Muay thaï

Infos
left Le Sillapa Muay Thaï, Muay Thaï (thaï มวยไทย), parfois appelé Boxe thaïlandaise est un art martial créé pour les militaires au . Deux jeunes boxeurs Aujourd'hui, la boxe thaïlandaise est pratiquée dans le monde entier par des personnes de tous âges, et de tous niveaux. Cet art, dit dangereux, est tiré du Krabi krabong qui, tout comme la boxe thaïlandaise, nécessite des aptitudes physiques telles que la soupl
Muay thaï

left Le Sillapa Muay Thaï, Muay Thaï (thaï มวยไทย), parfois appelé Boxe thaïlandaise est un art martial créé pour les militaires au . Deux jeunes boxeurs Aujourd'hui, la boxe thaïlandaise est pratiquée dans le monde entier par des personnes de tous âges, et de tous niveaux. Cet art, dit dangereux, est tiré du Krabi krabong qui, tout comme la boxe thaïlandaise, nécessite des aptitudes physiques telles que la souplesse, les réflexes, la puissance et la force, mais aussi des aptitudes mentales comme le respect. La pratique de la boxe thaïlandaise est considérée comme sport national en Thaïlande. De nombreux petits clubs d'entraînement (appelés camps) parsèment le pays et accueillent les jeunes garçons à partir de sept ans. Les combats importants sont régulièrement retransmis tous les samedis et dimanches par les chaînes de télévision. Les deux stadiums les plus connus de Bangkok, où se déroulent les combats sont le Lumpinee et le Rajadamnoen. Ces endroits sont connus dans le monde entier et sont considérés comme la référence en Muay Thaï. Le Lumpinee est situé sur Rama IV Road, proche du Lumpinee park et le Rajadamnoen est situé sur Rajadamnoen Nok Road en face du quartier général de l'armée royale Thailandaise. Le combat se déroule en 5 rounds de trois minutes. Il est précédé par une danse rituelle : le Ram Muay durant laquelle le Nak Muay (boxeur) porte le Mongkon (c'est une bande de tissu qu'il met autour de la tête pour manifester le respect à son entraineur et pour optimiser sa perception mentale), qui est composé de gestes codifiés exécutés par les deux adversaires individuellement et qui sont propres à chaque clubs. Un petit orchestre composé d'un tambour, d'une cymbale et d'une flûte nasillarde rythme les rounds. Les coups permis sont : coups de poing, de coude, de genou, de pied. Les corps à corps peuvent durer et sont l'occasion de coups de genou, ils peuvent se terminer par la mise à terre de l'adversaire ou être interrompus par l'arbitre. L'usage des coups de coude est rare lors de la plupart des combats de boxe thaïlandaise hors Thaïlande. Les coups de pieds les plus utilisés sont les coups de tibia circulaires, qui sont le « coup de base » du boxeur thaïlandais. Les télévisions du monde entier retransmettent les grands combats de Muay Thaï particulièrement le spectaculaire K-1 au Japon avec ses 20 000 spectateurs et ses bourses de plus de 200 000$.

