Jeanne Ire d'Espagne

Infos
Philippe le beau et Jeanne I d'Espagne Jeanne I, dite Jeanne la Folle (Juana la Loca), fut reine de Castille (1504–1555) et reine d'Aragon (1516–1555), unissant définitivement sous un même sceptre toutes les Espagnes à partir du 25 janvier 1516. Issue de la dynastie de Trastamare, Jeanne était le 3 enfant des Rois catholiques, Ferdinand II d'Aragon (1452-1516) et Isabelle I de Castille (1451-1504).
Jeanne Ire d'Espagne

Philippe le beau et Jeanne I d'Espagne Jeanne I, dite Jeanne la Folle (Juana la Loca), fut reine de Castille (1504–1555) et reine d'Aragon (1516–1555), unissant définitivement sous un même sceptre toutes les Espagnes à partir du 25 janvier 1516. Issue de la dynastie de Trastamare, Jeanne était le 3 enfant des Rois catholiques, Ferdinand II d'Aragon (1452-1516) et Isabelle I de Castille (1451-1504).

Biographie

Jeanne est née à Tolède le 6 novembre 1479. Infante d'Aragon et de Castille, les décès successifs de son frère Jean († 1497 ; avec un enfant posthume né et mort en 1498), de sa sœur Isabelle († 1498) et de son neveu l'infant Michel de Portugal (fils d'Isabelle ; † 1500) firent de Jeanne et de son mari Philippe de Habsbourg (Philippe le Beau ; 1478-1506), épousé en 1496, les héritiers présomptifs des trônes castillan et aragonais. Jeanne la Folle est la mère du futur Charles Quint (1500-1558) et de Eléonore de Habsbourg (1498-1558). La mort d'Isabelle la Catholique le 26 novembre 1504 amène Jeanne 1 et Philippe le Beau sur le trône de Castille, tandis que Ferdinand II continue à régner sur l'Aragon. À la mort de son père le 25 janvier 1516, Jeanne (veuve depuis 1506) devient reine d'Aragon. Cependant sa santé l'empêche d'exercer le pouvoir, et son fils aîné Charles de Habsbourg règne à sa place sous le nom de Charles Ier, qui prendra plus tard le nom de Charles Quint lorsqu'il sera élu empereur germanique. Son second fils, Ferdinand Ier du Saint-Empire, sera empereur après l'abdication de son frère (Charles-Quint). Jeanne meurt à Tordesillas le 11 avril 1555. Jeanne repose dans la Chapelle royale de Grenade (Andalousie), où se trouvent les mausolées des Rois Catholiques (parents de Jeanne) ainsi que ceux de Jeanne et de son époux.

Sa folie

Le cas de sa folie a énormément suscité la curiosité des historiens, puis des romanciers et des cinéastes. Durant sa jeunesse, elle apparaît comme une personne intelligente, éduquée et de grande sensibilité. Ce n'est qu'à partir de son mariage avec Philippe le Beau qu'apparaissent les premières allusions à un déséquilibre mental : très belle, mais délaissée par son mari, elle se montre d'une jalousie maladive, puis apparaissent de graves troubles de volonté qui incitent sa mère Isabelle, après une pétition des Cortès faite en 1502, à modifier son testament, instituant Ferdinand comme régent du royaume de Castille dans la cas où Jeanne ne pourrait pas assumer le trône. A la mort d'Isabelle, Jeanne est reconnue comme reine, mais la question de sa santé est évoquée, et une lutte s'engage entre Ferdinand et Philippe pour la régence. Tous deux ont intérêt à déclarer Jeanne comme folle. Celle ci gouverne, mais fait souvent preuve d'indécision et de manque de volonté. Philippe meurt peu après. Les historiens évoquent des faits montrant la folie de Jeanne à l'occasion de l'inhumation de Philippe, mais l'historien Michael Prawdin analyse ces faits en fonction du contexte et en présente une explication rationelle. Ferdinand profite alors de la mort de son gendre et de la minorité de ses petit-fils pour prendre le pouvoir en Castille et enfermer sa fille à Tordesillas en 1509. Somme toute il y aurait des signes de dérèglement mental, dont l'entourage aurait profité pour l'écarter du pouvoir. Mais il est aussi possible que ce soit un cas de schizophrénie, qui apparaît également chez Isabelle de Portugal, sa grand-mère maternelle. On dit aussi que son arrière-petit-fils, don Carlos d'Espagne, aurait été sujet à des troubles mentaux.

Voir aussi

Littérature

M. Alexandre Parodi, auteur, s'inspira de sa vie dramatique, à partir d'un article publié le 1 juin 1869, pour écrire un drame historique en 5 actes, en vers, "La Reine Juana", créé à la Comédie-Française avec Melle Dudlay (la reine Juana), M. Worms sous les traits de Charles-Quint et M. Leloir qui campe le Roi Ferdinand. L'oeuvre présente la Reine qui fut séquestrée pendant quarante neuf ans et l'histoire de la folie tantôt douce, tantôt furieuse, puis l'agonie et la mort de cette princesse, le tout accompagné de glas, de torches et de cierges. Emmanuel Roblès écrivit la pièce "Un château en novembre" dont l'action se passe au château de la Moca d'où Jeanne ne peut partir pour rejoindre son mari dans les Flandres. ==
Sujets connexes
Alexandre Parodi   Castille   Charles Quint   Comédie-Française   Couronne d'Aragon   Don Carlos d'Espagne   Emmanuel Roblès   Espagne   Ferdinand II d'Aragon   Ferdinand Ier du Saint-Empire   Isabelle I de Castille   Isabelle de Portugal (1428-1496)   Jeanne Ire d'Espagne, ascendance agnatique   Liste des souverains de la couronne de Castille   Maison de Trastamare   Philippe Ier de Castille   Province de Valladolid   Royaume d'Aragon   Royaume de Naples   Royaume de Navarre   Royaume de Sicile   Schizophrénie   Tolède   Tordesillas  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^