Muséum national d'histoire naturelle

Infos
Le Muséum national d'histoire naturelle est un établissement de recherche scientifique français, ayant le statut de grand établissement, placée sous tutelle conjointe des ministères de l'Éducation nationale, de la Recherche et de l'Environnement. Ses missions principales sont la conservation de collections scientifiques, la recherche et la formation à la recherche, la diffusion de la culture scientifique dans les spécialités propres à l'établissement. Ces spécialit
Muséum national d'histoire naturelle

Le Muséum national d'histoire naturelle est un établissement de recherche scientifique français, ayant le statut de grand établissement, placée sous tutelle conjointe des ministères de l'Éducation nationale, de la Recherche et de l'Environnement. Ses missions principales sont la conservation de collections scientifiques, la recherche et la formation à la recherche, la diffusion de la culture scientifique dans les spécialités propres à l'établissement. Ces spécialités concernent les disciplines propres à l'Histoire Naturelle, à savoir l'étude du monde animal (zoologie et disciplines dérivées), celle du monde végétal (botanique et disciplines dérivées) et celle de la Terre et du monde minéral (géomorphologie, écologie, minéralogie, pétrologie...). Et dans Histoire Naturelle il y a le mot Histoire, à savoir l'Histoire de notre planète et celle de la vie (paléontologie). C'est d'ailleurs l'une des galeries les plus visitées, avec la grande galerie de l'Évolution.

Histoire

Sous Louis XIII, l'édit royal de 1635 crée le Jardin royal des plantes médicinales, l'un des plus anciens établissements scientifiques de France. L'intendant et les titulaires des principales charges sont tous docteurs en médecine. Au , l'activité se transforme : on passe de l'art de guérir avec les plantes à l'histoire naturelle. La déclaration royale du 31 mars 1718 sépare la charge de premier médecin du roi de la surintendance du Jardin. En 1739, Georges Louis Leclerc, comte de Buffon (1707-1788) est nommé intendant. Il dirige pendant 50 ans ce que l'on appelle alors le Jardin du roi. Sa notoriété internationale et son travail acharné font du lieu l'un des phares scientifiques du . À sa mort, en 1788, le Roi nomme à la tête du jardin un militaire, Charles-François de Flahaut, comte de la Billarderie. Sous la conduite de Louis Jean-Marie Daubenton, le personnel du Jardin, notamment les démonstrateurs, font connaître leur mécontentement auprès du roi, mais sans succès. Buffon face a la grande galerie de Evolution La Révolution va transformer profondément le fonctionnement du Jardin. Le 20 août 1790, un décret de l'Assemblée nationale demande aux démonstrateurs de rédiger un projet pour sa réorganisation. La première assemblée vote le départ du comte de la Billarderie et élit à l'unanimité Daubenton comme président. Il forme une commission comprenant Antoine-François Fourcroy, Bernard Lacépède et Antoine Portal. Celle-ci est chargée de rédiger le règlement de la nouvelle institution et d'en fixer le fonctionnement. Elle détermine aussi les missions du Muséum : instruire le public mais aussi de constituer des collections et de participer activement à la recherche scientifique. Le corps des professeurs et leur directeur, élu et renouvelé chaque année devant être le garant de l'indépendance de la recherche. Mais le projet n'aboutit pas, l'Assemblée nationale ne donnant pas de suite. En 1791, La Billarderie démissionne et est remplacé par Jacques-Henri Bernardin de Saint-Pierre. Ce n'est qu'en 1793 que Joseph Lakanal (1762-1845) apportant les collections du Prince de Condé rencontre Daubenton et découvre le projet de 1790. Lakanal le porte à l'Assemblée et, dès le lendemain 10 juin 1793, obtient le vote du décret établissant le Muséum, donnant ainsi une existence juridique propre. Le poste d'intendant est alors remplacé par la fonction de directeur. L'ancienne hiérarchie, notamment en démonstrateurs et sous-démonstrateurs, est abolie. Douze postes de professeurs assurent, de façon égale et collégiale, l’administration du Muséum. Les enseignements sont répartis en 12 chaires professorales. Au cours de la première moitié du , le Muséum connaît une période de grande prospérité. Avec la nomination, en 1836, du chimiste Eugène Chevreul (1786-1889), il se tourne, comme sa rivale la Faculté des sciences de Paris, vers les sciences expérimentales. Cette période prend fin avec l'arrivée d'Alphonse Milne-Edwards, en 1890, et la promulgation du décret du 12 décembre 1891 qui signe le retour en force de l'histoire naturelle (cette politique restera en vigueur jusqu'à la veille de la Seconde Guerre mondiale). La loi de finances du 31 décembre 1907 fait franchir un nouveau pas au Muséum : elle lui accorde l'autonomie financière en le dotant d'un budget propre qu'il administre. Parallèlement aux nouveaux champs d'activité ouverts par le colonialisme, le Muséum engage un mouvement d'expansion hors de la capitale. Pour favoriser ses activités de recherche liées à la mer, il implante, en 1928, son laboratoire maritime à Saint-Servan, puis à Dinard. Son activité botanique ne s'étant pas démentie, il devient propriétaire par legs du domaine de Chèvreloup, en 1934. Il hérite aussi de la propriété de l'entomologiste Jean Henri Fabre à Sérignan-du-Comtat, près d'Orange, en 1822. À la suite de la décolonisation, le Muséum concentre ses efforts sur la prise de conscience des déséquilibres causés à la nature par l'expansion humaine. En 1948, il participe à la création de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). Plus tard, il installe dans ses murs un service de conservation de la nature (1962), le secrétariat de la Faune et de la Flore (1979) et une délégation permanente à l'Environnement (1992). D'autres acquisitions sont faites en province : l'abri Pataud en Dordogne (1957), le Parc animalier de la Haute-Touche dans l'Indre (1958), le Jardin botanique de Val Rameh à Menton (1966), la station de biologie végétale de Cherré dans la Sarthe et la station de biologie maritime de Concarneau (1996). la grande galerie de l'évolution En 1975, un plan de réhabilitation des locaux et de regroupement des laboratoires permet notamment de spectaculaires réalisations, comme la zoothèque souterraine (1986) et la transformation de l'ancienne galerie de zoologie en grande galerie de l'Évolution (1994). Le statut de 1985 met fin au rôle d'administrateurs des professeurs et installe 3 conseils qui assurent la gestion du Muséum en remplacement de l'assemblée des professeurs initiée en 1793. Tout récemment, le décret de 2001 crée des niveaux hiérarchiques intermédiaires entre la direction et la recherche, ainsi que des structures transversales pour renforcer la cohérence des actions liées aux grandes missions. Présidé depuis le 17 juillet 2006 par André Ménez, le Muséum tient un rôle national et international majeur dans le développement de l'histoire naturelle.

