Divergence (mathématiques)

Infos
L'opérateur divergence est un opérateur différentiel linéaire aux dérivées partielles premières, souvent utilisé en physique, notamment pour exprimer des lois de conservation. Il transforme un champ vectoriel en un champ scalaire (c’est-à-dire en une fonction de plusieurs variables) et plus généralement un champ tensoriel d'ordre k en un champ d'ordre k-1.
Divergence (mathématiques)

L'opérateur divergence est un opérateur différentiel linéaire aux dérivées partielles premières, souvent utilisé en physique, notamment pour exprimer des lois de conservation. Il transforme un champ vectoriel en un champ scalaire (c’est-à-dire en une fonction de plusieurs variables) et plus généralement un champ tensoriel d'ordre k en un champ d'ordre k-1.

Divergence d'un champ de vecteurs

En dimension 3 et en coordonnées cartésiennes, on définit la divergence d'un champ de vecteurs \vec Apar la relation \operatorname\vec A = \frac\part A_x \part x +\frac\part A_y \part y +\frac\part A_z \part z Formellement, l'opérateur divergence appliqué à un champ vectoriel \vec A est aussi le produit scalaire du vecteur nabla \vec\nabla par le vecteur \vec A. \vec\nabla \cdot \vec A = \operatorname\vec A = \frac\part\part+\frac\part\part+\frac\part\part Il revient au même de dire que \operatorname\vec A = \operatorname(\mathrm D\vec A). Ici, le champ \vec A est considéré comme une application de \R^3 dans lui même, et \mathrm D\vec A désigne sa différentielle – la matrice jacobienne –, dont on prend la trace. Cette dernière présentation a l'avantage d'être indépendante du choix de la base. Tout ce qui précède est aussi valable sur \R^n Exemple| Si \textstyle\vec A=\sum_^n A_i\frac\partial\partial x_i est un champ linéaire, c’est-à-dire si \textstyle A_i=\sum_^n a_x_j, sa divergence est égale à \textstyle\sum_^na_. C'est la trace de la matrice formée par les nombres a_ (1\le i, j\le n).

Interprétation de la divergence

La divergence s'interprète en termes de flux. Si D est un domaine de \R^3 de bord S, le flux de \vec A à travers S est égal à l'intégrale sur D de la divergence, d'après le théorème de Stokes. Une interprétation voisine est la suivante. Soit \phi_t le flot du champ \vec A (c’est-à-dire la valeur au temps t de la solution du système différentiel \tfrac\mathrm du\mathrm dt=\vec A\bigl(u(t)\bigr) qui vaut x en 0) on a L_A(\mathrm dx\wedge\mathrm dy\wedge\mathrm dz)= \operatorname\vec A(\mathrm dx\wedge\mathrm dy\wedge\mathrm dz) (on a désigné par L_A l'opérateur dérivée de Lie ; pour les détails et un énoncé plus général, voir opérateur de Laplace-Beltrami). En particulier, le flot de \vec A conserve le volume (c’est-à-dire \mathrm(\phi_t(D)) =\mathrm(D) pour tout domaine D) si et seulement si la divergence est partout nulle. Le volume augmente si la divergence est positive, diminue si elle est négative. Plus généralement, la divergence rend compte de la variation infinitésimale du volume (ou de la charge électrique) autour d'un point, ce qui explique son intervention dans les équations de la mécanique des fluides ou les équations de Maxwell.