Historique

Ram Muay avant un match amateur de Muay Thai En 1411, à la mort du roi Sen Muang Ma, ses deux fils Ki et Fang voulurent s'emparer du pouvoir. Comme leurs armées respectives n'arrivaient pas à se départager sur un champ de bataille, ils décidèrent de régler leur conflit par un duel. Chaque camp choisit son meilleur boxeur. Finalement, l'homme de Fang fut battu, et Ki monta sur le trône. La technique de combat de son « boxeur » fit école… La légende raconte qu'en 1767, en pleine guerre birmano-thaïlandaise, Naï Khanom Tom, soldat et boxeur fut prisonnier du camp adverse et opposé à dix champions birmans qu'il mit KO. Devenu héros national, les Thaïlandais lui rendent hommage chaque année à l'occasion de la "Nuit des boxeurs". Au siècle, le Muay Thai faisait partie de l'entraînement militaire. Il atteignit son plus haut degré de popularité au début du siècle, sous le règne de Pra Chao Sua, "le Roi Tigre". C'était le passe-temps favori de la population ; chaque village organisait des combats régulièrement. Le roi, qui était un boxeur de première force s'amusait à défier les champions locaux ! À l'époque les combattants protégeaient leurs poings en se bandant les mains avec du crin de cheval. Plus tard, le crin fut remplacé par des bandes de coton maintenues avec de la glu. On se servait de coquillages ou d'écorces d'arbres, comme coquille ! Parfois, avec l'accord des deux boxeurs, des morceaux de verre pouvaient être amalgamés dans la glue des bandages. À cette époque, les combats se déroulaient sans catégories de poids ni de limite de temps. Considérée comme dangereuse, voire mortelle, la boxe thaïlandaise fut interdite en 1921. Puis, vers 1930, elle réapparut en adoptant les règles de compétition et les techniques de poings de la boxe anglaise (gants, ring, etc.). Le développement du tourisme en Thaïlande la fit découvrir aux Occidentaux. Elle est là-bas un enjeu social considérable pour la jeunesse. Les combats se déroulent selon un rituel fascinant. Les boxeurs, avant de combattre, se mettent à genoux et prient. Et tout le match se déroule sur un fond musical joué « en direct » par une petite formation de musiciens thaïs. Le Muay Thaï est la plus ancienne des trois disciplines pieds-poings héritées des techniques asiatiques. Elle s'est d'abord répandue en Hollande puis est venue très vite en France concurrencer le full-contact dans sa version «garantie d'origine» et dans sa version japonaise, le kick-boxing. Utilisant les quatre armes, le Muay Thaï est surtout un sport très complet. Il suppose une très grande vigilance car le coup peut venir de partout. Les saisies permettent au boxeur thaï de temporiser. Quant aux projections, elles n'apportent pas de points, elles sont seulement le moyen de sortir d'un corps à corps (indépendamment de leur impact psychologique). Il a la réputation d'être la plus violente des quatre disciplines pieds-poings - opinion qui n'est pas partagée par les pratiquants eux-mêmes, qui pensent même le contraire. On lui reproche surtout de répandre l'idée que tous les coups sont permis. Roger Paschy, un des pionniers de ce sport en France en parle ainsi : « ...La boxe Thaï (Muay Thaï) ne peut être un sport que les gens qualifient à tort et à travers de sport de voyou. Il nécessite beaucoup de volonté et d'assiduité. Mais, comme dans toute activité sportive, le professeur a un rôle fondamental dans la formation de l'élève. L'état d'esprit de l'enseignant aura une influence considérable sur le disciple ». Sport national et véritable industrie, le Muay Thaï fait vivre environ 200 000 personnes, boxeurs, entraîneurs, commerçant, etc. Cette gigantesque affaire commerciale est géré par deux organisations composées de promoteurs, qui organisent des combats tous les jours. Le Lumpini, le stade le plus prestigieux et le plus typique est géré par l'armée, tandis que le Radjadammoen, plus moderne situé dans les quartiers chics de Bangkok, est sous la tutelle du gouvernement. Le nombre de pratiquants est évalué à 100 000 et chaque semaine des centaines de combats ont lieu à travers le pays. Muay thaï est un descendant de Muay Boran. Muay Boran a été divisé à Muay ThaSao (nord), Muay Korat thaï (Esarn ou au nord-est), Muay Lobburee thaï (région centrale), Muay Chaiya que thaï (sud) il y a une expression au sujet de Muay Boran thaï qui énonce, « poinçon Korat, esprit Lobburee, maintien Chaiya. » Emphazies de Muay Korat dans la force. Il y a un appel « poinçon de lancement de technique de buffle ». C'était appel comme ceci puisqu'il peut défaire le buffle dans un coup. Emphazies de Muay Lobburee dans les mouvements intelligents. Son point de force est le poinçon droit et tourné. Emphazies de Muay Chaiya dans le maintien, défendant. Il est difficile que l'adversaire attaque. Effort de Muay Chaiya dans les coudes et les genoux.