Les établissements du Muséum

À l'heure actuelle, le Muséum possède :
- le Jardin des Plantes, à Paris
- le parc zoologique de Vincennes
- le Musée de l'Homme, à Paris
- la Grande galerie de l'évolution, à Paris
- la Galerie de Minéralogie et de Géologie, à Paris
- la Galerie de Paléontologie et d'Anatomie Comparée, à Paris
- la Ménagerie du Jardin des Plantes, à Paris
- l'Arboretum de Chèvreloup, à Rocquencourt
- le parc zoologique de Clères
- le Musée de la mer (fermé)-Station maritime de Dinard
- la Station de biologie marine de Concarneau
- le parc zoologique de la Haute-Touche, à Obterre
- le musée du site de l'abri Pataud, aux Eyzies
- le Jardin botanique alpin La Jaÿsinia à Samoëns
- le Jardin botanique exotique du Val Rameh, à Menton
- le Laboratoire d'écologie générale, à Brunoy

Bibliothèques

Le Muséum national d'histoire naturelle comprend une direction des bibliothèques et de la documentation, qui fédère la Bibliothèque centrale du Muséum et 27 bibliothèques de laboratoires, certaines au Muséum même, les autres présentes sur certains des autres sites du Muséum. Le Cabinet du Roi comprenait déjà au moment de la Révolution quelques dizaines d'ouvrages. Toutefois, le décret du 10 juin 1793 va créer les conditions de son développement. D'une part, la bibliothèque reçoit une existence officielle et le premier étage lui est attribué Pascale Heurtel, « Muséum national d'histoire naturelle », dans Les Bibliothèques parisiennes : architecture et décor, , p. 166-167. . D'autre part, le décret prononce l'attribution au Muséum de la collection des « Vélins du Roi », toujours conservés par l'établissement et désormais numérisés, ainsi que les doubles d'ouvrages d'histoire naturelle présents à la bibliothèque royale. Surtout, il autorise le Muséum à alimenter ses collections dans les dépôts littéraires de la capitale. La bibliothèque prend ainsi rapidement de l'ampleur, constituant une collection encyclopédique avec un net intérêt pour les sciences, en particulier biologiques, et les techniques. La bibliothèque reçoit par ailleurs d'importants dons et legs, notamment de Georges Cuvier ou de Michel-Eugène Chevreul. En 1823, les collections atteignent déjà 15 000 volumes. En 1833, la construction du bâtiment de minéralogie et géologie par Charles Rohault de Fleury fournit l'occasion d'installer la bibliothèque dans des locaux plus vastes, ouverts en 1837. Cette nouvelle bibliothèque servira pendant plus d'un siècle, alors même que les collections augmentent encore (300 000 volumes vers 1950). Henri Delage conçoit donc l'actuel bâtiment, inauguré le 26 juin 1963, qui comprend deux salles de lecture et sept niveaux de magasins. Les collections actuelles de la bibliothèque centrale peuvent être estimées à environ 200 000 volumes de livres modernes, plus de 13 000 titres de périodiques (3 000 vivants environ), environ 105 000 imprimés anciens, près de 8 000 manuscrits, des cartes, des estampes et un millier d'objets d'art Sophie