Bajina Bašta

Infos
Bajina Bašta, en serbe cyrillique , est une ville et une municipalité situées à l’ouest de la Serbie dans la vallée de la Drina. Elles font partie du district de Zlatibor. En 2002, la ville comptait habitants et la municipalité dont elle est le centre . Bajina Bašta est située tout près du parc national de Tara, réputé pour la richesse de sa faune et de sa flore.
Bajina Bašta

Bajina Bašta, en serbe cyrillique , est une ville et une municipalité situées à l’ouest de la Serbie dans la vallée de la Drina. Elles font partie du district de Zlatibor. En 2002, la ville comptait habitants et la municipalité dont elle est le centre . Bajina Bašta est située tout près du parc national de Tara, réputé pour la richesse de sa faune et de sa flore.

Histoire

Les vestiges les plus anciens de la région de Bajina Bašta remontent à la période néolithique (5 000 av. J.C.). On y trouve également des vestiges romains datant des et s, notamment à Pilica, Mokra Gora, Perućac, Rastište et Dub. Pendant la période romaine, sous l’Empire byzantin et pendant le Moyen-Âge, la région fut un centre commercial important. À 7 km de la ville actuelle se trouve le monastère de Rača, construit par le roi Stefan Dragutin (1276-1282) ; ce monastère était réputé pour le travail de transcription et d’enluminure de ses moines ; il abrite encore livres et manuscrits. Pendant la domination ottomane, la région fit partie du sandjak de Zvornik puis elle fut rattachée à Užice. En 1834, Bajina Bašta fut édifiée sur les ruines de l’ancienne communauté turque de Pljeskovo qui était située sur la rive droite de la Drina, au pied du mont Tara. Vers la fin du , selon un accord passé entre les Serbes et les Turcs, les musulmans de la région durent s’installer en Bosnie ; ils y construisirent les villes de Skelani et Dobrak. Le nom de Bajina Bašta provient des vergers et des potagers qui étaient situé sur la rive gauche de la rivière Pilica et qui appartenaient à un seigneur turc, Baja Osam. Bajina Bašta signifie « le jardin de Baja ». En 1858, la ville devint le centre administratif du district de Rača et, le 15 septembre 1872, le prince Milan IV Obrenović promulgua un décret qui lui accorda officiellement le statut de municipalité. Pendant la Seconde Guerre mondiale, en 1941, la région fit partie de l’éphémère République d’Užice, un État qui s’était affranchi pendant quelques mois de l’occupation par les forces de l’Axe. Bajina Bašta fut définitivement libérée le 12 septembre 1944. Après la guerre, la ville connut un important développement économique, notamment grâce à la centrale hydroélectrique de Perućac, la seconde en importance après celle de Đerdap sur le Danube.

Localités de la municipalité de Bajina Bašta

Démographie

Évolution historique de la population dans la ville :
- 1948 :
- 1953 :
- 1961 :
- 1971 :
- 1981 :
- 1991 :
- 2002 : Књига 9, Становништво, упоредни преглед броја становника 1948, 1953, 1961, 1971, 1981, 1991, 2002, подаци по насељима, Републички завод за статистику, Београд, мај 2004, ISBN 86-84433-14-9.

Notes et références de l'article

Voir aussi

===
Sujets connexes
Bajina Bašta   Bačevci (Bajina Bašta)   Beserovina   Cerje (Bajina Bašta)   Crvica   Danube   Dobrotin (Bajina Bašta)   Draksin   Drina   Dub (Bajina Bašta)   Empire byzantin   Empire ottoman   Empire romain   Gvozdac   Jagoštica   Jakalj   Jelovik (Bajina Bašta)   Konjska Reka   Kostojevići   Lještansko   Localités de Serbie   Lug (Bajina Bašta)   Mala Reka (Bajina Bašta)   Mokra Gora   Monastère de Rača   Néolithique   Obajgora   Okletac   Ovčinja   Parti socialiste de Serbie   Pepelj   Perućac   Pilica (Bajina Bašta)   Pridoli (Bajina Bašta)   Rastište   Rača   Rača (Bajina Bašta)   Rogačica   Seconde Guerre mondiale   Serbe   Serbie   Serbie centrale   Sijerač   Solotuša   Stefan Dragutin   Strmovo (Bajina Bašta)   Tara (montagne)   Villes de Serbie   Višesava   Zaglavak   Zaovine   Zarožje   Zaugline   Zlatibor (district)   Zlodol  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^