Intervilles

Infos
Intervilles est une émission de télévision française diffusée sur France 3. Guy Lux et Pierre Brive inventent ce jeu diffusé chaque été à partir du 17 juillet 1962 sur la première chaîne de la RTF, puis de l'ORTF, puis sur TF1 et présenté par Simone Garnier, Guy Lux (avec sa fameuse phrase « en voiture Simone ! »), Léon Zitrone et Claude Savarit. Le jeu est ensuite diffusé sur France 2 en 2004 et 2005 puis est diffusé sur France 3 depuis 2006.
Intervilles

Intervilles est une émission de télévision française diffusée sur France 3. Guy Lux et Pierre Brive inventent ce jeu diffusé chaque été à partir du 17 juillet 1962 sur la première chaîne de la RTF, puis de l'ORTF, puis sur TF1 et présenté par Simone Garnier, Guy Lux (avec sa fameuse phrase « en voiture Simone ! »), Léon Zitrone et Claude Savarit. Le jeu est ensuite diffusé sur France 2 en 2004 et 2005 puis est diffusé sur France 3 depuis 2006.

Principe du jeu

Ce jeu est fondé sur un affrontement amical entre deux villes à travers une série d'épreuves physiques sur terre, dans l'eau et dans les airs faites de jeux d'adresse sur tapis roulant et tournette donnant lieu à des dégringolades, sans oublier l'inévitable épreuve des vachettes landaises. Une épreuve mentale complète le jeu et permet à deux candidats des villes concurrentes de gagner des points supplémentaires en répondant à des questions de culture générale. Au nombre de points, la saison se termine par une finale. Diffusée en période estivale, l'audience de cette émission battait tous les records. Quatre émissions seront dérivées ultérieurement d’Intervilles :
-Interneiges et Interglaces, versions hivernales
-Jeux sans frontières, version dans laquelle s'affrontent des équipes de différents pays européens.
- Intervilles Juniors, version pour les enfants lancée le 7 avril 2007 sur la chaine de la TNT Gulli et produite par Mistral production.

Animateurs successifs d'Intervilles

1962 : Guy Lux, Léon Zitrone, Simone Garnier, Roger Couderc 1991 : Guy Lux, Claude Savarit, Simone Garnier, Evelyne Leclerc, Denise Fabre, Philippe Risoli 1995-1996 : Jean-Pierre Foucault, Fabrice, Nathalie Simon, Olivier Chiabodo 1997 : Jean-Pierre Foucault, Thierry Roland, Nathalie Simon, Olivier Chiabodo 1998 : Jean-Pierre Foucault, Julien Courbet, Laurent Mariotte, Delphine Anaïs, Robert Wurtz 09/1999 : Jean-Pierre Foucault, Fabrice, Nathalie Simon, Laurent Mariotte 2004 : Nagui, Juliette Arnaud, Robert Wurtz 2005 : Nagui, Patrice Laffont, Nathalie Simon, Philippe Corti, Robert Wurtz 2006-2007: Julien Lepers, Tex, Nathalie Simon, Philippe Corti, Vanessa Dolmen, Robert Wurtz, Olivier Alleman

Générique

Le générique de l'émission est Shanana du groupe Citizen's apparu en 1986. Il a été remixé 5 fois (en 1986, 1995, 1998, 1999 et 2004) spécialement pour l'émission. Le dernier en date a été mis à l'antenne en 2004 mais n'a pas été commercialisé contrairement à sa version chantée par des enfants. Il peut être néanmoins entendu dans l'adaptation jeu PC sortie en 2007.

