Guyane

Infos
La Guyane (973) est une région et un département d'outre-mer (DOM-TOM) français d'Amérique du Sud. Avec ses km² de superficie, la Guyane est le plus grand département français et le plus boisé avec 96 % du territoire couvert d'une forêt équatoriale qui reste parmi les plus riches et les moins écologiquement fragmentées du monde. Cette forêt équatoriale est une forêt primaire à la biodiversité inouïe, protégée par un tout nouveau parc n
Guyane

La Guyane (973) est une région et un département d'outre-mer (DOM-TOM) français d'Amérique du Sud. Avec ses km² de superficie, la Guyane est le plus grand département français et le plus boisé avec 96 % du territoire couvert d'une forêt équatoriale qui reste parmi les plus riches et les moins écologiquement fragmentées du monde. Cette forêt équatoriale est une forêt primaire à la biodiversité inouïe, protégée par un tout nouveau parc national et six réserves naturelles. C'est en outre le seul territoire français et de l'Union européenne du sous-continent sud-américain. Son nom officiel est Guyane. L'ajout de l'adjectif française dans les dénominations courantes est une commodité de langage issue de la période coloniale, alors qu'existaient trois Guyanes : le Guyana (Guyane britannique), le Suriname (Guyane néerlandaise) et la Guyane française.

Origine du nom

Le terme « Guyane » est d'origine indigène. Dans le dialecte guanao, c'est-à-dire celui de la population indienne du delta de l'Orénoque, GUAI signifierait « nom », « dénomination », YANA est une négation. D'où Guayana qui est encore le terme italien pour désigner le massif des Guyanes. « Guyane » voudrait donc dire « sans nom », « ce qu'on ne peut nommer ». La Guyane serait donc la terre « qu'on n'ose nommer », « la terre sacrée », « la maison de l'être suprême ». À cette divinité se rattacherait la légende de l'Eldorado (le doré) qui n'est pas née d'une folle convoitise européenne, mais des superstitions indigènes. Paradoxalement, le terme de Guyane serait donc une appellation digne de cet Éden, longtemps mystérieux, paradis terrestre rêvé par les uns, enfer vert subi par les autres.

Histoire

Localisation des villes de Cayenne, Kourou, Saint-Laurent-du-Maroni, Saint-Georges-de-l'Oyapock, Saül Ni paradis, ni enfer, la Guyane est une petite parcelle de l'immense forêt amazonienne, une ancienne colonie française. La Guyane a obtenu le statut de département d'outre-mer le 19 mars 1946. La forêt regorge de richesses mais il faut de la sueur et de l'obstination pour les récolter. Pendant trois siècles, la France coloniale, ignorant les réalités, a fait l'expérience d'échecs successifs et, par dépit, a condamné la Guyane à accueillir ses proscrits. Elle reste célèbre pour son bagne de Cayenne qui fit sa sinistre réputation. Persuadée que le Diable ne tente pas l'homme qui travaille, la société française du XIXe siècle a imaginé le bagne de Cayenne. A partir de 1852, plus de 70 000 condamnés partirent pour la Guyane. La mort et le désespoir attendaient les prisonniers dans la forêt ; 3 % seulement ont survécu. La France attendait des détenus qu'ils fussent aussi des colons. Mais ce fut un échec. La fermeture du bagne a été obtenue, après la seconde guerre mondiale, suite à la publication de 27 articles d'Albert Londres et sous l'impulsion de Gaston Monnerville. C'est en 1938 que le dernier convoi de bagnards a fait route vers la Guyane mais ce n'est qu'en 1945 que l'Assemblée constituante décida de rapatrier les survivants qui le souhaitaient (très peu sont restés). L'opération prit 8 ans.

