Sémiotique

Infos
La sémiotique est l'étude des signes et de leur signification. En français, le terme sémiologie est souvent utilisé, avec la même signification. Cependant, certains estiment qu'il y a une nuance entre ces deux termes. (voir l'article sémiologie) La sémiotique étudie le processus de signification c'est-à-dire la production, la codification et la communication de signes. Elle concerne tous les types de signes ou de symboles, et non seulement les
Sémiotique

La sémiotique est l'étude des signes et de leur signification. En français, le terme sémiologie est souvent utilisé, avec la même signification. Cependant, certains estiment qu'il y a une nuance entre ces deux termes. (voir l'article sémiologie) La sémiotique étudie le processus de signification c'est-à-dire la production, la codification et la communication de signes. Elle concerne tous les types de signes ou de symboles, et non seulement les mots, contrairement à la sémantique. Même un geste ou un son sont considérés comme des signes. Même des concepts, des idées ou des pensées peuvent être des symboles. La sémiotique fournit les outils nécessaires à l'examen critique des symboles et des informations, dans des domaines divers. La faculté de manipuler des symboles est une caractéristique de l'être humain et permet à celui-ci d'utiliser bien mieux les relations entre idées, choses, concepts et qualités que les autres espèces vivantes. Actuellement, on distingue plusieurs sous-domaines de la sémiotique, dont :
- la syntaxe
- la sémantique
- la pragmatique La sémiotique, qui plonge ses racines dans l'épistémologie, la philosophie des sciences, la logique formelle, et, pour Saussure, dans la psychologie, prend de plus en plus d'importance au regard des sciences et de la technologie.

Histoire

Les origines de la sémiotique — ou sémiologie — remontent à la plus haute antiquité, et se confondent avec la naissance de la philosophie du langage. En 1690, le philosophe John Locke dans An essay concerning human understanding, fut le premier à utiliser le terme semeiotike à partir du mot grec ancien / sẽma qui signifie signe. Ferdinand de Saussure (1857-1913), le père de la linguistique moderne, donna vers la même époque le nom de sémiologie à "la science qui étudie la vie des signes au sein de la vie sociale". Selon Saussure, les signes établissent la relation entre un signifiant et un signifié. Après lui, toute une ligne de sémioticiens européens se détache, parmi lesquels Louis Hjelmslev et Algirdas Julien Greimas, sémioticiens qui insistent beaucoup sur le principe de l'immanence dans la description des systèmes de signes. Pendant longtemps, la linguistique offrit ses patrons méthodologiques à la jeune discipline (comme en témoignent les travaux de Roland Barthes). En Amérique, un courant ouvert par Peirce oriente la discipline dans une direction pragmatique. Charles W. Morris (1901-1979) fut reconnu pour sa Foundations of the Theory of Signs. Comme discipline, la sémiotique s'institutionnalise dans les années 60 du XXe siècle, et une Association internationale de sémiotique (International Association for Semiotic Studies), avec sa revue Semiotica, voit le jour. Cette association tient son premier congrès mondial à Milan en 1974. La discipline sémiotique se diversifie en sous-champs — sémiotique du droit, sémiotique visuelle, sémiotique de la littérature (voir les rubriques poétique et rhétorique), sémiotique de l'espace, etc., certains de ces champs disciplinaires ayant également leur association (comme l'Association internationale de sémiotique visuelle, International Association for Visual Semiotics.). Umberto Eco fit mieux connaître la sémiotique à l'aide de plusieurs publications, notamment Le Signe (1973 ; 1988 pour la version française, remaniement important de Segno par Jean-Marie Klinkenberg) et Trattato di semiotica generale (Traité de sémiotique générale), 1975. Eco reconnaît explicitement l'importance des travaux de Peirce. Depuis ces auteurs qui ont fait date, la sémiotique, nébuleuse en bouillonnement depuis le début du 20eme siècle, a donné naissance à de nombreux chercheurs dans des tradition diverses. Robert Marty a prolongé les études de Peirce en produisant au début des années 1990 une modélisation mathématique de la sémiotique triadique dans son impressionnant essai de sémiotique scientifique intitulé "l'algèbre des signes", texte fondateur du courant sémiotique moderne qui définit plus particulièrement l'architechtonique du signe de laquelle le fameux treillis des classes de signes est tiré. Dans son sillage les chercheurs du groupe Semiocom de l'Université de Perpignan (France) ont produit plusieurs thèses jusqu'au années 2005. Ce courant moderne de la sémiotique s'est fondé sur la phénoménologie ordonnée allant jusqu'à proposer les modes opératoires de l'analyse semio-cognitive.