Formulaire commenté

\operatorname\bigl(\overrightarrow\operatorname\vec A\bigr) = 0 Cette formule est particulière à la dimension 3. Elle signifie qu'un champ rotationnel est à divergence nulle. Inversement, si un champ de vecteurs \vec B sur un ouvert étoilé de \R^3 est à divergence nulle, il existe un champ \vec A tel que \vec B=\overrightarrow\operatorname\vec A (on dit alors que \vec A est un potentiel vecteur). Cette propriété, une fois convenablement interprétée en termes de formes différentielles, est une application directe du lemme de Poincaré). Attention. Le champ newtonien \tfrac\vec r est à divergence nulle, mais il n'existe pas de champ de vecteurs \vec A tel que \overrightarrow\operatorname\vec A=\tfrac\vec r. En effet, si tel était le cas, son flux à travers toute surface fermée serait nul, alors que son flux à travers les sphères centrées à l'origine vaut 4\pi. En fait, ce champ n'est défini que sur l'espace privé de l'origine, qui n'est pas un ouvert étoilé : le lemme de Poincaré ne s'applique pas. \operatorname(f\vec A)=f\operatorname(\vec A)+\nabla f\cdot \vec A D'après le théorème de Stokes, l'intégrale sur \R^n de la divergence d'un champ de vecteurs nul en dehors d'une partie bornée est nulle. Par conséquent, si f est une fonction lisse et \vec A un champ de vecteurs, tous deux nuls en dehors d'une partie bornée (cette condition assurant que les intégrales ont un sens), \int_\R^nf\operatorname \vec A\;\mathrm dx_1\ldots \mathrm dx_n=\int_\R^n\nabla f\cdot \vec A\;\mathrm dx_1\ldots \mathrm dx_n . Cette propriété s'interprète de la façon suivante. Soient C^\infty(\R^n) et \operatorname(\R^n) respectivement les espaces vectoriels des fonctions lisses et des champs de vecteurs sur \R^n. On les munit des produits scalaires \langle f, g\rangle \doteqdot \int_\R^nfg A\; \mathrm dx_1\ldots \mathrm dx_n et \langle \vec A, \vec B \rangle \doteqdot \int_\R^n\vec A\cdot\vec B\; \mathrm dx_1\ldots \mathrm dx_n Alors \langle \nabla f, \vec A\rangle = -\langle f, \operatorname\vec A\rangle , ce qui permet de voir l'opérateur divergence comme le transposé (au signe près) de l'opérateur gradient. Cette interprétation de la divergence présente l'avantage de se généraliser aussi bien aux variétés riemanniennes qu'aux tenseurs. \operatorname(\vec A\wedge\vec B)=\vec B\cdot\operatorname\vec A - \vec A\cdot\operatorname\vec B Une application typique de cette formule est le théorème de Poynting en électromagnétisme. \overrightarrow\operatorname\Bigl(\overrightarrow\operatorname\bigl(\vec A\bigr)\Bigr) = \overrightarrow\operatorname\Bigl(\operatorname\bigl(\vec A\bigr)\Bigr)-\Delta \bigl(\vec \bigr) Ces relations, très utilisées en analyse vectorielle, se comprennent mieux dans le cadre des formes différentielles.

Lois de conservation s'exprimant en termes de divergence

- En électromagnétisme, si \vec J est le vecteur courant et \rho la densité de charge électrique, \operatorname(\vec J)+\frac\partial \rho\partial t=0.
- En mécanique des fluides, si \rho est la masse volumique en un point et \vec V le champ des vecteurs vitesse, \operatorname(\rho\vec V)+\frac\partial \rho\partial t=0 (équation de continuité).
- D'autres lois de conservation font intervenir la divergence de tenseurs d'ordre 2, comme la conservation de la quantité de mouvement en mécanique des fluides.
- En relativité générale, la divergence du tenseur énergie-impulsion est nulle.

Divergence d'un tenseur

Cas des espaces euclidiens

Un tenseur de type (p, q) (p-contravariant et q- covariant) est donné par ses coordonnées T_i_1i_2\cdots i_q^j_1j_2\cdots j_p. Sa dérivée covariante est alors par définition le tenseur de type (p, q+1) donné par \partial_i T_i_1i_2\cdots i_q^j_1j_2\cdots j_p (on a désigné par \partial_i l'opérateur de dérivation par rapport à la i-ième variable). La divergence est le tenseur de type (p-1, q) défini par S_i_1i_2\cdots i_q^j_2\cdots j_p=\sum_^n \partial_i T_i_1i_2\cdots i_q^ij_2\cdots j_p Exemple| La divergence du tenseur T=\sum_T^\frac\partial\partial x_i\otimes\frac\partial\partial x_j (qui est de type (2, 0)) est le champ de vecteurs S=\sum_^n S^i\frac\partial\partial x_i avec S^i=\sum_^n\partial_j T^

