Saint-Yrieix-la-Perche

Infos
Saint-Yrieix-la-Perche (Sent Iriès en occitan) est une commune française, située dans le département de la Haute-Vienne et la région Limousin.
Saint-Yrieix-la-Perche

Saint-Yrieix-la-Perche (Sent Iriès en occitan) est une commune française, située dans le département de la Haute-Vienne et la région Limousin.

Blasonnement

:1°) Parti, le premier d'azur à trois fleurs de lys d'or, deux et un ; le second, de gueules à une crosse d'or posée en pal.(Malte-Brun, la France illustrée, tome V, 1884) 150 px :2°) Parti d'azur à trois fleurs de lys d'or et de gueules à la crosse d'abbé contournée.(Grand Larousse encyclopédique en 10 volumes) - Énonciation différente du précédent :3°) D'or, à trois pals de gueules.(Malte-Brun, la France illustrée, tome V, 1884)

Station

30px Ville fleurie (3 fleurs)

Géographie

Histoire

Saint Arède naquit entre 510 et 516, à Limoges ; il est le fils de Jocundus, riche noble gallo-romain. Le jeune garçon fut envoyé au monastère de Vigeois où il étudia. À l’âge de 14 ans, il fut envoyé, à Metz, auprès du roi Théodebert Ier dont il fut le chancelier. Arédius quitta la cour, où la vie était dissolue, pour rejoindre Nizier, évêque de Trèves. Il se convertit à la religion chrétienne ; lorsqu’il chantait les psaumes, une colombe descendit du ciel et voltigea autour de lui, Arédius tenta de la chasser, mais celle-ci se plaça au-dessus de sa tête. La colombe resta auprès d’Arédius pendant trente jours. À la mort de son père, il rejoignit sa mère Pélagie, dans une villa au-lieu Attane. Arédius se retira en ermite près de la villa familiale, mais sa mère le rappela et il fonda un monastère. Il fit, au cours de sa vie, de nombreux pèlerinages et fonda sur sa route des monastères et des prieurés. Arédius avait d’étroites relations avec les rois mérovingiens et il en usa pour améliorer les conditions de vie des Limousins. En 573, sainte Pélagie mourut et fut inhumée dans le monastère que son fils avait fondé. En 591, après un dernier pèlerinage à Tours, Arédius trépassa et fut enseveli au pied du chœur de l’église de son monastère. Dans son testament, il donne ses biens aux monastères de Vigeois, de Saint-Martial de Limoges, de Saint-Martin de Tours et celui d’Attane. La renommée d’Arédius attira de nombreux pèlerins à Attane, autour du monastère une ville se développa. Vers l’an 900, le monastère se transforma en collège de chanoines. Au cours du , la ville s’agrandit et déborda des remparts qui entouraient l’abbaye. Des artisanats se créèrent, des moulins et des tanneries se développèrent. À la mort de l’abbé Bernard de Comborn, en 1183, le château de Saint-Yrieix (la Tour du Plô) passe aux mains du vicomte de Limoges, ainsi dans la cité, il y eut deux « seigneurs », le chapitre et le vicomte. Dans les faubourgs, des foires se tiennent deux fois par an : le jour de la Pentecôte et à la date anniversaire de la mort de saint Yrieix, le 24 août. En août 1307, le chapitre et le Philippe IV le Bel établissent un contrat de « pariage » qui confie les fonctions de justice à des officiers royaux choisis par le roi et le chapitre. Le blason de la ville témoigne de ce contrat : des fleurs de lys à gauche et une crosse à droite. En 1565, le roi Charles IX accorde aux bourgeois de la ville de créer un échevinage ou municipalité. Ainsi cinq échevins étaient élus tous les ans, cependant les viguiers du roi gardaient leurs prérogatives de justice. Quatre ans plus tard, Henri IV séjourne près de la collégiale avant de partir pour la bataille de La Roche-l'Abeille. Au cours du , deux couvents s’installèrent extra-muros : les récollets et les clarisses ; des Pénitents Bleus s’établirent eux aussi à Saint-Yrieix. En 1750, un édit du roi ordonne l’installation d’une sénéchaussée à Saint-Yrieix, mais le tribunal de commun pariage est du même coup supprimé. La justice de Saint-Yrieix s'étendait alors jusqu'à Payzac. En 1793, les chanoines refusent de prêter serment à la constitution civile du clergé, ils sont alors arrêtés et emprisonnés à Limoges, un d’entre eux meurt à la prison. Les chanoines seront emmenés aux Pontons de Rochefort où huit d’entre eux mourront. Entre temps, un chirurgien de la ville nommé Darnet signale à un apothicaire l’existence de terre utilisée par sa femme pour faire sa lessive. L’analyse révèle la pureté du kaolin ; en 1771, Darnet est chargé, au nom du roi, d’en diriger l’extraction. Depuis 1774, une fabrique de porcelaine est installée à la Seynie près de la ville. C’est aussi à Saint-Yrieix, que fut exploitée la dernière mine d’or de la Communauté européenne. La mine du Bourneix employait 85 personnes et produisait plus de 2 tonnes par an. Elle ferma ses portes en 2001, après 100 ans d’activité et des millénaires d’activités aurifères dans le Limousin.

