Issoire

Infos
Issoire est une commune française, située dans le département du Puy-de-Dôme et la région d'Auvergne. Elle est l'une des quatre sous-préfectures du département avec Ambert, Riom et Thiers. Ses habitants sont appelés les Issoiriens.
Issoire

Issoire est une commune française, située dans le département du Puy-de-Dôme et la région d'Auvergne. Elle est l'une des quatre sous-préfectures du département avec Ambert, Riom et Thiers. Ses habitants sont appelés les Issoiriens.

Géographie

Située au sud de Clermont-Ferrand, près de l'A75, en bordure de l'Allier, elle est traversée par la Couze Pavin, affluent de l'Allier. En venant de Clermont-Ferrand, on doit d'abord traverser une profonde gorge rocheuse où court la tumultueuse Allier. Au sortir de cette gorge, on découvre Issoire s'ouvrant sur la Limagne du même nom. C'est une vallée fertile se développant sur un axe nord-sud le long de l'Allier en direction de Brioude. Elle s'agrémente de nombreuses butes d'origine volcanique aux formes douces, dont les plus remarquables sont le Puy d'Isson, Usson et Nonette. La Limagne d'Issoire est aussi bordée de beaux plateaux formés de coulées de basalte comme à Perrier. La région d'Issoire est marquée par une architecture au caractère nettement méditerranéen. La douceur du paysage, la qualité de la lumière ont valu à cette région le surnom de Toscane Auvergnate.

Économie

250px Longtemps agricole, Issoire a commencé à se développer en 1855 avec l'arrivée du chemin de fer. Puis l'implantation d'un régiment a donné un nouveau souffle au commerce. C'est surtout au que l'industrie a pris son essor :
- usine Ducellier (1938), devenue Valeo, qui produit des accessoires pour l'automobile
- Wassmer aviation, devenu Issoire-Aviation, qui produit l'avion Issoire APM-20 Lionceau
- la moto Voxan, seule moto française
- surtout, métallurgie de l'aluminium destiné à l'aérospatiale, qui a valu à Issoire le titre de «capitale européenne de l'aluminium». La Technopole Innomat est tournée vers les matériaux nouveaux. Issoire connaît également une activité commerciale importante. La ville dispose d'une antenne de la Chambre de commerce et d'industrie de Clermont-Ferrand / Issoire.

Histoire

Dénommée jadis Isiodorensis, "Issoire la Belle" garde à travers son vocable le souvenir d'une origine gallo-romaine. Plusieurs objets datant de cette époque furent découverts dès 1780 : urnes antiques, monnaies gauloises et romaines, vases funéraires gallo-romains. Le nom de la ville s'est écrit pendant longtemps Yssoire. Le "Y" qui apparaît dans les armoiries en témoigne. C'est à partir de la révolution que l'orthographe moderne Issoire s'est imposée. En occitan, la ville s'appelle Suire .

Moyen Âge

Si les sources historiques demeurent difficiles à rassembler, il est probable qu'un premier monastère ait été fondé à Issoire par le premier évêque auvergnat, saint Austremoine, vers le milieu du , d'après le témoignage le plus ancien, celui de l'historien Grégoire de Tours. Celui-ci aurait été pillé par les Wisigoths lors de leur passage en 474. Du V au , la mémoire de saint Austremoine tomba dans l'oubli. Ses reliques furent transférées à Volvic, puis à l'abbaye de Mozac. En 816, des moines bénédictins venus de Charroux dans le Poitou et fuyant les invasions normandes, se réfugient dans la région, à Saint-Yvoine. L'un d'entre eux, nommé Gislebert, se rend à Issoire et décide de reconstruire l'ancien monastère de Saint-Austremoine. Le nouveau monastère sera consacré en 937 par Bernard, évêque de Clermont, sous le double vocable de Saint-Pierre et Saint-Austremoine. Avant la première moitié du , les moines décident la reconstruction complète du monastère et de son abbatiale, à l'image des autres églises majeures déjà édifiées. C'est le monument que nous pouvons admirer aujourd'hui. 550px

Guerres de religion

Un protestant est brûlé vif en 1548. Le 15 octobre 1575 (cinquième guerre de religion), la ville est prise et pillée par les troupes du capitaine Merle. Lors de la guerre suivante, en juin 1576, la ville est reprise et pillée par l'armée royale du duc d'Anjou p. 325.La ville d'Issoire est prise par les ligueurs le 10 février 1590. Le 11 février, Jacques de Villelume-Barmontet assiège les ligueurs réfugiés dans la citadelle, c'est alors que le chef de la Ligue Jean-Louis de La Rochefoucauld, comte de Randan, fait le siège de la ville tenue par les royalistes, commandés par Jacques de Villelume-Barmontet, maréchal de camp qui repoussent les ligueurs. Le 14 mars 1590, Jacques de Villelume-Barmontet, à la tête de cinquante cuirassiers, poursuit le comte de Randan et le défait à la bataille de Cros-Rolland, près d'Issoire. Le 15 mars 1590, Jacques de Villelume-Barmontet est nommé gouverneur d'Issoire, et dans sa charge de maréchal de camp, continue à prendre part aux opérations contre la Ligue jusqu'en 1595.

