Giuliano da Sangallo

Infos
Portrait par Piero di Cosimo, entre 1500 et 1520. Giuliano da Sangallo, né Giuliano Giamberti, à Florence vers 1445, mort à Rome en 1516, est un ingénieur florentin qui, outre de nombreuses fortifications participe, à la demande des Médicis, puis de deux papes, à la construction de plusieurs édifices civils et religieux en Toscane et à Rome.
Giuliano da Sangallo

Portrait par Piero di Cosimo, entre 1500 et 1520. Giuliano da Sangallo, né Giuliano Giamberti, à Florence vers 1445, mort à Rome en 1516, est un ingénieur florentin qui, outre de nombreuses fortifications participe, à la demande des Médicis, puis de deux papes, à la construction de plusieurs édifices civils et religieux en Toscane et à Rome.

Chez les Médicis

Le père de Giuliano, Francesco Giamberti, est un menuisier au service de Cosme de Médicis, dont les deux fils, Giuliano et Antonio dit Antonio da Sangallo l'Ancien (1453-1534), optent pour la carrière militaire en devenant ingénieurs des fortifications. Giuliano entre d'abord au service de Laurent le Magnifique, dont il devient rapidement l'architecte préféré. À sa demande, il construit à partir de 1485 une villa médicéenne à Poggio a Caiano, entre Florence et Pistoia. Il modernise les fortifications de Florence, de Castellana et d'autre places fortes. Laurent le Magnifique lui commande en outre un monastère pour les Grands Augustinsce monastère disparut au cours du siège de la ville par les Impériaux en 1530., hors les murs de Florence, en face de la porte Saint-Gall, édifice qui vaut à Giuliano et à son frère le nom d'artiste da Sangallo qui fera lignée comme son fils nommé Francesco da Sangallo.

Le défi de Notre Dame de Lorette

Da Sangallo est encore au service de Laurent le Magnifique lorsqu'il visite Naples, où il est récompensé pour différents projets. À la mort de son mécène, en 1492, il part pour Lorette et obtient l'adjudication des travaux de la coupole de la basilique de la Santa Casa. Mais il doit adopter des dispositions particulières, car les appuis de la coupole, construits antérieurement, présentent des écrasements localisés. Afin d'améliorer la maçonnerie de la coupole, il fait venir de la pouzzolane depuis Rome pour obtenir un mortier à haute résistance.

Au service de la papauté

C'est à l'invitation du pape Alexandre VI qu'il part ensuite pour Rome, et dessine le plafond à caissons de Sainte Marie Majeure. Il travaille ensuite longuement pour le pape Jules II, tant aux fortifications du château Saint-Ange que pour le palais jouxtant l'église de Saint-Pierre Captif, dont le pape avait été cardinal titulaire. Sa déception de se voir préférer Bramante pour la construction de la basilique Saint-Pierre est telle qu'elle le détermine à retourner à Florence, et à y reprendre ses fonctions d'ingénieur militaire, car la guerre faisait alors rage avec Pise. Jules II, voulant s'adjoindre ses talents de poliorcète pour assiéger Bologne, parvient à le faire revenir à Rome en 1514 en l'associant à Michel-Ange pour parachever la construction de Saint-Pierre de Rome : da Sangallo remplit cet office encore un an et demi mais est emporté par la maladie. ==
Sujets connexes
Alexandre VI   Antonio da Sangallo le Vieux   Augustins   Basilique Saint-Pierre   Basilique Sainte-Marie-Majeure   Bologne   Bramante   Château Saint-Ange   Cosme de Médicis   Coupole   Florence   Fortification   Fortifications de Florence   Francesco da Sangallo   Giorgio Vasari   Ingénieur   Jules II   Le Vite   Loreto (Italie)   Mortier (matériau)   Piero di Cosimo   Pise   Pistoia   Plafond (architecture)   Pouzzolane   Rome   Toscane   Villa médicéenne   Villa médicéenne de Poggio a Caiano  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^