Populations actuelles

Localisation géographique du peuple des Kali'nas en Guyane Française Le nombre exact d'habitants n'est pas connu, en raison notamment de la présence de milliers de clandestins, pour la plupart employés à la recherche de l'or. L'Insee estime la population à habitants au 1 janvier 2006, essentiellement groupés dans quelques communes sur le littoral, le long de la RN1 (bande littorale) et au bord des grands fleuves et de leurs estuaires. De nombreuses communautés coexistenthttp://www.outre-mer.gouv.fr/outremer/front?id=outremer/decouvrir_outre_mer/guyane/publi_P_guyane_pr_s1037884943245, venant de 80 pays, avec aujourd'hui une quarantaine de nationalités, dont :
- Les Créoles guyanais (environ 40 % de la population)
- Les Amérindiens répartis en six ethnies (les Arawaks, les Palikurs, les Kali'na, les Wayanas, les Wayampis, et les Emerillons). Ils représentent environ 4 500 personnes.
- Les Noirs Marrons, (les Saramacas, les Paramacas, les Bonis ou Alukus, les Djukas ou Bosches). Ils représentent environ 4 000 personnes.
- Les H'mongs, arrivés le 6 septembre 1977, représentent environ 2 000 personnes regroupées sur les communes de Roura (village de Cacao) et Mana (village de Javouhey).
- Les Métropolitains représentent actuellement environ 12 % de la population.
- Les autres populations (Chinois, Libanais, Brésiliens, Haïtiens, Surinamais, Guyaniens, Hindustanis, Javanais du Suriname, péruviens, etc.) représentent près de 40 % de la population de Guyane. La population étrangère en situation irrégulière (clandestins) est estimée entre et personnes, en plus des habitants répertoriés. Au 7 août 2006, selon Survival, « dans la partie amazonienne du département français de la Guyane vivent aujourd'hui quelque dix mille Amérindiens dont les droits à la propriété collective de leurs terres, sur lesquelles ils étaient autrefois souverains, ne sont toujours pas reconnus ».http://www.survivalfrance.org/news.php?id=1797 ; voir aussi l'article «Journée internationale des peuples autochtones» dans Le Nouvel Obs du 09/08/2006, Le taux de chômage officiel oscille autour de 29, 5 %. Parmi les agriculteurs, on compte des H'mongs qui cultivent entre autres les fruits, le manioc et font du maraîchage.

Administration

Logo de la région Guyane La Guyane est en même temps une région administrative et un département français d'outre-mer (DOM) dont la préfecture est Cayenne. Elle constitue avec la Guadeloupe et la Martinique, situées dans les Antilles, les départements français d'Amérique (DFA). Elle est l'une des sept régions ultrapériphériques de l'Union européenne.
- Cantons de la Guyane
- Conseil régional de Guyane
- Communes de la Guyane
- Liste des conseillers généraux de la Guyane
- Établissements scolaires de la Guyane
- Chambres consulaires de la Guyane
- Circonscriptions de la Guyane

Infrastructure

Fusée Ariane au Centre Spatial Guyanais
- Infrastructures en Guyane
- Réseau routier de Guyane
- Transports publics en Guyane
- Aéroport international de Rochambeau à Cayenne

Politique

- Personnalités de la Guyane
- Députés de la Guyane
- Liste des conseillers généraux de la Guyane
- Partis politiques en Guyane
- Parti socialiste guyanais
- MDES
- UMP
- Walwari
- Forces démocratiques de Guyane Carte géographique de la Guyane

Géographie

La Guyane est surtout connue pour accueillir, dans la ville de Kourou, le Centre national d'études spatiales (CNES), le Centre Spatial Guyanais (CSG) (base de lancement des fusées Ariane et lanceur civil européen de satellites commerciaux). Au et au début du , elle était surtout connue comme lieu de déportation des bagnards condamnés aux travaux forcés au Bagne de Cayenne. Le bagne a été aboli mais il subsiste des bâtiments aux Îles du Salut, à Saint-Laurent-du-Maroni, etc. La Guyane est frontalière du Brésil (sur 730 km) et du Suriname (sur 510 km). Elle possède un climat équatorial. Son chef-lieu est Cayenne. Seule la bande côtière est facilement accessible, le reste du territoire est couvert par une forêt équatoriale dense, pour l'essentiel une forêt primaire, accessible seulement par voie fluviale ou aérienne.

