Civilisation

Infos
Le terme civilisation - dérivé indirectement du latin civis signifiant « citoyen » par l'intermédiaire de « civil » et « civiliser » - a été utilisé de différentes manières au cours de l'Histoire. Il a en français trois grandes acceptions :
- la civilisation, dans l'acception la plus courante, est le fait de civiliser, c'est-à-dire de porter une société à un niveau considéré comme plus élevé et plus évolué, et c'est, par métonymie, l'état
Civilisation

Le terme civilisation - dérivé indirectement du latin civis signifiant « citoyen » par l'intermédiaire de « civil » et « civiliser » - a été utilisé de différentes manières au cours de l'Histoire. Il a en français trois grandes acceptions :
- la civilisation, dans l'acception la plus courante, est le fait de civiliser, c'est-à-dire de porter une société à un niveau considéré comme plus élevé et plus évolué, et c'est, par métonymie, l'état atteint par cette société évoluée. Cette acception inclut une notion de progrès. Elle s'oppose à barbarie, sauvagerie.
- la civilisation, c'est aussi l'ensemble des traits qui caractérisent l'état d'évolution d'une société donnée, tant sur le plan technique, intellectuel, politique que moral, sans porter de jugement de valeur. À ce titre, on peut parler de civilisations au pluriel et même de civilisations primitives.
-l'état auquel sont parvenues quelques cultures dans l'histoire de l'humanité. Les villes sont les accomplissements significatifs auquels sont parvenues les civilisations de l'Humanité.

Une étape de développement technique ou politique

Les premières civilisations ayant laissé suffisamment de traces pour être identifiées comme telles sont Sumer, l’Égypte antique, la vallée de l’Indus et la Chine. Les fonctionnalités de ces groupes sont vues comme les différenciant des établissements précédents comme le néolithique ; un élément déterminant de la rupture avec le néolithique est la découverte puis la maîtrise de l'agriculture, laquelle entraîne une nouvelle organisation de l'espace et de l'activité humaine. Pour être qualifiée de civilisation, celle-ci doit regrouper la plupart des caractéristiques suivantes : Cinq primaires (organisation)
- la présence d'une ville (sédentarisation des populations)
- spécialisation du travail à temps plein
- concentration de surplus de production
- structure de classe (hiérarchie)
- organisation étatique (État) Cinq secondaires (réalisations matérielles)
- travaux publics monumentaux
- commerce à longue distance
- réalisations artistiques monumentales
- écriture (comptabilité, registre, etc.)
- connaissances scientifiques (arithmétique, géométrie, astronomie)