Principes

La sémiotique se fonde sur le concept de signe, formé par la relation entre un élément perceptible, le signifiant, et le sens donné à ce signifiant à l'intérieur d'un code plus ou moins construit, sens auquel on donne le nom de signifié. Cette relation s'écrit le plus souvent: Si=Sa/Sé. :Exemple : dans un code comme le code de la route, les couleurs rouge, orange, verte des feux de signalisation sont autant de signifiants qui correspondent à des signifiés différents (on notera ici que la relation s'établit à l'intérieur d'un système qui dans notre exemple utilise l'alternance des couleurs). La différence entre les concepts de signe et d'indice. Aussi la fumée est-elle indice du feu, et non un signe. Elle n'est que la conséquence naturelle du feu, et ne répondant à aucune volonté établie de signifier, elle ne s'inscrit dans aucun code. (sauf chez les indiens d'Amérique!) Mis à part l'indice (ou "index"), Charles Sanders Peirce définissait deux types de signe :
-l' icône renvoie à l'objet signifié au moyen d'une ressemblance avec celui-ci. Ainsi, en photographie ou en peinture, le portrait (icône) renvoie au sujet (objet). Évoquer une couleur au moyen d'un objet (rubis, émeraude, saphir) est également un processus iconique;
-le symbole renvoie à l'objet au moyen d'une convention d'ordre culturel qui repose sur une association d'idées ou de valeurs. La balance et le glaive sont ainsi deux symboles différents de la justice, reliés l'un et l'autre à des valeurs culturelles très fortes: équité pour la balance, et la rigueur pour le glaive. Il est très problématique de distinguer dans chaque observation ce qui reviendrait, de la part d'un sujet agissant, à l'index, à l'icone ou au symbole. Ces trois catégories imprègnent dans des proportions assez peu quantifiables, tout phénomène humain. On a pu prétendre que toute forme d'action comporte une tentative de se mettre en scène comme individu, de se présenter de manière inchoative. Il s'agirait d'une forme d' non nécessairement inconscient au sens freudien, plutôt infra-conscient, subconscient, tout simplement non conscient. La sémiotique a acquis un renom certain avec Roland Barthes, qui fut en quête du langage des signes dans la publicité, la mode, et l'écriture romanesque et poétique. Toutefois, peut-être faut-il considérer que tout ne soit pas nécessairement signe. Si tel élément architectural peut être indubitablement considéré comme un signe, on pourrait cependant être tenté de penser avec le linguiste Frédéric François que « la construction des maisons n'est pas d'abord une pratique signifiante ». Si cela peut paraître à l'homme d'aujourd'hui incontestable, néanmoins, chaque pas franchi depuis les cavernes a certainement participé en son temps d'une pratique signifiante essentielle. La psychanalyse et la sémiotique ont parfois réussi à se rencontrer, voire à se féconder mutuellement : la métasémiotique est un essai de sémiotique psychanalytique...

Branches

La sémiotique est divisée en plusieurs branches, étudiant chacune un aspect ou domaine particulier des signes, parmi lesquels ont peut citer :
- la biosémiotique, aussi appelé la sémiotique du vivant, qui étudie tous les aspects des signes biologiques, dont il existe deux branches dédiées à l'étude des animaux :
- la zoosémiotique, qui étudie les signes des animaux (à l'exception de l'Homme) et notamment la communication animale
- l'anthroposémiotique est quand à elle la branche qui étudie la communication humaine

Quelques sémioticiens importants

- Charles Sanders Peirce (1839–1914), fondateur de l'école philosophique du pragmatisme et logicien notoire.
- Ferdinand de Saussure (1857–1913), le "père" de la linguistique moderne.
- Louis Trolle Hjelmslev (1899 - 1965).
- Charles W. Morris (1901–1979).
- Umberto Eco.
-Pierre Sadoulet.
- Vladimir Propp
- Algirdas Julius Greimas.
- Thomas A. Sebeok.
- Juri Lotman 1922 - 1993.
- Jean-Marie Floch, premier praticien de la sémiotique Greimassienne appliquée au marketing.
- Robert Marty, fondateur du treillis des classes de signes.
- Claude Lévi-Strauss
- Jean Baudrillard
- Jakob Johann von Uexküll
- Roland Barthes
- Groupe µ
- Johannes Heinrichs
- Michail Bachtin
- Lotman, Jurij
- Boris Uspenskij
- Julia Kristeva
- Christian Metz
- Eliseo Verón
- Eric Landowski
- Jean-Marie Klinkenberg
- Gianfranco Bettetini
- Jacques Fontanille
- Paolo Fabbri
- Anne-Marie Houdebine
- Luis Jorge Prieto
- Eric Buyssens 'Précurseurs: '
-Diogenes von Babylon
-John Locke
-Giordano Bruno
-Wilhelm von Occam
-Platon.

