Chercheur post-doctoral

Infos
On appelle souvent chercheur post-doctoral un chercheur, ayant obtenu un doctorat (généralement depuis moins de dix ans) et engagé en contrat à durée déterminée. Cet intitulé ne désigne cependant pas un statut ou une fonction particulière. Les chercheurs non-titulaires sont très répandus dans les pays anglo-saxons (« post-doctoral researcher »). Ils sont généralement embauchés pour un à cinq ans avec évolution du salaire au cours de leur carrière et parfois possibilité de t
Chercheur post-doctoral

On appelle souvent chercheur post-doctoral un chercheur, ayant obtenu un doctorat (généralement depuis moins de dix ans) et engagé en contrat à durée déterminée. Cet intitulé ne désigne cependant pas un statut ou une fonction particulière. Les chercheurs non-titulaires sont très répandus dans les pays anglo-saxons (« post-doctoral researcher »). Ils sont généralement embauchés pour un à cinq ans avec évolution du salaire au cours de leur carrière et parfois possibilité de titularisation à la fin du contrat (comme enseignant-chercheur notamment). Un poste de chercheur post-doctoral peut être associé à un contrat de recherche propre à l'unité de recherche ou bien obtenu à titre personnel via un organisme de financement de la recherche. En France, leur nombre est beaucoup plus réduit, les postes de la recherche publique devant en théorie être occupés par des fonctionnaires, recrutés par un concours sur dossier et audition. Néanmoins, la volonté politique actuelle est d'augmenter le nombre de chercheurs post-doctoraux contractuels. Selon le Code de conduite pour le recrutement des chercheurs recommandé par la Commission des communautés européennes, « Les institutions qui nomment des chercheurs titulaires d'un doctorat devraient établir des règles claires et des orientations explicites pour le recrutement et la nomination des chercheurs postdoctorat, y compris la durée maximale et les objectifs de ces nominations. Ces orientations devraient tenir compte du temps passé dans de précédentes nominations postdoctorat dans d'autres institutions, et du fait que le statut postdoctorat devrait être transitoire, dans le but premier d'offrir des possibilités supplémentaires de développement professionnel pour une carrière de chercheur dans le cadre de perspectives d'avancement à long terme. »

