Aigle (héraldique)

Infos
left L'aigle est une figure héraldique naturelle féminine, employée dès les croisades. Issue de l'aigle romaine, restituée par Charlemagne, elle devient le symbole de l'empire, et gagne même une deuxième tête au moment de la fusion entre l'Empire d'Orient et l'Empire d'Occident. Cette concurrente aérienne du lion vole rarement, et ce peut-être pour marquer sa suprématie : elle peut régner sur les mêmes zones que le lion, alors que le dernier n'a aucun pouvo
Aigle (héraldique)

left L'aigle est une figure héraldique naturelle féminine, employée dès les croisades. Issue de l'aigle romaine, restituée par Charlemagne, elle devient le symbole de l'empire, et gagne même une deuxième tête au moment de la fusion entre l'Empire d'Orient et l'Empire d'Occident. Cette concurrente aérienne du lion vole rarement, et ce peut-être pour marquer sa suprématie : elle peut régner sur les mêmes zones que le lion, alors que le dernier n'a aucun pouvoir dans les airs, qui devient symboliquement un monde supérieur.

Représentation

Elle est représentée vue de face, la tête tournée de profil à dextre, les ailes déployées étendues. Elle est abaissée quand les ailes sont pendantes, éployée quand les ailes sont ouvertes (ce qui est sa position normale). L'aigle « normale » est représentée de face, pattes et plumes de queue écartées, ailes ouvertes et plumes déployées (on dit vol éployé) et tête de profil, regardant à dextre, comme il se doit pour tout animal héraldiquement correct. L'aigle héraldique a les pattes dégarnies, souvent rouges (de gueules), ressemble donc plus à un faucon de chasse qu'à un aigle naturel, qui a les pattes couvertes de plumes jusqu'aux serres (forme que retrouvera l'aigle des Premier et Deuxième Empires)

Attributs

right L'aigle, bien que très utilisée dans les armes, surtout à l'est de l'Europe, n'a pas connu la même banalisation que le lion. C'est sans doute pour cette raison que les variantes sont moins nombreuses :
- L'aigle bicéphale (fig.1), née de la réunion des deux empires romains, a même généré une variante tricéphale éphémère en 1229 par Frédéric II qui pensait y adjoindre l'empire de Jérusalem... (fig.2)
- L'aigle de la fig.3 se blasonne ainsi: d'argent (le champ est blanc) à une aigle de gueules (rouge), au vol abaissé (ailes dont les plumes pendent), becquée de sable (bec noir), languée de sinople (langue verte), membrée d'azur (pattes bleues), armée d'or (griffes jaunes). :: bien que théoriquement possible, des aigles aussi bariolées que cet exemple d'« école » ne se rencontrent guère.
- On la trouve accompagnée d'accessoires, assez souvent couronnée, ou comme dans la fig.4, nimbée d'argent (auréolée de blanc) tenant une épée du même (blanche aussi).
- Elle peut être mutilée: sans tête, elle sera décollée, sans queue ni pattes ni cuisses, elle sera estropiée... left Dans la région polonaise (Pologne, Prusse, Brandebourg, …), l’aigle est volontiers liée, c’est-à-dire qu’un demi-cercle charge chacune de ses ailes. Ce demi-cercle peut être tréflé sans que ce soit blasonné. « De gueules à une aigle d’argent, becquée, languée, membrée, liée et couronnée d’or, qui est de Pologne ». right L’aigle flamboyante est dite de Saint Wenceslas : « d’argent à l’aigle de sable, membrée, becquée, languée et flamboyante de gueules, couronnée d’or, qui est de Bohème (ancien) ». ;Membres d'aigles On emploie parfois séparément les têtes et les serres d'aigles. Les ailes portent le nom de vol quand elles sont doubles, de demi-vol quand une seule est représentée. Une aile terminée par une serre est une griffe ailée. ;Aigle napoléonienne right L'héraldique napoléonienne a rétabli une aigle plus proche du modèle naturel et du modèle romain, volante, ou en tout cas essorante (prenant son essor, son envol), mais qu'on retrouve plutôt dans les ornements extérieurs de l'écu. L'aigle au naturel est représentée de profil, et la tête de face, comme sur les armoiries de Napoléon. L'aigle adoptée par Napoléon I n'a aucun caractère héraldique, elle est représentée au naturel d'après un dessin d'Isabey emprunté aux aigles des tombeaux des Cisconti, qui ressemblent à des aigles de lutrin. En héraldique d’Empire, les princes souverains portent un chef « d’azur chargé d’une aigle d’or contournée, ailes déployées, empiétant un foudre du même ». Ce blason est celui de l’Empire. Aigle essorante

Famille de l'aigle

Aigle bicéphale

right Aigle héraldique représentée avec deux têtes: d'argent à l'aigle bicéphale de gueules. L'aigle bicéphale apparaît comme emblème souverain au , et devient le signe du Saint-Empire que l'on joint aux ornements du tombeau de Charlemagne. Symbole de l'Empire, elle est utilisée par la Russie au . Utilisée comme ornement extérieur, elle sert de support aux armes de l'Empire d'Autriche. « D'or à l'aigle bicéphale de sable, becquée, membrée et lampassée de gueules, et couronnée d’or, qui est de l’Empire d’Autriche. » L’aigle bicéphale couronnée peut avoir une seule couronne (comme pour l’Autriche) ou une pour chaque tête (comme pour la Tauride).

Alérion

right L'aigle jeune, en nombre et dépourvue de pattes et de bec s'appelle un alérion. Très anciennement (XI siècle), on nommait les alérions des aigliaux. « D'argent à trois alérions de gueules ». Les alérions diffèrent des merlettes en ce qu'ils ont les ailes étendues.

Aiglette

right En nombre et réduites, les aigles prennent le nom d'aiglettes (on dit également aiglon ou aiglat). Contrairement aux alérions, les aiglettes ont bec et pattes. a) Nom donné aux aigles mises en nombre sur un écu. Les aiglettes sont au nombre de trois au moins. b) On appelle aussi aiglette une aigle seule quand elle sert de pièce secondaire, posée sur une pièce honorable ou n'occupant pas la partie principale de l'écu. « D'argent à cinq aiglettes de gueules ». La Trémoille porte d'or au chevron de gueules, accompagné de trois aiglettes d'azur, becquées et membrées de gueules.

Harpie et griffon

right L'aigle a enfanté quelques figures monstrueuses dont la harpie et le griffon; ce dernier est composé également d'éléments du royal concurrent terrestre de l'aigle, le lion. Pour mieux spécifier la harpie, la tête et la poitrine sont volontiers rendues au naturel, ou d’une autre couleur (harpie d'or gorgée de gueules…).

Armorial des aigles

Armes simples dans lesquelles figurent des aigles : (abréviations utilisées : B pour Becquée, M pour Membrée, L pour Languée, G pour Gueules, Ar pour Argent) ;Aigles simples ;Aigles bicéphales ---- La commune suisse d'Aigle et son district y trouvent une image immédiate pour leurs armes parlantes : coupé de sable et d'or à deux aigles, de l'une dans l'autre. Catégorie:Héraldique de:Adler (Wappentier) en:Eagle (heraldry) it:Aquila (araldica) nl:Adelaar (heraldiek) pl:Orzeł (symbol) pt:Águia (heráldica) ru:Орёл (геральдический символ) sr:Орао у хералдици
Sujets connexes
Aigle (Vaud)   Armes parlantes   Charlemagne   Empire   Europe   Figure héraldique imaginaire   Griffon (héraldique)   Gueules   Harpie (héraldique)   Isabey   Jérusalem   Ornements extérieurs de l'écu  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^