Perpignan

Infos
Perpignan (en catalan : Perpinyà) est une commune française située dans le département des Pyrénées-Orientales et la région Languedoc-Roussillon. Dans les Pyrénées Orientales, Perpignan se situe dans la comarque (micro région naturelle) du Roussillon et en est la capitale. Ancienne capitale continentale du royaume de Majorque, Perpignan la catalaneLa ville se présente également sous le nom de Perpinyà la Catalana et Fideli
Perpignan

Perpignan (en catalan : Perpinyà) est une commune française située dans le département des Pyrénées-Orientales et la région Languedoc-Roussillon. Dans les Pyrénées Orientales, Perpignan se situe dans la comarque (micro région naturelle) du Roussillon et en est la capitale. Ancienne capitale continentale du royaume de Majorque, Perpignan la catalaneLa ville se présente également sous le nom de Perpinyà la Catalana et Fidelissima Vila de Perpinyà. fait le pont entre la péninsule Ibérique et le Sud de la France. Les habitants de Perpignan sont appelés les PerpignanaisEn catalan, le nom de ses habitants est Perpinyanesos ou Perpinyanencs..

Géographie

Têt

Situation

Localisation

Perpignan est au centre de la plaine du Roussillon sur la Têt, qui est bordée au sud par la chaîne des Pyrénées, à l’ouest par la région des Corbières et à l’est par la Méditerranée. Elle est la plus méridionale des grandes villes de France métropolitaine.

Climat

Les hivers sont doux, les étés sont chauds et secs.

Transports


- Au niveau routier, la ville est reliée à Narbonne au nord et Barcelone en Catalogne au sud par l'autoroute A9, qui constitue l'épine dorsale du réseau régional et international. De plus, un réseau de voies rapides relie Perpignan à Rivesaltes et Le Barcarès au nord, Canet-en-Roussillon à l'est, la Côte Vermeille au sud et Ille-sur-Têt à l'ouest (route d'Andorre).
- La ville est de plus dotée d'une étoile ferroviaire à vocation internationale avec la ligne Narbonne - Port-Bou et la future Ligne Perpignan - Figueres (Ligne à grande vitesse mixte avec FRET), qui devrait être opérationnelle en 2009. L'arrière-pays est relié à la ville par la ligne Perpignan - Villefranche-de-Conflent qui se prolonge par la ligne de Cerdagne vers Mont-Louis. Une augmentation du service TER sur ce réseau est prévue, avec entre autres l'instauration de nouvelles haltes ferroviaires (Technosud-Université au sud de Perpignan) et de navettes cadencée Villefranche-de-Conflent - Elne toutes les 40 minutes aux heures de pointe.
- L'Agglomération de Perpignan possède un réseau de bus bien développé. Afin d'en augmenter la capacité, un axe nord-sud en site propre à travers la ville devrait être réalisé d'ici à 2012, avec un achèvement de la première phase en 2008. Un développement en tram-train est envisagé à l'horizon 2020 si le trafic le justifie, même si aucune évaluation sérieuse de cette éventualité n'a été à ce jour réalisée.Objectif 2 du PDU de l'agglomération

Site

Organisation urbaine

Histoire

Héraldique

Armes de Perpignan (Escut de Perpinyà)

Toponymie

La mention la plus ancienne du nom de la ville de Perpignan date d’un document de l’an 927 collationné par B.Alart dans le Cartulaire Roussillonais. C’est alors « Perpinianum » que l’on retrouve plus tard dans d’autres textes sous les formes suivantes : « Villa Perpiniano » (959) ; « Pirpinianum » au ; Perpiniani (1176) ; Perpenya au . La signification du nom de Perpignan est traitée dans de nombreux ouvrages depuis plusieurs siècles. Deux hypothèses dominent. La légende du laboureur nommé Pere Pinya , nom francisé en Pierre Pigne. Ce nom Pinya correspond lui-même au mot catalan « pinya » désignant la petite noix que l’on récolte en Catalogne en secouant les pommes de certains pins. La graine, "pigne", contenue dans cette noix est utilisée dans de nombreuses recettes pâtissières catalanes, par exemple certains tourons. D’où probablement la popularité de cette légende. Mais la légende ajoute aussi que Pere Pinya serait descendu de la montagne pour fonder la ville. Il y a peut-être là la trace du fait qu’avant les Romains la montagne proche était plus riche que la plaine. Grâce en particulier à ses mines de fer. La preuve se trouve dans une phrase d’un poème d’Avénius, poète romain, qui oppose la richesse du pays situé sur le flanc des Pyrénées, à l’état de la plaine. L’hypothèse d’un propriétaire nommé « Perpennius » ou « Perpennis ». Selon les défenseurs de cette hypothèse le cognomen ( = surnom choisi par son porteur) romain « Perpennius », ou parfois Perpennis, serait attesté dans le monde romain, comme lui-même dérivé d’un nom de famille romain « Perpenna », lui-même attesté correctement par le fait qu’un chef d’armée romain a porté ce nom. En 77 avant JC, ce Perpenna est venu avec son armée renforcer, dans l’Hispania, les troupes de Sertorius homme d’état et général romain. Plus tard, en -72, Perpenna a assassiné Sertorius puis a été exécuté pour ce crime. Ainsi le nom d’origine serait « Perpennianum », le suffixe « -anum » laissant supposer que le lieu était la propriété d’un homme nommé Perpennius ou Perpennis. Mais il a même été écrit que le Perpenna, cité plus haut, serait revenu comme vétéran (gradé de l’armée retraité) sur un lieu connu par lui lors de sa campagne hispanique.

