Grande Armée (Premier Empire)

Infos
La Grande Armée était le surnom donné à l'armée impériale de Napoléon I entre 1805 et 1807 puis entre 1811 et 1814. En réalité, il y eut deux « Grandes Armées » distinctes sous le Premier Empire.
Grande Armée (Premier Empire)

La Grande Armée était le surnom donné à l'armée impériale de Napoléon I entre 1805 et 1807 puis entre 1811 et 1814. En réalité, il y eut deux « Grandes Armées » distinctes sous le Premier Empire.

Grande Armée

La première Grande Armée fut créée au Camp de Boulogne-sur-Mer le 29 août 1805. Elle succèda à l’Armée des côtes de l'Océan. Elle comportait au départ sept corps d'armée (les fameux « sept torrents » commandés par les maréchaux Bernadotte, Marmont, Davout, Soult, Lannes, Ney et Augereau) qui s'illustrèrent lors des campagnes de 1805, 1806 et 1807 (ils sont rejoints le 1806 par le 8 corps sous Mortier et le 9 - composé des alliés bavarois, badois et wurtembourgeois de la France - sous le prince Jérôme Bonaparte, en 1807 par le 10 corps sous Lefebvre). La Grande Armée est dissoute à l'entrevue d'Erfurt entre Napoléon et le Tsar, du 27 septembre au 12 octobre 1807.

Grande Armée

La deuxième Grande Armée fut créée officieusement à la fin de l'année 1811 (note de Berthier) en préambule à la campagne de Russie. Sa composition est toutefois beaucoup moins homogène que la avec notamment l'intégration de très larges contingents étrangers (notamment autrichiens, prussiens, polonais, italiens, bataves, belges, suisses, etc.) et le recours de plus en plus régulier à la conscription pour compenser les pertes françaises. En 1813-1814, on assiste ainsi au gonflement considérable des effectifs de la Garde (environ hommes en 1812, en 1813, en 1814). Cette inflation s'explique par la création, à côté des unités mises sur pied dans l'infanterie de ligne ou légère par l'incorporation des Marie-Louise, les jeunes conscrits qui combattent aux côtés des vieux grognards, de nouveaux régiments, notamment 19 régiments de voltigeurs et 19 régiments de tirailleurs, et par l'essor pris par la Jeune Garde, décisive lors des campagnes d'Allemagne en 1813 et de France en 1814. Elle combattit quasiment continuellement depuis le début de la campagne de Russie en juin 1812 jusqu'à la fin de la campagne de France en avril 1814. Elle atteignit un maximum de hommes en 1812, au départ de l'invasion de la Russie. Cette armée était véritablement « européenne » car elle comprenait :
- Français, Belges et Hollandais
- Polonais
- Autrichiens
- Italiens
- Bavarois
- Saxons
- Prussiens
- Westphaliens
- Suisses
- Croates À l'exception des Polonais, les divers contingents était sous commandement de généraux français.

Voir aussi

===
Sujets connexes
Adolphe Édouard Casimir Joseph Mortier   Armée des côtes de l'Océan   Armée napoléonienne   Auguste Frédéric Louis Viesse de Marmont   Autriche   Bataille de la Moskowa   Bavière   Belgique   Boulogne-sur-Mer   Campagne de France (1814)   Campagne de Russie (1812)   Charles Pierre François Augereau   Charles XIV Jean de Suède   Corps d'armée   Croatie   Entrevue d'Erfurt   François Joseph Lefebvre   Général   Italie   Jean Lannes   Jeune Garde   Jérôme Bonaparte   Louis-Alexandre Berthier   Louis Nicolas Davout   Marie-Louise   Michel Ney   Napoléon Ier   Nicolas Jean-de-Dieu Soult   Pays-Bas   Petites unités étrangères de l’armée napoléonienne   Pologne   Premier Empire   Prusse   Russie   Saxe   Suisse   Tirailleur   Unités étrangères de l’armée napoléonienne   Voltigeur (militaire)   Westphalie  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^