Cathédrale Sainte-Réparate de Nice

Infos
La cathédrale Sainte-Réparate de Nice (sous l'invocation de sainte Réparate), située dans la vieille ville (Vieux-Nice), a été construite entre 1650 et 1699, année de sa consécration. Succédant à Sainte-Marie du Château qui était cathédrale depuis le , la modeste église Sainte-Réparate devient, après des travaux d'agrandissement, cathédrale en 1531. Cependant, jugeant l'édifice trop petit, l'évêque Didier Palletis confie en 1649, à l'architecte Jean-
Cathédrale Sainte-Réparate de Nice

La cathédrale Sainte-Réparate de Nice (sous l'invocation de sainte Réparate), située dans la vieille ville (Vieux-Nice), a été construite entre 1650 et 1699, année de sa consécration. Succédant à Sainte-Marie du Château qui était cathédrale depuis le , la modeste église Sainte-Réparate devient, après des travaux d'agrandissement, cathédrale en 1531. Cependant, jugeant l'édifice trop petit, l'évêque Didier Palletis confie en 1649, à l'architecte Jean-André Guibert, la construction d'un édifice plus en rapport avec l'importance de la ville. Originellement rectangulaire et orientée vers le nord, la cathédrale est reconstruite sur le modèle de l'église Sainte-Suzanne de Rome : un plan en croix latine, orientée vers l'est, avec une coupole, aux tuiles de couleur vernissées à la mode génoise, à la croisée du transept. Le bâtiment est de style baroque. Depuis son édification, plusieurs remaniements ont été faits : un campanile, construit entre 1731 et 1757, a été ajouté, masquant partiellement la coupole ; une façade baroque a été plaquée sur la façade originale entre 1825 et 1830 et enfin, entre 1900 et 1903, une abside a été ajoutée de chaque côté du chœur. L'intérieur, également de style baroque, compte dix chapelles : la Madone-des-Sept-Douleurs, la Crucifixion, Sainte-Rose-de-Lima, Saints-Alexandre-et-Barthélémy, Saint-Sacrement, Sainte-Rosalie et la Vierge, Saint-Joseph, Sainte-Réparate, les Quatre-Martyrs-Couronnés et Saint-Jean-Baptiste. Jusqu'à la fin du , ces chapelles appartenaient à des particuliers ou à des corporations qui avaient pour charge de les entretenir. Le maître-autel est surmonté d'une représentation de la Gloire de Sainte Réparate, vierge martyre dont les restes reposent dans la cathédrale depuis 1690.

Les orgues de la cathédrale

La cathédrale possède trois orgues :
- les grandes orgues placées au-dessus du narthex, sur une tribune ;
- l'orgue de chœur, placé à gauche du transept ;
- l'orgue de la chorale dans la salle de répétition. On doit la reconstruction du grand orgue (initialement un Martella de 1901) au facteur Jean-Loup Boisseau, fils de Robert Boisseau (qui avait considérablement réduit ses activités à la suite de l'accident d'auto qui l'avait quelques années auparavant profondément éprouvé), qui l'a réalisé en 1974 moins "sur les plans" de Pierre Cochereau que d'après un "cahier des charges" intéressant en particulier la composition, auquel il avait participé activement avec son habituelle compétence et sa fidèle amitié pour les facteurs en question. Il s'agit d'un orgue néo-classique possédant 4 claviers et 69 jeux. La titulaire est actuellement Catherine Milhères qui a succédé à Jean Wallet en 2005. L'instrument est malheureusement réduit au silence depuis mars 2005 et nécessite d'importantes réparations. Voici la composition de cet orgue : Boisseau de la cathédrale Sainte-Réparate. L'orgue de chœur est un Martella du début du . L'orgue de la chorale était initialement l'orgue personnel du chanoine Henri Carol, déménagé après sa mort accidentelle en 1984. ==
Sujets connexes
Abside   Alpes-Maritimes   Architecture baroque   Baroque   Campanile   Cathédrale   Croisée du transept   Famille Boisseau   Henri Carol   Jean Wallet   Liste des cathédrales   Liste des évêchés et archevêchés français   Monument historique (France)   Nice   Orgue   Pierre Cochereau   Rome   Sainte Réparate   Vieux-Nice  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^