Cognition

Infos
La cognition regroupe les divers processus mentaux allant de l'analyse perceptive de l'environnement à la commande motrice (en passant par la mémorisation, le raisonnement, les émotions, le langage…). Cette définition dépasse donc le seul cadre de la cognition humaine ou animale mais comprend aussi les processus à l'œuvre dans des systèmes artificiels, comme les ordinateurs. Le domaine de recherche scientifique qui étudie la cognition sous ses différ
Cognition

La cognition regroupe les divers processus mentaux allant de l'analyse perceptive de l'environnement à la commande motrice (en passant par la mémorisation, le raisonnement, les émotions, le langage…). Cette définition dépasse donc le seul cadre de la cognition humaine ou animale mais comprend aussi les processus à l'œuvre dans des systèmes artificiels, comme les ordinateurs. Le domaine de recherche scientifique qui étudie la cognition sous ses différentes formes est connu sous le nom de sciences cognitives. La définition exacte de ce qu'est la cognition et des processus qu'elle met en jeu est l'objet de nombreux débats dans les sciences contemporaines (psychologie, intelligence artificielle, philosophie, etc.). À la suite de la Révolution cognitiviste, la perspective dominante depuis le milieu du regroupe sous le terme de cognition les fonctions dont est doté l'esprit humain et par lesquelles nous construisons une représentation opératoire de la réalité à partir de nos perceptions, susceptible en particulier de nourrir nos raisonnements et guider nos actions. D'autres courants de recherche critiquent cette perspective représentationnaliste et caractérise au contraire la cognition comme un phénomène essentiellement dynamique et émergent.

Cognition froide vs. cognition chaude

Fondée sur la vision propre à la philosophie classique de l'être humain cogitans puis inspirée par la métaphore du cerveau-ordinateur issue de l'intelligence artificielle, l'étude de la cognition humaine s'est d'abord intéressée aux grandes fonctions de l'esprit humain, comme le raisonnement, la mémoire, le langage, la conscience… laissant de côté l'affect, l'instinct ou l'éthique. Toutefois, bien que nées de ce cadre conceptuel, les sciences cognitives ont assez rapidement brisé ce découpage en montrant les multiples interactions qu'il pouvait y avoir entre, par exemple, l'affect et la mémoire, l'éthique et le raisonnement, etc. Le titre du célèbre livre d'Antonio Damasio, L'Erreur de Descartes illustre parfaitement cette évolution : contre Descartes (et une vision du raisonnement comme proprement humaine et détachée des autres composantes de l'homme), le neurologue oppose une approche dans laquelle émotions et raisonnement interagissent. En effet, les différentes disciplines qui composent les sciences cognitives ont montré qu'il était impossible de dissocier ces aspects du comportement humain. Ainsi, en neuropsychologie, les patients souffrant d'une lésion cérébrale dans le cortex préfrontal sont incapables de réagir correctement à une situation émotionnelle tout en étant parfaitement capable de raisonner dans l'abstrait. Ou encore, en économie expérimentale, il a été montré que les êtres humains peuvent agir irrationnellement dans des situations où pourtant la raison « à froid » ordonnerait d'agir autrement. Le terme cognition inclut donc aujourd'hui un ensemble très vaste de processus mentaux. Par ailleurs, les progrès effectués dans l'étude du comportement animal par l'éthologie cognitive ont aussi contesté cette conception d'une cognition humaine en montrant que les animaux étaient aussi capables de raisonnement, de mémoire… À l'inverse, cette discipline - en affinant nos connaissances sur la cognition animale - a permis de mieux cerner les facultés cognitives propres à l'homme. Aujourd'hui, ces travaux s'inscrivent dans une perspective évolutionniste qui cherche à mieux comprendre comment sont apparues et ont évolué ces différentes facultés cognitives.

Cognition artificielle

Les progrès effectués dans l'étude de la cognition humaine et animale ont rapidement fait l'objet de transpositions partielles dans certains systèmes d'information et dans des applications de gestion des connaissances. La métaphore souvent utilisée est celle du traitement de l'information. Avec une entrée (input), une évaluation (traitement, avec différentes étapes), une réponse ou sortie (output). Le « traitement de l'information » est lié à au moins trois variables :
- les événements cognitifs : les pensées accessibles facilement à la conscience ;
- les perceptions de la réalité ;
- les schémas cognitifs : inconscients, croyances profondes, expériences, et représentations du monde.

Cognition située et incarnée

Référence : , 1997, Being There - Putting Brain, Body, and World Together Again, The MIT Press. Pour développer cette notion, on peut entre autre se référer aux travaux du neurobiologiste Francisco Varela et sa théorie de l'énaction . Lire à ce sujet : L’inscription corporelle de l’Esprit, Sciences cognitives et expérience humaine, Seuil 1993, coll. La couleur des idées.

Des sciences cognitives à la science de la cognition

L'une des conséquences de ces interactions pluridisciplinaire au sein de ce qu'on appelle la cognition est de changer de façon importante la façon dont s'organisent les thématiques de recherche en sciences cognitives. Celles-ci ne se structurent donc non plus seulement par rapport aux différents objets d'étude traditionnels des disciplines constitutives de ce domaine de recherche (les neurones et le cerveau pour les neurosciences, les processus mentaux pour la psychologie, le comportement animal pour l'éthologie, l'algorithmique et la modélisation pour l'informatique, etc.) mais aussi souvent autour des fonctions cognitives que l'on cherche à isoler les unes des autres. Des chercheurs de plusieurs disciplines s'intéresseront collectivement, par exemple, à la mémoire ou au langage. Cette mutation se manifeste dans l'émergence du vocable : science de la cognition qui traduit, ou revendique, le fait que ce domaine pluridisciplinaire est en passe de se constituer comme une science, unifiée et à part entière.

Eléments de bibliographie

Voir aussi

Entendement | Perception | Mémoire | Sciences cognitives | Modèle cognitif | Cognition sociale | biais cognitif | Intuition | intelligence animale | intelligence | Combinatoire sémantique Catégorie:sciences cognitives
- Catégorie:philosophie de l'esprit Catégorie:Philosophie de la connaissance ar:استعراف da:Tænkning de:Kognition en:Cognition he:הכרה hy:Իմացական գործընթացներ ja:認識 nl:Cognitief proces no:Kognisjon pl:Procesy poznawcze ru:Когнитивность sv:Kognition
Sujets connexes
Abstraction (psychologie)   Affect   Algorithmique   Animal   Antonio Damasio   Biais cognitif   Cerveau   Chercheur   Cognition sociale   Cognitivisme   Combinatoire sémantique   Comportement   Conscience   Dynamique   Entendement   Francisco Varela   Gestion des connaissances   Informatique   Instinct   Intelligence   Intelligence animale   Intelligence artificielle   Intuition   Langage humain   Lésion cérébrale   Modèle cognitif   Modélisation des données   Mot   Mémoire (psychologie)   Mémoire (sciences humaines)   Neurone   Neuropsychologie   Neurosciences   Ordinateur   Perception   Philosophie   Psychologie   Raisonnement   Rationalité   Recherche scientifique   Représentation mentale   Réalité   Science   Science de la cognition   Sciences cognitives   Système   Système d'information  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^