Guérinot-Nawrocki, Rapport de stage à la Bibliothèque Centrale du Muséum national d'histoire naturelle, 2004, en ligne sur . . Depuis 1992, la bibliothèque centrale est dépositaire d'un « fonds polaire » constitué par Jean Malaurie. Une médiathèque, ouverte à un large public, comprend environ 6 000 ouvrages, une centaine de périodiques et des dossiers documentaires. Le budget propre de la bibliothèque est d'environ 1, 3 million d'euros. La bibliothèque du Muséum est CADIST et « pôle associé » de la Bibliothèque nationale de France. Parmi les 27 bibliothèques associées, la bibliothèque du Musée de l'Homme est en cours de transfert au Musée du quai Branly.

Les collections

Seules deux institutions possèdent des collections supérieures : le National Museum of Natural History de Washington et le Muséum d'histoire naturelle de Londres.

Direction

Directeur élu pour un an.
- 1793 à 1794 : Louis Jean-Marie Daubenton.
- 1794 à 1795 : Antoine-Laurent de Jussieu.
- 1795 à 1796 : Lacépède.
- 1796 à 1797 : Louis Jean-Marie Daubenton.
- 1797 à 1798 : Louis Jean-Marie Daubenton.
- 1798 à 1799 : Antoine-Laurent de Jussieu.
- 1799 à 1800 : Antoine-Laurent de Jussieu. Directeur élu pour deux ans.
- 1800 à 1801 : Antoine-François Fourcroy.
- 1802 à 1803 : René Desfontaines.
- 1804 à 1805 : Antoine-François Fourcroy.
- 1806 à 1807 : René Desfontaines.
- 1808 à 1809 : Georges Cuvier.
- 1810 à 1811 : René Desfontaines.
- 1812 à 1813 : André Laugier.
- 1814 à 1815 : André Thouin.
- 1816 à 1817 : André Thouin.
- 1818 à 1819 : André Laugier.
- 1820 à 1821 : René Desfontaines.
- 1822 à 1823 : Georges Cuvier.
- 1824 à 1825 : Louis Cordier.
- 1826 à 1827 : Georges Cuvier.
- 1828 à 1829 : René Desfontaines.
- 1830 à 1831 : Georges Cuvier.
- 1832 à 1833 : Louis Cordier.
- 1834 à 1835 : Adrien de Jussieu.
- 1836 à 1837 : Michel-Eugène Chevreul.
- 1838 à 1839 : Louis Cordier.
- 1840 à 1841 : Michel-Eugène Chevreul.
- 1842 à 1843 : Adrien de Jussieu.
- 1844 à 1845 : Michel-Eugène Chevreul.
- 1846 à 1847 : Adolphe Brongniart.
- 1848 à 1849 : Adrien de Jussieu.
- 1850 à 1851 : Michel-Eugène Chevreul.
- 1852 à 1853 : André Marie Constant Duméril.
- 1854 à 1855 : Michel-Eugène Chevreul.
- 1856 à 1857 : Marie Jean Pierre Flourens.
- 1858 à 1859 : Michel-Eugène Chevreul.
- 1860 à 1861 : Isidore Geoffroy Saint-Hilaire.
- 1862 à 1863 : Michel-Eugène Chevreul. Directeur nommé pour cinq ans.
- 1863 à 1879 : Michel-Eugène Chevreul.
- 1879 à 1891 : Edmond Frémy.
- 1891 à 1900 : Alphonse Milne-Edwards.
- 1900 à 1919 : Edmond Perrier.
- 1919 à 1931 : Louis Mangin.
- 1932 à 1936 : Paul Lemoine.
- 1936 à 1942 : Louis Germain.
- 1942 à 1949 : Achille Urbain.
- 1950 à 1950 : René Jeannel.
- 1951 à 1965 : Roger Heim.
- 1966 à 1970 : Maurice Fontaine.
- 1971 à 1975 : Yves Le Grand.
- 1976 à 1985 : Jean Dorst.
- 1985 à 1990 : Philippe Taquet.
- 1994 à 1999 : Henry de Lumley. Président nommé pour cinq ans.
- 2002-2006 : Bernard Chevassus-au-Louis.
- 2006-... André Menez

