Meuse (fleuve)

Infos
La Meuse (néerlandais et allemand Maas ; flamand Maes ; wallon Moûze; latin, italien, espagnol et portugais Mosa) est un fleuve européen de 950 km de long dont le bassin, relativement étroit, est orienté Sud-Nord.Le bassin versant de la Meuse a 36 000 kilomètres carrés de superficie, dont un tiers en Wallonie : un traité a d'ailleurs été signé par cette entité fédérée de la Belgique avec la France, la Flandre, le Luxembour
Meuse (fleuve)

La Meuse (néerlandais et allemand Maas ; flamand Maes ; wallon Moûze; latin, italien, espagnol et portugais Mosa) est un fleuve européen de 950 km de long dont le bassin, relativement étroit, est orienté Sud-Nord.Le bassin versant de la Meuse a 36 000 kilomètres carrés de superficie, dont un tiers en Wallonie : un traité a d'ailleurs été signé par cette entité fédérée de la Belgique avec la France, la Flandre, le Luxembourg, les Pays-Bas et l'Allemagne en vue de gérer toutes les questions relatives à ce cours d'eau devenu ainsi international, jusque dans la manière dont les autorités politiques concernées s'entendent pour en préserver les intérêts qu'elles partagent. La carte jointe au traité ne mentionne d'ailleurs pour la Belgique que ces entités, même si les parties contractantes ont tenu ensuite, pour des raisons formelles, à ce que l'Etat belge y figure aussi. La Meuse forma la frontière ouest du Saint Empire romain germanique de sa création au jusqu'à l'annexion de la plupart de l'Alsace et de la Lorraine par la France par le traité de Westphalie (1648), et l'annexion de la Principauté de Liège à la France en 1792. Elle est toujours mentionnée nostalgiquement dans l'hymne national allemand. source de la Meuse à Poully-en-Bassigny - commune de Le Châtelet-sur-Meuse (Haute-Marne)

Géographie

La Meuse prend sa source en France, plus précisément en Champagne-Ardenne sur le plateau de Langres, à Pouilly-en-Bassigny, commune de Le Châtelet-sur-Meuse (département de la Haute-Marne). Elle entre ensuite en Lorraine dont elle traverse deux départements : le département des Vosges puis le département de la Meuse, qui lui doit son nom. Sur le territoire français, elle arrose notamment les villes de Bazoilles-sur-Meuse (où elle se perd dans le sous-sol pour ressurgir à Neufchâteau), Neufchâteau, Commercy, Saint-Mihiel, Verdun, Sedan, Charleville-Mézières, Nouzonville, Revin, Fumay et Givet. Puis elle entre en Belgique, traversant les provinces wallonnes de Namur et Liège, passant par Hastière, Freÿr, Dinant, Anhée, Yvoir, Profondeville, Namur, Andenne, Huy, Seraing, Liège et Visé. Ensuite, après avoir arrosé la ville néerlandaise de Maastricht, elle fait office de frontière entre la province flamande de Limbourg et son homonyme néerlandaise jusque Maasmechelen où elle se dirige vers la frontière néerlando-allemande qu'elle suit avant de se diriger vers l'ouest. Se mêlant au Rhin avec lequel elle forme un large delta (barré par les ouvrages du plan Delta), elle se jette alors dans la mer du Nord aux environs de Rotterdam. Pour cette raison, elle est parfois considérée comme une rivière confluente du Rhin et non un fleuve. En particulier, elle ne fait pas partie des enseignés à l'école primaire en France.

Affluents

La Meuse traversant des régions très arrosées (massif des Ardennes entre autres) possède des affluents nombreux et souvent abondants. Ses principaux affluents sont : le Mouzon, le Vair, la Chiers, la Semois, la Lesse, la Sambre le Bocq, le Samson, l'Ourthe, la Roer, la Bar, la Sormonne, le Viroin, la Molignée, la Sambre, la Mehaigne et le Geer sur la rive gauche.

Hydrologie

Le fleuve admet de Rotterdam jusqu'au port autonome de Liège les bateaux de type rhénan (2500 tonnes) et les barges 2 x 4500 tonnes. Il est ensuite navigable pour les péniches de 1350 tonnes jusqu'à à Givet. Sur le territoire français, il est canalisé — en empruntant parfois le canal de l'Est, branche Nord — de Givet à Saint-Mihiel au gabarit Freycinet (250 tonnes à 1, 80 m d'enfoncement). En amont il suit son cours naturel, soumis à des étiages bas et des crues importantes et n'est plus navigable que par portions. Le canal Albert relie la Meuse (à partir de Liège) à l'Escaut (à Anvers), en passant par le bouchon de Lanaye. Le projet avorté du canal de l'Ourthe prend également naissance à Liège. Il devait initialement desservir le Luxembourg grâce à une liaison Meuse-Moselle. La Meuse est parcourue par de nombreuses embarcations de plaisance. Ses profonds méandres lors de la traversée du massif des Ardennes sont autant de lieux touristiques.

