Dick Cheney

Infos
Richard Bruce Cheney (né le 30 janvier 1941), dit Dick Cheney, est un homme d'affaires et un homme politique américain, membre du parti républicain. Il est le 46 vice-président des États-Unis d'Amérique, en poste depuis 2001 au côté du président George W. Bush.
Dick Cheney

Richard Bruce Cheney (né le 30 janvier 1941), dit Dick Cheney, est un homme d'affaires et un homme politique américain, membre du parti républicain. Il est le 46 vice-président des États-Unis d'Amérique, en poste depuis 2001 au côté du président George W. Bush.

Vie personnelle

Dick Cheney est né à Lincoln, Nebraska et a grandi à Casper, Wyoming. Il est le fils de Richard Herbert Cheney, agent du département fédéral de l'agriculture et de Marjorie Dickey Cheney. Il excelle durant sa scolarité aussi bien en cours qu'en sport et est diplômé en 1959. Il entre immédiatement dans la vie active en travaillant sur les lignes électriques de la compagnie locale d'électricité. Il intègre également Yale grâce à une bourse scolaire, mais c'est à l'université du Wyoming qu'il obtiendra sa maîtrise en science politique en 1966. En 1964, il se marie avec Lynne Vincent, rencontrée au collège, et de laquelle il aura deux enfants, Elizabeth (née en 1966) et Mary (née en 1968). Dick Cheney sera exempté de service militaire à cause de son statut d'étudiant et de jeune père de deux enfants en bas âge. Il entre dès la fin des années 1960 dans la vie politique.

Carrière politique

Dick Cheney (à gauche) en 1976 La carrière politique de Dick Cheney commence en 1969 dans l'administration de Richard Nixon, au sein même de la Maison Blanche. Sous la présidence de Gerald Ford, Cheney devient Secrétaire général de la présidence. À cette époque, avec Donald Rumsfeld, secrétaire à la défense, il s'oppose à la politique d'apaisement d'Henry Kissinger que les deux hommes jugeaient trop molle à l'égard de l'Union soviétique. En 1976, il dirige la campagne de Gerald Ford au côté de James Baker. En 1978, Cheney est élu en tant que républicain au Congrès fédéral où il représente le Wyoming et sera sans cesse réélu jusqu'en 1989. De ces années au Congrès, on lui reproche d'avoir refusé de voter en faveur d'un jour férié en l'honneur de la naissance de Martin Luther King, Jr. et d'avoir voté contre la création du département fédéral de l'éducation. On lui reproche également d'avoir voté contre l'imposition de sanctions économiques contre l'Afrique du Sud et le régime d'apartheid et d'avoir qualifié Nelson Mandela et l'ANC de terroriste et d'organisation terroriste. Il s'est aussi illustré par la défense des intérêts pétroliers et du monde des affaires. Portrait officiel du secrétaire à la défense A partir de 1989, il devient le secrétaire à la défense du président George Bush père (1989-1993). C'est dans cette fonction qu'il supervise l'opération « Juste cause » au Panama et l'opération « Tempête du désert » au Koweït en 1991, année où il reçoit la médaille présidentielle de la liberté pour avoir « assuré la défense de l'Amérique dans des temps de grands bouleversements internationaux ». En 1993, Cheney rejoint le think tank (cercle de réflexion) néo-conservateur American Enterprise Institute (Institut de l'Entreprise Américain) après la défaite de George Bush aux élections présidentielles. De 1995 à 2000, il dirige la société d'ingénierie civile Halliburton spécialisée dans l'industrie pétrolière. Le fait que cette société ait pu décrocher de gros contrats en Irak en 2003 lui sera très fortement reproché par ses opposants politiques. En 1997, avec Donald Rumsfeld et d'autres, il fonde le think tank PNAC (Project for the New American Century) - « Projet pour un nouveau siècle américain » - dont le but est de promouvoir le leadership global des États-Unis au siècle. En 1998, il est un des signataires d'une lettre adressée à Bill Clinton pour demander le renversement de Saddam Hussein en Irak. En 2000, en dépit d'une santé fragile suite à plusieurs attaques cardiaques, il se choisit lui même pour être candidat républicain à la vice-présidence au côté de George W. Bush sous l'instigation de ce dernier, démissionne de ses fonctions à Halliburton et cède une grande partie de ses titres à des organismes de charité. La même année, Cheney rejoint comme membre le Conseil consultatif du Jewish Institute for National Security Affairs (JINSA) , consulté le 6 novembre 2007. En janvier 2001, il devient vice-président des États-Unis.