Les chaires

La transformation du Jardin du roi en muséum national entraîne la création de douze chaires. Au fil des années, leur nombre et leur sujet va évoluer, certaines sont subdivisées, d'autres supprimées.
- Anatomie des animaux
- 1793 à 1802 : Jean-Claude Mertrud.
- 1802 à 1832 : Georges Cuvier. Cette chaire est renommée alors en anatomie comparée.
-
-Anatomie comparée
-
- 1832 à 1850 : Henri Marie Ducrotay de Blainville.
-
- 1850 à 1855 : Louis Georges Duvernoy.
-
- 1855 à 1868 : Antoine Serres.
-
- 1868 à 1879 : Paul Gervais.
-
- 1879 à 1894 : Georges Pouchet.
-
- 1894 à 1902 : Henri Filhol.
-
- 1903 à 1921 : Edmond Perrier.
-
- 1922 à 1941 : Raoul Anthony.
-
- 1942 : sans titulaire.
-
- 1943 à 1960 : Jacques Millot.
-
- 1961 : sans titulaire.
-
- 1962 à 1984 : Jean Anthony.
-
- 1984 à ???? : sans titulaire.
-Anatomie humaine
- 1793 à 1832 : Antoine Portal.
- 1832 à 1838 : Pierre Flourens. Cette chaire est renommée alors en anatomie et histoire naturelle de l'Homme.
-
- Anatomie et histoire naturelle de l'Homme
-
- 1839 à 1855 : Antoine Serres. Cette chaire est alors renommée en anthropologie.
-
-
- Anthropologie
-
-
- 1855 à 1892 : Jean Louis Armand de Quatrefages de Bréau.
-
-
- 1892 à 1908 : Ernest Hamy.
-
-
- 1909 à 1927 : René Verneau.
-
-
- 1928 à 1936 : Paul Rivet. Cette chaire est alors renommée en ethnologie des hommes actuels et des hommes fossiles, au moment de la création du Musée de l'Homme.
-
-
-
- Ethnologie des hommes actuels et des hommes fossiles
-
-
-
- 1937 à 1940 : Paul Rivet.
-
-
-
- 1941 à 1944 : Henri Vallois.
-
-
-
- 1945 à 1949 : Paul Rivet.
-
-
-
- 1950 à 1959 : Henri Vallois.
-
-
-
- 1960 à 1967 : Henri Vallois. Cette chaire est alors renommée en anthropologie et ethnologie.
-
-
-
-
- Anthropologie et ethnologie
-
-
-
-
- 1968 à 1970 : Robert Gessain. Cette chaire est alors renommée en anthropologie.
-
-
-
-
-
- Anthropologie
-
-
-
-
-
- 1970 à 1979 : Robert Gessain.
-
-
-
-
-
- 1980 à 1983 : Yves Coppens.
-
-
-
-
-
- 1983 à 1985 : non attribué.
- Physiologie comparée
- 1837-1838 : Frédéric Cuvier
- 1838-1867 : Pierre Flourens. Cette chaire est échangée avec la chaire de physiologie générale de la Faculté des sciences de Paris
-
- 1868-1879 : Claude Bernard
-Arts chimiques
- 1779 à 1793 : Antoine-Louis Brongniart.
- 1804 à 1830 : Louis-Nicolas Vauquelin.
- 1830 à 1850 : Michel-Eugène Chevreul. Cette chaire est alors renommée en chimie appliquée aux corps organiques.
-
- Chimie appliquée aux corps organiques
-
- 1850 à 1889 : Michel-Eugène Chevreul.
-
- 1890 à 1915 : Léon-Albert Arnaud.
-
- 1915 à 1919 : non attribué.
-
- 1919 à 1925 : Louis-Jacques Simon.
-
- 1926 à 1927 : non attribué.
-
- 1928 à 1936 : Richard Fosse. Cette chaire fusionne alors avec la chaire de physique végétale et devient la chaire de chimie organique et physique végétale.
-
-
- Chimie organique et physique végétale
-
-
- 1936 à 1940 : Richard Fosse.
-
-
- 1941 : non attribué. Cette chaire est alors renommée en chimie appliquée aux corps organisés.
-
-
-
- Chimie appliquée aux corps organisés
-
-
-
- 1941 à 1957 : Charles Sannié.
-
-
-
- 1958 à 1967 : Charles Mentzer.
-
-
-
- 1968 : non attribué.
-
-
-
- 1969 à 1989 : Darius Molho.
-Chimie générale
- 1793 à 1809 : Antoine-François Fourcroy.
- 1809 à 1811 : non attribué.
- 1811 à 1832 : André Laugier.
- 1832 à 1850 : Joseph-Louis Gay-Lussac. Cette chaire est alors renommée en chimie appliquée aux corps inorganiques.
