Nice

Infos
Nice (Nissa ou Niça en niçois), préfecture du département des Alpes-Maritimes, est la cinquième plus grande ville de France en termes de population (après Paris, Marseille, Lyon et Toulouse). Elle est située dans la région Provence-Alpes-Côte d'Azur à la pointe sud-est de la France, à une trentaine de kilomètres de la frontière italienne. La ville est le cœur d'une aire urbaine de 968 903 habitants (2007), et constitue le centre du grand Espace urbai
Nice

Nice (Nissa ou Niça en niçois), préfecture du département des Alpes-Maritimes, est la cinquième plus grande ville de France en termes de population (après Paris, Marseille, Lyon et Toulouse). Elle est située dans la région Provence-Alpes-Côte d'Azur à la pointe sud-est de la France, à une trentaine de kilomètres de la frontière italienne. La ville est le cœur d'une aire urbaine de 968 903 habitants (2007), et constitue le centre du grand Espace urbain Nice-Côte-d'Azur. S'étendant entre mer et montagnes, Nice bénéficie de nombreux atouts naturels. Métropole de la Côte d'Azur, elle possède également tous les équipements d'une capitale régionale (statut régulièrement réclamé par ses habitants) : le second aéroport de France, la deuxième capacité hôtelière du pays avec notamment divers hôtels de luxe, différents quartiers d'affaires, un Opéra, un Théâtre National, de nombreux musées (c'est la ville qui en compte le plus dans l'hexagone après Paris), une université, l'une des plus importantes médiathèques de France, deux Palais des congrès, plusieurs salles de concert et une vitrine touristique internationale, la Promenade des Anglais, connue dans le monde entier. La ville s'enorgueillit également d'une forte identité locale, fruit d'une histoire tourmentée et d'institutions longtemps autonomes. Ses habitants sont les Niçois et ont pour surnom lu Caga-Blea à cause de leur goût supposé pour la blette (ou poirée), ingrédient de la tourte de blettes.
- NI est le code de Nice selon la liste des quartiers maritimes.
- NCE est le code IATA de l'aéroport Nice Côte d'Azur.
- LFMN est le code OACI de ce même aéroport.

Étymologie et toponymie

Nice se dit Nizza en Italien (plus précisément Nizza Marittima pour la distinguer de Nizza Monferrato) tout comme en Russe, en Allemand et en Finnois et "Niza" en Espagnol. Les panneaux à l'entrée de la ville sont rédigés en Français Nice mais également en Nissart (Niçois) Nissa (la ville étant surnommée Nissa la Bella en norme mistralienne, Niça la Bèla selon sa forme classique). La langue niçoise est une forme de l'Occitan propre au Comté de Nice. Il existe deux hypothèses pour expliquer l'origine du nom de la ville: la plus communément admise fait référence au Grec, dans lequel Nikaia signifie celle par qui arrive la victoire (la transcription latine du mot étant Nicæa ou Nicaea); l'autre théorie met en avant la langue des Ligures (peuple celte qui vivait sous ces latitudes avant l'arrivée des Grecs et des Romains) dans laquelle Nis veut dire « source d'eau douce ».

Géographie

La géographie nisso-ligure de Gerardus Mercator d'après une description de Pline l'Ancien. Le célèbre bord de mer niçois.

Situation

Au début de notre ère, les auteurs antiques tels StrabonLa Géographie, Livre V et VI. et PlineHistoire Narurelle, Livre III, 46. l’Ancien donnent la première définition de l’espace géographique niçois. Nice est alors située en Ligurie, neuvième région de l’Italie romaine de l'Empereur Auguste, avec comme frontières naturelles à l’ouest le fleuve Var et à l’est le fleuve Magra. Cette description géographique sera reprise à la Renaissance par tous les grands cartographes. Le fleuve « Var » (seul cours d'eau à ne pas couler dans le département qui porte son nom) constitua d'ailleurs, jusqu'en 1860, la frontière entre France et Comté de Nice.

Localisation

Nice est située à l'extrême sud-est de la France continentale, non loin de la frontière italienne (30km), au bord de la Méditerranée. Elle est bordée par la Baie des Anges, et est entourée de plusieurs collines arborées d'où l'on peut admirer un panorama magnifique. La cité est située à 960 km de Paris, 230 km de Marseille et 200 km de Gênes. Il s'agit de la plus grande ville de la Côte d'Azur, territoire s'étendant de Hyères à Menton (cette appellation étant parfois abusivement employée pour désigner l'ensemble du pourtour méditerranéen français).

Climat

Le climat de la ville correspond aux standards du climat méditerranéen, mais il est parfois qualifié de sub-tropical frais, les gels étant généralement rares (2 à 3 nuits par an), faibles (le minimum annuel se situe aux alentours de -1 à -2°C) et brefs. Ainsi les hivers sont doux et secs, et les étés chauds et très secs car la ville est protégée des vents venant du Nord et e l'Ouest grâce aux Alpes. Il arrive souvent durant toute la saison estivale qu'il ne pleuve que deux ou trois jours. À l'inverse, l'automne est une période soumise à de fortes pluies et des orages violents en raison de la température de la mer Méditerranée encore très chaude à cette saison (20° - 24°). L'hiver quant à lui est très clément avec un fort ensoleillement et des températures moyennes diurnes de 15°C. Il arrive même de pouvoir flâner en manches courtes sur la Promenade des Anglais en plein mois de février. L'ensoleillement est aussi exceptionnel avec plus de 300 jours de soleil par an. Ce qui en fait la seconde grande ville de France la plus ensoleillée après Toulon. Nice dispose d'un micro-climat exceptionnel, qui contribue à sa renommé mondiale, mais rend parfois hasardeuses les prévisions métérologiques. En été il est fréquent que la station météo de l'Aéroport Nice Côte d'Azur affiche des températures « fraiches » (ex 27°), tandis que sur les collines de Nice-Ouest, ou même à Nice-Centre et Nice-Nord, la température dépasse largement les 30°. Il est à rappeler que cette différence de température est due directement à la localisation de cette station Météo-France, sur la mer, et à l'embouchure du Var soumise à de forts vents descendant de la vallée du Var et donc un air frais des montagnes. Pour exemple le 1 aout 2006, la station de l'aéroport enregistrait 37, 7°http://www.meteociel.com/temps-reel/obs_villes.php?code2=7690&jour2=1&mois2=7&annee2=2006&envoyer=OK, alors qu'a Nice-Ouest la température maximale était de 42°. Cela se manifeste aussi surtout par des températures minimum « officielles » beaucoup plus froides qu'elles ne le sont en ville. Ainsi, le 24 janvier 2007, la station météo de l'aéroport annonçait 0.9°C au matin, alors qu'en ville le thermomètre n'est guère descendu en dessous de 6°C. Les Niçois vous diront qu'il neige à Nice tous les 15-20 ans, ceci n'est pas une légende, puisque les dernières fortes chutes de neige ont eu lieu en 2005, 1986 ... (En 1986 les chutes de neige étaient tellement fortes que l'on pouvait skier sur la Promenade des Anglais.) En octobre il arrive souvent d'avoir une forte vague de chaleur: Le scirocco qui apporte aussi des désagréments puisque ce vent transporte du sable Saharien.
'Voir aussi: Climat des Alpes-Maritimes