Particularités nationales

En France

En France, il existe un nombre croissant de jeunes docteurs exercant sur des postes d'agent non titulaire de droit public de l'Etat. En 1999, le ministère de la recherche a mis en place une opération de financement de 100 postes non titulaires d'une durée de 12 mois chaque année pour des docteurs étrangers, avec une rémunération nette de 1830 euros. Début 2003, le ministère de la Recherche a mise en place une nouvelle operation de création de 400 postes d'agent non titulaires pour de jeunes docteurs français ou étrangers. Un certain nombre d'EPST et d'EPIC (IRD, CNRS, INSERM, CEMAGREF, INRETS, INRA, LCPC, INRIA, CIRAD, BRGM, CEA) recoivent dans ce cadre une dotation spécifique qui leur permet de financer un certain nombre de CDD de droit public. Ils ont la responsabilité de gestion de ces contrats pouvant concerner des chercheurs exerçant dans leurs propres laboratoires, dans des laboratoires universitaires qui leurs sont associés ou qui sont reconnus par le ministère de la recherche comme unité d'accueil. Chaque établissement définit les modalités d'attribution de ces contrats aux laboratoires et de recrutement de docteurs sur ces contrats. Le Centre national de la recherche scientifique engage ainsi depuis quelques années un nombre croissant de chercheurs contractuels non titulaires de droit public (236 offres par le CNRS en 2007, 328 chercheurs non titulaires recensé par le CNRS au 31/12/2005, moins de 60 avant 2003). Ils sont actuellement recrutés sur dossier et parfois audition pour une durée de 1 ans éventuellement renouvelable une fois ou 2 ans. Les jeunes chercheurs non titulaires exercent les mêmes fonctions qu'un chargé de recherche ou qu'un ingénieur de recherche titulaire, avec une rémunération indépendante de l'expérience et de l'ancienneté. Pour les contrats gérés par le CNRS, le candidat doit être docteur depuis moins de deux ans pour postuler, le contrat est d'un an eventuellement renouvelable un an avec un salaire (au 01/09/07) de 30 000 € brut/ans. Les contrats gérés par l'INRA (41 offres en 2007) sont de deux ans avec une rémunération de 25 800 € brut/an et s'adresse aux docteurs de moins de 40 ans . Les contrats gérés par l'INSERM sont soit d'une durée d'un an avec un salaire de 25 800 € brut/an, soit d'une durée de 5 ans avec un salaire de 38 640 € brut/an. Les contrats gérés par l'INRIA sont d'une durée maximale de 2 ans avec un salaire de 27 840 €/an brut. Les contrats gérés par le CEMAGREF sont d'au plus 18 mois avec un salaire de 25 800 € brut/an. La loi de finance 2007 crée 100 postes supplémentaires (augmentation budgétaire de 1, 86 M€) s'ajoutant au 700 déjà existant pour un cout total de 27.85 M € (représentant un cout total annuel moyen de 34 812, 5 € par poste) . En dehors des emplois de chercheurs non-titulaires financés par le ministère de la Recherche via les EPST et les EPIC, les équipes de recherches emploient également depuis quelques années des chercheurs non titulaires en CDD payés sur le budget des contrats de recherche financés notamment par l'Agence nationale de la recherche ou l'Union européenne (PCRD). La loi de finance 2007 prévoit également le lancement d'un nouveau dispostif baptisé "convention pour l'innovation et la promotion de la recherche en entreprise" (en abrégé CIPRE), visant à favoriser l'insertion des docteurs en entreprise. Un budget de 910 000 € est prévu à cet effet afin de financer 100 conventions. Il est envisagé que l’entreprise reçoive une subvention pendant une période de trois ans, représentant 50 % du salaire minimum (35 000 €) la première année et 25 % les deux années suivantes. Le coût unitaire annuel chargé d’une convention serait estimé sur cette base à 17 500€ la première année et de 8 750 € les deux années suivantes. Le dispositif sera amorcé en 2007 avec 100 conventions nouvelles financées en mi-année.

Au Royaume-Uni

Les chercheur post-doctoraux sous contrat à durée déterminée y sont nombreux, et représentent 93 % des chercheurs à plein temps du syndicat Association of University Teachers, 2006.. La relative précarité de ces chercheurs est critiquée par les syndicats et une part importante du secteur académique, et une réglementation de 2002Fixed Term Employees Regulations (Prevention of Less Favourable Treatment) impose de considérer comme titulaire tout emploi continu dans une même institution depuis plus de quatre ans. Le salaire brut d'un chercheur post-doctoral débutant (premier emploi après l'obtention d'un doctorat) est d'environ 24 000 livres sterling par an (soit environ 35 000 euros), fixé par une grille nationale. Il augmente avec l'expérience acquise de la même façon que pour un titulaire ou un enseignant-chercheur (environ 800 livres sterling par année), et peut être augmenté de façon arbitraire pour cause de « résultats exceptionnels ».

Notes et références

Voir aussi

;Emplois non titulaires
- Allocataire de recherche
- Attaché temporaire d'enseignement et de recherche ;Emplois titulaires
- Maître de conférences
- Professeur des universités
- Chargé de recherche
- Directeur de recherche Catégorie:Métier de la recherche de:Post-Doktorand en:Postdoctoral researcher he:פוסטדוקטורט ja:ポストドクター nl:Postdoc sv:Post-doc th:นักวิจัยหลังปริญญาเอก zh:博士後
Sujets connexes
Agence nationale de la recherche   Attaché temporaire d'enseignement et de recherche   Centre national de la recherche scientifique   Chargé de recherche   Chercheur   Chercheur (emploi titulaire)   Contrat à durée déterminée   Directeur de recherche   Doctorat   Enseignant-chercheur   Euro   Livre sterling   Professeur des universités  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^