L'Amant de lady Chatterley

Infos
L'Amant de lady Chatterley (titre original : Lady Chatterley's Lover) est un roman de David Herbert Lawrence, écrit en 1928. Publié à Florence à 1928, il n’a pas pu être imprimé au Royaume-Uni avant 1960, longtemps après la mort de l’auteur (1930). D.H. Lawrence avait envisagé d’intituler son livre Tenderness (Tendresse) et il a fait d’importants changements au manuscrit original afin de le rendre plus accessible aux lecteurs. La publ
L'Amant de lady Chatterley

L'Amant de lady Chatterley (titre original : Lady Chatterley's Lover) est un roman de David Herbert Lawrence, écrit en 1928. Publié à Florence à 1928, il n’a pas pu être imprimé au Royaume-Uni avant 1960, longtemps après la mort de l’auteur (1930). D.H. Lawrence avait envisagé d’intituler son livre Tenderness (Tendresse) et il a fait d’importants changements au manuscrit original afin de le rendre plus accessible aux lecteurs. La publication du livre a provoqué un scandale en raison des scènes explicites de relations sexuelles, de son vocabulaire considéré comme grossier et du fait que les amants étaient un homme de la classe ouvrière et une femme de la bourgeoisie. L’histoire est celle d’une jeune femme mariée, Constance, Lady Chatterley, dont le mari, propriétaire terrien, est devenu paralysé et impuissant. La frustration sexuelle pousse Constance à entamer une liaison avec le garde-chasse, Oliver Mellors. Quand le roman se termine, Constance attend un enfant de Mellors. Ils sont provisoirement séparés en attendant d’obtenir le divorce de leurs conjoints respectifs. Lors de la première publication en Angleterre en 1960, le procès des éditeurs, Penguin Books, sous le coup de la loi sur les publications obscènes (Obscene Publications Act) de 1959, fut un événement public et un test pour cette nouvelle loi qui venait d’être promulguée à l’initiative de Roy Jenkins. Cette loi permettait aux éditeurs de textes « obscènes » d’échapper à la condamnation s’ils pouvaient démontrer que l’œuvre en question avait une valeur littéraire. Dans le cas de ce roman, un des arguments de l’accusation était le fréquent usage du verbe fuck (« baiser ») et de ses dérivés. Divers critiques universitaires, y compris E. M. Forster, Helen Gardner et Raymond Williams, furent convoqués comme témoins, et le procès se termina sur un verdict d’acquittement. Le procès fit jurisprudence pour ouvrir la voie à une plus grande liberté d’expression dans le pays.

Adaptations cinématographiques

- Une adaptation française intitulée L'Amant de Lady Chatterley, par Marc Allégret en 1955, avec Danielle Darrieux, Erno Crisa, Leo Genn et Christian Marquand.
- Diverses adaptations britanniques, dont une version cinéma Lady's Chatterley Lover de Just Jaeckin (1981) avec Sylvia Kristel et une version TV Lady Chatterley de Ken Russell (1993).
- Une adaptation française intitulée Lady Chatterley , par Pascale Ferran, avec Marina Hands, qui a remporté le César du meilleur film en 2007.

Lien externe

- : ouvrage intégral librement consultable en ligne sur le site de Bibliomania. Catégorie:Roman britannique Catégorie:Roman érotique Catégorie:Roman paru en 1928 Catégorie:Adaptation d'une œuvre littéraire au cinéma de:Lady Chatterley en:Lady Chatterley's Lover hr:Ljubavnik lady Chatterley it:L'amante di Lady Chatterley ja:チャタレイ夫人の恋人 pt:Lady Chatterley's Lover sv:Lady Chatterleys älskare zh:查泰萊夫人的情人
Sujets connexes
Christian Marquand   César du cinéma   Danielle Darrieux   David Herbert Lawrence   Florence   Just Jaeckin   Ken Russell   Leo Genn   Marc Allégret   Marina Hands   Pascale Ferran   Penguin Books   Roman (littérature)   Roy Jenkins   Royaume-Uni   Sylvia Kristel  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^