Transports

La Promenade des Anglais À cause du relief la bande urbanisé des Alpes-Maritimes longue de 80 km et large de 20 km, impose des déplacements essentiellement Ouest < > Est, ce qui contribue aussi à une saturation du trafic proche de Paris ou Londres. La première ligne du Tramway de Nice a eté inaugurée le 24 Novembre 2007.
Voir aussi: Transport sur Nice-Côte-d'Azur, Les transports en communs de Nice, L'aéroport Nice Côte d'Azur et L'A8, l'autoroute de contournement de Nice
Routiers
À Nice les principales voies rapides sont, l'autoroute urbaine nord "AUN" (A8) desservant les quartiers nord de la ville grâce à ses 6 sorties. L'autoroute urbaine sud "AUS", dite voie Pierre Mathis ou voie rapide, dessert quant à elle les quartiers sud, avec une dizaine de sorties. Pour les voies rapides Nord < > Sud, la RN 202 assure une desserte complète de la plaine du Var à l'ouest de la ville, et la Pénétrante du paillon quant à elle permet de relier les quartiers sud de la ville, aux quartiers nord comme l'Ariane et aux communes comme la Trinité, Contes. Aujourd'hui la Côte d'Azur est "bouchée", le trafic de l'A8 entre Antibes et Nice est l'un des plus denses de France, le franchissement du Var par l'A8 voit s'écouler plus de 160 000 véhicules/jour, soit l'équivalent du périphérique parisien. La promenade des Anglais quant à elle absorbe 100 000 véhicules/jour. Le trafic routier sur la Côte d'azur augmente chaque année de 5%, et les prévisions actuelles prévoient une saturation totale du réseau d'ici 2015 d’où l'importance de développer les transports en communs et de doubler l'A8 (AUN) et la Voie Rapide (AUS).http://www.lamouettelaurentine.com/images/documents/CA3_BAT3.pdfhttp://www.rudy-salles.com/IMG/site_debat_public_contournement_routier.pdfhttp://www.gir-maralpin.org/bulletins/32sp/0810B32sp.pdfhttp://www.debatpublic-pcrnice.org/docs/pdf/cahiers_acteurs/ca-1-bat-web.pdf Pour les voies les plus connues de Nice nous retenons, la Promenade des Anglais, l'Avenue Jean Médecin, l'avenue de la Californie, la rue de France, l'avenue Gambetta, les grands boulevards longeant le fleuve du Paillon (Aujourd'hui recouvert), le boulevard de Cimiez, enfin à Nice-Nord, l'avenue Malaussenna, Borriglione, et les boulevards de Cessole et de Gorbella.
Voir aussi: Voies de Nice, Contournement routier de Nice, Autoroute A8
Transports en communs
L'actuel société de transports en communs à Nice est nommé Ligne d'azur une filiale de Veolia Transport. Ligne d'azur est bien entendu une marque commerciale qui regroupe plusieurs transporteurs comme la ST2N (ex Sunbus), ou Ant, TAM ... La création de ce nouveau réseau de transport en janvier 2005, à facilité la vie des voyageurs permettant de ne posséder qu'un seul Abonnement ou unifier les prix des tickets et assurer un meilleur service pour toutes les villes de l'agglomération de Nice. Avant 2005 la seule ligne du réseau urbain de Nice (Sunbus), qui permettait de faire une correspondance dans une autre ville était une ligne Nocturne (N4). Aujourd'hui l'unification du réseau à permit aussi de faire des correspondances dans tout le département (hors montagne) pour 1, 30 euros. La ligne 1 du tramway de Nice sera mise en service en novembre 2007. Le 1 Octobre 2008, la carte Optima fera place à l'ancienne Suncarte. Également à puce celle-ci permettra d'effectuer des voyages pour 1€ sur les différents réseaux urbains des Alpes-Maritimes, ainsi Optima facilitera les déplacements des usagers en offrant des correspondances entre le bus, le Tram, le TER/RER et le Métro. Ce système sera étendu prochainement à toute la région PACA.http://patrickallemand.canalblog.com/archives/2007/09/15/6216411.htmlhttp://tf1.lci.fr/infos/economie/consommation/0, , 3547212, 00-region-paca-lance-ticket-unique-.htmlhttp://www.nicerendezvous.com/FR/NICE-1-EURO-LES-TRANSPORTS-PUBLICS-REPONSE-DE-VAUZELLE-A-ESTROSI-n-3132.htmlhttp://www.lefigaro.fr/Conso/20070906.WWW000000298_alpes_maritimes_le_ticket_de_transport_unique_a_un_euro.html Le 24 novembre 2007 sera mis en service la ligne 1 du Tramway.
Ferroviaires
Grâce à une urbanisation linéaire et continue, tous les habitants de l'aire urbaine de Nice (933 790 habitants) peuvent accéder au réseau TER Provence-Alpes-Côte d'Azur. La ligne principale étant la ligne 4 Mandelieu-La Napoule < > Vintimille desservant 29 gares dont les principales comme les gares de Cannes, Antibes, Cagnes-sur-Mer, Nice St-Augustin, Nice-Ville, Nice-Riquier, Monaco, Menton et Vintimille. Cette ligne est l'une des ligne TER les plus empruntées de France et est bien rythmée. Cependant cette ligne est saturée et les trains doivent souvent refuser des voyageurs malgré les TER à double étage. Actuellement une troisième voie de chemin de fer est en construction entre Antibes et Nice, afin de proposer un service de type RER cadencé entre 5 et 8 minutes au lieu de 15 et 20 minutes aujourd'hui. Il existe aussi d'autres lignes fréquentées comme la 4bis Cannes < > Grasse, la 5 Nice < Breil > Cunéo et la ligne des CFP Nice < > Digne. La Gare de Nice-Ville assure aussi des liaisons avec les autres métropoles françaises et avec les principales capitales européennes via le TGV.
Aériens
Sur le territoire communal de Nice, il n'existe qu'un seul aéroport, l'aéroport Nice Côte d'Azur, cependant la Chambre de commerce et d'industrie Nice Côte d'Azur gère également le tout proche Aéroport de Cannes - Mandelieu. L'Aéroport de Nice permet de rapprocher la ville du monde entier, puisque le Maghreb, l'Amérique et l'Europe, disposent de liaisons quotidiennes avec l'aéroport. L'Aéroport de Nice est le second de France en nombre de voyageurs après ceux de Paris soit 10 millions de passagers. Il est à rappeler que l'Aéroport arrive à saturation puisque sa capacité théorique est de 13 millions de voyageurs, il est donc prévu d'agrandir une fois de plus l'aéroport en gagnant sur la mer. L'aéroport dispose de deux terminaux, (
Voir: Compagnies par terminal). L'aéroport est le troisième aéroport francophone après les aéroports de la ville de Paris et l'aéroport international Pierre-Elliott-Trudeau de Montréal au Canada. Il existe aussi sur la Côte d'azur une desserte entre les deux aéroports azuréens et la station héliport de Monaco.
Maritimes
Le port Lympia ou port de Nice, fut construit à partir de 1745, aujourd'hui il assure principalement des liaisons avec la Corse, grâce aux NGV (navires à grande vitesse). Les NGV seraient la cause « d'une vague de 16 heures » qui chaque jour surprend les touristes et emmène avec elle divers objets proches de la plage. Il n'est pas rare de voir attendre les enfants avec leurs planches et bouées à cette heure. Le port de la ville est géré par la Chambre de commerce et d'industrie Nice Côte d'Azur. La Corse vue de Nice
Parkings
La ville de Nice dispose de nombreux parkings, sur son site internet elle renseigne les usagers.
Lien:

Site

Le bord de la baie des Anges Située au fond de la baie des Anges, parfaitement abritée par un amphithéâtre de collines, dans une étroite cuvette montagneuse appuyée au massif du Mercantour, limitée à l'ouest par la vallée du Var et à l'est par le Mont Boron. Le premier site de Nice fut la colline du Château, qui fut entièrement militarisé par Tristan le bâtard avant d'être détruit par Louis XIV. Nice s'est développée au pied de cette colline en se limitant à la partie comprise entre le Paillon et la mer, qui constitue aujourd'hui le Vieux-Nice aux ruelles étroites. C'est surtout après le rattachement à la France que la ville s'est étendue au-delà de ce torrent aux crues redoutables (Païoun ven !) et aujourd'hui partiellement couvert.

Topographie

Parmi les collines qui dominent la ville, la plus connue est celle de Cimiez avec ses vestiges antiques et son Parc qui abrite le Musée Matisse et le célèbre "Festival de Jazz" en Juillet. Autre colline légendaire, celle du Château, qui sépare la vieille ville du Port. Les diverses collines gênent l'extension de la ville : celle-ci s'est faite soit vers le Nord, en suivant le cours du Paillon, soit dans la plaine de l'ouest jusqu'à Saint-Laurent-du-Var. Vue depuis le Nord de la Ville. Au 1er plan la cité HLM de Pasteur, la colline de Cimiez, au second plan Nice-Ville, et en arrière plan la Baie des Anges

Hydrographie

La ville est traversée par deux petits fleuves torrentueux, souvent à sec en été : le Paillon à l'est (34 km), qui naît au-dessus de Coaraze et reçoit les torrents de Laghet et de Saint-André (il reçoit, également, à hauteur du pont de Peille les eaux du Paillon de l'Escarène), et le Magnan à l'ouest, beaucoup plus petit, venu des montagnes d'Aspremont, qui traverse le quartier de la Madeleine avant de se jeter dans la mer, dans le quartier qui porte son nom.

Morphologie urbaine

La ville de Nice est découpée en huit territoires que l'on pourrait confondre avec des arrondissements municipaux, possédant chacun une mairie annexe dirigée par un conseiller municipal.

Division Administrative

La ville de Nice compte plus d'une quarantaine de quartiers regroupés en huit territoires.
- Territoire 1 : Plaine et Coteaux 20 753 habitants Quartiers : Saint-Augustin, Sainte-Marguerite, Les Moulins, Arénas, Saint-Isidore, Lingostière, Les Combes, Bellet, Saint Antoine
-
Territoire 2 : Collines Niçoises 38 753 habitants Quartiers : Estienne d’Orves, Saint-Philippe, Grosso, Le Piol, Saint-Pierre de Féric, Saint-Pancrace
-
Territoire 3 : Trois Collines 34 158 habitants Quartiers : Cimiez, Rimiez, Gairaut
-
Territoire 4 : Rives du Paillon 32 788 habitants Quartiers : L’Ariane, La Lauvette, L’Abadie, Pasteur, Saint-Pons, Le Trident, Roquebillière, Saint-Charles, Bon-Voyage, Mont Gros
-
Territoire 5 : Est Littoral 54 239 habitants Quartiers : Port, Riquier, Mont-Boron, Diables-Bleus, Saint-Roch, Vinaigrier
-
Territoire 6 : Nord Centre Nice 48 898 habitants Quartiers : Las Planas, Saint-Sylvestre, Cessole, Gorbella, Borriglione, Saint-Maurice, Le Ray, Vallon des Fleurs
-
Territoire 7 : Cœur de Ville 48 333 habitants Quartiers : Vieux-Nice, Carabacel, Médecin, Gambetta, Dubouchage, Libération, Malausséna, Joseph-Garnier
-
Territoire 8 : Ouest Littoral 65 703 habitants Quartiers : La Madeleine, Magnan, Californie, Fabron, Canta-Galet, Ventabrun, Carras, Ferber, La Lanterne

Division Géographique

- Nice Ouest: Territoires 1, 2 et 8. 105 833 habitants
- Nice Ville: Territoires 5, 6 et 7. 124 350 habitants
- Nice Nord : Territoires (Partie de 2) et 3. 53 535 habitants
- Nice Est : Territoires (Partie de 5) et 4. 59 927 habitants Le Boulevard Raimbaldi dans le quartier Carabacel à Nice Ville.

Urbanisme

Une particularité niçoise est le grand nombre de bâtiments et d'immeubles qualifiés de palais : ils sont de toutes époques et de qualité toute aussi variée. Actuellement (2006), Nice connaît une longue période de travaux en vue de la réalisation du futur tramway (initié par le maire de Nice Jacques Peyrat) qui devrait être terminé en octobre/novembre 2007.
-doublement de la voie rapide,
-prolongement de la pénétrante (Paillon),
-refonte du réseau des eaux usées de la place Arson,
-début de restructuration du quartier Pasteur, dans le cadre d'une convention de renouvellement urbain signée avec l'ANRU.
-reconstruction des locaux de la première entreprise locale : l'hôpital Pasteur.

