Heinrich Schliemann

Infos
Heinrich Schliemann (Neubukow, Mecklembourg, 6 janvier 1822–Naples, 26 décembre 1890), archéologue allemand, découvreur de Troie et Mycènes.
Heinrich Schliemann

Heinrich Schliemann (Neubukow, Mecklembourg, 6 janvier 1822–Naples, 26 décembre 1890), archéologue allemand, découvreur de Troie et Mycènes.

Biographie

Heinrich Schliemann Fils d'un pauvre pasteur , Schliemann doit interrompre ses études à 14 ans pour devenir commis d'un épicier. Il vend des harengs et des chandelles pendant 5 ans. Après un accident, il décide de changer de vie. Il s'embarque alors pour le Venezuela. Le bateau fait naufrage au large de la Hollande. Rescapé, il entre comme aide-comptable dans une maison de négoce d'Amsterdam. Il enchaîne plusieurs métiers avant d'être envoyé en 1846 à Saint-Pétersbourg, où il réussit si bien qu'il décide de s'établir à son compte comme négociant en gros. En 1851, il ouvre un bureau d'achat et de revente de poudre d'or. Sa fortune se construit rapidement. En 1852, il épouse une aristocrate russe, dont il aura trois enfants. Entre 1858 et 1859, il voyage pour ses affaires, la Californie semble une terre d'avenir, il s'y installe le temps de spéculer sur l'or (c'est la Ruée), il se fait banquier, prête aux mineurs à 12% le mois, devient encore plus riche, revient en Russie, profite du blocus et de la guerre de Crimée pour faire commerce d'armes, de munitions, d'approvisionnement, l'argent coule à flots. Il s'installe à Paris. En 1866, il s'inscrit à la Sorbonne en sciences de l'Antiquité et langues orientales. Il continue parallèlement à développer ses affaires (par exemple en achetant des terrains à canne à sucre à Cuba). Ses voyages se poursuivent, tourisme et affaires: l'Égypte, l'Inde en wagons de deuxième classe, le Japon, la Chine. Tel Phileas Fogg, il observe, prend des notes, amasse des documents. Au retour, il rédige ses récits de voyage, les fait publier. Il visite Rome et surtout les fouilles de Pompéi. Cette vision le bouleverse et fait revenir à son esprit une très ancienne dilection : son père lui racontait la Prise de Troie, l'expédition des grecs pour reprendre Hélène... En 1868, il visite la Grèce pour la première fois. La même année, il rencontre Frank Calvert, le vice-consul des États-Unis aux Dardanelles. Celui-ci a acheté la moitié de la colline d'Hissarlik, en Turquie, où les Anciens situaient les ruines de Troie. En 1869, Schliemann divorce et épouse une Grecque, qui lui donnera une fille, Andromaque (née en 1871), et un fils, Agamemnon (né en 1878). La même année, il obtient la nationalité américaine et un doctorat en archéologie. En 1870, Schliemann décide de commencer des fouilles. Autodidacte, il a appris plusieurs langues anciennes et orientales. Persuadé, comme les Anciens, que les poèmes d'Homère décrivent une réalité historique, il entreprend des fouilles en Grèce et en Asie mineure pour retrouver les lieux qui y sont décrits. Sur la butte d'Hissarlik, il met au jour les ruines d'une ville qu'il identifie très vite à Troie. Les fouilles de grande ampleur commencent par détruire tout ce qui ne paraît pas contemporain à la guerre de Troie aux yeux de Schliemann. Au total, sept campagnes de fouilles ont lieu. Il met au jour neuf villes superposées et 2 000 objets d'art, principalement des vases. Il engagea notamment un jeune archéologue, Wilhelm Dörpfeld, dont certains ont dit qu'il fut sa plus belle trouvaille et qui devint plus tard le directeur de la Mission archéologique allemande en Grèce. Le scandale arrive bientôt. Alors qu'en 1874, Schlieman prétend avoir exhumé le trésor de Priam et les bijoux d'Hélène, le gouvernement turc l'accuse de vol de biens nationaux, mensonge et falsification. Schliemann n'échappe au procès qu'en faisant jouer ses relations et au prix d'une forte amende. L'archéologue fait alors sortir discrètement de Turquie les fragments de bijoux découverts. Le second scandale est scientifique : Schliemann est accusé de s'être trompé dans la datation des objets retrouvés. En 1889, l'archéologue doit admettre son erreur. Suite à ces affaires, Schliemann est interdit de séjour en Turquie. Il découvre ensuite les ruines de Mycènes (1874), Orchomène (1880) et Tirynthe (1884), et fouille à Ithaque. Très vite, on pense avoir prouvé la validité des descriptions d'Homère : Schliemann retrouve un masque d'or que l'on pense être celui d'Agamemnon, le roi des rois, un grand bouclier de peaux de bœuf recouvertes de bronze, décrit dans L'Iliade comme appartenant à Ajax le grand, ou encore une coupe ornée de clous d'or, attribuée dans le poème à Nestor. On assimile donc la civilisation de Mycènes à celle décrite par Homère. Des travaux ultérieurs, comme ceux de Ventris et Chadwick sur le linéaire B, démontrent plus tard que la thèse n'est pas soutenable. Par ailleurs, au regard des exigences actuelles des techniques archéologiques, les fouilles de Schliemann n'ont pas été faites selon les règles de l'art. Malgré tout, il reste le pionnier de l'archéologie grecque, et a ouvert la voie aux recherches sur la civilisation mycénienne.

Œuvres

- La Chine et le Japon au temps présent, Paris, Librairie centrale, 1867.

Bibliographie


- Paul Faure, « Schliemann : à la poursuite d'un rêve », in « La Méditerranée d'Homère. De la guerre de troie au retour d'Ulysse », Les Collections de L'Histoire, n°24, juillet-septembre 2004.
- Lynn et Gray Poole, Schliemann à la découverte de Troie, Paris, Robert Laffont, 1969, 324p. Catégorie:Archéologue allemand Catégorie:Civilisation mycénienne Catégorie:Franc-maçon Catégorie:Naissance en 1822 Catégorie:Décès en 1890 bg:Хайнрих Шлиман cs:Heinrich Schliemann da:Heinrich Schliemann de:Heinrich Schliemann el:Ερρίκος Σλήμαν en:Heinrich Schliemann eo:Heinrich Schliemann es:Heinrich Schliemann fi:Heinrich Schliemann he:היינריך שלימן hr:Heinrich Schliemann hu:Heinrich Schliemann it:Heinrich Schliemann ja:ハインリッヒ・シュリーマン ka:ჰაინრიხ შლიმანი ko:하인리히 슐리만 la:Henricus Schliemann lb:Heinrich Schliemann nl:Heinrich Schliemann no:Heinrich Schliemann pl:Heinrich Schliemann pt:Heinrich Schliemann ro:Heinrich Schliemann ru:Шлиман, Генрих sk:Heinrich Schliemann sl:Heinrich Schliemann sr:Хајнрих Шлиман sv:Heinrich Schliemann tr:Heinrich Schliemann zh:海因里希·施里曼
Sujets connexes
Agamemnon   Ajax fils de Télamon   Allemagne   Amsterdam   Californie   Civilisation chinoise   Cuba   Grèce   Guerre de Crimée   Hissarlik   Hollande   Homère   Hélène (mythologie)   Inde   Ithaque   Japon   John Chadwick   L'Iliade   Linéaire B   Mecklembourg   Michael Ventris   Mycènes   Naples   Nestor   Orchomène   Paris   Pompéi   Priam   Saint-Pétersbourg   Tirynthe   Troie   Turquie   Venezuela  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^