   Visite à Félix Labisse   Visite à Hans Hartung   Visite à Lucien Coutaud   Visite à Oscar Dominguez  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^