Golan

Infos
Le plateau du Golanarabe : al-jūlān, ; hébreu : golan, , parfois appelé Gaulanitide, est une région syrienne occupée par Israël, conquise suite à la guerre des Six Jours. L'annexion de cette région dans le giron de l'État hébreu a eu lieu le 14 décembre 1981 (un acte condamné par le Conseil de sécurité des Nations unies), et n'a jamais été reconnue par la communauté internationale. Plateau du Golan
Golan

Le plateau du Golanarabe : al-jūlān, ; hébreu : golan, , parfois appelé Gaulanitide, est une région syrienne occupée par Israël, conquise suite à la guerre des Six Jours. L'annexion de cette région dans le giron de l'État hébreu a eu lieu le 14 décembre 1981 (un acte condamné par le Conseil de sécurité des Nations unies), et n'a jamais été reconnue par la communauté internationale. Plateau du Golan

Géographie

Du point de vue naturel, le Golan est une continuité des chaînes du mont Hermon. Il est situé dans la partie Nord du cours du Jourdain entre les versants du mont Hermon et le fleuve de Yarmouk (Heromax selon les livres latins). Il a été réputé par la richesse de son sol, ses pâturages. Les géographes grecs et arabes avaient parlé de son importance stratégique.

Histoire

Antiquité

D'après la Bible, le Golan fait partie de la terre d'Israël promise par Dieu aux Hébreux. A l'époque de Moïse (Moshe), il était habité par les Emorrites. Le Golan fût ensuite donné à la tribu de Manassé (Menashe). Par la suite, la possession du plateau alterna au fil des guerres entre les Israélites et les Araméens de Damas. Le Golan et sa capitale Gamla jouent un rôle central dans la Guerre des Juifs, de Flavius Josèphe. Il donne son nom à un chef de la révolte contre les Romains, Judas le Galiléen dit aussi le Gaulanite.

Empire ottoman

A la fin du XIX siècle, l'Empire ottoman installe sur le plateau du Golan des familles de Circassiens, un terme désignant à l'époque des réfugiés musulmans de diverses ethnies (Tcherkesses, Adygués, Abazas, voire Daguestanis et Kumyks, sauf les Tchétchènes, considérés comme un groupe distinct) du Caucase conquis par l'Empire russe, dans le but d'en faire un poste avancé pour contrôler les Bédouins arabes, rétifs à toute autorité. Ces familles fondent la ville de Quneitra, comme d'autres fonderont celle d'Amman. À l'époque, la région est également peuplée de Druzes, avec quelques villages d'autres communautés, dont des Alaouites.

Mandat français

A la fin des années 1930, certains Circassiens ont caressé l'idée d'établir au Golan un foyer national circassien (à l'instar du foyer national juif annoncé dans la déclaration Balfour), d'autres choisissent le camp des nationalistes arabes syriens qui demandent la fin du mandat français et des divisions territoriales introduites par celui-ci. Le rêve d'un État ou d'une entité autonome sur les hauteurs du plateau ne se concrétisera jamais, au profit d'une région au sein du territoire de la Syrie.

République de Syrie

La Syrie a envahi la Galilée en 1948 afin d'empêcher la création de l'Etat d'Israël. Après avoir été repoussées par la Hagana, les troupes syriennes se sont cantonnées sur le Golan. Entre 1948 et 1967, la plateau a servi de base aux bombardements réguliers et aux infiltrations de guerilla contre les villages israéliens situés en contrebas. Lors de la guerre des six jours et sous la pression des fermiers de Galilée, Israël conquit l'ensemble du Golan en deux jours de combat. Lors de la guerre du Kippour de 1973, l'armée syrienne parvient à reconquérir environ 60 % du Golan avant de reculer devant l'armée israélienne qui est parvenue à faire une poussée en direction de Damas sur une trentaine de kilomètres en territoire syrien. Lors de ces combats, de nombreux pays arabes envoyèrent des soldats (Maroc, Jordanie, Koweït). La Syrie a toujours exigé un retrait de l'armée israélienne sur ses positions du 4 juin 1967 alors qu'Israël a toujours fait valoir la ligne de frontière de 1923, définie par la France et le Royaume-Uni, puissances mandataires au Levant. La question de la souveraineté globale sur le Golan marque depuis plusieurs décennies une condition majeure au processus de paix, pour Damas.