Débits

- Le débit de la Meuse à Domrémy-la-Pucelle, avant la confluence avec le Vair, est de 13, 3 m³ par seconde. L'apport des 5 m³ par seconde du Vair fait passer ce débit à 18, 5 m³, et la Meuse devient dès lors un cours d'eau d'importance moyenne. Son débit passe à 21, 2 m³ par seconde à Vaucouleurs (ne pas cocher la case "Station en service") , 24, 2 à Commercy (ne pas cocher la case "Station en service") , 30, 5 à Saint-Mihiel (ne pas cocher la case "Station en service") , 47, 3 à Stenay (ne pas cocher la case "Station en service") , plus de 80 à Sedan et 107 à la sortie de Charleville-Mézières (ne pas cocher la case "Station en service").
- Le débit moyen observé à Heer (commune d'Hastière), peu en aval de Givet, à la frontière franco-belge, entre 1995 et 2004 est de 163, 2 m³ par seconde, avec un maximum moyen de 221, 0 m³ en 2001, et un minimum moyen de 100, 3 en 1996 .
- Le débit moyen à Namêche, peu en aval de Namur, observé durant la même période 1995-2004, est de 210, 8 m³ par seconde, avec un maximum moyen de 297, 1 m³ en 2001, et un minimum moyen de 122, 0 en 1996

Particularité géomorphologique

La traversée du sud au nord du massif ardennais par le cours de la Meuse est une particularité remarquable de ce fleuve. Habituellement, les cours d'eau partent d'un massif pour rejoindre la plaine et ensuite la mer. Le creusement de cette vallée est dû à une chronologie particulière des évènements géomorphologique de la région :
- Durant l'Oligocène, il y eut une ouverture du fossé rhénan accompagnée d'une surrection (soulèvement) de ses épaulements, le Schwartzwald et les Vosges. À partir des Vosges s'organise un réseau hydrographique : Meuse, Moselle, Meurthe ; (la Moselle était, il y a plusieurs millions d'années, un affluent de la Meuse, se jetant dans ce fleuve à hauteur de Pagny-sur-Meuse qui a subi une capture au profit du Rhin).
- Au cours de ces derniers millions d'années, par flambage de la croûte, le massif ardennais s'est soulevé, là où passait déjà la Meuse. Cette surrection lente (moins d'1 mm par an) a néanmoins permis au fleuve de conserver par érosion son niveau de base en creusant au fil des années une profonde vallée dans le massif des Ardennes. Cela explique comment ce cours d'eau a pu garder sa pente alors que le relief l'entourant a pris une pente inverse ! Cela explique également la profondeur du ravinement que représente la vallée de la Meuse dans les Ardennes. Selon certains auteurs, cette situation est instable. Le réseau hydrographique du bassin devrait — dans un avenir lointain — se réorganiser au détriment de la Meuse. D'une part, la partie inférieur de son cours en France deviendra un affluent de l'Aisne, donc de la Seine, dévié vers le sud à l'entrée de l'Ardenne par la vallée de la Bar. D'autre part, son cours supérieur deviendra un affluent de la Moselle, et donc du Rhin, à partir du fossé de Neufchâteau.

Histoire

Le nom d'un dieu

En wallon, Meuse se dit Mouze et n'a pas d'article, vieille réminiscence des croyances celtiques (et de bien d'autres peuples) qui font des fleuves un dieu, une personne en quelque mesure. La ville de Dinant aurait d'ailleurs cette étymologie Deo nantes, vallée des dieux. La première trace écrite mentionnant le fleuve est le latin Mosa (qui donna notamment son nom a l'art mosan, ainsi qu'à la ville de Maastricht, dont le nom latin est Mosa Trajectum.

Le sac de Dinant et de Liège

La pratique de la dinanderie opposa Bouvignes à Dinant. Philippe de Commynes l'a bien raconté dans ses chroniques et Jules Michelet en a été frappé. C'est à la même époque que Philippe le Bon, duc de Bourgogne prit la ville (en 1466), l'incendia et fit massacrer ses habitants en les jetant liés deux par deux dans la Meuse. Deux ans plus tard, Liège, subit le même sort en 1468. Dinant et Liège faisaient toutes les deux partie de la Principauté de Liège alors que Bouvignes faisait partie du Comté de Namur, déjà bourguignon. Cet ancien Comté que l'on peut remonter tout au long du fleuve de Charleville à Namur, excursion qu'on peut dire au moins intéressante car l'Histoire est à chaque virage de la Meuse.