-
- Chimie appliquée aux corps inorganiques
-
- 1850 à 1892 : Edmond Frémy. Cette chaire est alors supprimée.
-Botanique dans la campagne
- 1793 à 1826 : Antoine-Laurent de Jussieu.
- 1826 à 1853 : Adrien de Jussieu. Cette chaire est alors supprimée et est remplacée par une chaire de Paléontologie.
-Botanique dans le muséum
- 1793 à 1833 : René Desfontaines.
- 1833 à 1857 : Adolphe Brongniart. Cette chaire est alors renommée en botanique et physiologie végétale.
-
- Botanique et physiologie végétale
-
- 1857 à 1874 : Adolphe Brongniart. Cette chaire est alors renommée en botanique, organographie et physiologie végétale.
-
-
- Botanique, organographie et physiologie végétale
-
-
- 1874 à 1876 : Adolphe Brongniart.
-
-
- 1876 à 1879 : non attribué.
-
-
- 1879 à 1914 : Philippe Van Tieghem.
-
-
- 1914 à 1918 : non attribué.
-
-
- 1919 à 1932 : Julien Costantin.
-
-
- 1933 : non attribué. Cette chaire est alors renommée en anatomie comparée des végétaux actuels et fossiles et est supprimée en 1934. Il est restauré en 1937.
-
-
-
- Anatomie comparée des végétaux actuels et fossiles
-
-
-
- 1938 à 1944 : Paul Bertrand.
-
-
-
- 1945 à 1958 : Auguste Loubière. Cette chaire est alors transformée en physique végétale.
-
- Physique végétale
-
- 1857 à 1897 : Georges Ville.
-
- 1898 à 1925 : Léon Maquenne.
-
- 1926 à 1931 : Marc Bridel.
-
- 1931 à 1934 : non attribué. Cette chaire est alors supprimée. Elle est restaurée en 1959.
-
- 1959 à 1960 : Pierre Donzelot.
-
- 1961 à 1962 : Charles Sadron. Cette chaire est alors renommée en biophysique.
-
-
- Biophysique
-
-
- 1962 à 1975 : Charles Sadron.
-
-
- 1976 à ???? : Claude Hélène.
- Botanique (classification et familles naturelles)
- 1874 à 1905 : Édouard Bureau. Après la création de la chaire botanique (classification et familles naturelles de cryptogames, cette chaire est réduite aux phanérogames.
-
-
Botanique (classification et familles naturelles de phanérogames)
-
- 1906 à 1931 : Henri Lecomte.
-
- 1931 à 1933 : Jean-Henri Humbert. Cette chaire est alors renommée phanérogamie.
-
-
- Phanérogamie
-
-
- 1933 à 1957 : Jean-Henri Humbert.
-
-
- 1958 à 1968 : André Aubréville.
-
-
- 1969 à 1983 : Jean-François Leroy.
-
-
- 1983 à ??? : non attribué.
-
- Botanique (classification et familles naturelles de cryptogames)
-
- 1905 à 1931 : Louis Mangin.
-
- 1932 à 1932 : Pierre Allorge. Cette chaire est alors renommée cryptogamie.
-
-
- Cryptogamie
-
-
- 1933 à 1944 : Pierre Allorge.
-
-
- 1945 à 1973 : Roger Heim.
-
-
- 1974 : non attribué.
-
-
- 1975 à 1982 : Suzanne Jovet-Ast.
-
-
- 1982 à ??? : non attribué.
- Culture (agriculture et culture des Jardins, des arbres fruitiers et des bois)
- 1793 à 1824 : André Thouin.
- 1825 à 1828 : Louis-Augustin Bosc d’Antic.
- 1828 à 1850 : Charles-François Brisseau de Mirbel.
- 1850 à 1882 : Joseph Decaisne.
- 1883 : non attribué.
- 1884 à 1901 : Maxime Cornu.
- 1901 à 1919 : Julien Costantin.
- 1920 à 1932 : Désiré Bois.
- 1932 à 1956 : André Guillaumin.
- 1956 à 1956 : non attribué. Cette chaire est alors renommée en biologie végétale appliquée.
-
- Biologie végétale appliquée
-
- 1961 à 1985 : Jean-Louis Hamel.
- Écologie et protection de la nature
- 1955 à 1958 : Georges Kuhnholtz-Lordat. Cette chaire est alors renommée écologie générale.
-
- Écologie générale.
-
- 1960 à 1962 : Paul Rémy.
-
- 1963 à ??? : Claude Delamare-Deboutteville.
-
Zoologie (quadrupèdes, cétacés, oiseaux, reptiles, poissons)
