Pierre Pucheu

Infos
Pierre Pucheu né le 27 juin 1899 et fusillé le 20 mars 1944 est un industriel et homme politique français. Il a été secrétaire d'État à l'Intérieur du gouvernement de Vichy de juillet 1941 à avril 1942 Historia, Hors Série n°41, 1975 (« L'épuration »).
Pierre Pucheu

Pierre Pucheu né le 27 juin 1899 et fusillé le 20 mars 1944 est un industriel et homme politique français. Il a été secrétaire d'État à l'Intérieur du gouvernement de Vichy de juillet 1941 à avril 1942 Historia, Hors Série n°41, 1975 (« L'épuration »).

Biographie

Après des études à l'École normale supérieure, il fait carrière dans l'industrie: il est chargé de la création du Cartel européen de l'acier, dirige le service d'exploitation du Comptoir sidérurgique, dépendant de la Chambre syndicale de la sidérurgie françaiseHenry Coston, Le Retour des 200 familles, Documents et Témoignages, 1960 p.27 En 1934, il est membre des Croix-de-feu du colonel de La Rocque, puis en 1936 du Parti populaire français (PPF) de Jacques Doriot. Il quitte le PPF en 1937, lorsqu'il devient haut employé de la banque Worms. Il est successivement secrétaire d'État à la production industrielle dans le gouvernement de Vichy, secrétaire d'État à l'Intérieur , puis ministre de l'Intérieur le 11 août. Il crée les Sections spéciales pour juger en urgence les « terroristes », ainsi que les Groupes Mobiles de Réserve (GMR), ancêtres des CRS actuels. Plusieurs militants communistes internés par le gouvernement sont fusillés comme otages dans le cadre de cette procédure après l'assassinat d'un officier allemand dans le métro parisien, le . Après le débarquement allié en Afrique du Nord du , il rejoint clandestinement Casablanca et demande au général Giraud de pouvoir s'engager dans l'armée d'Afrique, ce que Giraud accepte. Il est arrêté à Alger, avec l'accord de Giraud, sur la demande des gaullistes et des communistes et est condamné à mort par un tribunal militaire après une vigoureuse campagne de l'ensemble des mouvements de Résistance et devant l'évidence de son rôle dans les Sections spéciales. C'est la première victime de l'épuration judiciaire. Faute de preuves, l'exécution des 50 otages (dont 27 du camp de Châteaubriant) consécutive à l'attentat du est retirée de l'acte d'accusation Jean-Marc Berlière et Franck Liaigre, Le sang des communistes, Fayard, 2004, pp. 70-76.. Il est fusillé le , le général de Gaulle ayant rejeté sa demande de grâce. Concernant l'affaire des otages de Châteaubriant, il est établi que les services du ministère de l'intérieur ont communiqué aux Allemands une liste de 61 noms d'internés de Châteaubriant qui contenait 17 des 27 fusillés du Jean-Marc Berlière et Franck Liaigre, Le sang des communistes, Fayard, 2004, p. 585..

Notes et références

Voir aussi

- France sous le régime de Vichy
- Épuration à la Libération en France
- Section spéciale, film de Costa-Gavras

Bibliographie

-Pierre Pucheu, Ma vie, Paris, Amiot-Dumont, (écrit en 1944, paru en 1948)
-Fred Kupferman, Le Procès de Vichy : Pucheu, Pétain, Laval, éd. Complexe, Bruxelles, 1982 (rééd. 2006) Catégorie:Croix-de-feu Catégorie:Personnalité du Parti populaire français Catégorie:personnalité politique du Régime de Vichy Catégorie:Collaborateur pendant la Seconde Guerre mondiale Catégorie:Personne fusillée Catégorie:naissance en 1899 Catégorie:décès en 1944
Sujets connexes
Camp de Châteaubriant   Casablanca   Charles de Gaulle   Compagnie républicaine de sécurité   Croix-de-feu   François de La Rocque   Groupe mobile de réserve   Henri Giraud (général)   Henry Coston   Historia   Jacques Doriot   Jean-Marc Berlière   Opération Torch   Parti populaire français   Représailles après la mort de Karl Hotz   Roosevelt   Régime de Vichy   Section spéciale   Sections spéciales en France pendant la Seconde Guerre mondiale   Worms  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^