Voir aussi

Bibliographie

-Umberto Eco,
Le signe
, adaptation française de Jean-Marie Klinkenberg; Bruxelles, Labor, 1988 (= Médias); repris en collection Livre de poche, n° 4159, Paris, Librairie générale française, 1992.
-Nicole Everaert-Desmedt, Le processus interprétatif, introduction à la sémiotique de Ch.S. Peirce, Liège, Pierre Mardaga éditeur, 1990.
-Algirdas Julien Greimas et Joseph Courtès, 1979 et 1986, Sémiotique. Dictionnaire raisonné de la théorie du langage, Paris, Hachette (= Hachette université, Série Langage, Linguistique, Communication), deux tomes.
-Anne Hénault, Les enjeux de la sémiotique. Vol. 1, Introduction à la sémiotique générale, Paris, P.U.F., 1979; vol. 2, Narratologie, sémiotique générale, Paris, P.U.F., 1983.
-Jean-Marie Klinkenberg, Précis de sémiotique générale, Louvain-la-Neuve, De Boeck, 1996 ( = Culture et Communication); repris en collection de poche, Paris, Le Seuil, coll. Points, n° 411, 2000.
-C. et R. Marty, 99 réponses sur la sémiotique, Réseau académique de Montpellier, CRDP/CDDP, 1992.
-R. Marty, 1990, « L'algèbre des signes, Essai de sémiotique scientifique d'après C.S. Peirce », Amsterdam John Benjamins.
-Alain Rey (dir.), Théories du signe et du sens. Lectures, Paris, Klincksieck, (= Initiation à la linguistique), 2 vol., 1973 et 1976.
-Thomas A. Sebeok (éd.), 1994, Encyclopedic Dictionary of Semiotics, seconde édition révisée et mise à jour. Tome 1 : A-M; tome 2 : N-Z; tome 3 : bibliographie (première édition : 1986), Mouton, De Gruyter.

Lien externe

, manuel en ligne d'introduction à la sémiotique de Scott Simpkins , revue de sémiotique de l' , site en ligne de l'association Horizon Sémiologie (actualité et articles de sémiologie) Catégorie:Sémiologie Catégorie:Sémiotique af:Semiotiek bg:Семиотика bn:সংকেতবিজ্ঞান ca:Semiòtica cs:Sémiotika da:Semiotik de:Semiotik el:Σημειωτική en:Semiotics eo:Semiotiko es:Semiótica et:Semiootika eu:Semiotika fa:نشانه‌شناسی fi:Semiotiikka he:סמיוטיקה hu:Szemiotika id:Semiotika is:Táknfræði it:Semiotica ja:記号学 ko:기호학 lt:Semiotika lv:Semiotika mk:Семиотика nl:Semiotiek no:Semiotikk pl:Semiotyka (językoznawstwo) pt:Semiótica ru:Семиотика simple:Semiotics sk:Semiotika sr:Семиологија sv:Semiotik ta:குறியியல் tl:Semiotika tr:Semiyotik uk:Семіотика zh:符號學
Sujets connexes
Action   Alain Rey   Algirdas Julien Greimas   Association internationale de sémiotique visuelle   Balance (emblème justice)   Catégorie   Caverne   Charles Sanders Peirce   Christian Metz   Claude Lévi-Strauss   Concept   Ferdinand de Saussure   Giordano Bruno   Grec ancien   Groupe µ   Icône (religion)   Idée   Inconscient   Individu   Jean-Marie Klinkenberg   Jean Baudrillard   John Locke   Julia Kristeva   Linguistique   Logique   Louis Hjelmslev   Maison   Mode (habillement)   Mot   Métasémiotique   Peinture   Pensée   Philosophie des sciences   Philosophie du langage   Photographie   Platon   Poétique   Pragmatique   Pragmatisme   Psychanalyse   Psychologie   Publicité   Rhétorique   Roland Barthes   Roman (littérature)   Saussure   Signe   Subconscient   Sujet   Symbole   Syntaxe   Sémantique   Sémiologie   Sémiotique visuelle   Umberto Eco   Vladimir Propp   Zoosémiotique  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^