Places

Vue du sud de la Place MassénaLe Forum Masséna La place Rossetti, au fond la cathédrale Saint-Réparate Le marché du cours Saleya au cœur du Vieux-Nice Comme toute ville méditerranéenne, la ville de Nice dispose de plusieurs places, forums ou cours ; permettant ainsi de se rassembler, d'organiser de grandes manifestations, ou de s'assoir à une terrasse.
-
Place Masséna (et Forum Masséna) : La plus grande place de la ville, avant le recouvrement du fleuve du paillon, le Pont-neuf était le seul accès entre la vielle-ville et la ville-moderne, la place était donc divisée en deux parties (Nord et Sud) en 1824. Aujourd'hui aérée depuis la destruction du Casino Masséna en 1979 elle est bordée d'immeubles d'architecture italienne d'un ocre rouge. Les travaux du tramway ont rendu cette place aux piétons, elle n'est ainsi plus une sorte de rond-point rectangulaire, mais bien une place méditerranéenne au sens propre du terme, bordée de pins parasols et de palmiers. La place Masséna à toujours été depuis sa construction le lieu des grandes manifestations, comme des concerts pendant toute l'année et particulièrement les fêtes d'été, le corso Carnavalesque, défilé militaire du 14 juillet, ainsi que divers festins et fêtes traditionnelles locales. Situation : À deux pas de la promenade des Anglais, de la vielle-ville et de la ville-moderne, des jardins Albert 1. Elle est aussi un grand carrefour entre les avenues Jean-Medecin, Felix-Faure, Jean-Jaurès(Boulevard), Verdun et des Ponchettes. Voir aussi : ,
-
Place Garibaldi : La place Garibaldi se distingue aussi par son architecture et son histoire, elle doit son nom au « sauveur de la ville » Giuseppe Garibaldi. Au centre de cette place rectangulaire se trouve la statue de cet homme. Les travaux du tramway, ont permis à cette place de devenir semi-piétonne, et d'être embellie. Situation : Également lieu de rencontre entre le vieux-Nice et Nice-Ville, elle est proche des quartiers est de Nice, du port Lympia, et des TNL. La place Garibaldi est aussi le carrefour des avenues Jean-Jaurès (boulevard), République, Cassini, et Catherine-Ségurane. Voir aussi : ,
-
Place Rossetti : Entièrement fermée et piétonne, cette place est située au cœur du Vieux-Nice, de ces façades de couleurs ocres, avec sa fontaine, et l'église Sainte-Reparate, elle est un lieu incontournable du "Vieux". La journée, la place est occupée par les terrasses de restaurants traditionnels et des plus grands glaciers niçois. La nuit l'ambiance change, les plus jeunes et les touristes la prennent d'assaut, la musique résonne entre les quatre murs de cette place resserrée, et l'éclairage lui donne un aspect magique. Situation : Vieux Nice, rues du Jésus, Rossetti, Mascoïnat, et du Pont-Vieux. Voir aussi :
-
Cours Saleya : Anciennement lieu de la haute bourgeoisie, il s'agit de l'endroit le plus traditionnel de la ville, avec son marché aux fleurs et son ancien Palais Municipal (Lou Municipio). Aujourd'hui le Cours Saleya est surtout un haut lieu de divertissement, entre bonnes adresse s pour manger Niçois, et les multiples Pubs et Clubs de la ville. Le cours Saleya reste un des lieux les plus vivants de Nice. Situation : Parallèle au Quais des États-Unis (Prolongement Est de La Promenade des Anglais), donne sur les rues St François de Paule, Louis Gassin, Benoit Bunico. Voir aussi : ,
-
Place du Palais : Comme son nom l'indique, c'est à cette place que se situe le Palais de Justice de Nice (et le Palais Rusca, siège du T.I.), place emblématique due à la présence de l'horloge de la ville. Aujourd'hui la place du palais, vivante jour et nuit, est surtout appréciée par les jeunes qui s'assoient la nuit tombée sur les marches du Palais, bouteilles d'alcool en main, cette place est aussi le lieu de concerts et animations urbaines. Situation : Communique avec le Cours Saleya et La place Masséna. Voir aussi : , ,

Démographie

Selon les estimations de l'INSEE, la population de la ville de Nice est de 347 900 habitants au 1er janvier 2005. Nice revendique ainsi la place de cinquième ville de France, derrière Paris, Marseille, Lyon et Toulouse. L'agglomération, définie par l'INSEE, comprend 888 784 habitants (cinquième de France) et l'aire urbaine en totalise 933 080 ce qui en fait la sixième de France. La ville connut une forte hausse démographique dans la deuxième moitié du XIXe siècle, période où la population a fait plus que doubler, principalement grâce à l'immigration italienne. Au début du , cette hausse s'intensifia avec l'arrivée de populations venues des communes proches (du Comté de Nice lui-même). Après la Première Guerre mondiale, la ville retrouva un fort accroissement démographique. C'est à nouveau l'immigration qui constitutait l'essentiel de cette croissance. L'activité hôtelière et celle des constructions, en plein essor dans les années 1920, attiraient de plus en plus de monde et ont permis ainsi à Nice de devenir une ville d'importance nationale. En 1921, Nice devint alors la onzième ville de France, puis en 1931, la huitième, avant de se classer au sixième rang en 1946. La population augmenta ensuite très rapidement dans les années 1950 avec notamment l'arrivée de soixante mille personnes. Par la suite, la ville atteignit son niveau démographique actuel grâce aux rapatriés des anciennes colonies françaises, notamment d'Algérie. Depuis les années 1970, le nombre d'habitants n'évolue pratiquement plus : le solde migratoire, relativement élevé, étant compensé par l'accroissement naturel négatif, dû à la forte proportion de personnes âgées. Actuellement la population de la ville reprend, en raison sans doute de l'héliotropisme. Il est d'ailleurs projeté citoyens pour 2005, pour 2008, pour 2012. Sources :
-Nouvelle histoire de Nice, sous la direction d'Alain Ruggiero, Privat, 2006.
-Données INSEE.

Histoire

Devises et héraldique

Le blason de la ville peut se résumer en cette phrase : D'argent à l'aigle de gueules, le vol abaissé, posée sur trois coupeaux de sinople, mouvant d'une mer d'azur ondée d'argent. Cependant il existe une variante avec des coupeaux qui sont des éléments de montagne, de sable, étant noirs et non de sinople qui sont verts. Certains pensent qu'ils s'agit alors des armes du comté de Nice qui se différencieraient ainsi de celles de la ville de Nice. Le Nice Magasine n°125 datant d'octobre 2007 rapporte que le plus ancien blason niçois véritablement recensé en tant que tel est daté de 1431. Celui-ci est apposé sur un parchemin définissant les statuts et privilèges accordés à Nice par la maison de Savoie. Il y est représenté une aigle, animal féminin en héraldique, symbole impérial, portant haut les couleurs d'Amédée VII, qui arborait une armure écarlate et que l'on surnommait « le comte rouge ». Un siècle plus tard, en 1576, un manuscrit encore conservé aux archives municipales montre un aigle surmonté d'une couronne à l'antique. Seront ensuite ajoutés au blason les trois monts, les palmes, la mer d'azur et enfin la devise de la ville, "Niceae Civitas", raccourci de "Niceae Civitas Fidelissima", autrement dit « La très loyale ville de Nice ». Pourtant, cet héritage savoyard a bien failli disparaître à une certaine époque, remplacé par un animal exotique. En 1792, l'armée française est entrée avec fracas dans le comté de Nice. Un an plus tard, le département des Alpes Maritimes est créé. Napoléon Bonaparte étant au pouvoir, l'aigle niçoise s'efface et les documents officiels sont désormais frappés d'une effigie de la république. En 1811, un décret impérial vient enfoncer le clou : la ville de Nice se voit attribuer de nouvelles armoiries, un lion surmonté d'un soleil, encadré par un olivier et un oranger, eux-mêmes dominés par trois abeilles sur fond rouge. Cette décision fut prise par Napoléon Bonaparte premier à Saint-Cloud, étant jugé inadmissible que le symbole de l'aigle, représentant l'empereur en sa personne, puisse régner sur la ville de Nice. Cependant, la tradition de l'aigle niçoise a perduré au fil du temps. Au , l'aigle déploie à nouveau ses ailes sur la cité. Gustav Adolphe Mossa lui donne dans les années 1960 son visage contemporain. De nos jours, le blason niçois s'affiche un peu partout dans la ville : sur les drapeaux, à l'Hôtel de ville, au monument aux morts, dans les jardin Albert Ier, au château ou sur la place Garibaldi. Son vol plane jusque dans les entrailles du stade du Ray, où les « Aiglons » parés de rouge et de noir officient encore. Il n'existe aujourd'hui aucune trace d'un blason niçois antérieur à la dédition à la Savoie en 1388. Mais le fait que les Grecs aient baptisés la ville « Niké », signifiant « La Victoire », personnifiée dès cette époque par un aigle, laisse planer le doute sur l'origine exacte des armoiries. Image:Blason06.PNG|Armoiries traditionelles Image:nice-armoiries.gif|Armoiries complètes Image:Banderanice.jpg|Drapeau Niçois Image:Armesdenice.jpeg|Armoiries sous le premier empire - Napoléon Ier

Administration

Vie politique

Maires de Nice

Conseil municipal

left

Intégrité publique

La Ville de Nice fut le théâtre ces dernières années de différentes affaires politico-financières:
- Affaire Albert Spaggiari
- Affaire Jacques Médecin
- Affaire Spada
- Nice et la GLNF
- Affaires du tribunal de Nice
- Marchés publics truqués de Nice (2004)
- Affaire Vialatte (2004)
- Affaire du tramway de Nice (Thales) (2005)
- Affaire Sulzer (2006) Une demi-douzaine de membres de l'équipe municipale de Jacques Peyrat (UMP) ont été inquiétés par la justice depuis 2000. En juin 2004, Michel Vialatte, le directeur général des services de la ville de Nice, a été condamné à cinq ans de prison, dont dix-huit mois avec sursis, pour avoir truqué des marchés publics. En 2005, Dominique Monleau, un élu de la majorité municipale UMP, a été mis en examen en 2005 pour avoir touché un dessous-de-table dans l'attribution du marché de maîtrise d'œuvre du tramway de Nice à une ancienne filiale de Thales. En décembre 2005, une des responsables du service communication a été mise en examen pour « prise illégale d'intérêt et recel ». En juin 2006, le directeur des relations internationales et du protocole de la mairie de Nice, Martial Meunier-Jourde, 41 ans, et le chef de la police municipale, Daniel Véran, 53 ans, ont été mis en examen pour « trafic d'influence » et placés sous contrôle judiciaire dans le cadre de l'affaire Sulzer.