Fleuve industriel

Industrielle, la Meuse l'est déjà au Moyen Âge, et certains historiens découpent ainsi une zone industrielle qui va de Dinant à Liège. Elle le deviendra encore plus avec la Révolution industrielle. Les forges et fourneaux de l'Ardenne qui transformaient le fer à partir du charbon de bois durant des siècles, vont voir leur travail se transporter des petites rivières rapides qu'elles utilisaient pour leur industrie, vers les plus grandes comme la Sambre (qui se jette dans la Meuse à Namur), et la Meuse, où va s'édifier, au , de Charleroi à Liège, la deuxième puissance industrielle au monde, à la verticale du bassin houiller qui va du Nord français au Borinage, et de celui-ci au Limbourg en passant par la Louvière, Charleroi et Liège. Cette sidérurgie, aujourd'hui en déclin, subsiste toujours malgré tout et a été intégrée récemment dans l'accord Mittal-Arcelor.

Le cauchemar de 1914

Fleuve tragique, la Meuse a été chaque fois sur le parcours des invasions et des rivalités européennes, tragiquement. Le 23 août 1914, les 100, 101, 103, 108, 178, 182 régiments d'infanterie de l’armée impériale allemande après avoir été rejetés sur la rive est de la Meuse par les soldats français de Franchet d'Esperey (parmi lesquels le lieutenant De Gaulle), les rejettent définitivement sur l'autre rive. Lors de l'assaut français réussi, la population a fraternisé avec les soldats de Franchet d'Esperey, chanté de multiples fois la Marseillaise. Comme en d'autres villes de Belgique ou de France, les Allemands sont persuadés (à tort) qu'ils ont affaire à des francs-tireurs (souvenirs du conflit de 1870, hantise qui devient hallucination). À Dinant leur fausse croyance sincère comme le disent deux historiens irlandais, John Horne et Alan Kramer, dans « Les Atrocités allemandes » (Tallandier, Paris, 2005), vont transformer la ville en enfer de Bosch: plusieurs quartiers seront entièrement détruits par le feu. On compte 674 victimes civiles fusillées par les régiments allemands, le plus important massacre d'août 1914. Les Dinantais contemporains de la bataille de Verdun en 1916 — Verdun pourtant distante de 150 km environ — affirment que l'on entendait certains jours le bruit du canon de la bataille.

Mai 1940

En mai 1940, c'est aussi un peu au sud du centre de Dinant, à Leffe que les premiers fantassins allemands suivis des chars de Rommel passent la Meuse ainsi qu'à Houx. Le lendemain, ils franchissent la Meuse à Sedanlors de la Percée de Sedan. La bataille de France est virtuellement perdue. Pourtant le 13 et le 14 mai, l'armée française se battra pour repousser l'invasion, notamment à Haut-le-Wastia (sur les hauteurs à l'ouest de Dinant), avec un tel héroïsme que la population du village est demeurée liée longtemps aux anciens de 40 à qui, spontanément, elle éleva un monument. Le 16 mai, le général Gamelin informe le Gouvernement de Paul Reynaud qu'il ne peut plus assurer la sécurité de Paris. L'armée belge qui a déjà évacué la position fortifiée de Liège, menacée d'encerclement, se retire aussi de Namur. Seuls les troupes de forteresse à Liège et Namur demeurent en place et comme à Liège se battront héroïquement. L'armée belge se retire sur la ligne KW puis sur l'Escaut, enfin plus loin sur une rivière franco-flamande où elle livrera sa dernière bataille, la bataille de la Lys.

La Meuse européenne

Récemment, la France, les Pays-Bas, la Région flamande (la Meuse l'arrose sur un trajet très court dans la région de Maasmechelen) et la Région wallonne, ont signé un accord international sur la Meuse qui assure la co-gestion du fleuve par les trois pays (les deux États et les deux régions belges).

Culture

L’Art mosan

La Meuse, qui traverse l'Est de la Belgique de part en part, a suscité un courant d'art, que l'on appelle Art mosan. Cette appellation regroupe un ensemble de productions entre le Saint Empire romain germanique et la France de 900 à 1600, principalement dans l'ancien diocèse de Liège (400-1559) et qui permet de mettre en perspective l'Histoire de la Wallonie et de la Principauté de Liège (même si l'Art mosan concerne aussi une petite partie de la France et des Pays-Bas), dans une longue durée culturelle avec l'architecture et les belles collégiales d'Hastière, de Nivelles, de St-Barthélémy à Liège, le travail du bois, de l'ivoire, des métaux (les fonts baptismaux de St-Barthélémy, la dinanderie…).

Les vers de Péguy

Péguy a mis dans la bouche de Jeanne d'Arc, née à Domrémy sur la Meuse, les vers bien connus : Adieu Meuse endormeuse et douce à mon enfance Toi qui demeures aux prés où tu coules tout bas Adieu Meuse ! j'ai déjà commencé ma partance Vers des pays nouveaux où tu ne coules pas.

