Charles Hermite

Infos
Charles Hermite (24 décembre 1822 à Dieuze - 14 janvier 1901 à Paris) est un mathématicien français. Ses travaux concernent surtout la théorie des nombres, les formes quadratiques, les polynômes orthogonaux, les fonctions elliptiques, et les équations différentielles. Plusieurs entités mathématiques sont qualifiées d'hermitiennes en son honneur. Il est aussi connu comme l'un des premiers à utiliser les matricesAlain Connes, Triangle de pensées, Edition Odile Jac
Charles Hermite

Charles Hermite (24 décembre 1822 à Dieuze - 14 janvier 1901 à Paris) est un mathématicien français. Ses travaux concernent surtout la théorie des nombres, les formes quadratiques, les polynômes orthogonaux, les fonctions elliptiques, et les équations différentielles. Plusieurs entités mathématiques sont qualifiées d'hermitiennes en son honneur. Il est aussi connu comme l'un des premiers à utiliser les matricesAlain Connes, Triangle de pensées, Edition Odile Jacob, p.72.. Charles Hermite en 1887 Il fut le premier à montrer, en 1873, qu'une constante bien connue de l'analyse, en l'occurrence e, était un nombre transcendant. Ses méthodes furent ensuite étendues par Ferdinand von Lindemann pour prouver la transcendance de π (1882). Admis à l'École Polytechnique en 1843, il en démissionna rapidement à cause d'une infirmité physique. Maître de conférences à l'École normale supérieure, il fut ensuite titulaire de la chaire d'algèbre supérieure à la Faculté des sciences de Paris de 1871 à 1898, succédant à Jean-Marie Duhamel et professeur d'analyse à l'École Polytechnique de 1869 à 1878. Charles Hermite fut élu à l'Académie des sciences en 1856 en remplacement de Jacques Binet, il a été Président de l'Académie des sciences en 1890. Il était associé-correspondant de l'Académie de Stanislas. Charles Hermite était notamment Grand-Officier de la Légion d'honneur, Grand-Croix de l'Étoile polaire de Suède. Il avait épousé la sœur du mathématicien Joseph Bertrand, et fut le beau-père du mathématicien Émile Picard et de l'ingénieur Georges Forestier. La plupart de ses œuvres ont été rassemblées et publiées après sa mort par Émile Picard. Hermite entretint d'abondantes correspondances avec un vaste réseau international de mathématiciens, comme Gösta Mittag-Leffler, James Sylvester, Angelo Genocchi, Carl Jacobi ou Matias Lerch. Sa correspondance avec Stieltjes a été publiée en 1903. Portent notamment son nom :
- des entités mathémathiques hermitiennes, dont le polynôme d'Hermite, l'espace hermitien, la matrice hermitienne, le théorème d'Hermite-Lindemann
- le Centre Charles Hermite à Nancy, Centre de Calcul de la région Lorraine, créé en 1994, compte parmi les plus puissants au monde selon l'INRIA.
- un cratère sur la Lune.
- des rues ou autres artères à Paris, Metz, Nancy, Dieuze, Manom.
- des collèges et lycées à Paris (Charles Hermite-Camille Jenatzy), Dieuze, Thionville.
- une porte avec sa représentation en bas-relief à la Sorbonne.
- des amphithéâtres à l'Institut Henri Poincaré, à l'Université Pierre et Marie Curie, à l'Université de Metz (Université Paul Verlaine).

Voir aussi

===
Sujets connexes
Académie de Stanislas   Académie des sciences (France)   Dieuze   E (nombre)   Faculté des sciences de Paris   Ferdinand von Lindemann   Fonction elliptique   Forme quadratique   France   Georges Forestier (ingénieur)   Hermitien   Jacques Philippe Marie Binet   Jean-Marie Duhamel   Joseph Bertrand   Lorraine   Lune   Légion d'honneur   Manom   Mathématicien   Matrice (mathématiques)   Metz   Nancy   Nombre transcendant   Ordre royal de l’Étoile polaire   Paris   Pi   Polynôme d'Hermite   Polynômes orthogonaux   Sorbonne   Spline cubique d'Hermite   Thomas Joannes Stieltjes   Théorie des nombres   Théorème d'Hermite-Lindemann  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^