Jack Thieuloy

Infos
Jack Thieuloy est un écrivain français, né à Beaucaire (Gard) en 1931, mort à Paris le 18 février 1996). Auteur essentiellement de récits de voyages et de livres autobiographiques, il a donné, de chaque pays traversé, ou plutôt « pénétré » à sa façon, une vision originale et souvent dérangeante.
Jack Thieuloy

Jack Thieuloy est un écrivain français, né à Beaucaire (Gard) en 1931, mort à Paris le 18 février 1996). Auteur essentiellement de récits de voyages et de livres autobiographiques, il a donné, de chaque pays traversé, ou plutôt « pénétré » à sa façon, une vision originale et souvent dérangeante.

Biographie

Jack Thieuloy est issu d'une vieille famille de paysans de Villeneuve-lès-Avignon, il a passé ses premières années dans la ferme familiale. Très tôt, il s'est senti incompris et rejetté par sa famille, il se réfugie alors dans les études pour lesquelles il a semble-t-il de grande facilités, devant ses bons résultats, ses parents ne peuvent, qu'à contre-cœur, l'envoyer au lycée. Il a évoqué dans L'Opéra de Beaucaire l'histoire romancée de ses ancêtres, mêlant la fiction à la réalité. Après des études de philosophie marquées par son engagement auprès du Parti communiste français qu'il quittera bientôt. Il se retrouve parachutiste en Algérie (1954-1958). Cela fait des étincelles avec son caractère d'anarchiste antimilitariste et lui vaut 450 jours de prison. Les épisodes aventureux de sa vie sont chaque fois l'occasion d'écrire, passion qui le tient depuis l'enfance. Malgré une activité littéraire intense, il ne publie que tardivement, après de longs voyages. En 1971 son premier livre, L'Inde des grands chemins est accepté avec enthousiasme chez Gallimard et lui vaut une reconnaissance immédiate. Mais ses démêlés avec les éditeurs et le milieu littéraire le maintiennent en marge, et sa révolte emprunte toutes les voies de la subversion. Il défraie la chronique en 1975 en aspergeant Michel Tournier de ketchup à sa sortie du restaurant Drouant pour protester contre la mascarade des prix littéraires, puis, accusé d'avoir mis le feu à l'appartement d'un juré du Prix Goncourt ainsi qu'à un supermarché, il est emprisonné à la Prison de la Santé. En 1976, il reçoit le Prix anti-Goncourt décerné par Jean-Edern Hallier. Passages en prison, voyages sur tous les continents, il se forge une identité d'écrivain rebelle et dérangeant. Il adopte un adolescent indien nommé Babou, qu'il ramène à Paris. Il défend sa lecture personnelle du vitalisme, « une vision du monde tendant à montrer que toutes les activités de l'homme et des sociétés sont le combat de l'instinct de conservation contre la mort et ses masques. » Allergique à jouer le jeu littéraire qu'il dénonce, Thieuloy n'était vraiment pas prêt à sacrifier au conformisme. Il est mort du sida le 18 février 1996 à 64 ans, dans un dénuement relatif et la solitude. Il a fait don de ses archives à la Société des Gens de Lettres (SGDL). La SGDL œuvre afin que certains de ses livres soient réédités pour le 10 anniversaire de sa mort en 2006.

Sa philosophie de vie

Tout au long de sa vie, c'est en écorché vif (même si c'est pour lui une défense plutôt qu'un état) et surtout en anarchiste sans concession, qu'il se comporte ; on ne lui prête pas d'amis. Il se conduit pareillement dans sa vie professionnelle, ce qui lui met à dos tout le milieu littéraire des années 1970 et 1980. Bernard Pivot l'a invité plusieurs fois à Apostrophes, mais il ne s'est jamais résolu à répondre favorablement. Il a vécu et est mort en insoumis et en insatisfait, et il ne s'est pas privé de le dire : :« J'ai comme une évidence, au cœur de mon cœur olfactif, cette odeur puante : le milieu littéraire est truqué. Les gens de lettres sont des tacticiens, des opportunistes (ou des sectaires) et non pas des consciences sincères. » On comprend après cela, et après l'esclandre d'un de ses rares passages à la télévision où il traita, en direct, un grand éditeur d'escroc, qu'il eut du mal à trouver désormais un éditeur, tant il effrayait même ceux qui lui firent confiance, et que plus de vingt de ses manuscrits soient restés sur le carreau.

Bibliographie

- L'Inde des grands chemins, Gallimard 1971, (Folio 1985 n° 1627) :C'est le livre qui l'a fait connaître, qui reste son plus grand succès et un véritable miroir de sa personnalité. :La relation de Jack Thieuloy avec l'Inde est sans concession, c'est une aventure passionnelle. Il la parcourt à bord de son combi-VW légendaire, vivant de troc et d'expédients de toutes sortes. Son livre raconte le périple d'un véritable routard doublé d'un écrivain libre à l'anarchisme jubilatoire et sa vision de l'Inde est un étonnant mélange de cynisme et de tendresse. Thieuloy démontre dans ce livre un talent de narrateur inventif et un style très personnel qui le firent admettre chez Gallimard avec une critique élogieuse... mais on connaît la suite.
- Le Bible d'Amérique, Grasset, 1974
- La Geste de l'employé, Prix anti-Goncourt, Hallier, 1976
- Loi de Dieu, Athanor, 1977
- Floride, Athanor PM, 1980
- L'Opéra de Beaucaire, Luneau-Ascot, 1980
- Les Os de ma bien-aimée, Balland, 1980
- L'Eau double, Balland, 1981
- En Inde, album photos de B.P.Wolf, le Chêne Hachette, 1982
- Le Continent Maudit, Presses de la Renaissance et M. Nadeau, 1982.
- L'ange du Pire, Poésie chez l'auteur, 1983
- Voltigeur de la lune, Ramsey, 1984.
- La Passion indonésienne, Presse de la Renaissance, 1985.
- Claire Croix, Ramsey, 1986
- La baleine du pont, Table Ronde, 1988
- Le livre de mon singe, Ramsey, 1990.
- En route vers l'Inde, Seghers, 1990
- Diogène de Tarascon, Balland, 1993
- La planète Nippon, Balland, 1994.
- L'Asie des grands chemins, Balland, 1994 est une compilation. Elle comporte les différent ouvrages suivants, dont apparemment 5 textes inédits :
-En route vers l'Inde
-L'Inde des grands chemins
-Quelques signes de plus sur l'Inde inusable
-La Thaïlande et après ?
-Le Tonkinois
-Journal sibérien
-La Passion indonésienne
-La petite Balinaise qui sauva le monde ==
Sujets connexes
Anarchisme   Années 1970   Années 1980   Antimilitarisme   Apostrophes   Beaucaire (Gard)   Bernard Pivot   Conformisme   France   Gallimard   Georges-Olivier Châteaureynaud   Guerre d'Algérie   Inde   Jean-Edern Hallier   Michel Tournier   Paris   Parti communiste français   Philosophie   Prison de la Santé   Prix Goncourt   Prix anti-Goncourt   Syndrome d'immunodéficience acquise   Villeneuve-lès-Avignon   Vitalisme  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^