Administration

Démographie

Lieux et monuments

- La collégiale saint Yrieix avec son clocher roman et son chœur gothique qui lui donne l'allure d'une cathédrale.
- La tour du Plô, symbole de la suzeraineté des vicomtes de Limoges.
- Les vieilles ruelles de la cité.

Personnalités liées à la commune

- Jean-Baptiste Darnet, chirurgien. Né à Lanouaille le 8 juillet 1722, découvreur (grâce à sa femme !) en 1768 du kaolin au lieu-dit Clos de Barre à Saint-Yrieix-La-Perche.
- Famille Dutheillet de Lamothe, originaire de Saint-Yrieix d'où Olivier Dutheillet de Lamothe (né le 10 novembre 1949) est membre du Conseil constitutionnel français depuis 2001, nommé par le Président de la République française Jacques Chirac.
- Louis de Loménie (1815-1878), homme de lettres et essayiste est né à St-Yrieix, membre de l'Académie française de 1871 à 1878, où il a succédé à Prosper Mérimée au fauteuil.
- Michel Abonneau (1937-1983), instructeur fédéral en spéléologie, promoteur des techniques modernes de progression dans l'enseignement de la spéléologie.
- St-Yrieix est aussi le lieu de fabrication des Madeleines Bijou.

Voir aussi

- Communes de la Haute-Vienne

Étape

==
Sujets connexes
Abbaye   Abbé   Académie française   Apothicaire   Architecture gothique   Arrondissement de Limoges   Bataille de La Roche-l'Abeille   Canton de Saint-Yrieix-la-Perche   Cathédrale   Chanoine   Chef-lieu   Chirurgie   Château   Chœur (architecture)   Clarisses   Clocher   Collégiale   Colombe   Communauté de communes du Pays de Saint-Yrieix   Communauté européenne   Commune française   Communes de la Haute-Vienne   Coussac-Bonneval   Daniel Boisserie   Encyclopédie Larousse   Fleur de lys   France   Haute-Vienne   Henri IV de France   Jacques Chirac   Jumilhac-le-Grand   Kaolin   Lessive   Limousin   Louis de Loménie   Metz   Michel Abonneau   Mine (gisement)   Monastère   Moulin   Mur   Mérovingiens   Occitan   Olivier Dutheillet de Lamothe   Or   Parti socialiste (France)   Payzac (Dordogne)   Pentecôte   Porcelaine   Prieuré   Président de la République française   Psaume   Pèlerinage   Rochefort (Charente-Maritime)   Saint Arède   Spéléologie   Tannerie   Théodebert Ier   Tours   Trèves (Allemagne)   Vicomte   Victor Adolphe Malte-Brun   Vigeois  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^