Torture

Infos
On appelle torture l'activité consistant à produire une souffrance intense ou longue, psychologique ou physique, en évitant ou du moins en retardant la mort. Elle peut produire des séquelles et des mutilations, mais c'est un effet secondaire, ou éventuellement un moyen de faire souffrir, et non un but en soi. Le tortionnaire tient sa victime à sa merci, elle ne peut pas s'échapper. Les objectifs et les motivations du tortionnaire peuvent être divers : Supplice de la ro
Torture

On appelle torture l'activité consistant à produire une souffrance intense ou longue, psychologique ou physique, en évitant ou du moins en retardant la mort. Elle peut produire des séquelles et des mutilations, mais c'est un effet secondaire, ou éventuellement un moyen de faire souffrir, et non un but en soi. Le tortionnaire tient sa victime à sa merci, elle ne peut pas s'échapper. Les objectifs et les motivations du tortionnaire peuvent être divers : Supplice de la roue
-révélation d'informations secrètes, obtention d'aveux ;
-châtiment de fautes réelles ou imaginaires ;
-terroriser des populations ou des organisations politiques, en ciblant des membres d'un groupe de personnes particulier, afin que les autres restent passifs de peur d'être victimes à leur tour ;
-plaisir sadique ;
-préparation psychologique, visant à convaincre la victime qu'elle est faible en vue d'obtenir sa complète soumission ;
-suivisme ordinaire du tortionnaire qui ne fait (selon lui) que suivre les ordres ou les procédures ; La torture est interdite par la Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants (Convention de Genève) (adoptée par l'Assemblée générale des Nations unies le 10 décembre 1984 et entrée en vigueur le 26 juin 1987) et la troisième Convention de Genève. Toutefois, la torture est encore pratiquée de par le monde, souvent sous couvert soit d'une définition imprécise dans la loi, soit de législations locales floues.

Tortures privées

Les malfrats, y compris les organisations terroristes et le crime organisé, utilisent parfois la torture. Les "chauffeurs", brûlant les pieds de leurs victimes pour en obtenir le magot, étaient célèbres. Voir par exemple les chauffeurs d'Orgères.

L'usage de la torture par les autorités gouvernementales

Supplice du satyre Marsyas, écorché vif; œuvre romaine de l'époque impériale

Moyen Âge

Au Moyen Âge et jusqu'au en Europe, on la considérait comme un moyen légitime d'obtenir des aveux ou des informations de la part des suspects, informations utilisées au cours du procès. L'Inquisition est célèbre pour avoir fait largement usage de la torture ; cette autorité publia même un manuel de l'inquisiteur officialisant ces pratiques. L'usage de la torture dans un cadre juridique a longtemps été pratiquée. En France, elle était de deux sortes : la question préparatoire et la question préalablecelle devant faire dénoncer les complices, juste avant l'exécution du condamné. La première fut supprimée par une ordonnance royale du 24 août 1780, la seconde en 1788.

Régimes totalitaires

La torture reste une méthode de répression commune dans les dictatures et régimes totalitaires.

Torture au

La torture a été pratiquée lors de la guerre d'Algérie. La torture est pratiquée par la Chine, notamment au Tibet.

Torture au

Suite à sa guerre contre le terrorisme et afin de se protéger des pressions contemporaines contre la torture et de son interdiction sur son territoire et par ses agents, les États-Unis via la CIA, usent du procédé appelé extraordinary rendition. Il s'agit d'enlever une personne dont on veut extirper des renseignements et de la débarquer dans un pays où il pourra être torturé « discrètement » par les agents du pays où il se trouve. Le dernier exemple en date est celui d'un imam enlevé à deux reprises en Italie et reconduit en Égypte, où il a été torturé. Si ce n'est un appel téléphonique de détresse, il n'y a plus aucune nouvelle de lui. Un mandat d'arrêt a été déposé contre 22 personnes, soupçonnées d'appartenir à la CIA et d'avoir participé à ces enlèvements. L'armée russe et le centre de détention ORB-2, utilisent la torture en Tchétchénie afin d'obtenir les aveux des prisonniers. Ces derniers sont battus, brûlés avec des mégots de cigarette et torturés à l'électricitéMarie Jégo, « Dans le huis clos tchétchène » dans . En Chine, Wang Zhenchuanprocureur adjoint du parquet suprême de la République Populaire de Chine admet publiquement que « la plupart des erreurs judiciaires en Chine sont la conséquence d'aveux extorqués sous la torture »Bruno Philip, « Chine : le pouvoir reconnaît l'usage de la torture par la police », dans Le Monde du 22/11/2006, . En Algérie, la torture est utilisée contre des personnes soupçonnées de détenir des informations concernant des activités terroristes.http://web.amnesty.org/pages/stoptorture-060710-features-fra.

Efficacité et effets de la torture

Empalement en Roumanie durant le règne de Vlad III l'Empaleur, chronique Brodoc Lorsque la torture est utilisée pour obtenir des aveux, elle sert à affaiblir la victime. Avec des aveux, à défaut d'avoir la vérité, les tortionnaires disposent d'une version officielle que la victime a elle-même reconnu. Ainsi, si elle revient sur ses déclarations, elle ne fera que se contredire et donc se discréditer. Parfois la victime donne des informations qui seront vérifiables (par exemple : position d'un objet caché, trésor ou bombe), ce qui a posteriori montre l'efficacité du procédé.

Les méthodes et appareils de torture

Crucifiement et meute de chiens dans une gravure de la fin du .