Le vice-président

Dick Cheney, Dennis Hastert et George W. Bush, discours 2003 sur l'état de l'Union Dès le début, Cheney l'expérimenté prend les choses en main et se révèle le vice-président le plus puissant que le pays ait connu jusque là. Il se charge de guider le jeune Bush encore novice sur de nombreux sujets de politique interne ou internationale. Certains de ses détracteurs disent même qu'il est le véritable président des États-Unis, du moins dans les premiers mois de l'administration Bush. Cheney prend en main la direction du groupe chargé du développement de la politique énergétique incluant parmi ses membres des dirigeants du groupe Enron en dépit de la faillite retentissante de celui-ci. En juillet 2003, la Cour Suprême ordonnera au groupe de rendre public ses documents incluant des information confidentielles sur la politique énergétique et la révélation de possibles conflits d'intérêts parmi les participants. Le 11 septembre 2001, Cheney prend directement en charge la gestion de la crise suite aux attentats alors que le président est physiquement mis à l'abri et dans l'incapacité temporaire d'exercer ses fonctions. Dick Cheney Pendant un certain temps, Cheney sera lui aussi mis physiquement à l'écart pour éviter d'être au même endroit que le président et être avec lui la cible d'un attentat. Le 29 juin 2002, Dick Cheney devient le second vice-président à excercer par interim la fonction de président pendant une hospitalisation du président Bush. Ses détracteurs l'accusent d'avoir poussé le président à l'invasion de l'Irak en plaidant notamment pour une opération militaire contre Saddam Hussein sans la saisine préalable de l'ONU, d'avoir affirmé que le dictateur possédait des armes chimiques et bactériologiques et qu'il avait remis en route son programme de fabrication d'une bombe atomique. Dick Cheney est accusé également d'avoir persisté à soutenir à tort de l'existence de liens entre le régime irakien et Al-Qaida et affirmer que les soldats américains seraient « accueillis en libérateurs » par la population.

Liens avec Halliburton

Ses liens avec l'industrie pétrolière lui sont reprochés et il est accusé d'être intervenu pour que Halliburton, obtienne de gros contrats de fournitures aux armées et de reconstruction. Cette accusation est sans doute la plus faible dans son dossier à charge car en dépit des vérifications les plus sévères, un seul document existe dans ce sens. C'est en l'occurrence un e-mail du Pentagone indiquant que « l'attribution d'un contrat de 7 milliards de dollars à une filiale d'Halliburton, sans appel d'offres, en mars 2003, a été approuvée à tous les niveaux, y compris le cabinet de M. Cheney ». Le Pentagone exonère M. Cheney car ce « feu vert » demandé visait à s'assurer que Dick Cheney, susceptible d'être considéré comme responsable d'un traitement de faveur pour son ancienne entreprise, ne voyait pas d'inconvénient à ce que ce marché soit attribué sans mise en concurrence". Dick Cheney a reçu près de 1 350 000 stock-options de la part de Halliburton, d'une valeur totale supérieure à 43 millions de dollars.

Le second mandat

Dick Cheney et George W. Bush en 2006 Le 22 juin 2004, en pleine campagne électorale, le franc parler connu de Cheney fait la une des journaux quand il injurie publiquement ("...go fuck yourself ") le sénateur démocrate du Vermont, Patrick Leahy, un de ses principaux détracteurs. Le 2 novembre 2004, Dick Cheney est réélu au côté de George W. Bush. En février 2005, il confirme qu'il ne sera pas candidat à la présidence en 2008.

L'affaire Valérie Plame

En octobre 2005, Dick Cheney est accusé dans un article du New York Times d'avoir révélé à son chef de cabinet, Lewis Libby, l'identité d'un agent secret de la CIA, Valérie Plame. Il serait alors indirectement à l'origne de la divulgation criminelle à la presse de l'identité de cet agent. Cette affirmation du New York Times contredit les déclarations de M. Libby, qui dit avoir appris l'identité de Plame par des journalistes. Révéler l'identité d'un agent de la CIA est un crime fédéral aux États-Unis alors que Dick Cheney est considéré comme un adversaire historique de la Centrale de renseignement dont il dénonce depuis la fin des années 1980 les échecs et les insuffisances (incapacité à prévoir la disparition de l'Union soviétique, incapacité de prévoir l'invasion du Koweït par Saddam Hussein, le peu d'informations sur l'arsenal irakien...). Il aurait ainsi tenté d'utiliser la CIA comme bouc émissaire pour avoir gonflé l'ampleur des programmes d'armes de destruction massive de Saddam Hussein et d'avoir fourni de faux renseignements au gouvernement sur l'achat d'uranium au Niger par l'Irak. Lewis Libby a été inculpé le 28 octobre 2005 pour avoir révélé l'identité de Valérie Plame.