Son internationalisation

En 1966, l'adepte de Kyokushinkai, Kenji Kurosaki, défia un boxeur thaïlandais et se fit battre lors du premier round par KO. À la suite de ce combat il séjourna en Thaïlande plusieurs mois, pour étudier le Muay Thaï. À son retour au Japon, il introduit le Muay Thaï sous le nom de kick-boxing. Des français combattent en kick-boxing (le boxeur français Guillaume, le karatéka Boutboul). En 1975 P. Brizon s'entraîne à Tokyo dans le club de Kurosaki, il combat les meilleurs japonais. Il ouvre le premier club de Kick Boxing à Clermont-Ferrand. En 1980 Pud Pad Noy, reconnu comme l'un des dix meilleurs boxeurs Thaï de tous les temps, s'installe en France. Il y enseigne un Muay Thaï authentique. Depuis cette date le terme Kick Boxing est abandonné, il est remplacé par le Muay Thaï ou boxe thaïlandaise.

Les champions français

-Champion du monde , Né le : 21/09/62 à Mostaganem (Algérie) - Palmarès : 73 combats, 10 défaites - Titres : Boxe Thaï : Champion du monde 92, 93, 94 - Champion d'Europe de 86 à 94 ; Champion de France de 85 à 92 ; Kick-Boxing : Champion du monde de 90 à 95 - Champion d'Europe 88, 89, 90 ; Champion de France 87 ; Full-Contact : Champion du monde 92, 93, 94, 95 - Vice-Champion d'Europe ISKA 91.
-Champion du monde ( catégorie à vérifier ) :
-Champion du monde amateur poids léger - de 60 kg :
-Champion du monde poids lourd ( en wait time ) : Jérome Le banner (K-1, pride, etc)
-Champion d'europe poids lourd : Landry Akama ( 4 au championnat du monde )
-Champion de france poids lourd : Ajim karaba (+ de 90 Kg)
-Champion de france poids lourd léger: (- de 80 Kg)
-Champion de france poids légers ( amateur ) : Farid Boukan (- 76 Kg)
-Champion ttes catégories (free fight) : Greg bouchelagem (- de 90 Kg) CHAMPION FRANCAIS: DANNY BILL, LES FRERES FARSI, CHRISTOPHE LEVEQUE, SEBASTIEN OCANA, JEAN CHARLES SKARBOWSKI......
-Champion du Monde Valenciennois : Jo Prestia, devenu acteur cinéma...
-Un immense champion : Champion de France 1997, Champion de France 1998, Champion du Monde Amateur 1998, Classé N°5 au Lumpinee Stadium (Thaïlande) en 2000, , Participation en superfight au , puis 2006.

Les champions étrangers

-Ramon Dekkers (Hollande) : 8 fois Champion du monde de Muay Thai, 200 combats, 175 victoires dont 90 par K.O. (premier combattant étranger à être nommé aux boxe thaï awards en Thaïlande)
-Peter Aerts (Hollande) : Champion du monde de muay thaï
-Jose "Pele" Landi (Bresil) : Champion de chute boxe
-Krongsak(thailand):+ de 300 combats, invaincu en europe; a battu rob kaman avec une difference de 8 kg.

Les règles

L'organisation sportive de la boxe thaï se subdivise en de nombreux sigles et fédérations, si bien que le règlement peut revêtir des formulations diverses. Les règles reproduites ici sont extraites de celui appliqué dans les stades Thaïlandais.

Ring

Le ring, qui mesure entre 5 et 7 mètres de coté, doit être entouré de 3 rangés de cordes minimum. Le plancher sera doublé d'un matériau moelleux et élastique, de 4 cm d'épaisseur, et recouvert de toile.

Tenue vestimentaire des combattants

Le short de Muay Thai, avec l'inscription thailandaise signifiant Muay Thai Les boxeurs se présenteront dans une tenue appropriée au combat, se composant d'un short et d'un suspensoir pour la coquille. Ils doivent combattre torse nu et pieds-nu, mais sont autorisés à porter des chevillières. Ils peuvent nouer un ruban autour d'un ou des deux biceps. La coiffure sacrée ( Mongkon ) est permise durant les phases préliminaires et rituelles, mais doit être retirée avant le début du combat.

Bandages et gants

Les jointures seront protégées par une bande élastique de trois mètres, fixée avec du ruban adhésif. Les gants peuvent aller de la taille 6 à la taille 16.