Une norme de comportement

Civilisation et idéalisme : La cité idéale (1475), Piero della Francesca, Quattrocento. La civilisation développe des normes de comportements en société, comme la chevalerie. Une société définit souvent son type d'homme idéal (l'« homme de bien » de Confucius, l'« honnête homme » du européen, le « gentleman » de l'Angleterre victorienne…). Le comportement civilisé est ce qui permet aux hommes de vivre ensemble. Un mythe rapporté par Platon dans Protagoras distingue les apports de la technique de ceux de la civilisation. Prométhée a apporté aux hommes tous les arts et les sciences, mais les hommes ne parviennent pourtant pas à s'entendre et à profiter de ces présents : ils continuent à vivre comme des animaux. Zeus leur fournit alors la pudeur et la justice, c’est-à-dire la capacité à tenir compte les autres membres de la société et à régler les différends de manière pacifique et ordonnée : les hommes peuvent alors construire la vie en cité. La civilisation est le moyen pour les hommes de s'élever au-dessus de la condition animale. Jusqu'au , l'idée de civilisation est exprimée par les mots « politesse » et « civilité ». Ces termes contiennent une connotation, justifiée ou non, de superiorité morale : de la classe noble sur les classes populaires, de l'Europe sur les « barbares ». Saint-Simon, en 1717, est fasciné par le mélange chez le tsar Pierre I, en visite à Paris, d'une « politesse » remarquable et de « cette ancienne barbarie de son pays qui rendait toutes ses manières promptes, même précipitées, ses volontés incertaines ». C'est que la civilisation s'observe non seulement dans la vie de la cité, mais aussi dans toutes les circonstances de la vie quotidienne : manières de table, contrôle de son corps en société... Norbert Elias a étudié ce « processus de la civilisation » : selon lui, les classes les plus élevées de la société ont dû apprendre peu à peu à maîtriser leurs pulsions pour s'adapter à un monde dans lequel les contacts entre les individus sont de plus en plus importants, condition d'apparition de l'État moderne. La civilisation suppose donc l'existence de lois et de règlements destinés à éviter que les gens ne deviennent violents. Mais la possession de forces autorisées à recourir à la violence, telle que la police ou l'armée ne disqualifie pas une culture qui prétend être civilisée. Ce qui distingue le pays « civilisé », c'est plutôt la manière dont la violence est utilisée : dans un État moderne, toute force armée doit relever de l'État, qui a le « monopole de la violence légitime » selon l'expression de Max Weber. Le terme de « civilisation » apparaît au milieu du , dans l'œuvre de Mirabeau père. Par la suite, la civilisation apparaît de plus en plus comme un processus : les sociétés passent d'un état « barbare » à un état civilisé, caractérisé par l' « adoucissement de ses mœurs » (Mirabeau). Or, si la société européenne a atteint cet idéal, pourquoi le reste du monde ne pourrait-il pas en bénéficier aussi ? De plus, tout au long du , l'association entre progrès technique et progrès de la civilisation semble évidente. Dès lors, l'Europe, aidée par son avance technique et militaire, va se sentir - toujours à tort ou à raison - investie d'une mission civilisatrice permettant de lancer (ou, a posteriori, de justifier) la colonisation de l'Afrique et de certaines parties de l'Asie. Des échecs marquants à l'intérieur même de ces sociétés occidentales au , entre autres quinze ans de pouvoir du nazisme de 1933 à 1945 lire Renaissance en historiographie à propos de l'abandon du concept hégelien., mèneront conséquemment à relativiser la notion de civilisation. On ne cherche plus guère, aujourd'hui, à parler d'un progrès unidirectionnel des sociétés, pas plus qu'on ne parlera de « barbares » ou de « sauvages ». Tout au plus parlera-t-on de « civilisations » au pluriel. Fait significatif : dans le même temps que les ethnologues et artistes occidentaux partent à la recherche de ce que ces autres cultures peuvent inspirer comme progrès à notre civilisation, ces autres civilisations effectuent de leur côté leurs choix de ce qu'elles désirent prendre ou laisser dans la culture ou la technique occidentales : l'ayatollah Khomeini, qui rejette l'occidentalisation de l'Iran proposée par le Shah, n'en mène pas moins son action de communication par des cassettes audio, produit de ce même Occident (il s'en expliquera à Oriana Fallaci). Gandhi, qui en a fait auparavant de même pour l'Inde, n'en refuse pas pour autant sa technologie optique. D'ailleurs, l'Inde avait bien elle-même déjà donné le zéro au reste du monde.

Un phénomène culturel

Une école de pensée définit la civilisation comme une identité culturelle associée pour chaque individu à la plus grande subdivision de l'humanité à laquelle il peut s’identifier. Elle représente donc un groupe plus étendu que la famille, la tribu, la ville de résidence, la région ou encore la nation. Les civilisations sont souvent liées à la religion ou à d’autres systèmes de croyance. À des fins de classification, l’historien Arnold Joseph Toynbee en distingue vingt-six avec leurs montées et déclins. C’est aussi la thèse de Samuel P. Huntington pour les conflits globaux dont notre époque est le témoin. Plus pessimiste, le livre Effondrement, de Jared Diamond montre comment dans le passé plusieurs civilisations (Île de Pâques, Mayas, Groenland...) ont elles-mêmes provoqué leur propre effondrement par négligence du long terme. Le sous-titre de son livre l'annonce sans ambiguïté : Comment les sociétés décident de leur disparition ou de leur survie. Le concept d’empire se superpose à celui de civilisation (voir la description empirique de cinq cent ans de l’empire de l’Occident par Noam Chomsky et celle plus théorique par Negri et Hardt).

Un outil d’oppression ?