Torture au Moyen Âge

Au Moyen Âge, différentes méthodes de tortures furent utilisées par les bourreaux. Citons entre autres le chevalet, la poire d'angoisse, les brodequins, la question par l'eau, le supplice de la roue, celui du pal, ou encore celui de la vierge de fer.

Supplice de la chaîne

Le supplice de la chaîne était utilisé dans l'URSS de Staline pour obtenir des aveux. Il consistait à priver le détenu de sommeil et à lui faire subir des interrogatoires incessantsAnne Applebaum, Pierre-Emmanuel Dauzat (trad.), Goulag : Une histoire, Paris, éditions Bernard Grasset, 2003, 2005, ISBN 2246661218, p.183. L'accusé confessait les crimes les plus fantaisistes. La torture fut l'un des instruments de la répression soviétique au temps de la Grande Terreur, dans les années 1930. C'était une torture psychologique et physique.

Asphyxie par absorption d'eau

Après leur coup de force du 9 mars 1945 en Indochine française, les Japonais, en particulier les services de leur police secrète, la Kempetaï, ont souvent eu recours à cette forme de torture pour obtenir des renseignementsG.H.P. , La "Kempétaï": Saïgon, Hanoï, Haïphong, Nhatrang, Huê, Vinh, Phnom-Penh, Vientiane, mars-septembre 1945 , Imprimerie Française d'Outre-Mer, Saïgon, 1945. .

Torture à l'aide de produits chimiques

Les victimes peuvent être forcées d'ingérer des produits, chimiques ou non (verre pilé...) pour infliger la douleur et des dégâts internes. Des produits irritants peuvent être introduits dans le rectum ou le vagin, ou appliqués sur les parties génitales.

Torture chimique à l'aide de drogues ou de médicaments

La torture chimique peut consister à administrer à une personne une drogue pendant une longue période, provoquant ainsi une forte dépendance, puis un sevrage pénible pouvant durer plusieurs années. L'administration forcée de médicaments est également utilisée, souvent à des doses toxiques, pour punir des dissidents politiques et ou religieux, Kirschner RH. Am J Forensic Med Pathol. 1984 Dec;5(4):313-5..

Torture par privation de sommeil

Cette torture est très fréquemment employée dans le monde.

Torture à l'aide de l'électricité

La perception de l'existence et de la nécessité de la torture

En France

Après l'arrêt Selmouni de la Cour européenne des droits de l'homme , en 1999 (dans lequel la cour, pour la première fois, qualifie de torture des actes commis par une autorité française), le secrétaire général d'un syndicat de policiers, le SGP, a déclaré que « ont l'impression qu'ils travaillent pour rien et maintenant ils ne savent même plus dans quels cadres juridiques » (français ou européens) « ils doivent agir. Sur ce point, nous attendons du ministre de l'Intérieur qu'il défende ses troupes plus qu'il ne l'a fait jusqu'à présent » ; pour la Fédération professionnelle indépendante de la police, « il n'y a pas à jouer les enfants de chœur » lors d'un interrogatoire. Le Syndicat national des officiers de police a trouvé « exagérée la qualification retenue par la Cour européenne qui fait état de tortures ». Pour Gérard Boyer, secrétaire général d'Alliance Police Nationale, l'arrêt constitue « une démission importante de la France non sans conséquences sur l'image du travail des policiers en général »Christophe DORE, « Après la condamnation de la France par la Cour européenne des droits de l'homme ; L' "arrêt torture" choque la police », Le Figaro, 30 juillet 1999. On peut noter :
-que les faits reprochés aux policiers étaient de toute façon réprimés par le droit français, comme le montre leur condamnation par le juge pénal français ;
-que les juridictions françaises, en ce qui concerne les faits, sont parvenues sensiblement aux mêmes conclusions que la CEDH ;
-que devant la CEDH, les policiers n'étaient pas partie à la procédure, qui opposait un particulier au gouvernement français (la « condamnation » de la France par la CEDH est donc sans influence sur la procédure civile et pénale dirigée contre les policiers).

Lutte contre la torture

De part le monde, de nombreuses organisations non gouvernementales (ONG) s'activent pour tenter d'exercer une pression sur les États pratiquant la torture, parmi lesquelles on peut citer Amnesty international ou encore l'Organisation mondiale contre la torture (OMCT). En France, l'Association Primo Levi, est un acteur de premier plan dans le cadre des soins et soutien qu'elle offre aux personnes victimes de la torture et de la violence politique.

Voir aussi

===
Sujets connexes
Addiction   Affaire Selmouni contre France   Algérie   Alliance Police Nationale   Anne Applebaum   Assemblée générale des Nations unies   Brodequins (torture)   Central Intelligence Agency   Chauffeurs d'Orgères   Chevalet (torture)   Châtiment   Cour européenne des droits de l'homme   Crime organisé   Extraordinary rendition   Guerre contre le terrorisme   Histoire de la marine française en Indochine de 1939 à 1945   Imam   Indochine française   Inquisition   Italie   Le Monde   Loi   Manuel de l'inquisiteur   Marsyas   Mort   Moyen Âge   Organisation mondiale contre la torture   Organisation non gouvernementale   Pal (supplice)   Poire d'angoisse   Rectum   Roue (supplice)   Roumanie   Russie   Sadisme   Sevrage (toxicologie)   Tchétchénie   Terrorisme   Torture pendant la guerre d'Algérie   Totalitarisme   Union des républiques socialistes soviétiques   Vagin   Vierge de fer   Vlad III l'Empaleur  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^