Des origines au Royaume de Majorque

La ville est issue du développement d'un oppidum préromain, capidale des Sordes, un des grands peuples de la Celtique méditerranéenne. C’est au Moyen Âge, à partir du , que la ville connaît son essor. Elle est en effet la capitale du comté de Roussillon dès cette époque, gagnant en importance jusqu’à attirer l’évêque, résidant normalement à Elne. En 1172, elle est intégrée à la Couronne d'Aragon. En 1197, Perpignan reçoit une charte communale qui met en place son organisation communale. Ses habitants disposent de privilèges étendus, comme celui d’élire des consuls, un par « main » représentante chacune d’une classe sociale. On distingue ainsi main majeure, moyenne et mineure.

La capitale du Royaume de Majorque

Entre 1276 et 1344, Perpignan connaît son âge d’or ; la ville est alors la capitale du royaume de Majorque, sa population et sa surface quadruplent en moins d’un siècle. C’est l’époque des grands chantiers, ceux de la cathédrale Saint-Jean-Baptiste et du palais des rois de Majorque.

De l'annexion au Royaume d'Aragon au rattachement à la France

Palais des Rois de Majorque (Palau dels Reis de Mallorca) En 1344, elle perd son statut de capitale par l’absorption du royaume de Majorque dans la couronne d’Aragon. Dès 1346 elle est durement touchée par la peste noire. La ville ne s’en remettra pas. Devenue place avancée de la monarchie espagnole face à la France depuis 1479, Perpignan entre dans une logique militaire, enfermée dans des remparts puissants renforcés à toutes les époques, elle n’est plus qu’un enjeu entre les deux grandes puissances. Prise par les armées de Louis XIII en 1642, elle est annexée avec le reste du Roussillon au royaume de France par le traité des Pyrénées de 1659.

L'époque moderne

Malgré son nouveau statut de capitale provinciale, siège d’une intendance et d’un Conseil Souverain, Perpignan végète : la ville du début du est peu ou prou la même qu’au . Les remparts sont démolis au début du , et la ville s’étale sur la plaine du Roussillon. Son agglomération concentre aujourd’hui la majorité des habitants du département. Depuis quelques années, la ville semblait retrouver un certain dynamisme, entre autres grâce au rapprochement entre les autorités locales et la généralité de Catalogne (gouvernement autonome de la Catalogne espagnole). Malheureusement, un retard de plusieurs années pour la liaison Perpignan-Barcelon en TGV, les difficultés à finaliser le partenariat public-privé en faveur de la construction du Théatre de l'Archipel, signé par le célèbre architecte Jean Nouvel, l'absence de vrais pôles économiques hormis celui de St Charles (consacré à l'import-export de fruit et légumes) sont autant de handicaps qui pénalisent la redynamisation de la ville.