Victoires

Version TF1

Logo de l'émission sur TF1 En juillet 1995, après une longue période d'absence, Intervilles revient sur TF1 avec aux commandes Jean-Pierre Foucault, Fabrice, Nathalie Simon et Olivier Chiabodo. L'émission est toujours réalisée par Gilles Amado. L'émission est produite par Glem. La formule évolue car l'émission ne se déroule que sur un seul site, celui de la ville d'accueil contre 2 auparavant. Jean-Pierre Foucault défend la ville d'accueil, Fabrice défend la ville invitée, Nathalie Simon teste les jeux et Olivier Chiabodo les arbitre. On retrouve à peu de choses les mêmes jeux notamment le Défi (un grand plan incliné à monter à la force des bras) qui sera une épreuve récurrente à chaque émission. On retrouve aussi évidemment les désormais célèbres vachettes landaises. Le succès est immédiat et l'émission battra des records d'audience. Le premier affrontement de ce nouveau concept d'Intervilles qui opposa Valenciennes et Saint-Amand-les-Eaux sera suivi par plus de 9 millions de téléspectateurs. TF1 ira même jusqu'à programmer 4 éditions du jeu durant l'hiver 1995. Le succès se confirme en 1996 sans grand changement notable. À noter que l'affaire Chiabodo, qui éclatera en 1996, commencera lors de la finale à Paris qui oppose le Puy du Fou à Mont de Marsan. Vidéo à l'appui, lors de l'épreuve des questions, Chiabodo avait déjà les doigts qui le démangeaient… au moment où c'était le tour du Puy du Fou. 1997 sera l'année du grand tournant pour Intervilles. Fabrice ne rempile pas car l'émission avait la fâcheuse tendance de piétiner ses vacances. Thierry Roland le remplacera. Un nouveau jeu récurrent apparait aux côtés du Défi : le Ventriglisse. Le but est de glisser le plus loin possible sur une longue piste savonnée. Lors de la première émission qui opposait le Puy du Fou au pays d'Ancenis, Chiabodo est repris par ses démangeaisons dans les mêmes circonstances. La finale a lieu à Disneyland Paris et oppose le Puy du Fou à Mont-de-Marsan. Le Puy du Fou la gagnera. Mais l'audience commence à s'éroder. Quelques mois après, Le Canard enchaîné dévoile l'affaire Chiabodo. L'animateur nie mais est écarté de l'antenne. L'affaire se soldera par un non-lieu et Olivier Chiabodo est licencié de TF1. On croit l'émission condamnée mais la chaîne décide de la remettre à l'antenne en 1998 avec une toute nouvelle équipe : Julien Courbet remplace Thierry Roland occupé par la Coupe du monde de football, Delphine Anaïs remplace Nathalie Simon partie pour cause de maternité, Laurent Mariotte remplace Olivier Chiabodo et Robert Wurtz devient l'arbitre officiel afin d'essayer de faire oublier le boulet que traîne l'émission. Seul Jean-Pierre Foucault rempile. La première émission a lieu à Arras qui reçoit Saint-Quentin et la finale oppose Mont-de-Marsan à Dax dans ses arènes. Mais l'audience continue de dégringoler et devient assez moyenne. Insuffisant pour TF1 qui décide d'arrêter les frais. Néanmoins, la chaîne programme en septembre 1999 une spéciale Paris/Pékin en direct à l'occasion de l'année de la Chine en France. L'émission est présentée par Jean-Pierre Foucault, Fabrice, Nathalie Simon et Laurent Mariotte. Toujours réalisée par Gilles Amado et produite par Glem et Mistral production. Le jeu est diffusé en direct en France et en Chine. L'audience en France est très moyenne ce qui convainc TF1 de mettre définitivement Intervilles au placard4.5 millions de téléspectateurs soit 26.3% de part de marché selon Médiamétrie.

