Forces françaises en Allemagne

Infos
Les Forces françaises en Allemagne (FFA) sont les troupes de l'Armée de terre française stationnées en Allemagne depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. En 1962, cette désignation a remplacé celle de Forces françaises d’occupation en Allemagne. Suite à leur réorganisation, ces forces ont été une troisième fois renommées Forces françaises stationnées en Allemagne (FFSA) en 1992, puis après une nouvelle réorganisation en 19
Forces françaises en Allemagne

Les Forces françaises en Allemagne (FFA) sont les troupes de l'Armée de terre française stationnées en Allemagne depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. En 1962, cette désignation a remplacé celle de Forces françaises d’occupation en Allemagne. Suite à leur réorganisation, ces forces ont été une troisième fois renommées Forces françaises stationnées en Allemagne (FFSA) en 1992, puis après une nouvelle réorganisation en 1999 elles s'appelent depuis Forces françaises et éléments civils stationnés en Allemagne (FFECSA).

Histoire

Zones d'occupation alliée de l'Allemagne après 1945 Les quatre secteurs de l'occupation alliée de Berlin Après sa défaite en 1945, l'Allemagne fut divisée en quatre zones d'occupation : tandis que l'est revenait aux Soviétiques, le nord-ouest était attribué aux Britanniques (qui accueillent des forces belges sur leur zone), le sud-ouest aux Américains et les zones situées le long de la frontière française à la France. Berlin, enclave située en pleine zone d'occupation soviétique, était un peu plus délicate ; la ville était elle aussi divisée en quatre zones. C'est dans ce contexte que l'Armée française créa en 1945 les Forces françaises d'occupation Allemagne (FFA) pour militariser sa zone d'occupation. En 1951, la France installa à Trèves, en Allemagne, sa 1 division blindée (aujourd'hui 1 brigade mécanisée). Pendant toute la Guerre froide, la 1 DB constitua une grande et puissante unité blindée, dotée de matériels modernes susceptibles de pouvoir faire face à la menace soviétique. Toujours en 1951, la France installa à Bade-Wurtemberg la 3 division blindée (aujourd'hui 3 brigade mécanisée). La 5 division blindée fut également basée en Allemagne. Ces grandes formations formaient le 2 corps d'armée de la I armée française. Des unités françaises furent stationné à Berlin de juillet 1945 à septembre 1994 dans le quartier Napoléon – l'ancienne caserne Régiment-Général-Göring – dont les principales furent le 11 régiment de chasseurs et le 46 régiment d'infanterie. Aux grandes heures de la Guerre froide, les FFA comptèrent jusqu'à quatre-vingt mille soldats. C'est en 1990, après la chute du mur de Berlin, que les premières rumeurs sur la dissolution des FFA font surface. Ces rumeurs seront confirmées par une première réorganisation qui se fera de 1991 à 1994 puis par une seconde de 1996 à 1999. Les forces françaises en Allemagne sont renommées Forces françaises stationnées en Allemagne (FFSA) et ne comptent plus que vingt-cinq mille hommes puis Forces Françaises et Eléments Civils Stationnés en Allemagne (FFECSA) à partir de 1999. En 2006, suite à la réorganisation de l'Armée de terre et la supression du service militaire obligatoire, les FFSA ne comptent plus que cinq mille soldats.