Histoire Militaire

- 53 régiment d'infanterie

Politique et Administration

Administration politique

Les maires de Perpignan

Une ruelle du centre de Perpignan (centre vila) La Procession de la Sanch de Perpignan, Avril 2007 Liste des maires successifs :
- 19 février 1790 – 4 décembre 1790 : Marquis d’Aguilar
- 2 janvier 1791 – 16 septembre 1792 : Joseph Guiter
- 16 septembre 1792 – 3 décembre 1792 : François Xavier Llucia
- 3 décembre 1792 – 27 octobre 1793 : Bonaventure Vaquer
- 27 octobre 1793 – 25 janvier 1794 : Valérius Parizot
- 25 janvier 1794 – 7 juillet 1795 : Pons – Cantagrill
- 7 juillet 1795 – 21 octobre 1795 : François Roger
- 21 octobre 1795 – 10 décembre 1804 : Jean-Baptiste Duchalmeau
- 10 décembre 1804 – 29 septembre 1806 : François Joseph, Baron de Palmarole
- 29 septembre 1806 – 4 mai 1807 : Jean Amanrich
- 4 mai 1807 – 8 mai 1809 : François Joseph Baron de Palmarole
- 8 mai 1809 – 6 septembre 1809 : Jean Amanrich
- 6 septembre 1809 – 10 juillet 1813 : Bernard Arnaud
- 27 mai 1813 – 4 août 1815 : Jean Delhom-Ripoll
- 4 août 1815 – 28 décembre 1819 : Jean Méric
- 28 décembre 1819 – 28 août 1827 : Joseph Baron Després
- 28 août 1827 – 31 août 1830 : André Grosset
- 31 août 1830 – 7 mars 1831 : Eugène Boudon Lacombe de Saint-Michel
- 8 mars 1831 – 16 novembre 1831 : Pancou-Lavigne, Justin Durand, Théodore Guiter, Henri Delcros, occupent les fonctions de maire, « concurremment »
- 16 novembre 1831 – 3 juillet 1835 : Alexis Sèbe, colonel
- 3 juillet 1835 – 25 août 1837 : Laurent Astruc
- 25 août 1837 – 20 février 1841 : Augustin Pons, colonel
- 20 juin 1841 – 4 septembre 1846 : Raymond Guiraud de Saint-Marsal, colonel
- 4 septembre 1846 – 6 mars 1848 : André Ribeill
- 6 mars 1848 – 2 mai 1848 : Hippolyte Picas
- 22 août 1848 – 4 août 1852 : Auguste Lloubes
- 4 août 1852 – 26 juin 1855 : Joseph Aragon
- 26 juin 1855 – 26 février 1862 : Étienne Jouy d’Arnaud
- 26 février 1862 – 6 août 1863 : Justin Durand
- 6 août 1863 – 7 novembre 1868 : François Passama
- 7 novembre 1868 - 11 septembre 1870 : Joseph Tournal fait fonction de maire
- 11 septembre1870 – 30 janvier 1874 : Lazare Escarguel
- 30 janvier 1874 – 7 juillet 1876 : Joseph Tournal
- 7 juillet 1876 – 16 janvier 1881 : Paulin Testory
- 16 janvier 1881 – 29 décembre 1882 : Jean Mercadier
- 29 décembre 1882 – 20 mai 1888 : Alphonse Simon
- 20 mai 1888 – 9 juillet 1888 : César Drogart
- 19 août 1888 – 17 janvier 1890 : Thomas Amadis
- 16 février 1890 – 15 mai 1892 : Elie Delcros
- 15 mai 1892 – 10 mars 1894 : Joseph Galté
- 28 avril 1894 – 17 mai 1896 : Eugène Bardou
- 17 mai 1896 – 1 mai 1904 :Louis Caulas
- 1 mai 1904 – 13 mai 1907 : Eugène Sauvy
- 25 octobre 1907 – 25 juillet 1910 : Edouard Tarrène
- 25 juillet 1910 – 17 mai 1911 : Edmond Benoit
- 17 mai 1911 – 19 mai 1912 : Léon Nérel
- 19 mai 1912 – 19 mai 1929 : Joseph Denis
- 19 mai 1929 – 19 mai 1935 : Victor Dalbiez
- 19 mai 1935 – 29 mai 1937 : Jean Payra
- 30 juin 1937 – 1 décembre 1940 : Laurent Baudru
- 1 décembre 1940 – 4 mars 1941 : Antoine Castillon
- 4 mars 1941 – 19 août 1944 : Ferdinand Coudray
- 19 août 1944 – 11 mars 1949 : Félix Mercader
- 15 avril 1949 – 20 mars 1959 : Félix Depardon
- 20 mars 1959 – 31 mars 1993 : Paul Alduy (UDF-PSD)
- depuis le 16 juin 1993 : Jean-Paul Alduy (UDF-PSD puis UMP)

Jumelages et partenariats

Perpignan est jumelée avec :
-
-
-
-
- Villes partenaires :
-
-
-
-
- Région partenaire :
- , voir

Population et société

Démographie

La ville est divisée en 9 cantons :

Enseignement

Santé

Manifestations et festivités

Sport

La ville est avant tout une ville de Rugby. Un des emblèmes de la ville étant le club de rugby à XV de l'Usap (Union sportive arlequins perpignanais), qui évolue dans le top 14. La ville possède également un club de rugby a XIII, les dragons catalans.