Versions France Télévisions

Les années passent et les étés paraissent bien vides sans Intervilles. Jusqu'en 2004 où France 2 décide de remettre à l'antenne ce jeu estival. Mais dans un format inédit développé par Mistral production : en quotidienne et en accès prime time ! De plus l'émission sera enregistrée à l'Europa Park en Allemagne sur le site de l'émission allemande. Cette nouvelle mouture est présentée par Nagui dont c'est le grand retour sur le service public, Juliette Arnaud, quasi inconnue du public à part pour être l'ex-fiancée de Michaël Youn et arbitrée par Robert Wurtz qui avait déjà officié en 1998. Des pom-pom girls répondant au nom de Simones font leur apparition. L'émission est découpée en 5 parties :
- La première partie est un jeu de piscine (tapis roulant, bulles gonflables, rouleaux ou chamelier).
- La deuxième partie est un jeu avec la tournette.
- La troisième partie est le jeu des questions qui se déroule dorénavant sur des montagnes russes.
- La quatrième partie est un jeu avec la vachette.
- La cinquième partie est le mur des champions (ex-Défi) Les points obtenus au fil des jeux servent désormais à monter sur le plan incliné afin de prendre de l'avance pour conclure les 3 relais. L'équipe qui les termine en 1 gagne le match et revient le lendemain défier une nouvelle ville et ainsi de suite. L'équipe qui gagne le match de vendredi est sélectionnée pour la finale. La finale a eu lieu mi-août, cette fois en prime-time, toujours à l'Europa Park. Elle était découpée en 2 parties distinctes : - La première départageait les villes victorieuses afin qu'il n'en reste plus que 2. - La deuxième se déroulait normalement avec les deux villes et elles se départageaient au mur des champions. Le Creusot gagna l'édition 2004. Mais le bilan de cette édition 2004 fut mitigé. Audience correcte pour l'access mais moyenne pour le prime time. De plus la formule n'était pas au point : trop répétitive, dénaturée… tout le monde avait encore en tête la version TF1. Pour l'été 2005, France 2 ne baisse pas les bras et revient aux fondamentaux de l'émission : itinérante et en prime time. Mais toujours pas en direct. L'émission est désormais coproduite par Mistral production et Air Productions, réalisée par Didier Fraisse avec aux commandes toujours Nagui, Patrice Laffont, Nathalie Simon qui fait son grand retour, Philippe Corti pour l'ambiance musicale et l'inusable Robert Wurtz et Olivier Alleman à l'arbitrage. Les Simones sont rebaptisées les Cortisannes. On retrouve la formule des années 90 à part les questions finales qui disparaissent et le Défi qui sert de jeu final. La formule prend et plait ce qui permet à l'émission de réaliser de très belles audiences malgré une concurrence féroce. La finale se déroule dans les arènes d'Arles et se conclue par la victoire de Saint Quentin. L'émission cartonne surtout auprès des enfants et est assurée de revenir l'année suivante4.1 millions de téléspectateurs soit 20.5% de part de marché selon Médiamétrie. 2006 a été une année d'hésitations pour Intervilles. Tout d'abord pour la chaîne, de France 2 à France 3 qui ne s'est conclu que peu de mois avant la première émission. Mais la plus grosse difficulté a été de trouver de nouveaux animateurs. Nathalie Simon était déjà acquise de même que Robert Wurtz mais Nagui, occupé par son nouveau jeu quotidien Tout le monde veut prendre sa place a préféré jeter l'éponge. Le cas de Patrice Laffont est tout autre. L'animateur souhaitait lui-même poursuivre l'aventure et était déjà pressenti pour continuer, mais la nouvelle chaîne ne l'a pas trouvé à son goût en le jugeant trop vieux. Après moultes hésitations, il en a été finalement écarté, ce qui lui laisse toujours un goût amer. Après plusieurs refus d'animateurs (Patrick Sébastien, Anthony Kavanagh…) ce sont finalement Julien Lepers et Tex qui sont choisis, auxquels viennent s'ajouter Vanessa Dolmen qui s'occupera du fil rouge. Philippe Corti est annoncé à la dernière minute. La première émission a eu lieu au Touquet qui recevait Saint-Quentin. Le succès est toujours au rendez-vous ; même si on est loin des audiences réalisées sur TF1 elles conviennent à France 3. L'émission retrouve enfin le direct et est réalisée par Didier Fraisse pour les 3 premières et Gilles Amado pour les 6 autres. La finale a eu lieu dans les arènes de Nîmes dans un match opposant Nîmes à Mont-de-Marsan, cette dernière l'ayant remportée. Une déclinaison hors saison estivale était prévue pour l'hiver 2006 mais a été annulée faute de temps et… d'argent. La saison 2007 reprend la même équipe que la saison précédente sans grands changements. A noter que Robert Wurtz n'aura assuré que les 2 premières émissions, victime à la fin de la seconde d'un accident vasculaire cérébral qui l'obligera à abandonner son poste. Il a été remplacé au pied levé par son assistant Olivier Alleman jusqu'à la fin de la saison. Les 5 premières émissions ont été réalisées par Didier Fraisse et les 5 dernières par Laurent Daum. Le 27 août 2007, France télévision annonce le retour d'Intervilles en 2008.

Produits dérivés

En 1964, Guy Lux et Léon Zitrone enregistrent un disque intitulé « Le tango d’Intervilles » en tournant en dérision leurs personnages. En 1996, des Pogs à l'éffigie de l'émission étaient offerts aux enfants participants ainsi qu'aux gagnants du jeu audiotel. En 2006 sort une compilation regroupant sur 2 CD les meilleurs tubes d'été ainsi que le générique original de l'émission et son remix chanté par des enfants et Robert Wurtz. En 2007 sort le jeu vidéo officiel de l'émission chez Mindscape.

