Capital

Infos
Le capital peut avoir différentes significations en économie, sociologie, finance et comptabilité. L'utilisation du terme a été élargie à la sociologie,
Capital

Le capital peut avoir différentes significations en économie, sociologie, finance et comptabilité. L'utilisation du terme a été élargie à la sociologie,

Étymologie

L'étymologie du mot capital prend ses racines dans le commerce et la propriété d'animaux. La racine latine du mot capital est capitalis, dérivé de caput («tête»), lui-même venu de l'indo-européen kaput. L'ancien français chatel, «patrimoine» et «biens mobiliers en bétail», se retrouve dans cheptel. Le sens économique de capital est donné au milieu du .

Économie

En théorie économique classique, le capital technique est l'un des trois facteurs de production, les deux autres étant le travail et la terre (terre agricole ou à bâtir, gisements miniers et d'hydrocarbures, réserves hydrauliques…). Les biens produits avec les caractéristiques suivantes appartiennent à cette catégorie :
- Ils peuvent être utilisés pour la production d'autres biens (c'est ce qui en fait un facteur de production),
- Ils sont fabriqués par l'homme, par opposition avec les ressources naturelles, telles que localisations géographiques ou minerais,
- Ils ne sont pas utilisés immédiatement pour participer à un processus de production. L'investissement en théorie économique est l'action d'utiliser du capital à des fins productives et susceptibles de reconstituer et accroître le capital. Pour investir, les biens produits ne doivent pas immédiatement être consommés, mais au contraire, être utilisés pour produire d'autres biens. L'investissement est fortement relié à la notion de patrimoine. Par ailleurs l'investissement doit prendre en compte le coût du capital. L'intensité capitalistique d'un secteur économique est le ratio : :Montant des capitaux investis / Valeur de la production (chiffre d'affaires annuel). On parle ainsi d'industries lourdes pour celles à fortes intensité capitalistique.

Analyse économique du capital

La théorie économique traditionnelle tend à voir dans le capital un terme essentiellement axé sur les biens physiques, tels qu'outils, bâtiments, véhicules. Plus récemment, les économistes ont redéfini le terme de capital pour lui donner un sens plus large. Les interprétations les moins controversées du capital tendent à diviser chaque facteur de production en son propre 'style' de capital, permettant une estimation des plus-values et moins-values de chacun. De telles analyses reconnaissent quatre types de capital, voire six :
- Le capital financier : titres de propriété et créance (actions, obligations...) sur des entreprises ou autres institutions possédés par des entités légales (personnes physiques ou morales). Le développement des marchés financiers a fortement influencé la notion de capital, devenu, sous cette forme, un bien fongible dont la valeur de marché à un moment donné dépend, non pas de la mise initiale, mais des anticipations de revenus et de risque par les échangeurs.
- Le capital intellectuel (sur ce point, voir ingénierie des connaissances)
- Le capital infrastructurel
- Le capital humain
- Le capital technique, ou capital productif Des analyses plus modernes et plus controversées, différencient à leur tour certaines de ces catégories, afin par exemple d'analyser plus précisément le capital non-humain instructional (e.g. logiciel) concernant des biens de production immatériels, le capital non-humain individuel (e.g., un cheval de course, un taureau de concours), et les activités gouvernementales. Dans de telles analyses, le terme capital humain est rarement, voire jamais utilisé. Du fait de la diversification et extension de la notion de capital, les notions dérivées, telles que celle d'accumulation du capital, de rentabilité du capital, de coût du capital, voire de capitalisme, sont également en évolution. De même l'évaluation du capital est devenue plus complexe, et fait parfois intervenir des critères comportementaux, ne serait-ce que le rôle des attitudes face au risque inhérent à l'investissement.

Liberté de circulation des capitaux

La liberté de circulation des capitaux est l'un des principes qui a été adopté lors du consensus de Washington en 1989 (libéralisation des marchés financiers). Dans l'Union européenne, la liberté de circulation des capitaux est l'une des quatre libertés définies par l'Acte unique (février 1986), avec la liberté de circulation des marchandises, des services, et des personnes.

