Tréma

Infos
Le tréma ( ¨ ) est un diacritique de l'alphabet latin hérité du tréma grec. Il est formé de deux points juxtaposés qui peuvent se placer, en français, sur les voyelles e, i, u (et y dans des noms propres) pour indiquer, normalement, que la voyelle qui précède doit être prononcée séparément et ne fait pas partie d'un digramme. Par exemple, maïs se prononce comme ma hisse et non pas comme mais. Ce tréma apparaît
Tréma

Le tréma ( ¨ ) est un diacritique de l'alphabet latin hérité du tréma grec. Il est formé de deux points juxtaposés qui peuvent se placer, en français, sur les voyelles e, i, u (et y dans des noms propres) pour indiquer, normalement, que la voyelle qui précède doit être prononcée séparément et ne fait pas partie d'un digramme. Par exemple, maïs se prononce comme ma hisse et non pas comme mais. Ce tréma apparaît également dans des noms communs d'origine étrangère mais considérés comme introduits « français » : « Länder (pluriel de Land, mot allemand) » ou angström. Le tréma est parfois le même signe graphique que le signe d'umlaut allemand, bien que sa signification et son origine soient différentes. En français, il n'existe pas de nom commun contenant ÿ. Il apparaît par contre dans plusieurs noms propres :
- les communes : Aÿ, Faÿ-lès-Nemours, Freÿr, L'Haÿ-les-Roseset Moÿ-de-l'Aisne;
- les noms de rue : rue et square des Cloÿs dans le 18e arrondissement de Paris ;
- les noms de famille :
- Aÿ (II) est le douzième pharaon de la XVIIIe dynastie (période du Nouvel Empire) ;
- Charles de Croÿ (1510-1612) ;
- Guillaume de Croÿ (1458-1521) ;
- Emmanuel de Croÿ (1717-1787) ;
- Ghÿs, version française d'un patronyme d'origine flamande (Ghij) ;
- Pierre Louÿs (1870-1925). L'emploi du tréma commença, de manière très flottante et assez rarement, dans les langues occidentales à partir du dans des manuscrits en anglo-normand. Il se trace plus comme un double accent aigu (redoublement d'un apex) que comme notre tréma. Il fallut attendre l'imprimerie pour que son usage se généralisât et commençât à se codifier à partir du .

Lettres indépendantes

Dans les alphabets hongrois, suédois et finnois, ä et ö sont des lettres indépendantes. Elles sont placées à la fin de l'alphabet, après z et å, et ont la même origine que l'ä et l'ö allemands, qui ne sont cependant pas des lettres indépendantes. Voir aussi å.

Autres alphabets

Le russe utilise le tréma sur la lettre е pour noter le son accentué. On aura ainsi все (tous) et всё (tout). La lettre ё apparaît généralement en remplacement d'une lettre е ou о sous l'accent, par exemple весёлый (gai) à mettre en regard avec весело (gaiement). Il faut toutefois noter que cette distinction apparaît rarement hors des ouvrages destinés à l'enseignement : on écrira ainsi indifféremment все ou всё, à charge au lecteur de faire la distinction à l'oral. La lettre ё note aussi parfois les sons et dans la transcription de mots étrangers : гримёр (maquilleur, du français grimeur), серьёзный (sérieux). L'ukrainien ne connaît pas le ё russe, mais utilise le tréma pour distinguer ї de і .

Insertion sur un clavier Windows français

, puis la voyelle.

Insertion sur un clavier Apple QWERTY

, puis la voyelle. ==
Sujets connexes
Allemand   Alphabet latin   Anglo-normand (langue)   Ay (Marne)   Aÿ   Charles de Croÿ   Diacritique   Diacritiques de l'alphabet grec   Diacritiques de l'alphabet latin   Diacritiques utilisés en français   Digramme   Double accent aigu   Faÿ-lès-Nemours   Freÿr   Guillaume de Croÿ   Imprimerie   L'Haÿ-les-Roses   Moÿ-de-l'Aisne   Pierre Louÿs   QWERTY   Tréma   Tréma en français   Umlaut  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^