Poids

Un médecin exécutera un contrôle physique général qui permettera au boxeur (ou a la boxeuse) de faire ses combats ou assauts. Les opérations de pesée s'effectuent en présence de l'adversaire et de ses assistants, et se déroulent au moins 4 heures avant la rencontre.

Round

Les matchs officiels comptent 5 reprises de 3 minutes avec 2 minutes de repos entre chaque round en thailande et 1 minute 30 de repos en europe. Mais en France cela dépend de la classe dans la quelle le pratiquant (nak muay) évolue les "classes" vont D à A

Assistants

Chaque combattant peut être accompagné de deux assistants.

Score

Les points sont attribués selon des critères de :
- Technique, précision, puissance et dommage engendré par chaque coups ( de poing, de pied, de coude, de genoux ) ;
- Habileté défensive ;
- Agressivité et habileté à l'attaque ;
- égalité : 10 points à chacun des 2,
- léger avantage : 10 points à 9,
- avantage net : 10 points à 8,
- avantage écrasant : 10 points à 7 Quand les boxeurs obtiennent le même nombre de points, la victoire revient à celui jugé le plus agressif. L'arbitre est autorisé à retirer un point chaque fois que le combattant commet une faute.

Arbitres et Juges

La décision finale est du ressort d'un arbitre et de deux juges, qui remplissent leurs bulletins respectifs à la fin de chaque reprises, et qui se prononcent après le dernier round.

Irrégularités

- Frapper l'adversaire quand il est à terre, lorsqu'il est en train de se relever ou bien après la fin du round.
- tirer les cheveux.
- mordre ou cracher.
- frapper l'œil avec le pouce.
- prendre appui sur les cordes.
- combattre en se tenant à une corde.
- éviter malicieusement les attaques de l'adversaire, en feignant par exemple de tomber, de glisser sous les cordes ou de se cacher derrière l'arbitre.
- frapper intentionnellement les organes génitaux.
- commettre n'importe quelle action incorrecte susceptible de blesser l'adversaire. Un combattant qui commet une faute sans toute fois causer un handicap ou infliger une blessure a l'adversaire recevra un avertissement oral et sera pénalisé de 1 point. Le combattant qui commet volontairement une irrégularité désavantageant ou blessant l'adversaire peut perdre le match pour faute ou être disqualifié par l'arbitre, sans préavis s'il réitère son attitude durant la rencontre. En cas de faute involontaire empêchant la poursuite du combat, l'arbitre arrête la rencontre ; il attribuera donc la victoire par K-O technique au boxeur ayant obtenu le score le plus élevé, ou bien déclarera le match nul en cas d'égalité des points. Un athlète peut se plaindre d'avoir subi une irrégularité au près de l'arbitre, qui prendra immédiatement une décision : s'il estime que la faute ne rentre pas dans le cadre de celles énumérées plus haut, le combattant continuera.

Décision

La victoire est proclamée :
- aux points ;
- par K-O : l'adversaire tombé à terre ne se relève pas dans les 10 secondes ;
- par K-O technique : l'arbitre interrompt le combat parce qu'un athlète
- n'est pas en état de continuer,
- ne se présente pas après le son du gong,
- est victime d'une blessure qui l'empêche de poursuivre le combat ;
- par décision du médecin, suite à une blessure ;
- par abandon : l'un des combattants déclare ne pas vouloir continuer le combat ;
- par disqualification de l'adversaire pour faute grave ;
- par décision des juges : le combat une fois terminé, les juges attribuent la victoire au boxeur ayant obtenu le score le plus élevé.