Environnement, Faune, flore, Forêt

branche de palmier, près d'un lac à Kourou L'Agami trompette, une espèce d'oiseau que l'on retrouve assez souvent dans la faune guyanaise Cette région est parmi les plus riches du monde en matière de biodiversité tant animale que végétale. L'environnement de la frange littorale est celui qui, le long de la RN1, a connu le plus de modifications. La forêt humide de Guyane s'est paradoxalement épanouie sur un des sols les plus pauvres du monde, en azote, en potassium, en phosphore et en matières organiques. Pour cette raison, et parce que cette zone a toujours conservé des refuges pour toutes ses espèces lors des périodes sèches ou de glaciation terrestre, cette forêt abrite des écosystèmes uniques qui sont parmi les plus riches et les plus fragiles du monde ; forêts tropicales primaires très anciennes, mangroves, savanes, inselbergs et nombreux types de zones humides. L'acidité des sols est également à l'origine de cette médiocrité des sols guyanais. Elle contraint les agriculteurs à chauler les champs, et a conduit au mode traditionnel d'agriculture sur brûlis : les cendres participent à l'élévation du Potentiel hydrogène (pH) en plus de l'apport de sels minéraux. On peut toutefois noter que des sites de Terra preta (sols anthropogéniques) ont été découverts sur le territoire, notamment près de la frontière avec le Brésil. Des recherches sont activement menées par des acteurs de disciplines multiples pour déterminer le mode de création de ces sols les plus riches de la planète. L'hypothèse a été avancée que l'existence même de la forêt tropicale est dûe à ces interventions humaines intelligentes du passé (voir l'article Terra preta), où le brûlis (" slash-and-burn ") était remplacé par le charbonnage (" slash-and-char "). 5 500 espèces végétales ont été répertoriées, dont plus d'un millier d'arbres, 700 espèces d'oiseaux, 177 espèces de mammifères, 430 espèces de poissons et 109 espèces d'amphibiens. Les micro-organismes seraient bien plus nombreux encore, notamment dans le nord qui rivalise avec l'amazonie brésilienne, Bornéo et Sumatra. Ce seul département français abrite au moins 98 % de la faune vertébrée et 96 % des plantes vasculaires de la France. Les menaces qui pèsent sur l'écosystème sont la fragmentation par les routes, qui reste très limitée comparativement aux autres forêts d'Amérique du Sud, les impacts immédiats et différés du Barrage de Petit-saut d'EDF, de l'orpaillage (Opération Anaconda en Guyane), d'une chasse chaotique et du braconnage facilités par la création de nombreuses pistes et l'apparition des quads. L'exploitation forestière reste modérée en raison du manque de route, de port et de la difficulté du climat et du relief. Une ordonnance du 28 juillet 2005 a étendu le code forestier français à la Guyane, mais avec des adaptations et dérogations importantes. Dans une approche qui se veut durable, des concessions ou des cessions gratuites peuvent être accordées par des collectivités territoriales ou d’autres personnes morales pour leur utilisation par des personnes tirant raditionnellement leur subsistance de la forêt, mais les moyens utilisés n'étant plus toujours les moyens traditionnels, et l'écosystème guyanais étant vulnérable, les impacts de l'exploitation ou de la chasse pourraient être importants. La moitié de la biodiversité française est en Guyane : 29 % des plantes, 55 % des vertébrés supérieurs (mammifères, oiseaux, poissons...) et jusqu'à 92 % des insectes ! Tout ça dans un seul département de... 91 000 km². Un parc national et six réserves naturelles oeuvrent à la préservation de milieux et d'espèces aussi divers qu'uniques. Les plages de la réserve naturelle de l'Amana constituent pour les tortues marines un site de ponte exceptionnel (l'un des plus important au niveau mondial).