Découpage administratif

La ville de Nice était divisée en 6 cantons jusqu'en 1971, date à laquelle elle fut divisée en 11 cantons, puis en 14 cantons en 1982 : Nice s'est vue attribuer quatre codes postaux correspondant chacun à des quartiers aux limites approximatives : voir Codes postaux de Nice.

Santé

Hôpitaux

La santé est assurée principalement par les quatre hôpitaux du centre hospitalier universitaire de la ville, ainsi que par diverses fondations et cliniques privées.
- Saint-Roch (Urgences) Tel: 04.92.03.33.33
- Cimiez (Gérontologie) Tel: 04.92.03.44.44
- l'Archet I et II (Pédiatrie) Tel: 04.92.03.55.55
- Pasteur I et II (CHR) Tel: 04.92.03.77.77
- Lenval (Pédiatrie) Tel: 04.92.03.03.03
- Centre Antoine Lacassagne (Cancérologie)
Lien:

Pharmacies de Garde

Il existe aussi plusieurs grande pharmacies de garde ouvertes 7 jours/7 et 24h/24, dont les principales:
- Pharmacie de nuit: 7, rue Masséna Tel: 04.93.87.78.94
- Pharmacie Riviera: 66, avenue J. Médecin Tel: 04.93.62.54.44

Enseignement

Collèges Publics http://www.ac-nice.fr/etab/

- Alphonse Daudet
- Antoine Risso
- Archet (L')
- Catherine Ségurane
- Frederic Mistral
- Henri Matisse
- Jean Giono
- Jean Henri Fabre
- Jean Rostand
- Jules Romains
- Louis Nucera
- Maurice Jaubert
- Parc Impérial
- Port Lympia
- Raoul Dufy
- Roland Garros
- Valeri
- Vernier
- Victor Duruy

Lycées Publicshttp://www.ac-nice.fr/etab/

- Albert Calmette
- Bâtiment
- Beau Site
- Guillaume Appolinaire
- Honore D'estienne D'orves
- Les Eucalyptus
- Les Palmiers
- Magnan
- Masséna
- Parc Imperial
- Paul Augier
- Pasteur
- Thierry Maulnier

Supérieur

La ville est dotée aussi d'un grande université (Nice Sophia-Antipolis), de l'Institut européen des hautes études internationales, d'un observatoire.

Sciences

- L'Institut Robert Hooke de culture scientifique de :
- Laboratoire de Zététique de :
- Proximité de l'Observatoire Océanologique de Villefranche-sur-Mer (rattaché à l'Université Pierre et Marie Curie de Paris)
- L'Observatoire de Nice, installé pour des raisons climatiques très favorables.

Économie


- Tourisme balnéaire - Carnaval du Mardi Gras et bataille de fleurs ;
- Deuxième aéroport de France ;
- Hautes technologies (technopole de Sophia Antipolis) ;
- Ville de Congrès (Acropolis) ;
- Important port de plaisance et navettes vers la Corse ;
- Ville centre de l'Espace urbain Nice-Côte-d'Azur Nice est le siège de la Chambre de commerce et d'industrie Nice Côte d'Azur. Elle gère l’Aéroport Nice Côte d'Azur, l’Aéroport de Cannes - Mandelieu, le port de Villefranche-sur-mer, de Golfe-Juan et celui de Cannes et le Port de Nice. Nice dispose du second marché d'intérêt national de France, du premier port cimentier de France ainsi que d'un grand nombre de musées et d'hôtels (seconde ville de France après Paris) Nice est la deuxième ville touristique française après Paris, ce qui, combiné aux difficultés des communications terrestres à longue distance (à cause des Alpes), lui permet de posséder le deuxième aéroport de France en termes de fréquentation (près de 10 000 000 passagers en 2005). Les deux palais des congrès Acropolis et le palais des congrès de nice. Plusieurs Parcs d'affaires, l'Arenas, Nice la Plaine, Nice Méridia, Saint Isidore, Forum Nord. Plusieurs Centres commerciaux, comme Nice Étoile, Nice TNL, Nice Lingostière, Forum Nord, St-Isidore, La Trinité (autour de l'hypermarché Auchan) et Cap 3000 à Saint-Laurent-du-Var

Culture et patrimoine

Lieux remarquables et monuments

Rue de la Préfecture au Vieux Nice Le Vieux-Nice Église Sainte Rita (anciennement Saint Giaume)
- La Promenade des Anglais : mondialement connue, cette large et longue avenue, surnommée "La Prom'" par les Niçois, longe le bord de mer et offre, sur la Baie des Anges, différents points de vue magnifiques, entre mer et montagnes. Elle est bordée par les façades des plus somptueux palaces. Jusqu'en 1820, la côte, à cet endroit, était d'accès difficile. Afin de relier les différentes bâtisses qu'elle avait construit sur ce lieu magique, la population anglaise, nombreuse depuis le , prit à sa charge la construction d'un sentier riverain. C'est ce dernier qui est à l'origine de la voie actuelle et qui lui a donné son nom. On y trouve notamment:
- l'Hôtel Négresco : hôtel internationalement célèbre situé au milieu de la Promenade des Anglais et construit en 1912. Réputé pour sa façade opulente, son toit rose si caractéristique, sa coupole métallique réalisée par Gustave Eiffel et son intérieur cossu, le Negresco est classé monument historique. L'ensemble du bâtiment est orné de nombreuses œuvres d'art (classiques ou modernes), accessibles au public. Il s'agit, par ailleurs, de l'un des rares palaces indépendants au monde, dans le sens où il n'appartient à aucun grand groupe hôtelier.
- le Palais de la Méditerranée qui, depuis sa rénovation en 2003, abrite un hôtel de luxe et un casino,
- l'Opéra de Nice construit par Charles Garnier,
- l'Hôtel West-End, plus ancien des palaces de la Promenade,
- l'Hôtel Westminster,
- l'Hôtel Royal,
- l'Hôtel Le Méridien et son casino, « Le Ruhl », construit dans les années 1970, en lieu et place de l'ancien Ruhl qui datait de La Belle Époque... Immeubles colorés du Vieux-Nice
-Le Château : on désigne ainsi la colline, haute de 92 mètres sur laquelle s'élevait la forteresse de Nice. En 1691, un des soldats français du Maréchal Catinat fait passer, par un hasard malheureux, une de ses balles au travers de l'une des meurtrières de la citadelle. Celle-ci arrive en plein dans la poudrière et la forteresse explose. Très endommagée, elle est immédiatement prise par les troupes françaises. Un projet de reconstruction sera présentée ensuite par Vauban qui veut profiter de la position hautement stratégique de la ville. Cependant, réticent à armer à nouveau une ville qui a si longtemps résisté à l'envahisseur français, Louis XIV refuse le projet et ordonne en 1706 au Maréchal de Berwick de la détruire complètement. Le site a aujourd'hui été transformé en un vaste ensemble d'agrément, véritable poumon vert niçois, à partir duquel on peut contempler toute la ville et sa fameuse Baie des Anges. château vue du Mont Boron au début du siècle dernier.
- Le Port : le creusement du premier port (Port Lympia) fut ordonné en 1750 par Charles-Emmanuel III, duc de Savoie sur l'emplacement de marais impaludés. Après 1870 et en 1904, des travaux d'extension et d'approfondissement sont entrepris ; un avant-port protégé par deux jetées fut créé. L'extension projetée, se heurte, actuellement, à des problèmes Environnementaux constitués par la présence d'herbiers à posidonies.
- Le Marché aux fleurs : le marché, qui se tient tous les jours de la semaine sur le cours Saleya et rassemble divers producteurs locaux venus vendre leurs produits à la ville, est un spectacle magnifique, l'un des plus caractéristiques de Nice.
- La Cathédrale Orthodoxe Russe Saint Nicolas : construite peu avant la Première Guerre Mondiale, à l'exact endroit où mourut le Tzaréwitch (l'héritier du tsar de toutes les Russies) Nicolas Alexandrovitch de Russie, ; elle est considérée comme la plus belle église de culte orthodoxe d'Europe Occidentale. Le lycée du Parc-Impérial, bâtiment imposant et richement décoré, est lui aussi héritier de cette époque où une importante partie de la ville parlait russe, puisqu'il s'agissait, avant sa transformation, de l'hôtel dans lequel était établie la famille impériale de Russie et ses suivants.
- La colline de Cimiez : quartier cossu niçois, il s'agit du berceau romain de la ville. En effet, Cemenelum fut, dans l'Antiquité, une cité à part entière, capitale de la Province des Alpes-Maritimes (déjà!) et qui cohabitait avec la Nikaïa grecque du bord de mer. On y retrouve aujourd'hui d'importants restes architecturaux (arènes dans lesquelles est organisé chaque année le Festival international de Jazz, thermes, voies romaines...). La colline de Cimiez est également orné de nombreux édifices datant de la Belle Époque, souvent d'anciens palaces reconvertis en immeubles d'habitation, dont le célèbre Hôtel Regina, énorme bâtiment, très luxueux, et qui accueillit à l'époque de sa gloire, la reine Victoria et sa cour, qui passaient tous leurs hivers à Nice.
- La Vieille ville (ou Vieux-Nice) : elle s'étend entre le Paillon, le château et la mer. Ses rues, tout à fait typiques des vieilles cités ayant subi l'influence italienne, sont étroites, enchevêtrées, tortueuses, souvent en pente raide, bordées de hautes maisons et de palais parfois garnis de balcons. Le Vieux-Nice, de par son exiguïté, jouit d'une ventilation naturelle remarquée par les Urbanistes modernes. Avec notamment:
- la Cathédrale Sainte-Réparate,
- le Palais Lascaris,
- l'Église Saint-Jacques (Saint Giaume) , réplique de celle du Gesù à Rome. Construite comme cette dernière par les Jésuites, elle possède une large nef sur laquelle s'ouvrent des chapelles.