Quelques postmodernes et anarchistes refusent le terme comme indésirable et affirment qu’une hiérarchisation ne peut prendre en compte la complexité de chaque situation. Peu de gens contestent de toute façon qu'il existe dans toute société du monde des personnes qui sont plus heureuses avec elle et d'autres qui seraient plus heureuses sans elle. Chiffrer en revanche le nombre d'individus dans un cas ou dans l'autre est difficile. Des films comme Koyaanisqatsi pour la civilisation occidentale, Powaqqatsi pour les autres civilisations du globe, témoignent de la grande difficulté d'en avoir une idée même qualitative. Sigmund Freud, dans Malaise dans la civilisation, établit un inventaire des frustrations apportées par la société moderne et examine en contrepartie le bilan des compensations qu'elle offre en matière de sécurité, de santé, de culture et d'art. Il y évoque le fait que l'accumulation de ces frustrations puisse conduire parfois à des réactions violentes (voir : Instinct de mort). Ces points seront aussi relevés par Wilhelm Reich, Herbert Marcuse, etc. Henri Laborit, dans L'Homme et la ville (l'urbanisation accompagne souvent la civilisation) met en relief le fait que celle-ci fonctionne comme une machine servant à juxtaposer sans heurts de grandes inégalités de conditions qui ne seraient pas tolérées dans un autre contexte.

Découpes civilisationnelles

Tableau synthétique

Sont présentés ici des civilisations dont l'étendue, le rayonnement, la durée, les vestiges, ont laissés des traces jusqu'à aujourd'hui (non exhaustif). Cette classification est essentiellement reprise de la liste composée par Samuel Huntington, agrémentée de quelques aménagements ; elle n'est pas définitive.

Tableau synoptique

Le tableau suivant, quoique incomplet, propose une autre approche avec une classification par zone géographique et par période des différentes cultures ou civilisations du monde.

Citations

- La civilisation de jouissance se condamne elle-même à la mort lorsqu'elle se désintéresse de l'avenir. :Raymond Aron
- Ce sont surtout la faiblesse intellectuelle et morale des chefs et leur ignorance qui mettent en danger notre civilisation. :Alexis Carrel
- Ce qu'on appelle la civilisation a contribué à rendre une partie de la société plus heureuse et l'autre plus malheureuse que l'une et l'autre ne l'auraient été à l'état de nature. :Thomas Paine

Voir aussi

Wiktionnaire

-civilization
-civilize

Notes

===
Sujets connexes
Agriculture   Alcibiade Didascaux   Alexis Carrel   Anarchie   Archéologie   Armée   Arnold Joseph Toynbee   Art   Assyrie   Austronésiens   Babylone   Bassin méditerranéen   Cahokia   Carpato-danubienne   Chevalerie   Chimú   Choc des civilisations   Cité   Cité idéale   Civilisation carthaginoise   Civilisation chinoise   Civilisation de la vallée de l'Indus   Civilisation des champs d'urnes   Civilisation germanique   Civilisation gréco-romaine   Civilisation hittite   Civilisation islamique   Civilisation maya   Civilisation minoenne   Civilisation mississippienne   Civilisation occidentale   Civilisation précolombienne   Civilisation universelle   Civilisation viking   Cnossos   Colonisation   Communication   Communisme   Cordillère des Andes   Culture   Dacie   Dynastie Han   Dynastie Shang   Dynastie Tang   Dynastie Zhou   Dénotation et connotation   Empire   Empire Maurya   Empire britannique   Empire d'Akkad   Empire khmer   Empire mongol   Empire romain   Empires islamiques   Ethnologie   Europe   Famille parentale   Groenland   Grèce antique   Henri Laborit   Herbert Marcuse   Histoire   Hittites   Huari   Humanité   Idéalisme   Inca   Indus   Intellectuel   Iran   Islam   Japon   Jared Diamond   Koyaanisqatsi   Latin   Lunettes de vue   Malaise dans la civilisation   Malia   Max Weber   Mayas   Moche (culture)   Mohammad Reza Pahlavi   Mohandas Karamchand Gandhi   Monde (univers)   Morale   Mound Builders   Mèdes   Nation   Nazca (civilisation)   Nazisme   Noam Chomsky   Norbert Elias   Néolithique   Oriana Fallaci   Pays de Canaan   Perse   Phaistos   Phénicie   Piero della Francesca   Pierre Ier de Russie   Platon   Police (institution)   Politique   Powaqqatsi   Premier Empire   Progrès   Protagoras (Platon)   Ralph Waldo Emerson   Raymond Aron   Religion   Renaissance (historiographie)   Rome antique   Rouhollah Khomeini   Royaume d'Israël   Royaume du Champâ   Russie   République de Chine   République populaire de Chine   Samuel Huntington   Sauvage   Sigmund Freud   Sumer   Sur le processus de civilisation   Syrie   Technique   Thomas Paine   Thrace   Traco-Gète   Tribu (ethnologie)   Union des républiques socialistes soviétiques   Urbanisation   Victor Riqueti de Mirabeau   Viking   Ville   Wilhelm Reich   Zakros  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^