Israël

Infos
Israël est un pays du Proche-Orient situé sur la côte orientale de la Méditerranée. Depuis sa création en 1948, il se définit comme l’État du peuple juif, héritier de l’Israël biblique. Il est le seul pays où l’hébreu est langue officielle ; son régime politique est de type démocratie parlementaire. L’État d’Israël a connu, depuis sa création en 1948, de successifs conflits armés avec les pays arabes voisins.
Israël

Israël est un pays du Proche-Orient situé sur la côte orientale de la Méditerranée. Depuis sa création en 1948, il se définit comme l’État du peuple juif, héritier de l’Israël biblique. Il est le seul pays où l’hébreu est langue officielle ; son régime politique est de type démocratie parlementaire. L’État d’Israël a connu, depuis sa création en 1948, de successifs conflits armés avec les pays arabes voisins.

Nom

Le nom d’Israël apparaît pour la première fois sur la stèle de Mérenptah vers 1200 avant J.-C. Ce nom est porté par le Royaume d'Israël antique. La tradition biblique rapporte l’origine de ce nom dans le livre de la Genèse (verset 32:28), quand le troisième des patriarches hébreux, Jacob, est renommé Israël (celui qui a jouté contre Dieu) après avoir combattu avec un ange de Dieu. Jacob étant considéré comme le père des douze tribus qui sortirent d’Égypte, la nation biblique constituée est connue sous le nom des « enfants d’Israël » ou « Israélites ». Comme décidé dans la déclaration d’indépendance, l’État moderne créé en 1948 a pris pour nom Israël, rejetant les possibles autres noms de Sion ou JudéeThe Palestine Post, , page 1, et ses citoyens sont israéliens.

Histoire

L’histoire de cet État s’inscrit dans la continuité de l’histoire du peuple juif et de l’histoire du sionisme. Son indépendance est vue par ses pères fondateurs comme la mise en œuvre des promesses de la Déclaration Balfour de 1917. Les premières années du pays sont marquées par l’arrivée des rescapés de la Shoah et d’importantes vagues d’immigration juive en provenance de nombreux pays du monde, ainsi que par les hostilités du monde arabe. Les frontières du pays ont largement évolué depuis le plan de partage de la Palestine de 1947 voté par les Nations unies par 33 voix contre 13 et dix abstentions, au gré des guerres israélo-arabes, des armistices et des traités de paix. Certaines résolutions de l’ONU ont revêtu une importance capitale pour Israël, entre autres la qui soutient notamment la constitution d’un État juif, puis les résolutions 242 (1967) du et 338 du du Conseil de sécurité, qui proposaient un cadre pour le règlement du conflit israélo-arabe. À ce jour, l’Égypte, la Jordanie, la Mauritanie et l’Autorité palestinienne ont reconnu l’État d’Israël, mais pas les autres pays arabes. La Syrie, l’Iran et des groupes politiques hostiles qui ne reconnaissent pas l’existence d’Israël, comme le Hamas, le désignent par les expressions « entité sioniste » et refusent officiellement tout contact avec Israël.

Politique

La Knesset, est le parlement israélien situé à Jérusalem|right|290px Israël est une république parlementaire multipartite et une démocratie libérale qui a adopté le suffrage universel. L’unique chambre de son parlement est la Knesset dont les 120 membres siègent à Jérusalem et qui est renouvelée tous les 4 ans. Le chef d’État est le Président d'Israël qui n’a essentiellement qu’une fonction honorifique. Il désigne le Premier ministre dans le parti ou la coalition majoritaire à la Knesset afin que celui-ci compose son gouvernement. Israël n’a pas de Constitution écrite mais s’appuie sur les principes énoncés dans la Déclaration d’Indépendance de 1948 et sur les 14 Lois fondamentales adoptées par la Knesset. La Cour Suprême est la plus haute instance judiciaire israélienne. Les jugements sont rendus par des juges professionnels laïcs. Des tribunaux religieux propres à chaque confession gèrent les questions matrimoniales. Israël n’est pas membre de la Cour pénale internationale. Le Statut de Rome a été signé le mais pas ratifié.