Lieux de culture

Palais Florentin Palais Sapho Nice est un des plus vieux foyers de peuplement au monde. C'est notamment sur ses terres, sur le site de Terra-Amata, que fut découvert les restes du plus vieux feu humain de la planète. Cité grecque puis romaine, la colline de Cimiez regorge, en outre, de trésors archéologiques dont seulement une petite partie est mise à jour aujourd'hui (thermes, arènes, voie romaine ...). Depuis deux siècles, la lumière de la ville attira les peintres les plus renommés (Chagall, Matisse, Niki de Saint Phalle, Ben, Arman...) et inspira de nombreux artistes et intellectuels dans différents dommaines (Berlioz, Nietzsche, Rossini ...). Nice compte également un réseau dense de musées de toutes sortes: musées Chagall, Matisse, des Beaux-Arts (Jules Cherret), des Arts naïfs, de la Préhistoire (Terra-Amata), des Arts Asiatiques, Mamac (Musée d'Art Moderne et d'Art Contemporain qui consacre une large place à la célèbre École de Nice), Museum d'Histoire Naturelle, Musée Massena... Il s'agit ainsi de la ville qui possède le plus de musées en France après Paris. Lieu de villégiature tout au long de l'année, Nice propose, par ailleurs, à ses habitants et ses nombreux touristes, différentes fêtes quelle que soit la saison: Carnaval pluricentenaire, Fêtes des mais, Festival de Jazz ...

Musées

-Musée d'Art moderne et d'Art contemporain (Mamac) : collections (Niki de Saint Phalle, Yves Klein, nouveaux réalistes, Pop Art, Ben, etc.) et expositions contemporaines.
-Musée des Beaux-Arts Jules-Chéret (Peintres flamands, Dufy, Chéret, Mossa, etc.)
-Musée d'art naïf (intéressante collection d'artistes naïfs des cinq continents)
-Musée Masséna (réouverture fin 2007 ? )
-Muséum d'histoire naturelle de Nice
-Musée national de la Marine à Nice ou musée naval de Nice
-Musée de la Résistance azuréenne : près de Nice la Plaine
-Musée d'arts asiatiques : près du Parc Phoenix et de l'aéroport, collections d'art bouddhique et expos consacrées aux arts de l'Asie (+ cérémonies du thé, concerts etc).
-Galerie des Ponchettes/Galerie de la Marine (expositions contemporaines de la municipalité)
-Galerie Ferrero:Galerie historique d'Arman, César Baldaccini, Ben, Patrick Moya etc
-Musée Chagall (Cimiez) : très beau musée consacré à Chagall et expos contemporaines. Conférences et concerts classiques à l'auditorium.
-Musée Matisse, situé dans le parc des arènes de Cimiez (arènes romaines dont on peut aussi voir des vestiges au Musée archéologique).
-
-À Nice, en mars, tous les musées sont gratuits pour les étudiants et les moins de 26 ans. Mars aux Musées existe depuis 2001 et rassemble tous les ans plus de monde dans les musées.

Salles de spectacles

Concert de U2 à Nice le 5 aout 2005, au Nikaia Parc des sports Charles Hermann.
- Grand Hôtel Impérial (1902) puis lycée du Parc-Impérial (1930)
- Théâtre de la Photo et de l'Image : expos photos prestigieuses et salle de concerts.
- Villa Arson : École d'art et lieu d'expos d'art contemporain sur un site d'exception
- Centre culturel "La Providence" : ancienne chapelle qui abrite expositions, représentations théâtrales et concerts variés.
- Théâtre national de Nice (TNN), dirigé par Daniel Bénoin. Programmation contemporaine (théâtre, danse, concerts, etc.)
- Espace Magnan : Sympathique MJC qui organise de nombreux spectacles de qualité, théâtre, festivals de cinéma italien ou lusophone, « films inaperçus » à Nice, etc.
- Théâtre Lino Ventura à l'Ariane. Programmation musiques actuelles de qualité.
- Grande salle de concert (le Nikaia) dont la capacité peut être portée à plus de 50 000 spectateurs. Le complexe Nikaia - Stade Charles Hermann, a toujours été le haut lieu des concerts Niçois, ainsi il a accueilli à deux reprises Mickael Jackson les 14 août 1988 et 27 juillet 1997http://www.priceminister.com/offer/buy/16778787/Mickael-Jackson-King-Of-Pop-Au-Stade-Ehrmann-A-Nice-Le-27-Juillet-1997-Tickets.html, Madonna 5 août 1990, U2 le 05 août 2005, les Rolling Stones en 1982 et le 8 août 2006, et dernièrement Akon le 27 juillet 2007. Céline Dion est très attendue en 2008 pour sa tournée mondiale. Souvent les "grands" artistes passant en France ne font que deux dates, une à Paris et l'autre dans la cité azuréenne.

Cinémas

Peu après la première guerre mondiale, le cinéaste Alfred Machin ouvre son studio dans l'ancien studio Pathé-Nice, à quelques kilomètres de Nice. En 1919, sont créés les célèbres Studios de la Victorine. Nice a été le cadre de longs métrages de toutes sortes et nationalités. À côté de films plus populaires (La Main au collet, La Cage aux folles II, Les Compères, Brice de Nice...), les cinéphiles retiendront notamment:
- À propos de Nice (1930) de Jean Vigo
- La Baie des Anges (1963) de Jacques Demy
- Nice - À propos de Jean Vigo (1983) de Manoel de Oliveira
- À propos de Nice, la suite (1995) de Catherine Breillat, Costa-Gavras, Claire Denis, Raymond Depardon, Abbas Kiarostami, Pavel Lungin et Raoul Ruiz La ville disposait autrefois d'un nombre très important de salles obscures disséminées dans tous ses quartiers. Cependant, beaucoup fermèrent à partir des années 1960 et ce secteur parait aujourd'hui assez sinistré. On ne compte plus que:
- le Cinéma Mercury (place Garibaldi), cinéma d'art et essai accueillant de nombreux festivals (CSF, cinéma africain, débats divers).
- le Pathé Paris, sur le tronçon nord de l'Avenue Jean Médecin
- le Pathé Masséna, sur le tronçon sud de l'Avenue Jean Médecin
- le Pathé Lingostière, un grand multiplex situé dans la zone commercial de Carrefour Lingotière.
- l'UGC Variétés, situé bd Victor Hugo, qui propose des films récents dans des petites salles assez conviviales.
- l'UGC Rialto, situé Rue de Rivoli, proche de l'hôtel Negresco. Films en VO, petit cinéma très aimé des cinéphiles niçois. Accueille notamment le Festival du court métrage de Nice
- une Cinémathèque municipale. Notons par ailleurs, qu'un nouveau multiplex, censé être le plus grand d'Europe (22 salles) est actuellement en construction dans le quartier d'affaires de l'Arenas.

Divers

- Conservatoire de musique : le nouveau conservatoire ultra-moderne, inauguré en septembre 2006.
- Médiathèque Louis Nucéra : près du Mamac, nombreuses manifestations culturelles : concerts gratuits, conférences, poésie, expositions diverses.
- Discothèques : Pour passer de folles soirées : L'Evenement (ancienement Saramanga); L'Odace (anciennement Grand Escurial); Le Gues'T (ancien Iguane Café) Le Moonlight (boîte concept espagnol, racheté par Erick Morillo); La Siesta (énorme concept avec Casino associé, périphérie de Nice); Le Modjo; Le Midnight (Antoine Clamaran en est le nouveau DJ resident ) etc.
- Maison de l'Environnement inaugurée le 12 juin 2006 et où se déroulent des expositions, conférences et ateliers pédagogiques, complète la palette des services offerts à la population.

