Thermes romains

Infos
Les thermes (en latin thermae, du grec thermos, chaud) étaient des établissements de bains publics chauds de la Rome Antique. Thermes romains de la cité antique de Corinthe, Grèce
Thermes romains

Les thermes (en latin thermae, du grec thermos, chaud) étaient des établissements de bains publics chauds de la Rome Antique. Thermes romains de la cité antique de Corinthe, Grèce

Histoire des thermes et du thermalisme

Les thermes sont à l’origine une idée grecque, mais les Romains l’ont considérablement améliorée. Selon les découvertes archéologiques, les premières installations de bains datent de 2 000 ans av. J.-C., mais la pratique du bain est attestée à la fin du V siècle av. J.-C. en Grèce. Les premiers thermes sont privés. Les thermes publics n'apparaissent qu'au I siècle avant J.-C.. Des particuliers proposaient des bains froids et chauds et parfois des massages. Il fallut attendre en 25 av. J.-C. pour voir apparaître les vrais thermes, sur l’ordre de Marcus Vipsanius Agrippa, un ami de l’empereur Auguste qui était son gendre. Celui-ci viens d'être guéri par des immersions dans des bains froids préconisées par le médecin marseillais Antonus Musa, les bains froid s'ajoutent aux salles tièdes et chaudes et les thermes se répandent dans tout l’EmpireLes dossiers d'Archéologia n°323, Thermes et pratique balnéaire en Gaule romaine, Alain Bouet p5. Même les villes modestes en possédaient. La construction des thermes revenait à l’empereur ou à ses représentants, les coûts de fonctionnement des thermes étaient donc assurés par les finances publiques. Les évergètes étaient de riches financiers. A Rome, c'est l'empereur qui finance la plupart de ces monuments. Les Romains se rendaient aux thermes pour l'hygiène corporelle et les soins complets du corps, mais ce lieu avait aussi une fonction sociale importante. Les thermes faisaient partie intégrante de la vie urbaine romaine ; on s’y lavait, mais également, on y rencontrait ses amis, on y faisait du sport, on jouait aux dés, on se cultivait dans les bibliothèques, on pouvait aussi y traiter des affaires ou se restaurer. Pour les Romains, le bain représentait à la fois un luxe et une nécessité. Tous se rendaient aux bains, sans distinction de classe sociale. Ils étaient ouverts aux hommes et aux femmes mais dans des parties ou à des heures différentes. Seules les villas des classes aisées disposaient de bains privés et de toilettes. Les bains publics (thermes) jouaient donc un rôle important pour l'hygiène générale. Ils appartenaient à l'État ou à des personnes privées. Le prix d'entrée était modique. Souvent, pour se faire valoir, les riches bourgeois édifiaient des thermes luxueux qu'ils mettaient gratuitement à la disposition du public (pratique de l'évergétisme). Le droit d'entrée était normalement gratuit, mais on connaît des cas où l'entrée était payante.les esclaves des romains restaient devant les casiers pour eviter que leur maitre se fasse voler des objets de valeur. Il attendaient tout le temps du bain.

Principe architectural des thermes

Frigidarium des thermes de la villa de Casale, IVe siècle, Sicile Le principe de base des thermes privés, qui fut ensuite adapté au gabarit nécessaire à l'ouverture à un large public, comprend quatre salles principales :
- le sudatorium (salle de transpiration);
- le caldarium (bains chauds);
- le tepidarium (bain tiède);
- le frigidarium (bain froid). Le sol était recouvert de mosaïques et chauffé, tout comme les murs, par un système de chaudières et de réservoirs : le praefernium (hypocaustum). L'approvisionnement en eau était effectué grâce aux aqueducs. Pour les besoins urgents, on pouvait aller aux latrines. Les thermes complétaient souvent cet équipement avec une palestre pour l'exercice physique et une piscine (natatio). Les grands thermes de l'époque impériale constituaient de vastes complexes de loisirs, avec des jardins, des salles de spectacle, des bibliothèques. Les thermes n'étaient pas mixtes, à de très rares exceptions près. Certaines installations étaient doublées, avec une partie séparée réservée aux femmes. D'autres pratiquaient des horaires alternés pour chaque sexe.''

Usage des thermes

Après leur matinée de travail, les Romains allaient couramment aux thermes pour se détendre et suivaient un « parcours » d'echauffement progressif puis de refroidissement. Tout d'abord, ils allaient déposer leurs vêtements dans les vestiaires (apodyterium ou spoliatorium), gardés par des esclaves, puis ils s'echauffaient en faisant du sport au gymnase pour transpirer (jeux de balles, course à pied, haltérophilie), et ceux qui n'aimaient pas l'effort physique allaient dans le tepidarium salle tiède puis dans une salle plus chauffée le destrictarium pour transpirerLes dossiers d'Archéologia n°323, Thermes et pratique balnéaire en Gaule romaine, Alain Bouet p5. Ils passaient ensuite aux bains chauds, se raclaient la peau à l'aide d'un ustensile appelé le strigile, sorte de racloir en fer recourbé puis pénétraient dans l'étuve. Le bain de propreté était alors terminé. Dans le caldarium ils se reposaient puis passaient aux bains tièdes, aux bains froids, et enfin, ils allaient se faire masser, épiler ou encore parfumer... Généralement, ils s'enduisaient le corps d'huile (les Romains ne connaissaient pas le savon, découvert par les Gaulois) Les huiles et parfums étaient conservés dans un unctuarium. Bibliothèques, salle de repos ou de conversation, jardins, gymnase et lieux de promenades faisaient partie du "complexe" des thermes et offraient la possibilité de prolonger ce moment de détente agréable pour le corps et l'esprit. C'est sans doute de là que vient l'expression "un esprit sain dans un corps sain" (en latin : "mens sana in corpore sano"), formule présente dans l'œuvre de Juvénal.

Itinéraire

Le plus ancien est rétrograde : le baigneur repasse par les mêmes pièces à l'aller et au retour. Il a été ensuite cherché un moyen de ne pas faire repasser par les mêmes salles et faire que les baigneurs ne secroisent pas ceci avec des itinéraires circulaires pour les grands thermes ont et semi-circulaire pour de plus petits édifices. Sous Néron ce sont des thermes symétriques avec deux itinéraires circulaires et symétriques qui sont construitsLes dossiers d'Archéologia n°323, Thermes et pratique balnéaire en Gaule romaine, Alain Bouet p8. .

Thermes du monde romain

Lien externe

-
- Catégorie:Architecture sous la Rome antique Catégorie:Vie sous la Rome antique Thermes romains de:Römische Thermen en:Thermae eo:Termoj it:Terme romane es:Terma nl:Thermen pl:Termy pt:Termas romanas sv:Termer wa:Såle di bagn rominne
Sujets connexes
Aqueduc   Auguste   Bain   Caldarium   Chronologie du sport dans la Rome antique   Eau   Empereur romain   Frigidarium   Grec ancien   Grèce antique   Huile   Hygiène   Ier siècle av. J.-C.   Juvénal   Latin   Latrine   Marcus Vipsanius Agrippa   Massage   Palestre   Parfum   Savon   Tepidarium   Thermalisme   Villa (histoire)  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^