Intervilles à l'étranger

Intervilles est l'émission la plus populaire de la télévision française. Mais elle s'exporte aussi très bien à l'étranger. Plusieurs pays l'ont déjà adaptée : la Chine en 1996, l'Angleterre (It's a Knockout, Simply the Best), l'Allemagne (Deutschland Champions), le Portugal (Campeões Nacionais), l'Espagne (Grand Prix), le Qatar, le Vietnam, le Maroc, les USA (Almost Anything Goes), l'Afrique du Sud (Summer Games)… Depuis le 22 décembre 2006, la Chine diffuse quotidiennement Intervilles et réalise des audiences à plus de 300 millions de téléspectateurshttp://www.toutelatele.com/breve.php3?id_breve=5775 . Mistral production organise aussi des Intervilles internationaux auxquels ont participé la Chine, l'Ukraine, la France, l'Italie, la Roumanie, la Grèce… Quatre éditions ont déjà été tournées à Martigues en 2005, à Saint-Pierre (Réunion) et Sainte-Maxime en 2006 et à l'hippodrome de Cagnes-sur-Mer en septembre 2007 (Dans ces derniers se sont opposés la Chine, la Russie, les Etats Unis et le Kazakhstan).

La saison 2007

Intervilles au Futuroscope
- Metz : Metz - Mulhouse victoire de Metz en 1 minute 2 secondes
- Saint Quentin : Saint Quentin - Beauvais victoire de Beauvais en 57 secondes
- Futuroscope de Poitiers : Tours - Saintes victoire de Saintes en 51 secondes
- Carcassonne : Carcassonne - Castelnaudary victoire de Carcassonne en 44 secondes
- Digne-les-Bains : Digne-les-Bains - Bandol victoire de Digne-les-Bains en 51 secondes
- L'Isle-sur-la-Sorgue : L'Isle-sur-la-Sorgue - Châteauneuf-du-Pape victoire de Châteauneuf-du-Pape en 1 minute 1 seconde
- Nimes : Nimes - Marseille victoire de Marseille en 52 secondes
- Pau : Pau - St Jean de Luz victoire de Pau en 54 secondes
- Mont de Marsan : Mont de Marsan - Tarbes victoire de Mont de Marsan en 42 secondes
- La Finale à Mont de Marsan : Carcassonne - Mont de Marsan - victoire de Mont de Marsan en 39 secondes, après un score de 18-12

Voir aussi

Références et notes

Lien interne

-Jeux sans frontières ===
Sujets connexes
Afrique du Sud   Air Productions   Ancenis   Anglet   Anthony Kavanagh   Arras   Bandol   Beauvais   Cagnes-sur-Mer   Carcassonne   Castelnaudary   Châteauneuf-du-Pape   Compiègne   Dax   Delphine de Turckheim   Denise Fabre   Digne-les-Bains   Disneyland Paris   Europa Park   Fabrice   Fabrice (animateur)   France   France 2   France 3   France Télévisions   Français   Futuroscope   Gilles Amado   Gulli   Guy Lux   Jean-Pierre Foucault   Jeu télévisé   Jeux sans frontières   Julien Courbet   Julien Lepers   Juliette Arnaud   L'Isle-sur-la-Sorgue   Laurent Mariotte   Le Canard enchaîné   Le Creusot   Le Lavandou   Le tango d’Intervilles   Léon Zitrone   Marseille   Martigues   Metz   Michaël Youn   Mistral production   Mont-de-Marsan   Mulhouse   Médiamétrie   Nagui   Nathalie Simon   Nice   Nîmes   Office de radiodiffusion télévision française   Olivier Chiabodo   Paris   Patrice Laffont   Patrick Sébastien   Pau   Philippe Risoli   Pierre Brive   Pont-Saint-Esprit   Puy du Fou   Radiodiffusion-télévision française   Robert Wurtz   Roger Couderc   République populaire de Chine   Saint-Amand-les-Eaux   Saint-Quentin   Saint-Raphaël (Var)   Saint Quentin   Sainte-Maxime   Saintes   TF1   Tarbes   Tex (humoriste)   Thierry Roland   Tours   Tout le monde veut prendre sa place   Valenciennes   Vanessa Dolmen  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^