Depuis le XIX siècle

Issoire est restée longtemps agricole. Mais la crise du phylloxéra en 1895 fut un coup très dur. L'une des seules activités économiques est alors la batellerie: on transporte sur l'Allier, principalement, du bois de sapin. Il faut attendre 1831 pour que le premier pont sur l'Allier, à Parentignat, ne rende plus nécessaire le passage par un bac. L'arrivée du chemin de fer en 1855 entraîne la faillite des bateliers. L'installation d'un régiment d’artillerie donne un peu de souffle à l'économie. Il est remplacé ensuite par l'EATAT, puis par l'ENTSOA (École nationale technique des sous-officiers d'active), fermée et remplacée en 1999 par le 28 RT. L'essor économique de la ville date du milieu du vingtième siècle, avec l'installation d'une importante usine métallurgique.

Héraldique

Administration

Politique

Pour la première fois de son histoire, la ville d'Issoire, ancrée à droite, a voté en majorité pour un candidat de gauche (Ségolène Royal) dans une élection présidentielle, le 6 mai 2007.

Démographie

Monuments remarquables

200px L'église Saint-Austremoine est l'une des plus belles églises romanes d'Auvergne, avec les quatre autres églises dites « majeures » :
- Notre-Dame du Port à Clermont-Ferrand,
- la Basilique Notre Dame à Orcival,
- l'église de Saint-Nectaire,
- l'église de Saint-Saturnin. Ancienne église abbatiale d'une abbaye bénédictine, elle fut bâtie au en arkose, (une pierre blonde des environs). Saccagée par le capitaine huguenot Merle lors des guerres de religion, elle fut restaurée plusieurs fois. Elle est classée au titre des monuments historiques depuis 1835. Le chevet, superbe, est la partie la plus parfaite de l'édifice. À l'intérieur, ce qui frappe c'est la couleur, qui date de 1859, certains chapiteaux sont historiés, ils racontent : la Cène, la visite des femmes au tombeau, les apparitions du Christ à Marie-Madeleine, etc. Les chapiteaux du chœur illustrent différents moments vécus par le Christ entre le Jeudi Saint et le dimanche de Pâques. Ils sont probablement le fruit de sculpteurs expérimentés venus du Languedoc. Sous le chœur se trouve une magnifique crypte, qui a échappé au « barbouillage ». On y trouve une belle châsse du en émail de Limoges. Elle fut achetée par l'abbé Daguillon en 1853 pour y placer les reliques de Saint-Austremoine. Ses faces décrivent la visite des Saintes Femmes au Tombeau et l'apparition du Christ à Marie-Madeleine. Volée en 1963, la châsse a été retrouvée à Hawaii en 1990 après un périple dans le monde. Elle est de nouveau dans la crypte depuis 1992. Issoire et sa Tour de l'Horloge

Célébrités

-François Albert-Buisson (1881-1961), né à Issoire, magistrat, économiste, homme politique (maire d'Issoire et sénateur du Puy-de-Dôme), historien et académicien français.
- Antoine Duprat (né à Issoire en 1463 - décédé en 1535), chancelier de François I.

Jumelage

Anecdote

Issoire est, avec Ambert, l'une des deux sous-préfectures victimes des canulars arbitraires et anarchisants des sept héros des Copains, roman de Jules Romain paru en 1913. Le choix s'était porté sur ces deux villes car, sur une carte de France, elles lorgnaient d'un mauvais œil les sept amis. Yves Robert en tira en 1964 un film du même nom (Les Copains).

À voir aux environs

- Le village médiéval de Montpeyroux ;
- Le village d'Usson ;
- La vallée des saints, près de Boudes ;
- Les grottes de Perrier ;
- Le château de Siorac ;
- Le point de vue du puy d'Ysson au-dessus de Solignat.

Voir aussi

- Communes du Puy-de-Dôme ===
Sujets connexes
Abbaye de Mozac   Allier (rivière)   Ambert   Antoine Duprat   Arrondissement d'Issoire   Austremoine (évêque)   Autoroute française A75   Auvergne   Avion   Basalte   Blasonnement   Boudes   Brioude   Canton d'Issoire   Chambre de commerce et d'industrie de Clermont-Ferrand / Issoire   Chancelier de France   Charroux   Chef-lieu   Clermont-Ferrand   Commune française   Communes du Puy-de-Dôme   Couze Pavin   France   François Albert-Buisson   François Ier de France   François de France (1555-1584)   Gaule romaine   Gentilé   Grégoire de Tours   Guerres de religion (France)   Hawaii   Issoire-Aviation   Issoire APM-20   Jésus de Nazareth   Languedoc   Les Copains (film, 1964)   Limagne   Limoges   Mars (mois)   Matthieu Merle   Montpeyroux (Puy-de-Dôme)   Monument historique (France)   Nonette (Puy-de-Dôme)   Normands   Occitan   Orcival   Perrier (Puy-de-Dôme)   Phylloxéra   Poitou   Puy-de-Dôme   Pâques   Randan   Riom   Saint-Nectaire   Saint-Saturnin (Puy-de-Dôme)   Saint-Yvoine   Solignat   Sous-préfecture   Ségolène Royal   Thiers (Puy-de-Dôme)   Usson   Usson (Puy-de-Dôme)   Valeo   Ve siècle   Volvic   Voxan   Wisigoths   Yves Robert  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^