Personnalités liées à la commune

; Écrivains
- Romain Gary : écrivain ayant vécu à Nice à partir de 14 ans.
- Claude Ber, poète et écrivain.
- Max Gallo : historien, écrivain, politologue et homme politique, membre de l'Académie Française, né à Nice, biographe de Giuseppe Garibaldi.
- Michel Grisolia, écrivain.
- Jean-Marie Gustave Le Clézio, écrivain.
- Jean-Auguste Nicola, dit Jouan Nicola, fondateur en 1925 du groupe La Ciamada nissarda.
- Bernard Morlino, écrivain, journaliste.
- Louis Nucera (1928-2000), écrivain, Grand Prix de littérature de l'Académie française.
- Joseph-Rosalinde Rancher : (1785-1843), Poète et littérateur
- Henri Sappia : (1833-1906) : érudit et Historien
- Jean Baptiste TOSELLI : (1805 - 1883) Historien niçois.
- Didier Van Cauwelaert : écrivain né à Nice, prix goncourt en 1994 pour Un aller simple.
- Olivia Toja: née à Nice (1973), auteur de livres pratiques. ; Hommes politiques
- Augustin Balmossiere-Chartroux : (Nice 1729-1813) Apothicaire, botaniste et homme politique niçois. Il fut aussi appelé "Chartroux père".
- Jean Joseph Dalmas Balmossiere-Chartroux : (Nice 1761-1800) Homme public important à Nice. Membre de la Société Populaire de Nice, du comité de surveillance, de la Loge "Les Vrais Amis Réunis" de Nice. Il fut aussi appelé "Chartroux fils".
- Pierre Gioffredo:(1629-1692) Homme d'état et historien niçois, son œuvre la plus monumentale; La Storia delle Alpi Marittime
- Max Gallo : historien, écrivain, politologue et homme politique, membre de l'Académie Française, né à Nice, biographe de Napoléon, de De Gaulle ou encore de Victor Hugo.
- Giuseppe Garibaldi (Nice-1807-1882). Patriote niçois, père des patries uruguayenne et italienne, conquérant du royaume des Deux-Siciles; élu député séparatiste niçois et généralissime de la commune de Paris.
- Humbert Ricolfi, vice-président de la Chambre, député.
- Simone Veil, femme politique française, première présidente du Parlement Européen, née à Nice.
- Alain Mourguy, président de l'Union Droite-Gauche (UDG), réside à Nice depuis 1993. ; Militaires
-Giuseppe Garibaldi (1807-1882): né à Nice de famille italienne, Généralissime dans plusieurs pays, conquérant du royaume des Deux-Siciles, l'un des pères de l'unification italienne, élu député séparatiste en 1871 et porte-étendard du mouvement indépendantiste niçois.
- André Masséna, maréchal d'Empire, (né à Nice en 1758 † Paris, 1817).
- Bernard Nut, lieutenant-colonel, tué en mission en 1982.
- Alexandre Michaud de Beauretour (1772-1841), patriote niçois, général de l'armée russe.
- Catherine Ségurane, héroïne du siège de Nice en 1543. ; Hommes de loi
- Jean-Baptiste Barralis, avocat,
- François Malausséna, avocat, pénitent blanc, et premier maire de la ville après son rattachement à la France en 1860,
- Louis Genari (1871-1952), avocat, écrivain, compositeur, ; Comédiens
- Dominique Guillo, comédien, a fait ses classes au Conservatoire de Nice.
- Sophie Duez, comédienne née à Nice.
- Armand Dutertre, acteur de cinéma, professeur au Conservatoire de Nice.
- Michèle Laroque, comédienne et actrice de cinéma née à Nice.
- Michèle Mercier, comédienne née à Nice, interprète du célèbre personnage d'Angélique, Marquise des Anges.
- Jacques Toja, comédien, sociétaire et administrateur de la Comédie Française (1979-1983)
- Jean-Paul Moulinot, comédien.
- Noëlle Perna, humoriste née à Nice, créatrice du personnage de Mado la Niçoise.
- Jean-Pierre Mocky, cinéaste né à Nice. ; Musiciens
- Ludovic Badat, auteur et musicien.
- Georges Delrieu (1905-1966), éditeur, musicien.
- Eugène Emanuel (1817-1880), notaire, poète, compositeur.
- François Guisol (1803-1874), acteur, poète, compositeur.
- Francis Lai né à Nice en 1932, compositeur. .
- Jean-Félix Lalanne musicien.
- Joseph Passeron, auteur et musicien.
- Dick Rivers : chanteur de rock français, né à Nice.
- Elton John : chanteur, auteur, compositeur anglais, vivant à Nice
- Julien Ribot : chanteur, auteur, compositeur français, né à Nice en 1973.
- Jenifer : chanteuse, gagnante de la Star Academy 1 sur TF1.
- Rose : chanteuse, née le 24/05/1978 à Nice. ; Peintres
- Louis Bréa, peintre primitif niçois du . Décora de nombreux rétables et chapelles entre Genova et Nice.
- Maurice Boitel, peintre figuratif français, né en 1919. Il a peint à Nice entre 1978 et 1982.
-
- Yves Klein, artiste. Son art tend à l'immatériel. Il laisse à la postérité le célèbre Monochrome bleu (IKB).
- Henri Matisse, 1869-1954, peintre figuratif français, ayant vécu à Nice l'essentiel de sa vie et y étant mort. Son musée est à Cimiez, dans le jardin des Arènes.
- Raymond Moretti (1931-2005), peintre
- Benjamin Vautier, dit Ben : artiste iconoclaste niçois, membre du mouvement Fluxus, qui vit sur les hauteurs de Nice à Saint-Pancrace.
- Patrick Moya, Artiste multimédia et créateur de la "Dolly" mascotte des celèbres soirées techno "Dolly Party" ; Scientifiques
- Marius Paul Otto (1870-1939), Savant niçois, construisit la première usine traitant l'eau par l'ozone.
- Jean-Dominique Cassini, (1625-1712), astronome né à Nice.
- Henry Cavendish (né à Nice en 1731, † 1810), physicien et chimiste anglais.
- Albert Calmette né à Nice. Inventeur du BCG.
- Stéphane Gentil (1964), chirurgien plasticien.
- Antoine Risso : (1777-1845), naturaliste ; Dessinateurs
- Edmond Baudoin, auteur de bandes dessinées, né à Nice en 1942.
- Joann Sfar, auteur de bandes dessinées, né à Nice en 1971. ; Journalistes
- Michèle Cotta, journaliste, ancienne présidente du CSA, née à Nice (fille de l'ancien maire de la ville Jacques Cotta).
- Georges-Marc Benamou, journaliste, écrivain. Proche de F. Mitterrand puis de N. Sarkozy.
- Alban Mikoczy, journaliste, présentateur sur France2
- Jean-Bernard Hebey, journaliste d'arts sur France Culture et sur France 2 dans On a tout essayé en tant que chroniqueur sous la houlette de Laurent Ruquier
- Julien Lepers, journaliste, animateur radio (Rmc, Rtl); télé "Question pour un champion", "Intervilles" sur France 3 ; Sportifs
- Hugo Lloris, gardien de but de l'OGC Nice et de L'équipe de France espoirs, né à Nice
- Christophe Pinna, ancien champion du monde de Karaté, né à Nice
- Fabien Barel, champion du monde de VTT descente, né à Nice
- Jean-Pierre Dick, marin né à Nice, vainqueur de la transat Jacques Vabre
- René Bocchi, ancien footballeur, né à Nice
- Laurent Sciarra, basketteur international né à Nice
- Roger Ricort, ancien footballeur né à Nice
- Jean-François Tordo, ancien capitaine de l'équipe de France de rugby, né à Nice
- Christophe Moni, ancien international français de rugby, né à Nice
- Nicolas Vouilloz, multiple champion du monde de VTT, champion de France des rallyes, né à Nice
- Jean Behra (1921-1959), pilote automobile
- Suzanne Lenglen (1899 - 1938), a joué au Tennis Club de Nice avant de devenir la première star internationale du tennis féminin
- Camille Pin, joueuse de tennis
- Alizé Cornet, joueuse de tennis ; Patissier & cuisinier
-René Fontaine, (1946-...), Maître-Chocolatier, Meilleur Ouvrier de France en 1976

Traditions populaires

La cathédrale Saint-Réparate La danse la plus représentative du comté de Nice est la farandole et ses variantes : brandi, mourisca (ou mauresque), passa cariera (passe-rue ; espagnol passa calle, passacaille). D'autres ont également été pratiquées. Filles et garçons dansaient au son du fifre, du tambour, du petadou, parfois du violon ou de la vielle à roue. Il existe également de nombreuses fêtes dans le pays niçois, la première fête de l'année étant celle du carnaval de Nice qui est suivie de la bataille de fleurs. Voici une liste des fêtes niçoises traditionnelles durant l'année :
- festin des cougourdons
- festins de Nice
- fête des Mais
- renouvellement du Vœu, avec procession des Confréries de Pénitents
- fête de la Saint-Pierre
- fête du Malonat
- fête de l'Assomption
- fête de la San-Bertoumiéu
- fête de Catherine Ségurane
- fête de sainte Réparate
- lou Presèpi - "tradicioun de mariota nissarda" (marionettes niçoises) Les costumes portés sont les suivants : pour les garçons, un corsaire noir avec des rayures rouges et blanches, une large ceinture rouge et une grande chemise blanche ; pour les filles, des jupes en toile avec des rayures rouges et blanches, une chemisette blanche, un corset de velours noir avec tablier, un châle en satin noir brodé ainsi que la capelina (grand chapeau rond et plat, en paille). Longtemps autonome, le Comté dispose également d'un hymne Nissa la bella, composé par Menica Rondelly.