Personnalités guyanaises

-Félix Éboué
-Gaston Monnerville
-Léon Gontran Damas
-Christiane Taubira
-Hector Riviérez
-Bernard Lama
-Jean-Claude Darcheville
-Florent Malouda
-Tariq Abdul-Wahad
-Agathon Hennique
-Malia Metella
-Léon Bertrand
-Henri Salvador
-Edith Lefel

Économie

L'Économie de la Guyane est lourdement dépendante du soutien du reste de la France et de l'industrie spatiale. Il existe peu de lignes aériennes directes à destination des autres pays de l'Amérique du Sud, mis à part le Brésil et le Suriname. Toutefois, il est possible de se rendre dans le reste de l'Amérique en faisant escale à Pointe-à-Pitre (Guadeloupe) ou à Fort-de-France (Martinique).

Démographie

En juillet 2006, la population de la Guyane était estimée à . Elle est en forte croissance, puisqu'elle n'était que de 115 000 en 1990 et en 1999. C'est la conséquence d'un taux de natalité très élevé, plus de 31 ‰ pour un taux de mortalité d'environ 4, 2 ‰. La Guyane est le département français où le taux de natalité est le plus élevé et le taux de mortalité est le plus faible. L'indice guyanais de fécondité était de 2, 98 enfants par femme en 2006. C'est une population jeune (l'âge médian est de 28, 6 ans) et en 1999, 43, 3 % de la population avait moins de 20 ans. La population de la Guyane est en constante augmentation. Elle devrait passer à en 2030 ( selon une hypothèse haute), en raison d'un fort taux de croissance naturelle (excédent des naissances sur les décès) et sous l'effet d'une immigration importante (souvent clandestine) venant des pays limitrophes (Brésil, Guyana, Haïti, Suriname...). Celle-ci est motivée par l'or, un système de santé avancé, des écoles performantes, un État-providence généreux (RMI et allocations familiales notamment), ainsi que des salaires plus attractifs.

Culture

Sport

-Championnat de Guyane de football

Langues

La langue officielle de la Guyane est le français. Mais de nombreuses autres langues locales existent. Ainsi, les langues régionales officielles sont le créole guyanais, 6 langues amérindiennes (arawak, palikur, kali'na, wayana, wayampi, émerillon), 4 dialectes noirs marrons (saramaca, paramaca, boni, djuka), ainsi que le hmong. Enfin, les autres communautés formant une partie non négligeable de la population parlent quotidiennement le portugais, le chinois, le créole haïtien, l'espagnol, l'anglais, etc. Les dialectes noirs marrons, parlés par les Surinamais et les Busi-Nengue dans leur ensemble, sont regroupés sous le nom de « sranan tongo » (la langue du Suriname) ou de « taki taki » (de l'anglais « talk talk »), mais ce dernier terme peut avoir une connotation péjorative.

Forces armées en Guyane

- 3 Régiment Etranger d'Infanterie (3 REI) de Kourou (Légion étrangère)
- 9 Régiment d’Infanterie de Marine (9 RIMa) de Cayenne
- Les gendarmes des autres territoires de la France font des périodes de deux années qui sont très formatrices et donnent droit à un taux doublé pour les points de retraite.
- Le 3° RSMA (régiment du service militaire adapté) de Cayenne On note également des détachements d'autres corps d'armée :
- Le peloton de l'armée de l'air basé à base aérienne 367 de l'aéroport de Rochambeau
- Le peloton de la marine nationale basé à la base navale de Dégrad des Cannes
- Le détachement des sapeurs-pompiers de Paris à Cayenne et à Kourou pour surveiller le Centre spatial guyanais

Codes

La Guyane française a pour codes :
- GUF, dans la norme ISO 3166-1 (liste des codes pays),

