Jan Niecisław Baudouin de Courtenay

Infos
Jan Niecislaw Baudouin de Courtenay (13 mars 1845 - 3 novembre 1929) était un linguiste polonais, connu pour sa théorie du phonème et de l'alternation phonétique. Il travailla tout au long de sa vie dans différentes universités de la Russie impériale : Université de Kazan (1874-1883), Université de Tartu en Estonie (1883-1893), Université jagellonne de Cracovie (1893-1899) et l'Université de Saint-Pétersbourg (1900-1918)), où il était connu sous le nom de Иван
Jan Niecisław Baudouin de Courtenay

Jan Niecislaw Baudouin de Courtenay (13 mars 1845 - 3 novembre 1929) était un linguiste polonais, connu pour sa théorie du phonème et de l'alternation phonétique. Il travailla tout au long de sa vie dans différentes universités de la Russie impériale : Université de Kazan (1874-1883), Université de Tartu en Estonie (1883-1893), Université jagellonne de Cracovie (1893-1899) et l'Université de Saint-Pétersbourg (1900-1918)), où il était connu sous le nom de Иван Александрович Бодуэн де Куртенэ (Ivan Aleksandrovitch Bodouine de Kourtine). Entre 1919 et 1929, il a été professeur dans l'université de Varsovie, après l'indépendance de la Pologne. Jan est né le 13 Mars 1845 à Radzymin, près de Varsovie, dans une famille de lointaines origines françaises. Un de ses ancêtres a été un aristocrate français qui émigra pendant le règne Auguste II de Pologne. En 1862, Baudouin entra dans l'université de Varsovie, appelée à l'époque Université principale. En 1866, il obtint un diplôme d'histoire et de philosophie et gagna une bourse d'étude du Ministère de l'Education de la Russie impériale. Quittant la Pologne, il étudia dans différentes universités étrangères, dont l'Université Charles de Prague, l'Université d'Iéna et l'Université Humboldt de Berlin. En 1870, il obtint le doctorat de l'Université de Leipzig pour son mémoire sur la langue polonaise : Sur l'ancienne langue polonaise antérieure au XIVe siècle. Baudouin établit l'école de linguistique de Kazan au milieu des années 1870 et fut professeur dans l'université à partir de 1875. Plus tard, il fut nommé à la tête de la faculté de linguistique de l'Université de Tartu, en Estonie, à l'époque, Université d'Yuryev, où il fut en poste de 1883 à 1893. Entre 1894 et 1898, il fut au même poste à l'Université jagellonne de Cracovie puis nommé à Saint-Pétersbourg, où il continua à affiner sa théorie des alternations phonétiques. Après l'indépendance de la Pologne en 1918, il retourna à Varsovie, où il fut l'âme de la faculté de linguistiques de l'Université de Varsovie. Depuis 1887, il eut un siège permanent dans l'académie polonaise des compétences et depuis 1897, il était membre de l'Académie des Sciences de Saint-Pétersbourg. En 1925, il était l'un des fondateurs de la Société Polonaise de Linguistique. Les travaux de Baudouin eurent un impact décisif sur la linguistique du XXe siècle, et servi de fondement à différentes écoles de phonologie. Il était un précurseur de la linguistique synchronique, l'étude des langues parlées contemporaines. Il eut une influence importante sur le structuralisme, théorie linguistique du linguiste suisse Ferdinand de Saussure. Parmi les plus notables de ses achèvements se trouve la distinction entre statiques et dynamiques des langues et entre langue, groupe d'éléments abstraits, et la parole, son application individuelle. Avec son étudiant Mikołaj Kruszewski, il a aussi inventé le terme phonème. Trois écoles majeures de phonologie du XXe siècle sont directement nées de sa distinction entre alternations phonologique physiophonétique et morphophonologique psychophonétique : l'Ecole de Phonologie de Leningrad, l'Ecole de Phonologie de Moscou et l'Ecole de Phonologie de Prague. Les trois développèrent différentes positions sur la nature de la dichotomie de Baudouin. L'Ecole de Prague était plus connu pour ses travaux linguistiques sur les langues slaves. Tout au long de sa carrière, Baudouin écrivit des centaines d'articles scientifiques en polonais, russe, tchèque, slovène, italien, français et allemand. En dehors de son travail académique, Baudouin de Courtenay était en faveur du renouveau des différentes minorités nationales et des groupes ethniques. En 1915, il a été arrêté par l'Okhrana, police secrète russe, pour avoir publié une brochure sur l'autonomie des peuples sous gouvernance russe. Il passa trois mois en prison. En 1922, sans qu'il en sache quoique ce soit, les minorités nationales de Pologne le proposèrent comme candidat pour les présidentielles, mais fut battu au troisième tour au Parlement polonais et Gabriel Narutowicz fut choisi. Il fut aussi un espérantiste actif et président de l'Association Polonaise d'Espéranto. En 1929, il est mort à Varsovie. Sa fille, Cezaria Baudouin de Courtenay Ehrenkreutz Jędrzejewiczowa fut l'une des fondatrices de l'Ecole Polonaise d'ethnologie et d'anthropologie et professeur dans les universités de Vilnius et Varsovie. Catégorie:Naissance en 1845 Catégorie:Décès en 1929 Catégorie:Linguiste polonais cy:Jan Baudouin de Courtenay de:Jan Ignacy Niecisław Baudouin de Courtenay en:Jan Niecisław Baudouin de Courtenay eo:Jan Micislaw Baudouin de Courtenay ja:ヤン・ボードゥアン・ド・クルトネ la:Ioannes Baudouin de Courtenay nn:Jan Baudouin de Courtenay pl:Jan Niecisław Baudouin de Courtenay ru:Бодуэн де Куртенэ, Иван Александрович tt:Jan Niecisław Baudouin de Courtenay uk:Бодуен де Куртене Іван Олександрович
Sujets connexes
Allemand   Auguste II de Pologne   Doctorat   Espéranto   Estonie   Ferdinand de Saussure   Français   Italien   Kazan   Langue   Moscou   Okhrana   Parole   Phonologie   Phonème   Pologne   Polonais   Prague   Russe   Russie impériale   Saint-Pétersbourg   Sejm   Slovène   Structuralisme   Tchèque   Université Charles de Prague   Université Humboldt de Berlin   Université d'Iéna   Université de Leipzig   Université de Tartu   Université de Varsovie   Université jagellonne de Cracovie   Varsovie   Vilnius  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^