Médias

Personnages liés à la ville

Perpignan est le lieu de naissance de :
- Jean-Claude Rolland (31 août 1931-10 avril 1967), acteur. Il donna notamment la réplique à Lino Ventura et Bourvil dans le film culte "Les Grandes Gueules", de Robert Enrico (1965) ; incarnant l'un des personnages principaux, sa prestation y fut remarquable.
- Hyacinthe Rigaud (1659-1743) qui peignit les portraits officiels de Louis XIV.
- Joseph-Barthélemy-François Carrère (1740-1802), médecin.
- Robert Brasillach (1909-1945) écrivain et journaliste, collaborateur exécuté pour « intelligences avec l’ennemi ».
- Marie-Josée Roig, née en 1938, maire d'Avignon, ancienne ministre.
- Charlotte Julian, née en 1951, chanteuse et actrice.
- Joan-Daniel Bezsonoff, né en 1963, romancier de langue catalane.
- Joan-Lluís Lluís, né en 1963, romancier de langue catalane.
- Évelyne Thomas, née en 1964, animatrice télé.
- Isabelle Pasco, née le 25 Avril 1966, actrice.
- Arnaud Crampon, né en 1975, humoriste français
- Simon Fourcade (né le 25 avril 1984), biathlète. Perpignan a également accueilli :
- François Arago (1786-1853), physicien, astronome et politique libéral qui a œuvré à l’abolition de l’esclavage dans les colonies françaises en 1848, né dans un village voisin, Estagel. La ville compte nombre de lieux nommés en son honneur, dont un lycée et une place où trône sa statue.
- Le maréchal Joffre, né à Rivesaltes, y fit la première partie de ses études secondaires.
- Pablo Picasso, d’origine andalouse mais qui se forma à Barcelone, séjourna de très nombreuses fois à Perpignan entre 1950 et 1953 à l’Hôtel de Lazerme (actuel musée Rigaud).
- Salvador Dalí, inspiré par sa visite du 27 août 1965, déclara que la façade de la gare de Perpignan était le « centre cosmique du monde ». Il désigna aussi sur le parvis de la gare un "chou".

Économie

La gare de Perpignan, « centre du monde » selon Dalí. Les activités économiques de Perpignan sont l'agro-alimentaire et la métallurgie. Perpignan est le siège de la Chambre de commerce et d'industrie de Perpignan et des Pyrénées-Orientales. Elle gère le port de Port-Vendres et l’aéroport de Perpignan. Depuis quelques années, un certain nombre de "zones économiques" ont vu le jour à la périphérie de la ville :
- Le grand Saint-Charles à l'ouest (équivalent de Rungis, fruits et légumes)
- Espace Polygone au nord
- Technosud au sud (entreprises de pointe)
- Torremila près de l'aéroport

Culture et patrimoine

Monuments

Cathédrale Saint Jean Castillet
- Le Castillet, et porte Notre-Dame, ancienne entrée des remparts (maintenant détruits), ancienne prison, aujourd’hui (petit) musée catalan des arts et traditions populaires (Casa Pairal).
- Le Palais des Rois de Majorque, construit à partir du
- La Loge de Mer, ancienne juridiction commerciale et maritime
- L’Hôtel de Ville et
- Le Palais de la Députation, ancienne délégation locale de la généralité, l’institution de gouvernement de la Catalogne
- La Cathédrale Saint-Jean-Baptiste construite du au (1324-1509).
- Le Campo Santo (ancien cloître-cimetière) du .
- Saint-Jean-le-Vieux, ancienne collégiale romane à laquelle s'est adjointe la nouvelle cathédrale gothique.
- L’église Saint-Jacques et
- L’église Notre-Dame-la-Réal
- L’église Saint-Mathieu
- Le couvent des Dominicains
- Les restes du couvent des Carmes détruit en partie au et par les Allemands en 1944
- Le couvent des Minimes
- Le couvent des Clarisses (Monastère des Clarisses fondé à Perpignan dans les années 1250.) : Les clarisses ont habité différents lieux de la cité. Le couvent royal de la Passion a été construit sur l'ordre de Charles Quint. Transformé en hôpital militaire puis en prison . Les clarisses se trouvent aujourd'hui dans le quartier du Vernet où la châsse de Mère Antigo est visible. http://steclaireperpignan.net
- Les restes du couvent des Franciscains
- L'office du tourisme et le palais des congrés à l'architecture contemporaine.

