Océan Atlantique

Infos
L'océan Atlantique est l'un des cinq océans de la Terre. Sa superficie de 106 000 000 km² en fait le deuxième par la taille derrière l'océan Pacifique. Il s'est formé par l'éloignement de plaques tectoniques, il y a 180 millions d'années. Pendant de nombreux siècles, il a constitué le point de départ des explorations européennes. Aujourd'hui, il est toujours une voie de communication importante pour les pays qui le bordent et occupe un rôle géopoli
Océan Atlantique

L'océan Atlantique est l'un des cinq océans de la Terre. Sa superficie de 106 000 000 km² en fait le deuxième par la taille derrière l'océan Pacifique. Il s'est formé par l'éloignement de plaques tectoniques, il y a 180 millions d'années. Pendant de nombreux siècles, il a constitué le point de départ des explorations européennes. Aujourd'hui, il est toujours une voie de communication importante pour les pays qui le bordent et occupe un rôle géopolitique important.

Origine du nom

Géographie physique

Localisation et limites

L'océan Atlantique est situé entre le continent américain et l'Eurafrasie, terme désignant l'Europe, l'Asie et l'Afrique comme une même entité. La Terre est composée de 5 océans, mais aucun n'est isolé des autres, ils forment une étendue d'eau salée unique. Les limites entre chaque océan sont donc totalement arbitraires. L'océan Atlantique ne déroge pas à cette règle. L'océan Atlantique et l'océan Pacifique sont les deux seuls océans à être en contact avec les 4 autres océans. L'Organisation hydrographique internationale propose des limites pour les océans, celles de l'océan Atlantique sont basées sur des réalités géographiques (cap...). Ces limites sont donc des limites par rapport aux quatre autres océans.
- De l'océan Arctique au nord :
- À l'ouest du Groenland, par une ligne allant de la côte du Labrador au Groenland suivant le parallèle de 60° de latitude nord ;
- À l'est du Groenland, par une ligne allant du cap Nansen au Groenland à Straumness, au nord-ouest de l'Islande ;
- À l'est de l'Islande, par une ligne partant du Gerpit à l'est de l'Islande, passant par l'île Jan Mayen et finissant au sud de l'archipel du Svalbard ;
- À l'est, par une ligne reliant le sud du Svalbard avec le cap Nord en Norvège.
- De l'océan Pacifique au sud-ouest :
- Par une ligne partant du cap Horn et suivant le méridien de 67° 16' de longitude ouest, en direction du sud. Cette séparation entre ces deux océans est aussi appelée passage de Drake.
- De l'océan Indien au sud-est :
- Par une ligne partant du cap des Aiguilles et suivant le méridien de 20° de longitude est, en direction du sud.
- De l'océan Austral au sud :
- Par le parallèle de 60° de latitude sud. L'illustration présente dans le début de l'article représente l'océan Atlantique sur une planisphère. Comme on le voit sur cette carte, l'océan Atlantique est souvent partagé entre 'Atlantique Nord' et 'Atlantique Sud', suivant un courant marin qui se situe vers 8° de latitude nord. L'océan Atlantique compte un grand nombre de mers bordières (Voir paragraphe ci-dessous), ces mers font partie intégrante de l'océan. Cependant elles ne sont parfois pas comptabilisées dans le calcul de superficie. La largeur de l'océan Atlantique varie entre 2 848 km (entre le Brésil et le Libéria) et 4 830 km (entre les États-Unis et le Maroc).

Superficie

La superficie de l'océan Atlantique est de 82 400 000 km² sans ces mers, de 92 400 000 km² avec elles. Selon les sources, l'océan arctique est compté comme étant une mer bordière de l'océan Atlantique. Une superficie est alors donnée à 106 400 000 km², celle-ci prenant en compte la superficie de l'océan Arctique. (Voir partie : Mers bordières) Cet indice de comparaison est calculé en prenant comme référence la superficie de l'océan Atlantique.

Mers bordières

Les mers bordières ou mers adjacentes sont des mers faisant partie de l'océan atlantique, cependant, devant leurs nombres et leurs tailles, il arrive que les caractéristiques de l'océan Atlantique soit données avec ou sans ses mers. Parmi ces mers ont peut citer la mer Méditerranée ou le golfe du Mexique. L'océan Arctique est un cas particulier. En effet, il correspond à la définition d'une mer bordière. Selon les ouvrages il est, soit référencé comme un océan à part entière, soit comme une mer bordière de l'océan Atlantique. Ainsi, selon les ouvrages, la superficie de l'océan atlantique varie selon le statut de l'océan arctique.

Volume

Son volume est estimé à 323 600 000 km³ sans les mers bordières, 354 700 000 km³ avec elles.

Profondeur

Sa profondeur moyenne est de 3 926 m sans les mers bordières, 3 332 m avec elles.

Formation

Sa formation résulte de la fragmentation, il y a 180 millions d'années, du supercontinent de la Pangée, suivie de la séparation des continents africain et sud-américain d'une part, eurasien et nord-américain d'autre part. Sa vitesse d'expansion est d'environ deux centimètres par an. L'océan Atlantique occupe un long bassin s'étendant du nord au sud, borné à l'ouest par les Amériques, à l'est par l'Europe et l'Afrique. Il atteint une profondeur maximale de à la fosse de Milwaukee près de Porto Rico. En son centre se trouve une chaîne montagneuse sous-marine, la dorsale médio-atlantique.