Victoire

- à l'unanimité : 3 votes favorables ;
- à la majorité : 2 votes favorable et un contraire ;
- match nul :
- si telle est la décision de 2 juges sur 3,
- si les avis des juges sont tous discordants ;
- “No Contest” :
- Si telle est la décision des juges sur demande du président, parce que les 2 athlètes combattent de manière incorrecte ou évitent l'affrontement.
- Quand un combattant se retrouve au sol, l'arbitre ordonne à son adversaire d'aller dans le coin neutre, et commence immédiatement à compter de 1 à 10.
- Si le boxeur qui a envoyé son adversaire à terre n'obéit pas, il arrête de compter, réitère son ordre et attend que ce dernier ait produit son effet pour reprendre le compte des secondes.
- Si le boxeur tombé à terre pendant le compte ou bien avant d'être compté 8, le combattant pourra poursuivre.
- Si le boxeur tombé à terre n'est pas en état de poursuivre le combat, il doit continuer de compter jusqu'à 10.
- Si le boxeur tombé à terre se relève avant d'être compté 10, puit tombe de nouveau, il doit recommencer à compter les secondes.
- Si les deux boxeurs tombent à terre :
-
- Il commence à compter et ne s'arrête pas si l'un des deux se relève.
-
- Il déclare le match nul si à 10, aucun des deux ne se relève. La cloche ne sauve pas le boxeur tombé à terre du compte des secondes, sauf au dernier round. À la fin du compte des secondes, le boxeur en état de poursuivre le combat sera déclaré vainqueur.

Catégories Professionnelles

Deux jeunes combattants de Muay Thai lors de leur danse d'avant combat, le Ram Muay. Catégories officielles du Rajadamnern: (Au Lumpini les catégories s'arrêtent aux Welters)
-Paille (-47, 5 kg / -105 lbs)
-Mi-mouche (-49 kg / -108 lbs)
-Mouche (-51 kg / -112 lbs)
-Super-mouche (-52, 5 kg / -115 lbs)
-Coqs (-53, 5 kg / -118 lbs)
-Super-coqs (-55, 5 kg / -122 lbs)
-Plumes (-57, 5 kg / -126 lbs)
-Super-plumes (-59 kg / -130 lbs)
-Légers (-61, 5 kg / -135 lbs)
-Super-légers (-63, 5 kg / -140 lbs)
-Welters (-67 kg / -147 lbs)
-Super-welters (-70 kg / -154 lbs)
-Moyens (-72, 5 kg / -160 lbs) En Europe, les catégories sont différentes selon les fédérations mais grosso modo il faut rajouter les catégories moins de 75 kg, 81 kg, 90 kg puis les lourds

Les techniques

L'art du Muay Thaï passe par la maîtrise de l'ensemble de ces mouvements (le Muay Thaï est spécifique au mouvement du bassin / des hanches):

Techniques de pieds

- Low-Kick : Coup de pied bas, circulaire, donné avec le tibia qui s'effectue sur la cuisse de son adversaire ou dans ses propres tibia. Il peut-être intérieur (entre-jambe) ou extérieur.
- Middle-Kick : Coup de pied, circulaire, donné avec le tibia qui s'effectue sur les côtes flottantes de son adversaire ou dans les avant-bras.
- High-Kick : Coup de pied haut, circulaire, donné avec le tarse, ou le cou de pied, ou avec le talon, qui s'effectue sur le visage de son adversaire.
- Front-Kick : Coup de pied direct, donné avec le plat du pied qui s'effectue sur le buste de son adversaire.
- retourné :coup de pied effectué en prenant l'élan d'une rotation, souvent effectué à la tête.
-MUAY TEI-TEI (techniques de pieds et jambes pour frapper)
-Tei Trong Direct Coup de pied frontal du pied avant ou arrière, en attaque ou en défense
-Tei Tat Circulaire bas Coup de pied circulaire, niveau bas, de la jambe avant ou arrière, en attaque ou en défense
-Tei Chiyang Circulaire median Coup de pied circulaire, niveau median, de la jambe avant ou arrière, en attaque ou en défense
-Tei Kan Kro Circulaire haut Coup de pied circulaire, niveau haut, de la jambe avant ou arrière, en attaque ou en défense
-Tei Krueng Kheng Krueng Khao Circulaire median Coup de pied circulaire (surface de frappe partie genoux et tibia), niveau median, de la jambe avant ou arrière, en attaque ou en défense
-Tei Klap Lang retourné haut Coup de pied circulaire retourné, niveau median/haut, du pied avant ou arrière, en attaque ou en défense
-Tei Kot vertical Coup de pied vertical du haut vers le bas, (la surface de frappe est la plante du pied) du pied avant ou arrière, en attaque ou en défense
-Tei Kro vertical Coup de pied vertical du haut vers le bas, (la surface de frappe est le talon) du pied avant ou arrière, en attaque ou en défense
-Kra Tot Tei sauté circulaire Coup de pied sauté circulaire du pied avant ou arrière, en attaque ou en défense
-Yiep Tei sauté circulaire avec appui Coup de pied sauté circulaire, avec prise d'appui sur le partenaire, du pied avant ou arrière, en attaque ou en défense