Économie

260px Ce pays se distingue par sa vie culturelle riche, son économie avancée industriellement et technologiquement, et son niveau de développement qui le situe au 23 rang mondial selon l’indicateur de développement humain de l’ONU, soit au premier rang des pays du Moyen-Orient et au troisième rang en Asie. L’économie israélienne est un système capitaliste moderne d’un pays jeune et se caractérise par un secteur public relativement important et un secteur de la high-tech en croissance rapide depuis plus de dix ans. Les ressources naturelles limitées du pays et le haut niveau d’éducation des Israéliens ont joué en faveur du développement des technologies de pointe. Les entreprises israéliennes, principalement dans ce domaine, sont très appréciées sur les marchés financiers mondiaux. Israël est le second pays en nombre de sociétés côtées au NASDAQ et reçoit de gros investissements étrangers. Le pays possède le plus grand nombre de start-ups au monde et ses dépenses en Recherche et Développement sont considérables. Cependant, malgré le bon développement économique du pays, de la population vit des rations distribuées par des organisations non-gouvernementales, d’après les réseaux intégrés d’information régionale (IRIN) de l’ONU. Les contributions israéliennes à la science sont significatives dans la médecine, la physique et l’agriculture et plus particulièrement encore en génétique, en informatique, en électronique et en optique. Des prix Nobel en science et en économie ont été décernés à quatre Israéliens depuis 2002. Les nombres de publications scientifiques par habitant (109 publications par personnes) et de brevets déposés par habitant sont parmi les plus élevés au monde. En 2007, Israël fut classé 17 indice de développement humain sur 177 pays par l’ONU, devant tous les pays du Moyen-Orient.

Géographie

200px Le climat des zones côtières peut être très différent de celui des zones montagneuses du pays, particulièrement pendant les mois d’hiver. Les régions de Tel Aviv et Haïfa ont un climat typiquement méditerranéen avec des hivers doux et pluvieux et des étés chauds et secs. Les montagnes au nord sont par contre souvent enneigées l’hiver, et Jérusalem peut aussi connaître des épisodes de neige certaines années.

Capitale d’Israël

La désignation par la loi israélienne de Jérusalem comme capitale est contestée actuellement par la quasi-totalité de la communauté internationale et les ambassades sont en conséquence à Tel-Aviv ou même dans d’autres villes.

Position des institutions internationales

Les principaux organismes internationaux (notamment l’ONUSur le site officiel de l’) ne reconnaissent aucune capitale pour Israël. La résolution 478 du Conseil de sécurité de l’ONU déclare « nulle et non avenue » la loi fondamentale adoptée par l’État israélien définissant Jérusalem capitale éternelle et indivisible.

Position des différents États et organismes nationaux

- Canada : pas de capitale définie.
- Chine : (anglais)
- Danemark : pas de capitale définie (danois)
- États-Unis : les documents officiels sont parfois contradictoires (Jérusalem, Tel-Aviv sont cités ou ..
- France maintenant remplacé depuis le par , position détaillée sur .
- Inde : pas de capitale définie (anglais)
- Royaume-Uni : pas de capitale définie (anglais)
- Suisse : cite les deux villes (Jérusalem et Tel-Aviv) comme capitales
- OLP (anglais) La désignation de Jérusalem ou de Tel-Aviv comme capitale est par ailleurs l’objet récurrent de controverses médiatiques . Mur des lamentations, symbole du judaïsme à Jérusalem.