- 1793 à 1794 : Étienne Geoffroy Saint-Hilaire. Elle est subdivisée en deux chaires :
-
-
Zoologie (mammifères et oiseaux)
-
- 1794 à 1841 : Étienne Geoffroy Saint-Hilaire.
-
- 1841 à 1861 : Isidore Geoffroy Saint-Hilaire.
-
- 1862 à 1876 : Henri Milne Edwards.
-
- 1876 à 1900 : Alphonse Milne-Edwards.
-
- 1900 à 1906 : Émile Oustalet.
-
- 1906 à 1926 : Édouard Trouessart.
-
- 1926 à 1947 : Édouard Bourdelle.
-
- 1948 : non attribué.
-
- 1949 à 1962 : Jacques Berlioz.
-
- 1963 : non attribué.
-
- 1964 à ??? : Jean Dorst.
-
-
Zoologie (reptiles et poissons)
-
- 1795 à 1825 : Lacépède. 1825 est la date de la mort de Lacépède mais en réalité Duméril le remplace dès 1803 car Lacépède, occupé par ses fonctions politiques, abandonne son professorat.
-
- 1825 à 1857 : André Marie Constant Duméril.
-
- 1857 à 1870 : Auguste Duméril.
-
- 1870 à 1875 : Émile Blanchard qui occupe la chaire de façon transitoire.
-
- 1875 à 1909 : Léon Vaillant.
-
- 1910 à 1937 : Louis Roule.
-
- 1937 à 1943 : Jacques Pellegrin.
-
- 1944 à 1956 : Léon Bertin.
-
- 1957 à 1975 : Jean Guibé. Cette chaire est alors partagée : les poissons sont transférés à la chaire de dynamiques des populations aquatiques et devient la chaire d'ichtyologie générale et appliquée. Cette chaire est alors rebaptisée zoologie (reptiles et amphibiens).
-
-
- Zoologie (reptiles et amphibiens)
-
-
- 1977 à ??? : Édouard-Raoul Brygoo.
-
-
- Dynamique des populations aquatiques
-
-
- 1975 : Jacques Daget. Cette chaire est alors renommée en ichtyologie générale et appliquée.
-
-
-
- Ichtyologie générale et appliquée
-
-
-
- 1976 à 1984 : Jacques Daget.
-
-
-
- 1985 à ???? : non attribué.
- Zoologie (insectes, vers et animaux microscopiques)Voir à ce propos : Jean Lhoste (1987), Les entomologistes français (1750-1950). Éditions INRA/OPIE.
- 1793 à 1829 : Jean-Baptiste de Lamarck. À sa mort, cette chaire est subdivisée en deux chaires :
-
-
Histoire naturelle des crustacés, des arachnides et des insectes ou animaux articulés
-
- 1830 à 1833 : Pierre André Latreille.
-
- 1833 à 1841 : Victor Audouin.
-
- 1841 à 1862 : Henri Milne Edwards.
-
- 1864 à 1894 : Émile Blanchard.
-
- 1895 à 1917 : Louis Bouvier. Cette chaire est alors restreinte aux seuls insectes et est rebaptisé entomologie.
-
-
- Entomologie
-
-
- 1917 à 1931 : Louis Bouvier.
-
-
- 1931 à 1950 : René Jeannel.
-
-
- 1951 à 1955 : Lucien Chopard.
-
-
- 1956 à 1960 : Eugène Séguy.
-
-
- 1961 : non attribué.
-
-
- 1962 à 1963 : Alfred Balachowsky. Cette chaire est alors renommée entomologie générale et appliquée.
-
-
-
- Entomologie générale et appliquée
-
-
-
- 1963 à 1974 : Alfred Balachowsky.
-
-
-
- 1975 à 1987 : Jacques Carayon.
-
-
-
- 1987 à 2000 : Claude Caussanel.
-
-
-
- 2000 à 2001 : Loïc Matile.
-
- Histoire naturelle des mollusques, des vers et des zoophytes
-
- 1830 à 1832 : Henri Marie Ducrotay de Blainville.
-
- 1832 à 1865 : Achille Valenciennes.
-
- 1865 à 1869 : Henri de Lacaze-Duthiers.
-
- 1869 à 1875 : Paul Deshayes.
-
- 1876 à 1903 : Edmond Perrier.
-
- 1903 à 1917 : Louis Joubin. Cette chaire est alors restreinte aux mollusques et aux zoophytes et est rebaptisé malacologie.
-
-
- Malacologie
-
-
- 1917 à 1935 : Louis Joubin.
-
-
- 1935 à 1942 : Louis Germain.
-
-
- 1943 à 1970 : Édouard Fischer-Piette. Cette chaire est alors rattachée à celle de biologie des invertébrés marins.
-
-
-
- Biologie des invertébrés marins