Cas général

Cette définition s'étend pratiquement mot pour mot aux tenseurs sur une variété munie d'une connexion. Dans les formules précédentes, on remplace la différentiation \partial_i par l'opérateur de différentiation covariante \nabla_i, qui à partir d'un tenseur de type (p, q) donne un tenseur de type (p, q+1), puis on pose \big(\operatorname\, T\big)_i_1i_2\cdots i_q^j_2\cdots j_p=\sum_^n \nabla_i T_i_1i_2\cdots i_q^ij_2\cdots j_p, ce qui donne un tenseur de type (p-1, q) Le cas le plus important est celui des variétés riemanniennes ou pseudo-riemanniennes, munies de leur connexion de Levi-Civita. La métrique permet d'identifier entre eux les tenseurs de même ordre total p+q. La divergence d'un tenseur d'ordre k sera un tenseur d'ordre k-1. Les cas les plus utilisés (avec celui des champs de vecteurs vu plus haut) sont ceux des tenseurs symétriques d'ordre 2 et des formes différentielles.

Bibliographie

- Yvonne Choquet-Bruhat & Cécile deWitt-Morette ; Analysis, Manifolds & Physics - Part I: Basics, North-Holland/Elsevier (2 édition révisée - 1982), ISBN 0-444-86017-7.
- Richard Feynman ; Cours de Physique. Electromagnétisme I, ch. 2 et 3, InterEditions, ISBN 2-72960028-0
- Jacques Lafontaine ; Introduction aux variétés différentielles, Presses Universitaires de Grenoble 1996
- François Rouvière, Petit guide de calcul différentiel à l'usage de la licence et de l'agrégation, Cassini 1999, ISBN 2-84225-008-7

Voir aussi

- Divergence d'un tenseur
- Rotationnel, gradient, nabla
- Dérivée partielle, équation aux dérivées partielles
- Opérateur différentiel
- Théorème de Stokes
- Équations de Maxwell, équations de Navier-Stokes Catégorie:analyse vectorielle Catégorie:Méthode mathématique de la physique bg:Дивергенция (математика) ca:Divergència cs:Divergence de:Divergenz (Mathematik) en:Divergence es:Divergencia (matemática) fa:واگرایی fi:Divergenssi he:דיברגנץ hu:Divergencia (vektoranalízis) it:Divergenza ja:発散 ko:발산 (벡터) nl:Divergentie (vectorveld) pl:Dywergencja pt:Divergente ru:Дивергенция sk:Divergencia (vektorové pole) ta:விரிதல் (திசையன் நுண்கணிதம்) tr:Diverjans uk:Дивергенція vi:Toán tử div zh:散度
Sujets connexes
Analyse vectorielle   Base (algèbre linéaire)   Champ scalaire   Champ tensoriel   Champ vectoriel   Cohomologie de De Rham   Connexion (mathématiques)   Connexion de Levi-Civita   Coordonnées cartésiennes   Différentielle   Divergence d'un tenseur   Dérivée covariante   Dérivée de Lie   Dérivée partielle   Flux (mathématiques)   Fonction de plusieurs variables   Forme différentielle   Gradient   Matrice jacobienne   Mécanique des fluides   Nabla   Opérateur (mathématiques)   Opérateur de Laplace-Beltrami   Opérateur différentiel   Ordre total   Ouvert étoilé   Produit scalaire   Relativité générale   Rotationnel   Tenseur énergie-impulsion   Théorème de Poynting   Théorème de Stokes   Trace (algèbre)   Variété riemannienne  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^