Gastronomie

La cuisine niçoise est essentiellement méditerranéenne et parfois influencée par la proximité de l'Italie :
- Beignets de fleurs de courgettes
- Bagna cauda
- Daube
- Estocaficada (nom niçois) ou Stockfish (appellation marseillaise)
- Farcis
- Olives de Nice (AOC)
- Pichade
- Pissaladière
- Pan bagnat
- Panisse
- Pissalat
- Polenta
- Poutine (alevins de sardines)
- Ratatouille
- Salade niçoise
- Socca
- Soupe au pistou
- Tapenade
- Tourte de blettes
- Tourte de fèves
- Vin de Nice : vin de Bellet La cuisine niçoise est une cuisine qui utilise les ressources du Comté (huile d'olive, alevins, fruits et légumes, etc...) mais aussi de contrées plus lointaines, notamment d'Europe du Nord car les navires qui venaient chercher de l'huile d'olive arrivaient les cales pleines de denrées. C'est ainsi que l'on trouve des spécialités telles que le stockfish à partir d'aiglefin séché. La viande provient des vallées avoisinantes tels que les moutons de Sisteron ou bien les poissons de roches telles les rougets, les alevins d'anchois (pour la poutine), tant est si bien que l'on connaît le proverbe : "les poissons naissent dans la mer et meurent dans l'huile", on aura bien entendu compris qu'il s'agit de l'huile d'olive des collines niçoises. Enfin, les fruits de mers tels bogues, oursins et nonats sont également très prisés dans cette cuisine à la fois délicate et saine.

Vivre à Nice

Manifestations locales intéressantes

Scène de rue
- Les fêtes d'été de Nice, concerts, manifestation, annimations durant toute la saison estivale.
- Festival Nu-Ziq tous les mois d'Août au Théâtre de Verdure
- Festival Nice Tour de Scène, festival des musiques actuelles, Avril.
- Voucalia "Musiques du Sud " : début juillet au parc du Château.
- La fête du château, fête populaire organisé par le Parti Communiste des Alpes Maritimes depuis 1946.
- "ElectroMania Festival" : Grand rendez-vous électro-house avec DJ's. 2 fois par an, salle Nikaia. David Guetta; Jeff Mills;Erick Morillo;Carl Cox;Tiesto étaient présent en 2005.
- "Nice Jazz Festival" : du 19 au 26 juillet aux arènes de Cimiez (Artistes world, rock et jazz de premier plan).
- Octobre Bleu : manifestation culturelle alternative organisé par le Collectif des Diables Bleus.
- Un Festival c'est trop court, festival du court métrage de Nice, tous les ans au mois d'Avril Journaux culturels niçois : La Strada (bimensuel culturel gratuit), Art-Jonction (magazine mensuel décentralisé sur l'art contemporain), Le Niçois (hebdomadaire centré sur la vie culturelle locale). Site internet : http://www.nice-premium.com/ sur l'actualité niçoise

Médias niçois

Télévision Locale

La ville de Nice possède de nombreux moyens de communications qui assurent la vie Culturelle et économique de la Métropole Azuréenne.
-On compte à Nice une chaîne locale NTV Nice TéléVision (anciennement Nice Télévision Canal 40), qui en plus de proposer des rendez-vous d'informations, des documentaires, et le compte rendu du conseil municipal, produit des émissions culturelles et de divertissements, Watt's in (Les tubes du moment), SportS Nice (consacrée au sport, et à l'actualité du football niçois), CultureS Nice (les grands rendez-vous culturels), Point Rendez-Vous (les sorties, les concerts liés à la ville), On va vous réveiller (ex Nice-Morning) (Une émission semblable aux morning des Chaines M6 et France 2 Clips, Flash infos, Reportages, actu...).
-TMC, chaîne monegasque diffusée sur la TNT. TMC avait servi auparavant comme relais d'M6 qui ne disposait pas d'emeteurs sur la Côte D'azur à ses débuts. TMC diffuse régulièrement des reportages sur Nice et sa région (Notre Région), et assure une diffusion grâce à la TNT des évènements de la ville (Fêtes d'été, concerts ...)
-France 3 détient aujourd'hui le monopole de l'information locale d'une chaîne nationale, depuis la fermeture du bureau M6 NICE en Avril 2007, suite à des économies financières, (impossibilité de diffuser de la publicité et l'arrivée de la TNT qui nécessite de remplacer le matériel existant). M6 Nice reste quand même présent sur la côte d'azur, "sous une autre forme" comme l'a annoncé le dernier JT, en alimentant la rédaction Nationale d'M6, de soleil et de palmiers.

Radio Locale

La radio importante dans les longs embouteillages Azuréens est assurée par une dizaine de fréquences locales:
-Kiss FM 90.9 / 94.6
-Radio Azur 91.5
-Contact FM 92.4
-Nice Radio 102.3
-Agora 94.0
-TSF 98.4
-Côte FM 103.2
-Fréquence K 103.4
-Vitamine 104.8
-Clin d'oeil 106.1
-Radio Riviera 106.5
- Trafic FM 107.7 Les grandes Radios nationales proposent aussi des décrochages régionaux comme NRJ Nice, Europe 2 Côte d'azur, RTL2 Sud, Chérie FM Côte d'azur, France Bleu Azur, enfin Fun Radio Nice.

Presse Locale

La presse écrite est principalement dominée par le Groupe Nice Matin, et ses éditions Var Matin et Corse Matin. On compte aussi à Nice des journaux à diffusion plus modeste comme Le petit Niçois ou Les Nouvelles Niçoises Le Petit Niçois est un journal hebdomadaire français régional appartenant au groupe Édition d'azur. Date de création : 29 Sept 1879 en Quotidien et interruption fin 1945 (2 Guerre Mondiale). Nouveau Départ le : 30 septembre 1996 en Mensuel (10 Numéro) puis en Hebdomadaire depuis le 4 juin 1997. Entre autres, plusieurs sites internet comme Le Standard, NiceRendezVous, Nice Premium, Nice W'HEBDO, Sophia Hebdo et Riviera biz' complètent l'image Niçoise sur la toile. - - - - -

Sports

- Le sport niçois est avant tout dominé par le club de football de la ville: l'Olympique Gymnaste Club de Nice Côte d'Azur (OGCN, également appelé affectueusement "Le Gym") dont les couleurs sont le rouge et le noir. Fondé en 1904, le Gym a remporté 4 titres de champion de France (en 1951, 1952, 1956 et 1959) et 3 Coupes de France (en 1952, 1954 et 1997). Son principal club de supporters, la Brigade Sud Nice (BSN), fondé en 1985, est parmi les plus actifs de l'hexagone et participe en grande partie à faire de Nice, l'une des villes où l'ambiance est la plus chaude du pays. Le groupe a fêté récemment ses 20 ans et compte plus de 2000 membres. Liens: Stade: Stade Municipal du Ray (à prononcer "raille", ce qui signifie "petit cours d'eau" en langue niçoise). Inauguré en 1926, il est situé sur l'Avenue du Ray, proche de la sortie d'autoroute A8 Nice-Nord et compte environ 18 000 places. La ville doit se doter dans les années à venir d'une nouvelle enceinte, plus conforme au standing de la capitale azuréenne. Plusieurs projets sont aujourd'hui en concurrence afin de permettre le développement futur de ce vieux club, véritable porte-drapeau de la "nissartitude" (l'hymne niçois notamment, retentit avant chaque match de l'OGCN).
- Créé en 1976, le Nice Volley-Ball évolue, quant à lui, depuis 1996, en Pro A. Il joue dans la Salle Palmeira et ses couleurs sont le jaune et le bleu.
- Nice est, par ailleurs, une place forte du water-polo en France. La ville a ainsi remporté 12 fois le championnat de France sur les 15 dernières années. Il y eut d'abord le CACEL de Nice qui fut champion de France de 1992 à 1995. Victime d'une liquidation judiciaire, le club prit le nom, en 1995, d'Olympic Nice Natation et récupéra rapidement le titre national qu'il conserva, sans interruption, de 1996 à 2004. L'équipe a, en outre, participé à de nombreuses coupes européennes. L'ONN est aujourd'hui un club regroupant cinq disciplines, la natation sportive, le water-polo, le plongeon, la natation synchronisée et le triathlon.
- Nice est aussi une terre traditionnelle de rugby. Le club "historique" de la ville est le Racing Rugby Club de Nice (RRCN), disparu en 2001 en raison de problèmes financiers, mais qui a très longtemps fait partie de l'élite et qui a même participé à la finale du championnat de France en 1983 (défait par Béziers, dans un match marqué par l'envahissement du terrain par les supporters biterrois). Une autre demi-finale arrivera l'année suivante, et enfin, une victoire dans le Challenge Yves du Manoir, seul trophée majeur du club, en 1985. Aujourd'hui, le représentant niçois de l'ovalie est le Rugby Nice Côte d'Azur université-racing , résultat d'une fusion avec l'autre club de la ville, le Nice Université Club (NUC, fondé en 1967), et qui a conservé les couleurs bleu et jaune du glorieux RRCN. Il évolue en Fédérale 2 (5 niveau national) et gravit progressivement les échelons nationaux afin de redonner un peu de lustre au rugby niçois. A ses côtés, existe le Regroupement Rugby Club Niçois (RRCN) , petit club de rugby amateur affilié à la FSGT 06.
- Le football américain compte également son équipe locale avec les Dauphins de Nice.
- La patinoire du Palais des Sports Jean Bouin vibre quant à elle, aux exploits des Aigles du Nice Hockey Côte d'Azur qui évoluent actuellement en D2, après avoir été vice-champions de France de D1 en 2003.
- Le Cavigal Nice Sports est un club omnisports amateur (basket-ball, football, athlétisme, lutte, baseball, softball, roller...) fondé en 1943. La section féminine de basket-ball qui en est issue évolue en NF1 (2 division) sous le nom de Nice Cavigal Olympic.
- Le Nice Kendo Club a, lui, été fondé en 1974 par Jean-Pierre Niay, ancien capitaine de l'équipe de France. Il évolue actuellement en 1 Division (Excellence) et 2 de ses membres sont en équipe nationale: Lisa de Brunel (capitaine de l'Équipe de France de Kendo) et Axel Diebold.
- Nice Basket Association Ouest
- ASPTT Nice Handball
- Le tennis de table occupe une place prépondérante au niveau nationnal. Le NICE CPC se situe dans les 20 meilleurs club France de Tennis de table, tant par son nombre de licenciés que par ses résultats, Homologué
-
- par la FFTT.