L’image de l'Univers

Dans son livre Une certaine idée de la Wallonie, qu'il a tenu à illustrer par une peinture d'Henri Blès, Paul-Henry Gendebien écrit, décrivant en quelque sorte la démarche intellectuelle du grand peintre mosan en pensant à tous les lieux en Europe où l'on peut voir ses œuvres:
L'Europe voit qu'un paysage du maître wallon - qui est mosan et qui ne peut qu'être mosan - est aussi le paysage par excellence, ce qui le hisse par le fait même au rang d'image de l'Univers.

La Meuse mythique

André Dhôtel est un Mosan qui, de la Meuse française à la Meuse belge, a écrit ce roman extraordinaire dont Bayard est quelque peu le héros, Le pays où l'on n'arrive jamais. Il y a dans ce livre, curieusement, le fantasme de la mer et des grandes villes flamandes ou néerlandaises où la Meuse rejoint la mer parmi les cathédrales et les beffrois. Quant aux liens de toute la Meuse dans son parcours français et belge (ainsi que les affluents), Rita Lejeune (voir bibliographie) a dressé la carte des dizaines voire des centaines de toponymes étonnamment liés à la légende de Bayard, du Plateau de Langres à Maastricht.

La pleureuse

Dominique A cite la Meuse dans sa chanson La pleureuse, soulignant le côté sombre du cours d'eau comparé au bleu du Danube.
En plombeur de ces dames Ou en consolateur, Si tu y trouves ton compte J'inonderai ton cœur. Et que le beau Danube Se transforme en la Meuse Et je suis ta pleureuse Oui, je suis ta pleureuse Pour toujours ta pleureuse.

Voir aussi

- Liste de fleuves dans le monde
- Liste des fleuves de France
- Bassin versant de la Meuse
- Histoire de la Wallonie
- Géographie de la Wallonie ==
Sujets connexes
Aisne (rivière française)   Allemagne   Allemand   Alsace   Andenne   André Dhôtel   Anhée   Anvers   Arcelor   Ardenne   Art mosan   Arthur Masson   Atrocités allemandes   Bar (rivière)   Bassin versant de la Meuse   Bataille de France   Bataille de Verdun   Bataille de la Lys (1940)   Bayard   Bazoilles-sur-Meuse   Beffroi   Belgique   Bocq   Borinage   Canal Albert   Cathédrale   Champagne-Ardenne   Charleroi   Charleville-Mézières   Chiers   Collégiale Saint-Barthélemy de Liège   Commercy   Comté de Namur   Deutschlandlied   Dinanderie   Dinant   Dominique A   Domrémy-la-Pucelle   Escaut   Espagnol   Flamand (dialecte)   Flambage   Fleuve   Forêt-Noire   France   Freÿr   Fumay   Gabarit Freycinet   Geer (rivière)   Givet   Godinne   Grave (Brabant-Septentrional)   Géographie de la Wallonie   Hastière   Haut-le-Wastia   Haute-Marne   Henri Blès   Histoire de la Wallonie   Houx   Huy   Italien   Jeanne d'Arc   Jules Michelet   La Louvière   Langres   Latin   Le Châtelet-sur-Meuse   Leffe (Dinant)   Lesse (cours d'eau)   Liste de fleuves dans le monde   Liste des fleuves de France   Liège   Lorraine   Maasmechelen   Maastricht   Massif ardennais   Massif des Vosges   Maurice Gamelin   Mehaigne (rivière)   Mer du Nord   Meuse (département)   Meuse (fleuve)   Molignée   Moselle (rivière)   Mouzon (rivière)   Moyen Âge   Namur   Namêche   Neerloon   Neufchâteau (Vosges)   Nivelles   Nord   Nouzonville   Néerlandais   Oligocène   Ourthe (rivière)   Pagny-sur-Meuse   Paris   Paul-Henry Gendebien   Paul Reynaud   Pays-Bas   Percée de Sedan   Plan Delta   Pont de Fragnée   Port autonome de Liège   Portugais   Principauté de Liège   Profondeville   Province de Limbourg (Belgique)   Province de Limbourg (Pays-Bas)   Province de Liège   Province de Namur   Revin   Rhin   Rita Lejeune   Roer   Rotterdam   Région flamande   Région wallonne   Révolution industrielle   Saint-Mihiel   Sambre   Samson (rivière)   Sedan   Semois   Seraing   Sidérurgie   Sormonne (rivière)   Stenay   Vair (rivière)   Vaucouleurs (Meuse)   Verdun (Meuse)   Viroin   Visé   Vosges (département)   Wallon   Yvoir  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^