Techniques de poings

- Direct : Coup droit, donné avec le poing "avant" qui s'effectue sur le visage (ou dans le foie) de son adversaire.
- Contre : Coup donné avec le poing "arrière" qui s'effectue sur le visage (ou dans le foie) de son adversaire.
- Crochet : Coup de poing, demi-circulaire qui s'effectue sur le visage (ou dans le foie) de son adversaire.
- Uppercut : Coup de poing, donné de bas en haut qui s'effectue sous le menton (ou dans le foie) de son adversaire.(partenaire)
-MUAY MAT (techniques de poings)
-Mat Trong Directs Coup de poing direct du poing avant ou arrière
-Mat Wiyeng San Crochets Coup de poing circulaire du poing avant ou arrière
-Mat soy Uppercuts Coup de poing remontant du poing avant ou arrière
-Mat Wiyeng Klap Revers Coup de poing de revers du poing avant ou arrière
-Mat Wiyeng Yao Swing Coup de poing direct/circulaire du poing avant ou arrière
-Kra Tot Chok Sauté Coup de poing sauté du poing avant ou arrière
-Mat Klap Lang Retourné Coup de poing retourné du poing avant ou arrière

Technique de genoux

Action qui consiste à porter un coup à l'aide du genou, à son adversaire. Outre les coups de genoux lors du combat, son intervention est primordiale dans le contexte d'un corps à corps. Il est cependant interdit d'agripper l'adversaire pour l'amener au genou, c'est toujours le genou qui doit aller à l'adversaire (principalement pour les coups à la tête).
-MUAY KHAO (techniques de genoux)
-Khao Trong Direct Coup de genou direct, du genou avant ou arrière, en attaque ou en défense
-Khao Chiyang Petit circulaire Coup de genou circulaire (petit circulaire au corps à corps), de la jambe avant ou arrière, en attaque ou en défense
-Khao Kong Grand circulaire Coup de genou circulaire (grand circulaire au corps à corps), de la jambe avant ou arrière, en attaque ou en défense
-Khao Thop Circulaire Coup de genou circulaire ( surface de frappe partie interne du genou au corps à corps), du genou avant ou arrière, en attaque ou en défense
-Khao Tat Circulaire bas Coup de genou circulaire au niveau de la cuisse, du genou avant ou arrière, en attaque ou en défense
-Khao Loy sauté direct Coup de genou sauté direct, sans pas d'appel, du genou avant ou arrière, en attaque ou en défense
-Kao Yoon sauté Coup de genou sauté direct, avec pas d'appel, du genou avant ou arrière, en attaque ou en défense
-Yiep Kao sauté avec appui Coup de genou sauté direct, avec prise d'appui sur le partenaire, du genou avant ou arrière, en attaque ou en défense

Technique de coude

Il en existe une quinzaine ; direct, sauté, retourné, circulaire, plongeant, remontant, ... Action qui consiste à porter un coup à l'aide du coude, à son adversaire.
-MUAY Sok (techniques de coudes)
-Tii Sok Coup de coude direct, du coude avant ou arrière, en attaque ou en défense
-Sok Tat Coup de coude circulaire descendant, du coude avant ou arrière, en attaque ou en défense
-Sok Ngat Coup de coude remontant, du coude avant ou arrière, en attaque ou en défense
-Sok Poung Coup de coude direct avec un pas d'appel, du coude avant ou arrière, en attaque ou en défense
-Sok Kratoung Coup de coude de revers au niveau médian, du coude avant ou arrière, en attaque ou en défense
-Sok Klap Coup de coude de revers au niveau haut, du coude avant ou arrière, en attaque ou en défense
-Sok Sap Coup de coude vertical du haut vers le bas, du coude avant ou arrière, en attaque ou en défense
-Sok Sak Koo Double coup de coudes verticaux du haut vers le bas, en attaque ou en défense
-Sok Tot Sok Coup de coude sauté du coude avant ou arrière, en attaque ou en défense
-Sok Klap Lang Coup de coude retourné, du coude avant ou arrière, en attaque ou en défense

Technique de corps à corps

Lutte de très près, qui consiste à être directement en prise avec l'adversaire. On peut employer le corps à corps pour soit se reposer un peu en collant l'autre boxeur, ou soit au contraire le fatiguer en effectuant des coups de genoux dans les côtes.