-
-
-
- 1966 à ??? : Claude Lévi.
-
- Zoologie (vers et crustacés)
-
- 1917 à 1937 : Charles Gravier.
-
- 1938 à 1954 : Louis Fage.
-
- 1955 à 1955 : Max Vachon. Les vers sont alors séparés des arthropodes, la chaire de zoologie (arthropodes) est alors créée.
-
-
- Zoologie (vers)
-
-
- 1960 à ??? : Alain Chabaud.
-
-
- Zoologie (arthropodes)
-
-
- 1960 à 1978 : Max Vachon.
-
-
- 1979 à ??? : Yves Coineau.
- Entomologie agricole coloniale
- 1942 à 1958 Paul Vayssière. Cette chaire est alors renommée en entomologie agricole tropicale.
-
- Entomologie agricole tropicale
-
- 1958 à 1960 Paul Vayssière. Cette chaire est alors supprimée.
-Minéralogie
- 1793 à 1800 : Louis Jean-Marie Daubenton.
- 1800 à 1802 : Déodat Gratet de Dolomieu.
- 1802 à 1822 : René Just Haüy.
- 1822 à 1847 : Alexandre Brongniart.
- 1847 à 1857 : Armand Dufrénoy.
- 1857 à 1876 : Gabriel Delafosse.
- 1876 à 1892 : Alfred Des Cloizeaux.
- 1893 à 1936 : Alfred Lacroix.
- 1937 à 1967 : Jean Orcel.
- 1968 à ??? : Jacques Fabriès.
- Géologie
- 1793 à 1819 : Barthélemy Faujas de Saint-Fond.
- 1819 à 1861 : Louis Cordier.
- 1861 à 1891 : Auguste Daubrée.
- 1892 à 1919 : Stanislas-Étienne Meunier.
- 1920 : non attribué.
- 1921 à 1940 : Paul Lemoine.
- 1941 à 1962 : René Abrard.
- 1963 à 1980 : Robert Laffitte.
- 1980 à ???? : Lucien Leclaire.
- Paléontologie en remplacement de la chaire botanique à la campagne.
- 1853 à 1857 : Alcide Dessalines d'Orbigny (1802-1857).
- 1857 à 1861 : non attribué.
- 1861 à 1868 : Adolphe d’Archiac Desmier de Saint-Simon (1802-1868).
- 1869 à 1871 : Édouard Lartet (1801-1871).
- 1872 à 1902 : Albert Gaudry (1827-1908).
- 1903 à 1936 : Marcellin Boule (1861-1942).
- 1936 à 1955 : Camille Arambourg (1885-1969).
- 1956 à 1981 : Jean-Pierre Lehman (1914-1981)
- 1982 à ???? : Philippe Taquet (1940-)
- Préhistoire en remplacement de la chaire d’entomologie agricole tropicale.
- 1962 à 1978 : Lionel Balout (1907-1992).
- 1979 : non attribué.
- 1980 à ???? : Henry de Lumley (1934-).
-Physique appliquée aux sciences naturelles
- 1838 à 1877 : Antoine-César Becquerel.
- 1878 à 1891 : Edmond Becquerel.
- 1892 à 1908 : Henri Becquerel.
- 1909 à 1948 : Jean Becquerel.
- 1949 à 1977 : Yves Le Grand. Est alors fusionnée avec la chaire de physico-chimie de l'adaptation biologique.
-Iconographie naturelle ou de l'art de dessiner et de peindre toutes les choses de la nature
- 1793 à 1822 Gérard van Spaendonck. Cette chaire est alors supprimée.