Gastronomie

thumb La cuisine de la région de Perpignan est évidemment catalane.
- Aïoli (en catalan all-i-oli, ail et huile) : seulement ail et huile
- Gambas a la planxa
- Crème catalane
- Rousquilles du Vallespir
- Touron blanc : nougat mou
- Touron noir : nougat dur
- Cargolade : plat à base d’escargots (cargols en catalan) grillés
- Boles de picolat : boulettes de viande hachée en sauce
- Ollade : pot-au-feu traditionnel
- Escalivade : légumes grillés et marinés dans l'huile d'olive
- Thon à la catalane, très connu en boîte
- Poulet aux Gambas
- Pa i all : pain et ail
- Bouillinade : équivalent catalan de la bouillabaisse
- Trinxat : hachis cerdan
- Riz à la Catalane
- Anchois de Collioure
- Sauce catalane

Vignobles du Roussillon

Musique

- Jordi Barre (chanteur en catalan)
- Joan Pau Giné (chanteur en catalan)
- Pascal Comelade (compositeur)
- Tekameli (musique gitane catalane)
- AGRAM, groupe fondé en 1975. Chante en catalan des chansons de sa composition, des textes d'autres auteurs français ou étrangers tous traduits et adaptés en catalan, des chansons traditionnelles catalanes
- Blues de Picolat (Blues et Folk en catalan)
- Chorissimo (Ensemble Vocal de Perpignan) http://chorissimo.googlepages.com/home
- HushPuppies (groupe de 'garage' Rock en français)
- Cali (chanteur Pop français, né le 28 mai 1968)
- Dani (chanteuse Pop en français, née le 1945)

Notes et références

Voir aussi

Bibliographie

- Dominique Garcia, La Celtique méditerranéenne. Habitats et sociétés en Languedoc et en Provence. VIIIe-IIe siècles av. J.-C., éditions Errance, Paris, 2004, (ISBN 2877722864). ===
Sujets connexes
Agglomération de Perpignan   Anchois de Collioure   Andorre   Arnaud Crampon   Arrondissement de Perpignan   Autoroute française A9   Aïoli   Barcelone   Biathlon   Bouillabaisse   Bullinada   Cali (chanteur)   Canet-en-Roussillon   Cantons des Pyrénées-Orientales   Capitale   Cargolade   Castillet   Catalan   Catalogne   Cathédrale Saint-Jean-Baptiste de Perpignan   Cerdagne   Chambre de commerce et d'industrie de Perpignan et des Pyrénées-Orientales   Chanteur   Charlotte Julian   Chef-lieu   Clarisses   Cognomen   Comarque   Communauté d'agglomération Perpignan Méditerranée   Commune française   Compositeur   Comté de Roussillon   Continent   Corbières (région)   Couronne d'Aragon   Crème catalane   Côte Vermeille   Elne   Estagel   France   François Arago   Gitane   Généralité de Catalogne   Huile d'olive   HushPuppies   Hyacinthe Rigaud   Ille-sur-Têt   Isabelle Pasco   Jean-Claude Rolland   Jean-Paul Alduy   Jean Nouvel   Joan-Daniel Bezsonoff   Joan-Lluís Lluís   Joseph-Barthélemy-François Carrère   Languedoc-Roussillon   Le Barcarès   Ligne Narbonne - Port-Bou   Ligne Perpignan - Figueres   Ligne Perpignan - Villefranche-de-Conflent   Ligne de Cerdagne   Marie-Josée Roig   Moyen Âge   Musique   Narbonne   Nougat   Pablo Picasso   Palais des rois de Majorque   Parti social-démocrate (France)   Pascal Comelade   Paul Alduy   Perpignan   Peste noire   Pignon de pin   Plaine du Roussillon   Pop (musique)   Port-Vendres   Préfecture   Pyrénées   Pyrénées-Orientales   Rivesaltes   Riz à la Catalane   Robert Brasillach   Rousquille   Roussillon (géographie)   Royaume de Majorque   Salvador Dalí   Sertorius   Simon Fourcade   Sud   Thon à la catalane   Traité des Pyrénées   Trinchat   Têt (fleuve)   Union pour un mouvement populaire   Union sportive arlequins perpignanais   Villefranche-de-Conflent  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^