Israël

Position géographique du Golan La région du Golan, dont l'annexion en 1981 n'est pas reconnue par la communauté internationale, forme aux yeux de l'État hébreu une sixième région, mais elle reste aux yeux de la communauté internationale un territoire syrien à restituer. Cette dernière présente plusieurs atouts stratégiques. Sur le plan militaire, elle a longtemps constitué un avantage géographique sur les positions occupées par l'armée syrienne. Toutefois, aujourd'hui, c'est surtout la question de l'eau qui est au cœur de l'agenda politique israélien et régional. Une partie des affluents du Jourdain y trouve sa source et 35% de l'alimentation aquifère du pays provient de cette région. Il convient de citer qu'un tiers de la production vinicole israélienne provient de cette région. La population du plateau est d'environ 35.000 personnes, pour moitié des Juifs et pour moitié des Druzes. Après son élection, le premier ministre Ehud Barak imposa un moratoire sur le développement des implantations israéliennes dans le Golan afin de faciliter les négociations de paix avec la Syrie, sous les auspices du président américain Bill Clinton. Suite à l'échec des pourparlers, cette décision a été levée le 13 avril 2000 et en février 2001, le gouvernement de Ariel Sharon a annoncé la reprise du développement structurel de la région. En juin 2007, le president syrien Bachar El Assad a declare pouvoir accepte une presence juive sur le Golan. Cette declaration a ete interpretee par les opposants a un eventuel desengagement du Golan comme une acceptation du fait que cette region a ete dans son histoire deux fois plus longtemps israelienne que syrienne et que de ce fait, Israel ne devrait pas s'y retirer.

Nations-Unis

Depuis 1974, la Force des Nations unies chargée d´observer le dégagement est chargé de vérifier la démilitarisation de la zone.

Notes

Catégorie:Territoire contesté ou occupé Catégorie:Géographie d'Israël Catégorie:Géographie de la Syrie Catégorie:Frontière d'Israël ar:هضبة الجولان bg:Голански възвишения bs:Golanska visoravan ca:Alts del Golan cs:Golanské výšiny cy:Ucheldiroedd Golan da:Golanhøjderne de:Golanhöhen en:Golan Heights eo:Golanaj Altaĵoj es:Altos del Golán eu:Golango Gainak fi:Golanin kukkulat he:רמת הגולן hr:Golanska visoravan id:Dataran Tinggi Golan it:Golan (regione) ja:ゴラン高原 lb:Golan nl:Golanhoogten no:Golanhøyden pl:Wzgórza Golan pt:Colinas de Golã ru:Голанские высоты simple:Golan Heights sl:Golanska planota sr:Голанска висораван sv:Golanhöjderna tr:Golan Tepeleri yi:רמת הגולן zh:戈蘭高地 zh-yue:戈蘭高地
Sujets connexes
Abaza   Amman   Araméens   Ariel Sharon   Bill Clinton   Caucase   Conseil de sécurité des Nations unies   Daguestan   Damas   Druzes   Déclaration Balfour de 1917   Ehud Barak   Empire ottoman   Flavius Josèphe   Force des Nations unies chargée d´observer le dégagement   France   Galilée (région)   Gamla   Guerre des Six Jours   Guerre du Kippour   Hébreu   Hébreux   Israël   Jordanie   Jourdain   Judas le Galiléen   Juifs   Koweït   Levant   Mandat français en Syrie   Maroc   Mont Hermon   Moïse   Organisation des Nations unies   Quneitra   Royaume-Uni   Russie   Syrie   Tchétchène   Yarmouk  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^