Notes

Voir aussi

Bibliographie

- Claude Blanckaert, Claudine Cohen, Pietro Corsi et Jean-Louis Fischer (dir.), Le Muséum au premier siècle de son histoire : , Éd. du MNHN, coll. « Archives », Paris, 1997. 687 p. .
- Philippe Jaussaud, Édouard-Raoul Brygoo, Du Jardin au Muséum en 516 biographies, Publications scientifiques du MNHN, coll. « Archives », Paris, 2004. 630 p. .
- Yves Laissus, Le Muséum national d'histoire natuelle, Gallimard, coll. « Découvertes », Paris, 2003, . 128 p. .
- Philippe Morat (dir.), L'Herbier du monde. Cinq siècles d'aventures et de passions botaniques au Muséum d'histoire naturelle, Les Arènes, 2004 . ===
Sujets connexes
Abri Pataud   Achille Valenciennes   Adolphe Brongniart   Adrien de Jussieu   Albert Gaudry   Alcide Dessalines d'Orbigny   Alexandre Brongniart   Alfred Des Cloizeaux   Alfred Lacroix   Alphonse Milne-Edwards   André Guillaumin   André Laugier   André Marie Constant Duméril   André Thouin   Antoine-François Fourcroy   Antoine-Laurent de Jussieu   Antoine Portal   Arboretum de Chèvreloup   Armand Dufrénoy   Assemblée constituante de 1789   Auguste Duméril   Barthélemy Faujas de Saint-Fond   Bibliothèque nationale de France   Botanique   Brunoy   Camille Arambourg   Centre d'acquisition et de diffusion de l'information scientifique et technique   Charles-François Brisseau de Mirbel   Charles Sadron   Cherré   Claude Bernard   Claude Caussanel   Colonialisme   Concarneau   Dinard   Donation   Dordogne (département)   Déodat Gratet de Dolomieu   Dépôt littéraire   Edmond Frémy   Edmond Perrier   Entomologiste   Ernest Hamy   Eugène Chevreul   Eugène Séguy   Faculté des sciences de Paris   Frédéric Cuvier   Galerie de Minéralogie et de Géologie   Georges Cuvier   Georges Pouchet   Grand établissement   Grande galerie de l'évolution   Géomorphologie   Gérard van Spaendonck   Henri Becquerel   Henri Filhol   Henri Marie Ducrotay de Blainville   Henri Milne Edwards   Henri de Lacaze-Duthiers   Henry de Lumley   Indre (département)   Isidore Geoffroy Saint-Hilaire   Jacques-Henri Bernardin de Saint-Pierre   Jacques Berlioz (zoologiste)   Jacques Millot   Jacques Pellegrin   Jardin botanique alpin La Jaÿsinia   Jardin du roi   Jean-Baptiste de Lamarck   Jean Becquerel   Jean Dorst   Jean Louis Armand de Quatrefages de Bréau   Jean Malaurie   Joseph Decaisne   Joseph Lakanal   Livre (document)   Louis-Nicolas Vauquelin   Louis Cordier   Louis Georges Duvernoy   Louis Germain   Louis Jean-Marie Daubenton   Louis Joubin   Louis Roule   Lucien Chopard   Léon Bertin   Léon Vaillant   Manuscrit   Marcellin Boule   Max Vachon   Maxime Cornu   Ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche   Ministère de l'Éducation nationale   Minéralogie   Musée de l'Homme   Musée du quai Branly   Muséum d'histoire naturelle de Londres   Médecine   National Museum of Natural History   Obterre   Orange (Vaucluse)   Paléontologie   Parc animalier de la Haute-Touche   Parc zoologique de Vincennes   Paris   Paul Bertrand   Paul Gervais   Paul Lemoine   Paul Rivet   Paul Vayssière   Philippe Taquet   Pierre André Latreille   Pierre Flourens   Pétrologie   Recherche scientifique   René Abrard   René Desfontaines   René Just Haüy   René Verneau   Rocquencourt (Yvelines)   Révolution française   Saint-Servan   Samoëns   Seconde Guerre mondiale   Sérignan-du-Comtat   Tutelle administrative   Type (biologie)   Union internationale pour la conservation de la nature   Victor Audouin   Yves Coppens   Yves Le Grand   Zoologie  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^