Technique de projection et de fauchage

- Projection : Action qui consiste à projeter le corps de son adversaire afin de sortir d'un corps à corps (sans passage de hanche).
- Fauchage : Action qui consiste à renverser par un coup de pied bas, circulaire, son adversaire.

Technique de blocage et de saisie

- Blocage : Action qui consiste à empêcher qu'un coup atteigne son point visé. Blocage avec mains ou avec tibia.
- Saisie : Action qui consiste à prendre un coup avec la ou les mains, d'un mouvement rapide pour le tenir et ainsi le contre-attaquer.

Technique d'esquive

Mouvement du corps pour éviter adroitement un coup. Exemple : pour éviter un low-kick ou un middle-kick, retirez le pied puis attaquez en basculant la hanche et la jambe vers l'extérieur; ensuite ré-enchaînez sur un middle-kick ou low-kick.
-MUAY BANG (techniques de parades et d'esquives)
-Bang Mat Parade avec la main Parade bloquée ou chassée de la main avant ou arrière
-Bang Tei Parade avec la jambe Parade bloquée de la jambe avant ou arrière
-Bang Sok Parade avec le coude Parade bloquée du coude avant ou arrière
-Bang Khao Parade avec le genou Parade bloquée ou chassée du genou avant ou arrière
-Yok Toa Lop Esquive sans déplacement des appuis Esquive sans déplacement des appuis, latérale, avant, arrière, par flexion du tronc ou par flexion des membres inférieurs
-Lop Tchak Esquive avec déplacement des appuis Esquive avec déplacement d'un des appuis par un pas de retrait, pas de coté, pas de pivot ou par un retrait d'un seul appui

Œuvres associées

- Le film Ong Bak (Muay Thai traditionnel), (un film de Prachya Pinkaew avec Tony Jaa (Ting), Petchai Wongkamlao (George), Pumwaree Yodkamol (La fille), Rungrawee Borrijindakul (Bak don), Alex Quangthi (Dragoon) et Chetwut Waxharakun (la soeur de la fille))
- L'Honneur du Dragon (un film de Prachya Pinkaew avec Tony Jaa)
- Le film thaïlandais Beautiful Boxer retrace la vie d'un champion de boxe thaïe transsexuel qui ayant fini sa carrière changera de sexe. Cette histoire est basée sur l'histoire réelle du champion Nong Toom.
- Le film français Chok dee (bonne chance, en thaï) raconte la vie de Dida Diafat, jeune délinquant, qui à force de volonté est devenu champion du monde de boxe thaïlandaise.
- Le manga Noritaka, plus humoristique que culturellement essentiel, raconte les débuts d'un jeune lycéen Japonais entraîné par une ancienne star du muay thaï aux méthodes plutôt désinvoltes.
- Le documentaire de Josette D. Normandeau, Bushido, qui traite entre autres du Muay Thai.
- le livre "muay thai, boxe thailandaise" du légendaire Krongsak; techniques traditionelles du Muay Thai.
- Le film Kickboxer où Jean-Claude Van Damme apprend le Muay Thaï auprès d'un maître Thailandais pour venger son frère, paralysé à la suite d'un combat avec le champion local Tong Po.

Voir aussi

===
Sujets connexes
Art martial   Beautiful Boxer   Boxe anglaise   Boxe pieds-poings   Clermont-Ferrand   Full-contact   Jean-Claude Van Damme   K-1   Kickboxer (film, 1989)   Krabi krabong   Kyokushinkai   Lumpinee   Manga   Militaire   Mongkon   Nak Muay   Naï Khanom Tom   Noritaka   Peter Aerts   Phrachao Sua   Rajadamnoen   Ram Muay   Ramon Dekkers   Thaïlande   Tibia (os)   Tony Jaa  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^