Affaire de la partie de chasse

le 11 février 2006, au cours d'une partie de chasse au Texas, en visant une caille, Dick Cheney blesse Harry Whittington, l'un de ses partenaires, un avocat de 78 ans. L'information met 24 heures à filtrer et fait dans un premier temps l'objet de plaisanteries, de commentaires acerbes et d'humour ravageurs, du New York Times ("Le vice-président s'est apparemment comporté comme un adolescent qui pense que, s'il ne dit rien sur l'accident, personne ne s'apercevra que la portière de la voiture familiale a été arrachée") à Jeb Bush arborant un badge humoristique en passant par David Letterman ("On n'a pas attrapé Ben Laden, mais on a eu un avocat de 78 ans"), l'humoriste Andy Borowitz ("Cheney blâme une erreur des services de renseignement") jusqu'au sénateur démocrate Patrick Leahy, qui avait été insulté par le vice-président en juin 2004, estimant qu'il s'en était "finalement bien tiré". Le ton a brusquement changé, le 14 février, lorsque la victime de Dick Cheney subissait une crise cardiaque due à un plomb logé dans sa cage thoracique et descendu près du cœur. Si le vice-président venait à être responsable d'un homicide involontaire, un grand jury devrait être réuni pour établir s'il y a eu négligence de la part de M. Cheney.

Attentat

Le 27 février 2007, un attentat-suicide fit 23 morts et 20 blessés à l'extérieur d'une base militaire américaine en Afghanistan, visitée au même moment par Dick Cheney., Radio-Canada, 27 février 2007, consulté le 28 février 2007 Un porte-parole des talibans revendiqua l'attentat pour son groupe et spécifia que Cheney était la cible visée par l'attentat., Reuters, 27 février 2007, consulté le 28 février 2007 Le vice-président dit avoir entendu l'explosion, mais se trouvait en sécurité à l'intérieur à ce moment-là.

Républicain politique

Dick Cheney est avec Donald Rumsfeld catalogué en tant que républicain nationaliste, à ne pas confondre avec les néo-conservateurs avec qui il partage de nombreuses idées. Dick Cheney se définit lui même comme étant « très à droite ». Une de ses filles, Mary Cheney, est homosexuelle (et activiste) et, à la différence de M. Bush, Cheney estime que les régimes matrimoniaux relèvent des États et que le gouvernement fédéral n'a pas à s'en mêler. Globalement, Dick Cheney est partisan d'un État aussi minimal que possible. Il est un fervent adversaire du droit à l'avortement et en faveur des armes à feu de toutes catégories, y compris les balles perce-blindage.

Voir aussi

Références

Catégorie:Vice-président des États-Unis d'Amérique Catégorie:Naissance en 1941 Catégorie:Guerre du Koweït (1990-1991) Catégorie:Guerre en Irak (2003-2006) ar:ديك تشيني cs:Dick Cheney da:Dick Cheney de:Dick Cheney en:Dick Cheney eo:Dick Cheney es:Dick Cheney et:Richard Cheney fa:دیک چینی fi:Dick Cheney ga:Dick Cheney he:דיק צ'ייני hr:Dick Cheney hu:Dick Cheney id:Dick Cheney is:Dick Cheney it:Dick Cheney ja:ディック・チェイニー ka:რიჩარდ ჩეინი ko:딕 체니 la:Ricardus Cheney lt:Dick Cheney mr:रिचर्ड चेनी nl:Dick Cheney no:Dick Cheney pdc:Dick Cheney pl:Dick Cheney pt:Richard Cheney ro:Dick Cheney ru:Чейни, Ричард sco:Dick Cheney sh:Dick Cheney simple:Dick Cheney sk:Dick Cheney sl:Dick Cheney sr:Дик Чејни sv:Dick Cheney tr:Dick Cheney vi:Dick Cheney yi:דיק טשעיני zh:迪克·切尼
Sujets connexes
Afghanistan   Afrique du Sud   Al Gore   American Enterprise Institute   Années 1960   Apartheid   Bill Clinton   Casper (Wyoming)   Congrès national africain   David Letterman   Donald Rumsfeld   Enron   Frank Carlucci   George Herbert Walker Bush   George W. Bush   Gerald Ford   Halliburton   Henry Kissinger   Homme d'affaires   Irak   Jack Kemp   James Baker   Jeb Bush   Koweït   Les Aspin   Lewis Libby   Lynne Cheney   Maison Blanche   Martin Luther King   Mary Cheney   Nelson Mandela   Niger   Octobre   Parti politique   Parti républicain (États-Unis)   Patrick Leahy   Profession   Project for the New American Century   Président des États-Unis   Richard Nixon   Saddam Hussein   Science politique   Taliban   Tempête du désert   Think tank   Union des républiques socialistes soviétiques   Vice-président des États-Unis   Wyoming  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^