Territoire

Frontières

Israël partage ses frontières avec le Liban au Nord, avec la Syrie au Nord-Est, la Jordanie et la Cisjordanie à l’Est, et avec l’Égypte et la bande de Gaza au Sud-Ouest. Il possède un littoral sur la mer Méditerranée à l’Ouest et dans le golfe d'Aqaba au Sud. Les frontières d’Israël ne sont pas définies et reconnues par l’ensemble de la communauté internationale. Elles ont évolué au cours de son existence et sont contestées par certains pays. Leur évolution historique, le droit international, les revendications politiques et historiques les concernant sont un sujet excessivement complexe et controversé. Depuis que la bande de Gaza n’est plus occupée par Israël, reste en dispute la Cisjordanie. Les résolutions du Conseil de Sécurité de l’ONU définissent comme frontières entre Israël et la Palestine celles de la fin de guerre de 1949. Ce sont celles juste antérieures à la guerre de 1967. C’est ce qu’on appelle la "ligne verte". Il est à noter que ces frontières sont nettement inférieures à celles prévues en 1920 par la Société des Nations. Pour en savoir plus :
-Frontières d'Israël
-Sionisme
-Territoires palestiniens et Application de la IV Convention de Genève dans les Territoires palestiniens
-

Armée

L’armée israélienne, connue sous son acronyme hébreu Tsahal (pour Tsva Hagannah LeIsrael, Force de défense d’Israël), s’est constituée en , en remplacement des organisations armées antérieures dont la principale était la Haganah. Elle comprend aujourd’hui tous les corps d’armée dont l’armée de l’air, la marine et des services secrets (Mossad et Shabak). L’armement d’Israël est hautement sophistiqué et développé en grande partie en Israël par des sociétés comme Elbit Systems ou Israeli Military Industries (IMI). L’armement est parfois importé, des États-Unis notamment. Tsahal possède environ 750 avions de chasse dont la plupart sont des F-15 et F-16, des chars Merkavah MK-4. D’aprés plusieurs sources, Tsahal devrait se doter de F-22 et de F-35, les avions dernier cri des États-Unis. La plupart des Israéliens sont enrôlés à l’âge de 18 ans pour servir dans l’armée (3 ans pour les hommes, 2 ans pour les femmes). Sont exemptés : les Arabes israéliens (pour éviter de possibles conflits d’intérêts) et la plupart des Juifs Haredim. Israël n’a pas signé le traité de non-prolifération nucléaire. La position officielle israélienne a toujours été de ne pas confirmer ni infirmer les spéculations relatives à sa possession de l’arme atomique. Cependant, lundi , lors d’une interview de la chaîne de télévision allemande N24 à propos des ambitions nucléaires iraniennes, Ehud Olmert déclarait : http://www.armees.com/La-reconnaissance-de-la-detention-de-l-arme-nucleaire-par-Israel, 12524.html Une analyse géopolitique de la déclation d’Olmert. Auparavant, le , Robert Gates, nouveau secrétaire d’État à la défense américain déclarait lors de son audition au Sénat : . Ces deux déclarations entraînèrent un démenti d’Ehud Olmert, rappelant la position d’Israël sur le sujet : Paru dans Libération du http://www.dissident-media.org/infonucleaire/news_netanyahu.html

Démographie

Signalisation routière multilingue en hébreu, arabe et anglais en Israël. Israël a une population de habitants (recensement de ), parmi lesquels de Juifs ( habitants) et d’Arabes israéliens (principalement musulmans, mais une minorité chrétienne), auxquels il faut ajouter nouveaux immigrants qui sont enregistrés au Ministère de l’Intérieur comme « non-Juifs » et qui constituent de la population israélienne. Les étrangers qui vivent en Israël ne sont pas inclus dans ces données et sont estimés à . Israël est le seul pays au monde avec une majorité juive. La population juive d’Israël est originaire du monde entier : on distingue les « sabras » (nés en Israël, de parents immigrés récents ou dont la famille vivait depuis des siècles en Palestine) des immigrés récents qui ont fait leur aliyah (« montée », c’est-à-dire retour : une grande partie vient de l’ancienne URSS, mais aussi de France, des États-Unis, d’Argentine, etc.). Israël comprend également des Druzes et des Circassiens. Contrairement aux Arabes israéliens, ils ne sont pas exemptés du service militaire ; il est à noter que de nombreux Bédouins et certains Arabes chrétiens et même musulmans, servent comme volontaires dans l’armée régulière. Les nouveaux immigrants, arrivés en Israël en 2005, sont au nombre de , contre l’année précédente. Parmi eux, sont venus des ex-pays de l’Union soviétique, d’Éthiopie, de France, et des États-Unis.