Plancher océanique

La principale caractéristique du fond de l'océan Atlantique est une longue chaîne de montagnes sous-marine appelée la dorsale médio-atlantique. Elle s'étend depuis Jan Mayen au nord jusqu'à environ 58° de latitude sud, pour une largeur maximale de 1 600 km. Le centre de la dorsale est occupé par un fossé profond de plus de 1 000 m et large de 25 à 50 km. De part et d'autre de ce fossé, la dorsale s'élève à moins de 1 500 m au-dessous du niveau de la mer, plusieurs montagnes s'élèvent même au-dessus de l'eau et forment des îles. L'Atlantique Sud possède une dorsale additionnelle, la dorsale Walvis. La dorsale médio-atlantique partage l'océan Atlantique en deux grandes dépressions dont la profondeur varie entre 3 700 et 5 500 m. Des dorsales transverses les divisent en plusieurs bassins.

Îles

L'océan Atlantique comprend de nombreux archipels. Certains sont des parties émergées des continents qui le bordent, d'autres furent créés par la dorsale océanique centrale.

Histoire

Histoire géologique

L'océan Atlantique semble être le plus jeune des océans de la planète. Il semble qu'il soit au plus âgé de 180 millions d'années, lorsque les continents actuels se sont formés lorsque le supercontinent Pangée s'est fragmenté à la suite d'un processus de divergence et que la lithosphère océanique commença à être créée. L'Atlantique sud s'est ouvert il y a 100 millions d'années avant l'Atlantique nord (70 millions d'années)François Michel, Roches et paysages, reflets de l’histoire de la Terre, Paris, Belin, Orléans, brgm éditions, 2005, ISBN 2701140811, p.86-87.

Histoire humaine

L'exploration du littoral Atlantique a débuté dès que les premières installations humaines s'établirent sur ses côtes. Mais en ce qui concerne sa traversée, il faut attendre du côté nord européen, aux et s, des explorations audacieuses à partir du Groenland faites par des navigateurs vikings. Ils semblent avoir atteint le continent nord américain à hauteur de Terre-Neuve (L'Anse aux Meadows), qu'ils auraient nommé Vinland. La côte africaine reste inaccessible aux explorateurs antiques et moyen-âgeux au delà du cap Bojador (Sahara occidental), où l'océan est surnommé mer des Ténèbres. Le Portugais Gil Eanes est le premier à franchir le cap en 1434 et à pouvoir revenir avec son bateau ; il ouvre la voie à l'exploration portugaise de l'Afrique. Cependant, la toute première traversée moderne n'eut lieu qu'avec le premier voyage de Christophe Colomb en 1492. À partir de là, l'exploration de cet océan et de l'océan Pacifique s'accéléra véritablement.

Ouverture de voies maritimes vers les autres océans

L'enjeu de ces voies était et est de pouvoir communiquer par voie maritime d'un océan à un autre et ainsi de pouvoir assurer un transport de marchandises et/ou de passagers. Ce sont les grandes puissances européennes qui ont ouvert ces voies afin d'assurer le commerce.

Cap de Bonne-Espérance

Le cap de Bonne-Espérance a été découvert en 1488 par l'explorateur portugais Bartolomeu Dias. La découverte de ce cap et donc de cette route maritime a permis l'ouverture de la route des Indes. Jusqu'en 1869 et l'inauguration du canal de Suez, il s'agissait de l'unique passage maritime entre l'Europe et l'Asie.

Canal de Suez

La construction de ce canal permit de le substituer au cap de Bonne-Espérance pour rejoindre l'Asie. Il faut attendre le début du et la généralisation de la vapeur au détriment de la voile pour voir le trafic maritime entre l'océan Atlantique et l'océan Indien se focaliser sur le canal de Suez.

Détroit de Magellan

En 1492 Christophe Colomb découvre l'Amérique en franchissant l'Atlantique. L'objet de cette exploration n'était pas la découverte de nouvelles terres, mais de rejoindre les Indes à partir de l'Europe en montrant que la Terre est ronde. En 1519, Fernand de Magellan s'élance dans son voyage autour du monde. Il longe les côtes de l'Amérique du Sud à la recherche d'un passage vers l'ouest afin de rejoindre les Indes. En octobre 1520 il découvre un passage au nord de l'actuel Terre de feu. Ce passage porte maintenant son nom : détroit de Magellan. Ce passage assez étroit n'est plus aujourd'hui utilisé que pour des liaisons locales. Les navires circulant dans cette région utilisant le cap Horn.

Cap Horn

En mai 1615, Jacob Le Maire, un marchand hollandais, et Willem Schouten, un navigateur, décident de trouver un passage au sud du détroit de Magellan afin de briser le monopole de la Compagnie néerlandaise des Indes orientales. Cette expédition découvrit le cap Horn qu'elle nomma Kapp Hoorn en l’honneur de la ville de Hoorn qui sponsorisa l'expédition. Le cap Horn a longtemps constitué le point de passage obligatoire pour passer de l'Atlantique au Pacifique. Son isolement géographique et la rudesse des conditions climatiques ont entraîné la recherche d'autres parcours pour joindre les deux côtes américaines et notamment étasuniennes.