Sociologie

Selon Pierre Bourdieu : l'organisation de l'espace social en fonction des dotations en capitauxRaisons pratiques, Seuil, coll. Points, 1996, p. 21. Le terme capital est employé pour qualifier de nombreuses notions se rapportant aux individus d'une société, notamment :
- le capital culturel, qui mesure à la fois la culture inculquée par les parents de l'individu et influencée par son milieu, ainsi que la culture acquise par le système éducatif
- le capital social, qui mesure la capacité à être connu et reconnu dans la société (notoriété, relations avec des personnes détenant un pouvoir).
- Le capital individuel, qui regroupe tous les éléments accumulés par un individu L'expression capital symbolique est employée pour désigner toute forme de capital (culturel, social, ou économique) ayant une reconnaissance particulière au sein de la société. (exemples : les structures mentales de la société actuelle préfèreront les métiers d'écrivain ou de professeur, détenteurs de capitaux culturels, à l'ouvrier spécialisé. Elles privilégient également les PDG, détenteurs de capitaux économiques, à des SDF. Elles privilégient l'homme politique, au capital social important à celle d'un quidam).

Comptabilité

En comptabilité et finance d'entreprise, le terme capital fait généralement référence à un volume monétaire, en particulier celui apporté par les propriétaires d'une entreprise pour la démarrer et la faire tourner. Il figure au passif du bilan, et a pour contrepartie une part des biens figurant à l'actif. Dans l'analyse du bilan, on étend la notion purement comptable et légale de capital à celle de capitaux propres qui inclut également les bénéfices conservés en réserves.

Environnement

Vue de la théorie économique classique, l'expression "capital" naturel est un terme impropre, dans la mesure où elle correspond au facteur de production « terre ». Il s'agit donc des ressources naturelles telles que minéraux, plantes, animaux, air, eau, pétrole, présents dans la biosphère terrestre, vus comme un moyen de production d'oxygène, de filtration de l'eau, de prévention de l'érosion, ou comme fournisseur d'autres services naturels. Le "capital" naturel, dans sa dénomination contemporaine, constitue une approche d'estimation de la valeur d'un écosystème, une alternative à la vue plus traditionnelle selon laquelle la vie non-humaine constitue une ressource naturelle passive (voir capital naturel). Autres approches :
- Développement durable : Deux approches sont concurrentes en matière de développement durable : :
- en durabilité forte, le stock de capital naturel ne doit pas baisser :
- en durabilité faible, on tolère le remplacement d'une partie des ressources naturelles par le capital de connaissances. En fait, de récentes études sur le capital immatériel n'intègrent que la stratégie de Lisbonne (2000), mais pas les objectifs de développement durable fixés lors du Conseil européen de Göteborg (2001).
- Empreinte écologique : Le concept d'empreinte écologique fait référence aux limitations globales à l'utilisation de ressources naturelles selon les modes de consommation et de production traditionnels de l'ère industrielle.
- Eco-efficacité La notion de capital culturel suggère d'autres usages plus valorisants à l'échelle d'un écosystème local.

Géographie économique

Le capital infrastructurel est l'ensemble des infrastructures nécessaires directement ou indirectement à l'économie dans une région donnée.

Finance

En finance de marché, on parle par extension de marché des capitaux pour toutes les transactions portant sur des apports d'argent stable ou à long terme utilisés pour l'activité économique. On parle également de capital financier pour désigner des avoir sous forme d'actif financier. Les financiers s'intéressent également à la notion de capital économique.

Ingénierie des connaissances

La notion de capital intellectuel se définit au niveau microéconomique. Le capital cognitif propre à l'économie du savoir est son équivalent au niveau macroéconomique L'évaluation du capital intellectuel est à mettre en rapport avec l'évaluation des immobilisations corporelles et incorporelles des nouvelles nomes comptables IFRS (voir aussi Goodwill).

Notes

Voir aussi

===
Sujets connexes
Accumulation du capital   Actif   Actif financier   Air   Animal   Bien (économie)   Biosphère   Bourse (économie)   Capital-investissement   Capital culturel   Capital financier   Capital humain   Capital immatériel   Capital individuel   Capital infrastructurel   Capital intellectuel   Capital productif   Capital social   Capital économique   Capitalisme   Capitaux propres   Comptabilité   Conseil européen de Göteborg   Consensus de Washington   Développement durable   Eau   Empreinte écologique   Entreprise   Environnement   Facteurs de production   Finance   Financement   Goodwill   Géographie économique   Immobilisation (comptabilité)   Indo-européen commun   International Financial Reporting Standards   Investissement   Latin   Le Capital   Marché des capitaux   Passif   Patrimoine (finance)   Pierre Bourdieu   Plante   Professeur   Président-directeur général   Sans domicile fixe   Sciences économiques   Secteur économique   Sociologie   Société (sciences sociales)   Stratégie de Lisbonne   Travail (économie)   Union européenne   Usage   Valeur (économie)  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^