Répartition géographique de la population

de la population d’Israël résident dans des villes de plus de habitants, soit personnes. On compte 5 villes de plus de habitants. Un quart de la population du pays réside dans ces villes :
- Jérusalem - aujourd’hui première ville d’Israël, avec habitants contre en 1948 ;
- Tel Aviv - autrefois la plus grande ville d’Israël avec ses habitants ( de la population) lorsque Ben Gourion proclama l’indépendance du pays, Tel Aviv compte aujourd’hui habitants, soit seulement de la population globale d’Israël mais est entourée d’une conurbation dense ;
- Haïfa - troisième ville du pays, avec habitants contre en 1948 ;
- Rishon LeZion - quatrième ville du pays avec plus de habitants, alors qu’elle en comprenait lors de la création de l’État d’Israël ;
- Ashdod. Quatorze villes sont peuplées de plus de habitants. La majorité d’entre elles sont des localités périphériques de Tel Aviv. La population rurale ne représente que personnes de l’ensemble de la population israélienne (soit ). Parmi elles, personnes résident en kibboutz, soit de la population, alors qu’en 1948 elles constituaient de celle-ci.

Culture

Journaux israéliens

- Haaretz, quotidien de gauche
- Maariv, quotidien populaire
- Yediot Aharonot, quotidien populaire à grand tirage, réputé pour ses enquêtes d’investigation
- Israeli, premier quotidien gratuit
- Jerusalem Post, quotidien anglophone de droite
- Hazofe, quotidien du courant sioniste religieux
- Globes, quotidien économique

Notes et Références

Voir aussi

- Grand Israël
- Relations entre la Turquie et Israël ===
Sujets connexes
Aliyah   Anglais   Application de la IVe Convention de Genève dans les Territoires palestiniens   Arabe   Arabes chrétiens   Arabes israéliens   Argentine   Armée de l'air israélienne   Ashdod   Asie   Autorité palestinienne   Bande de Gaza   Bible   Bédouins   Capitalisme   Chavouot   Chemini Atseret   Cisjordanie   Climat méditerranéen   Conflit israélo-arabe   Conseil de sécurité des Nations unies   Constitution   Cour pénale internationale   Druzes   Déclaration Balfour de 1917   Déclaration d'indépendance de l'État d'Israël   Démocratie   Démocratie parlementaire   Ehud Olmert   Entité sioniste   Exode   France   Frontières d'Israël   Genèse   Golfe d'Aqaba   Haaretz   Hamas   Hanoucca   Haredim   Hatikvah   Haïfa   High-tech   Histoire du peuple juif   Histoire du sionisme   Hébreu   IRIN   Iran   Israël   Jacob   Jordanie   Juifs   Jérusalem   Kibboutz   Knesset   Le Monde   Liban   Ligne verte (Israël)   Liste d'entreprises israéliennes   Loi de Jérusalem   Lois fondamentales d'Israël   Mauritanie   Mer Méditerranée   Mossad   Moyen-Orient   Multipartisme   N24   NASDAQ   Organisation des Nations unies   Palestine   Parlement   Patriarches (Bible)   Pessa'h   Plan de partage de la Palestine   Premiers ministres d'Israël   Prix Nobel   Proche-Orient   Rishon LeZion   Robert Gates   Royaume-Uni   Royaume d'Israël   République   Résolution 338 du Conseil de sécurité des Nations unies   Sabra (Israël)   Science   Shabak   Shimon Peres   Shoah   Signalisation bilingue   Sionisme   Souccot   Stèle de Mérenptah   Suffrage universel   Syrie   The Palestine Post   Traité de non-prolifération nucléaire   Tribus d'Israël   Tsahal   XIIe siècle av. J.-C.   Yediot Aharonot   Yom Ha'atzmaout   Yom Kippour  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^