Notes et références

Bibliographie

- Shirley Compard, « De Diamant à Ariane 5 : des sables d'Hammaguir à la forêt guyanaise », dans Revue aerospatiale, N° hors série 20 ans d'Aerospatiale, janvier 1990
- Les Guyanes, collection Que sais-je ?, Michel Devèze Editions Paris PUF, N° 1315
- 1996 : Les Tortues continentales de Guyane française, Metrailler S. & Le Gratiet G. , PMS éditions, Bramois
- 2000 : Guyane-Guyanes, une géographie sauvage de l'Orénoque à l'Amazone, Lézy, Emmanuel Edition Belin
- 2002 : Guyane, ou le voyage écologique, Cécile Richard-Hansen, Roger Le Guen, Editions Roger Le Guen - Garies, France, 430 pages - ISBN : 2-9514396-1-x
- 2007 : Guyane française, l’or de la honte, par Axel MAY, Editions Calmann-Lévy : enquête sur l’activité aurifère

Voir aussi

- Fusée Ariane
- Orpaillage en Guyane
- Wayana ==
Sujets connexes
Agami trompette   Agathon Hennique   Agriculteur   Air   Albert Londres   Allocations familiales   Aluku   Amazonie   Amérindiens   Amérique   Amérique du Sud   Anglais   Animal   Antilles   Antoine Karam   Arawaks   Ariane 5   Armée de l'air (France)   Arrondissements de la Guyane   Azote   Aéroport international de Rochambeau   Bagne de Cayenne   Bernard Lama   Biodiversité   Biodiversité de la Guyane   Bornéo   Braconnage   Brigade de sapeurs-pompiers de Paris   Brésil   Brûlis   Cantons de la Guyane   Cayenne   Centre national d'études spatiales   Centre spatial guyanais   Championnat de Guyane de football   Charbonnage   Christiane Taubira   Chômage   Circonscriptions de la Guyane   Climat équatorial   Communes de la Guyane   Conseil régional de Guyane   Créole guyanais   Créole haïtien   Créolité   Dialecte   Département d'outre-mer   Développement durable   Edith Lefel   Eldorado   Espagnol   Espèce   Fleuve   Florent Malouda   Fort-de-France   Forêt primaire   France   Français   Fusée Ariane   Fusée Diamant   Félix Éboué   GUF   Gaston Monnerville   Gendarmerie nationale (France)   Guadeloupe   Guyana   Guyane   Hammaguir   Haïti   Hector Riviérez   Henri Salvador   Hindoustani   ISO 3166-1   Indigène   Infrastructures en Guyane   Inselberg   Institut national de la statistique et des études économiques   Java (île)   Jean-Claude Darcheville   Kali'na   Kali'na (langue)   Kourou   Lac   Langue   Liban   Liste des conseillers généraux de la Guyane   Légion étrangère   Léon Bertrand (homme politique)   Léon Gontran Damas   Malia Metella   Mangrove   Manioc   Maraîchage   Marine nationale (France)   Martinique   Matière organique   Oiseau   Opération Anaconda en Guyane   Orpaillage   Orpaillage en Guyane   Orénoque   Palikur   Paramaccan   Parc national   Parti socialiste guyanais   Phosphore   Pierre Désert   Point de retraite   Pointe-à-Pitre   Portugais   Potassium   Potentiel hydrogène   Pérou   Quad (véhicule)   Revenu minimum d'insertion   Revue aerospatiale   Région française   Région ultrapériphérique   République populaire de Chine   Réseau routier de Guyane   Réserve naturelle   Saint-Georges-de-l'Oyapock   Saint-Laurent-du-Maroni   Saramaca   Satellite artificiel   Savane   Saül (Guyane)   Sels minéraux   Sol (pédologie)   Sumatra   Superficie   Superstition   Suriname   Survival   Tariq Abdul-Wahad   Terra preta   Transports publics en Guyane   Union européenne   Union pour un mouvement populaire   Walwari   Wayana   XXe siècle  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^