Annexes

Jumelages

Rade de Villefranche-sur-Mer, à l'est de Nice. Rade de Villefranche-sur-Mer et Cap Ferrat, à l'est de Nice.
- Jumelages actifs
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
- Pacte d'amitié
-
-
- Autres jumelages :
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-

Galerie

Image:NIK-visite.gif Image:Topographie de nice.jpg|Topographie de Nice Image:Harbour of Nice (FR-06000).jpg|Le port avec en arrière-plan Nice Image:Nice (FR-06000) Promenade des anglais.jpg|Promenade des Anglais Image:Plan-Nice-1624.jpg|Plan de la ville en 1624 Image:Cimiez thermes.jpg|Thermes de Cemenelum Image:Ancien port de Nice (FR-06000) de Isidore Dagnan.jpg|Ancien port de Nice par Isidore Dagnan Image:Palmae in Nice (FR-06000).jpg|Palmier, si nombreux le long de « la Prom » Image:La_Cathedrale_Orthodoxe_Russe_Saint-Nicolas.jpg|Église russe Image:Nizza rue vieux port.jpg|Rue du Vieux Nice Image:PlaceMasséna.jpg|Vue de Nice depuis la colline du Château. Au premier plan, l'église Sainte-Rita, puis le campanile de la préfecture et enfin, la place Masséna en travaux et l'espace Masséna Image:Negresco by night.jpg|L'Hôtel Négresco sur la Promenade des Anglais Image:NIKAIA-RossettiPlE.jpg|La Place Rossetti

Bibliographie

Sources Littéraires' - "Nice Magasine" N°125, Octobre 2007 - "Armorial du Comté de Nice" Pierre Robert - Archives Municipales : Section historique, 7 Avenue de Fabron; Section Contemporaine, 5 Ter, Avenue Edith Cavell

Notes

===
Sujets connexes
Abbas Kiarostami   Accroissement naturel   Affaire Sulzer   Affaire Vialatte   Agence nationale pour la rénovation urbaine   Agora   Aire urbaine   Akon   Alban Mikoczy   Albert Calmette   Albert Spaggiari   Alfred Machin   Algérie   Alizé Cornet   Alpes   Alpes-Maritimes   Amérique   André Masséna   Antibes   Antoine Risso   Architectes de Nice   Architecture Belle Époque à Nice   Arman   Armand Dutertre   Arrondissement de Nice   Aspremont (Alpes-Maritimes)   Assomption   Auguste   Autoroute française A8   Avril   Aéroport   Aéroport Nice Côte d'Azur   Aéroport de Cannes - Mandelieu   Baie des Anges   Bande dessinée   Basket-ball   Beignets de fleurs de courgettes   Bellet   Ben   Benjamin Vautier   Bernard Asso   Bernard Morlino   Bernard Nut   Brice de Nice   Cacel Nice   Cagnes-sur-Mer   Calèna   Camille Pin   Canada   Cannes   Canton de Nice-1   Canton de Nice-10   Canton de Nice-11   Canton de Nice-12   Canton de Nice-13   Canton de Nice-14   Canton de Nice-2   Canton de Nice-3   Canton de Nice-4   Canton de Nice-5   Canton de Nice-6   Canton de Nice-7   Canton de Nice-8   Canton de Nice-9   Cantons des Alpes-Maritimes   Cap de Nice   Carabacel   Carnaval de Nice   Catherine Breillat   Catherine Ségurane   Cathédrale Sainte-Réparate de Nice   Cavigal Nice Sports   Cavigal Nice sports baseball   Challenge Yves du Manoir   Chambre de commerce et d'industrie Nice Côte d'Azur   Championnat de France de hockey sur glace D2   Chapelle   Charles Garnier (architecte)   Chef-lieu   Chemins de fer de Provence   Christophe Moni   Christophe Pinna   Château de Nice   Châteaux de Nice   Chérie FM   Cimiez   Claire Denis   Claude Ber   Climat des Alpes-Maritimes   Climat méditerranéen   Club omnisports   Coaraze   Codes postaux de Nice   Communauté d'agglomération de Nice-Côte d'Azur   Communes des Alpes-Maritimes   Comté de Nice   Contournement routier de Nice   Corse   Costa-Gavras   Céline Dion   César Baldaccini   Côte d'Azur   Danse   Daube   Dauphins de Nice   Degré Celsius   Densité   Dick Rivers   Didier Van Cauwelaert   Divers droite   Dominique Guillo   Dédition de Nice à la Savoie   Edmond Baudoin   Elton John   Environnement   Espace urbain Nice-Côte-d'Azur   Europe   Europe 2   Fabien Barel   Farandole   Farcis   Fifre (musique)   Fluxus   France   France 2   France 3   France Bleu   France Culture   Francis Lai   François Goiran   François Guisol   François Malausséna   Front national (parti français)   Fréquence K   Fun Radio   Février   Gare de Nice-Ville   Gentilé   Georges-Marc Benamou   Georges Delrieu   Gerardus Mercator   Giuseppe Garibaldi   Golfe-Juan   Gênes   Habitants   Henri Matisse   Henri Sappia   Henry Cavendish   Hugo Lloris   Humbert Ricolfi   Hyères   Hôtel Négresco   Institut européen des hautes études internationales   Italie   Jacques Cotta   Jacques Demy   Jacques Médecin   Jacques Peyrat   Jacques Toja   Jean-Bernard Hebey   Jean-Dominique Cassini (Cassini I)   Jean-François Tordo   Jean-Félix Lalanne   Jean-Marie Gustave Le Clézio   Jean-Pierre Dick   Jean-Pierre Mocky   Jean Behra   Jean Dujardin   Jean Médecin   Jean Vigo   Jenifer   Joann Sfar   Joseph Calza   Jouan Nicola   Julien Lepers   Julien Ribot   Jésuite   L'As Pagat lou Capeù   L'Escarène   LFMN   La Baie des Anges   La Cage aux folles II   La Main au collet   Laghet   Laurent Ruquier   Laurent Sciarra   Les Compères   Ligne Cannes - Grasse   Ligne d'azur   Ligurie   Liste des députés des Alpes-Maritimes   Liste des sénateurs des Alpes-Maritimes   Londres   Louis Bréa   Louis Genari   Louis Nucera   Lycée Masséna   Lycée du Parc-Impérial   Lyon   M6   Madonna   Maghreb   Magnan (Nice)   Mai   Mandelieu-La Napoule   Manoel de Oliveira   Mars aux Musées   Marseille   Massif du Mercantour   Maurice Boitel   Max Gallo   Menica Rondelly   Menton (Alpes-Maritimes)   Mer Méditerranée   Michel Grisolia   Michel Vialatte   Michèle Cotta   Michèle Laroque   Michèle Mercier   Monaco   Mont Boron   Montréal   Musée d'Art moderne et d'Art contemporain (Nice)   Métropole   NI   NRJ   NTV   Napoléon Ier   Nationale féminine 1 (basket-ball)   Nef   Nice   Nice Cavigal Olympic   Nice Hockey Côte d'Azur   Nice Lingostière   Nice Premium   Nice Radio   Nice TNL   Nice TéléVision   Nice Volley-Ball   Nicolas Alexandrovitch de Russie   Nicolas Vouilloz   Nicolas de Catinat   Niki de Saint Phalle   Nissa la bella   Nizza Monferrato   Niçois   Norme classique de l'occitan   Norme mistralienne   Observatoire de Nice   Olives de Nice   Olympic Nice Natation   On a tout essayé   Opéra (bâtiment)   Paille   Paillon   Palace (grands hôtels)   Palais Lascaris   Palais de Nice   Palais des congrès   Palais du Vieux-Nice   Paludisme   Pan bagnat   Panisse   Paris   Parti communiste français   Parti socialiste (France)   Passacaille   Pathé   Patrick Allemand   Patrick Mottard   Patrick Moya   Pichade   Pierre Gioffredo   Pilou   Pissaladière   Pissalat   Place (voie)   Pline   Pline l'Ancien   Poirée   Polenta   Port de Nice   Posidonie   Poutine   Première Guerre mondiale   Promenade des Anglais   Provence-Alpes-Côte d'Azur   Préfecture   Quartier   Quartiers de Nice   RER   RTL2   Radio Trafic FM   Radio Vitamine   Raoul Ruiz   Rassemblement pour la République   Ratatouille   Raymond Depardon   Raymond Moretti   Renaissance (période historique)   René Bocchi   René Fontaine   Riquier (Nice)   Robert Hooke   Roger Ricort   Romain Gary   Rome   Rose (chanteuse)   Rugby Nice Côte d'Azur université-racing   Russe   Sahara   Saint-Laurent-du-Var   Sainte Réparate   Salade niçoise   Simone Veil   Siège de Nice   Socca et spécialités similaires   Solde migratoire   Sophia Antipolis   Sophie Duez   Soupe au pistou   Stade du Ray   Star Academy (France)   Strabon   Strasbourg   Studios Riviera   Superficie   Suzanne Lenglen   TAM   TER Provence-Alpes-Côte d'Azur   TF1   TGV   TMC Monte Carlo   TSF Jazz   Tambour (musique)   Tapenade   Technopole   Thales (entreprise)   Toulon   Toulouse   Tourisme   Tourte de blettes   Tramway   Tramway de Nice   U2   UGC   Un aller simple   Union pour un mouvement populaire   Université   Université de Nice Sophia-Antipolis   Urbanisme   Var (fleuve)   Ventilation   Veolia Transport   Victor Hugo   Vielle à roue   Vieux-Nice   Ville   Villefranche-sur-Mer   Vintimille   Violon   Virgile Barel   Voies de Nice   XIXe siècle   Yves Klein  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^