Canal de Panama

Passage du Nord-Est

Passage du Nord-Ouest

Le passage du Nord-Ouest est situé au nord du Canada et permet de relier l'océan Atlantique et l'océan Pacifique. Ce passage a été recherché pendant des siècles (de 1500 à 1900) l'objectif étant de raccourcir la route maritime entre l'Europe et l'Extrême-Orient. Il faut attendre le Norvégien Roald Amundsen pour voir ce passage la première fois franchi en 1906. Compte tenu de sa situation très nord et des conditions climatiques ce passage n'est pas utilisé pour relier ces deux océans. Cependant l'actuel réchauffement climatique améliore les conditions de navigation sur cette route, ainsi il est envisagé de faire passer les routes maritimes par ce passage.

Les premières traversées

- En bateau :
-Christophe Colomb en 1492
-Vasco de Gama entre 1500 1501 fut le premier à avoir contourné l'Afrique.
- En avion (Atlantique nord) :
- - sens ouest-est : entre Terre-Neuve et l'Irlande du 14 au 15 juin 1919 par le Capt. John Alcock et le Lieut. A.W. Brown.
- - sens ouest-est : entre New-York et Paris : Charles Lindbergh le 21 mai 1927
- - sens est-ouest : Hermann Köhl, James Fitzpatrick et Ehrenfried Günther von Hünefeld le 13 avril 1928
- - sens est-ouet : (Paris - New York) Dieudonné Costes et Maurice Bellonte sur le Breguet 19 "Point d'Interrogation" le 1er et 2 septembre 1930 1930
- En avion (Atlantique sud) :
- Carlos Viegas Gago Coutinho et Sacadura Cabral en 1922 sont incontestablement les premiers à avoir traversé l'Atlantique Sud.
- Ramon Franco en 1926 avec un hydravion Dornier Wal
- Première traversée de Jean Mermoz pour l'Aéropostale le 12 mai 1930
- En dirigeable : par le Zeppelin Hindenburg le 6 mai 1936
- Le téléphone traverse l'Atlantique en 1927
- Alfred Johnson en 1876 réussi la première transatlantique en solitaire
- Alain Bombard, naufragé volontaire, traverse l'Atlantique en 1952. Il raconte son histoire dans Naufragé volontaire, publié en 1958.
- À la rame : Gérard d'Aboville en 1980
- En avion Ultra Léger Motorisé : Guy Delage en 1991
- À la nage et à la dérive :Guy Delage en 1995

Pays riverains

Références

Sources générales

- Anne-Sophie Archambeau, Les océans, PUF « Que sais-je ? », ISBN 2 13 054002 3

Notes

Voir aussi

===
Sujets connexes
Afrique   Alain Bombard   Alcock et Brown   Alfred Johnson   Amérique   Amérique du Nord   Amérique du Sud   Antilles   Asie   Atlantide   Atlas (massif)   Atlas (mythologie)   Bartolomeu Dias   Bateau à vapeur   Brésil   Canal de Suez   Cap   Cap Bojador   Cap Horn   Cap Nord   Cap des Aiguilles   Charles Lindbergh   Christophe Colomb   Colonnes d'Hercule   Compagnie néerlandaise des Indes orientales   Continent   Cuba   Dieudonné Costes   Détroit de Gibraltar   Ehrenfried Günther von Hünefeld   Eurafrasie   Eurasie   Europe   Extrême-Orient   Fernand de Magellan   Fleuve Saint-Laurent   Fosse de Milwaukee   France   Gil Eanes   Golfe du Mexique   Golfe du Saint-Laurent   Grande-Bretagne   Grec ancien   Groenland   Géopolitique   Gérard d'Aboville   Hindenburg   Hoorn   Hydravion   Indes   Irlande   Islande   Jacob Le Maire   Jean Mermoz   L'Anse aux Meadows   Libéria   Lithosphère océanique   Manche (mer)   Maroc   Maurice Bellonte   Mer   Mer Baltique   Mer Ionienne   Mer Méditerranée   Mer Noire   Mer d'Azov   Mer de Norvège   Mer des Caraïbes   Mer des Ténèbres   Mer du Nord   Mer océane   Mexique   Norvège   Océan   Océan Arctique   Océan Atlantique   Océan Austral   Océan Indien   Océan Pacifique   Organisation hydrographique internationale   Pangée (continent)   Passage de Drake   Planisphère   Porto Rico   Portugal   Péninsule du Labrador   Roald Amundsen   Roumanie   Route des Indes   Réchauffement climatique   Sahara occidental   Scandinavie   Skagerrak   Supercontinent   Superficie   Svalbard   Tectonique des plaques   Terre   Terre-Neuve   Turquie   Téléphone   Ukraine   Vasco de Gama   Viking   Vinland   Voile (navire)   Willem Schouten   Zeppelin  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^