Forces françaises en Allemagne de 1990 à 1996

Quatre-vingt mille hommes répartis dans vingt-quatre villes :
-Rastatt : 42 régiment de transmissions
-Karlsruhe : 135 régiment du train
-Tübingen : 12 régiment de cuirassiers, transféré à Mulheim, 24 bataillon de chasseurs à pieds, 24 groupe de chasseurs
-Münsingen : 42 compagnie de camp
-Baden-Baden : état-major du 2 corps d’armée et commandement en chef des Forces françaises en Allemagne. Commandement de l'Aviation Légère de l'Armée de Terre (COMALAT 2)
-Bühl : hôpital militaire
-Offenbourg : 43 régiment blindé de l’infanterie de marine
-Kehl : centre d’entraînement commando des FFA
-Achern : 601 régiment de circulation routière (dissous en juillet 1992) et 42 régiment de transmissions
-Fribourg : 613 GTCAT, 2 régiment du matériel, 53 régiment de transmissions, 3 régiment de commandement et soutien
-Muhleim : 12 régiment de cuirassiers, 74 régiment d’artillerie
-Vieux-Brisach : 10 régiment du génie
-Donaueschingen : 613 GTCAT puis 110 régiment d’infanterie
-Stetten : 3e régiment de dragons
-Villingen-Schwenningen : 19 groupe de chasseurs
-Landau : 2 régiment d’artillerie, 54 régiment de transmissions, 5 régiment de commandement et de soutien, 5 escadron d'éclairage divisionnaire
-Spire : 10 régiment du génie, 1 régiment de spahis
-Neustadt an der Weinstraße : 2 groupe de chasseurs et 21 compagnie médicale
-Kaiserslautern : 5 régiment de cuirassiers (dissous en 1992)
-Pforzheim : 3 régiment de hussards (transféré à Immendingen en 1996 )
-Saint-Wendel : 1 régiment de cuirassiers
-Trèves : centre d’instruction des blindés, hôpital militaire
-Wittlich : 16 groupe de chasseurs à pieds
-Saarburg : 6 régiment de dragons (dissous en juillet 1992)
-Berlin : 11 régiment de chasseurs et 46 régiment d'infanterie
-Friedrichshafen : 2 régiment d’hélicoptères de combat
-Reutlingen : 2 régiment de cuirassiers, 73 régiment d’artillerie

Forces françaises stationnées en Allemagne de 1996 à 1999

Vingt-cinq mille hommes :
-État-major FFSA de Baden Baden
-État-major de la 1 division blindée de Baden Baden
-État-major Brigade franco-allemande de Mulheim
-Bataillon de commandement et de soutien de Mulheim
-8 groupe de chasseurs de Wittlich
-16 groupe de chasseurs de Saarburg
-110 régiment d'infanterie de Donaueschingen
-2 régiment d'artillerie de Landau
-61 régiment d'artillerie de Trèves
-13 régiment du génie de Trèves
-1 régiment de cuirassiers de St. Wendel
-3 régiment de hussards d'Immendingen
-3 régiment de dragons de Stetten am Kalten Markt
-6 régiment du matériel de Rasttat
-42 régiment de transmissions de Achern
-5 régiment de commandement et de soutien de Baden Baden
-2 GLCAT de Buhl

Forces françaises stationnées en Allemagne depuis 2000

Cinq mille hommes :
- État-major Brigade franco-allemande de Mulheim
- Bataillon de commandement et de soutien de la Brigade franco-allemande de Mulheim
-110 régiment d'infanterie de Donaueschingen
-3 régiment de hussards d'Immendingen
-16 bataillon de chasseurs de Saarburg

Zone d'occupation en Autriche

Zones d'occupation en Autriche de 1945 à 1955 L'Autriche qui était intégré au Reich allemand suite à l'Anschluss en 1938 fut aussi occupé par les Alliés de 1945 à 1955. L'armée française – qui, en 1945, se battait au Tyrol – fut chargée d'une partie des Alpes autrichiennes.

Voir Aussi

-Brigade franco-allemande
-Armée de terre
-Mur de Berlin
-Corps européen

Bibliographie

- Suzie Guth, Les Forces françaises en Allemagne. La citadelle utopique, L'Harmattan, Paris, 1991
- Forces françaises stationnées à Berlin, Berlin, des Français au service de la liberté, SIRPA-TERRE, 1994 ==
Sujets connexes
Achern   Allemagne   Alpes   Anschluss   Armée de terre (France)   Armée française   Autriche   Bade-Wurtemberg   Baden-Baden   Bataillon de commandement et de soutien de la Brigade franco-allemande   Belgique   Berlin   Brigade franco-allemande   Bühl (Bade-Wurtemberg)   Conscription   Corps européen   Donaueschingen   France   Friedrichshafen   Guerre froide   Ire Armée (France, Seconde Guerre mondiale)   Kaiserslautern   Karlsruhe   Kehl   Landau (ville)   Mur de Berlin   Münsingen (Bade-Wurtemberg)   Neustadt an der Weinstraße   Occupation de l'Allemagne après la Seconde Guerre mondiale   Offenbourg   Pforzheim   Rastatt   Reich allemand   Reutlingen   Royaume-Uni   Saarburg   Saint-Wendel   Seconde Guerre mondiale   Spire (ville)   Trèves (Allemagne)   Tübingen   Union des républiques socialistes soviétiques   Vieux-Brisach   Villingen-Schwenningen   Wittlich  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^