Cuba

Infos
La république de Cuba est formée de l'île de Cuba (la plus grande île des grandes Antilles), de l'île aux Pins (appelée île de la Jeunesse depuis 1976) et de quelques autres petites îles. Elle est située, au nord des Antilles, à la confluence de la mer des Caraïbes, du golfe du Mexique et de l'océan Atlantique ; au sud de la côte est des États-Unis et des Bahamas ; à l'est du Mexique et à l'ouest des îles Turques et Caïques ;au nord des îles Caïman et de la
Cuba

La république de Cuba est formée de l'île de Cuba (la plus grande île des grandes Antilles), de l'île aux Pins (appelée île de la Jeunesse depuis 1976) et de quelques autres petites îles. Elle est située, au nord des Antilles, à la confluence de la mer des Caraïbes, du golfe du Mexique et de l'océan Atlantique ; au sud de la côte est des États-Unis et des Bahamas ; à l'est du Mexique et à l'ouest des îles Turques et Caïques ;au nord des îles Caïman et de la Jamaïque. Derrière Hispaniola, Cuba est la deuxième île la plus peuplée des Caraïbes avec habitants (juillet 2002). Sa capitale est La Havane, sa langue officielle l'espagnol et deux monnaies y sont utilisées : le peso cubain et le peso cubain convertible. L´île a été une colonie espagnole de 1492 à 1898. Les Espagnols y ont décimé les tribus indiennes et importés des esclaves africains. La culture cubaine résulte du mélange entre la culture espagnole et africaine. Cuba possède un rayonnement culturel assez important. Depuis 1959 Cuba est une république socialiste.

Origine du nom

Le nom Cuba aurait été donné par Christophe Colomb en référence à une terre de l'Alentejo, la ville Vila de Cuba (située dans l'actuel district de Beja, au Portugal) où il vécut. Il aurait aussi appelé l'île Juana en l'honneur de la fille des rois catholiques d'Espagne.

Histoire

Premier voyage de Christophe Colomb L'Espagne conquit l'île au cours du après la découverte de l'île par Christophe Colomb en 1492. La colonisation espagnole durera jusqu'à la signature du traité de Paris en 1898. Au cours de ces quatre siècles, de nouvelles villes verront le jour dont Santiago de Cuba (1514) et La Havane (1515). Mais la population indienne payera un lourd tribut. Elle sera pratiquement décimée en quelques années, de même pour les réserves d'or. L'île se tourna donc vers de nouvelles activités : tabac (plus ou moins 300 millions de cigares par an ainsi qu'une bonne douzaine de milliards de cigarettes brunes ou blondes), café et canne à sucre (héritée de quatre siècles de colonisation espagnole et qui procure à Cuba le plus gros de ses ressources). Cette dernière activité nécessitant une main d'œuvre importante, il sera fait appel aux esclaves africains. Dans les régions plantées de palmiers royaux trop accidentées pour les machines modernes, des brigades de travailleurs de provinces et de villes différentes et de toutes professions viennent encore couper la canne à la machette. Volontaires, nourris 6 fois par jour, pouvant gagner 5 fois plus qu'un ouvrier ordinaire, ils ont droit à tous les égards. Juste retour des choses : au , le châtiment le plus redouté par l'esclave urbain était d'être vendu aux planteurs de l'intérieur ; prisonniers du domaine, les Noirs ne recevaient ni argent ni éducation. Rien ne doit se perdre. Une fois le précieux sirop extrait des cannes, les hommes jettent dans les chaudières les tiges pour fabriquer la vapeur qui fait tourner l'usine. Les résidus visqueux tombés au sol sont nettoyés au jet d'eau. Il semble que l'on ait cultivé dès 1523 la canne à Cuba où elle a trouvé les meilleures conditions de croissance : climat chaud, sols humides et, juste avant la coupe, une période sèche propice à la concentration du saccharose. En 1620, Cuba produisait 550 tonnes ; en 1987, plus de 7 millions. Les sacs de 50 kilos sont expédiés surtout vers les pays de l'Est mais également en Libye. Cuba est devenu le premier exportateur mondial de canne à sucre. Épuisés de fatigue, ces coupeurs de canne regagnent le soir en camion leur campement. Sur leurs visages façonnés par des générations de Blancs et de Noirs, se lit l'obstination des colons et le drame des Africains arrachés à leur continent. Alors que la traite était officiellement abolie, plus de esclaves furent débarqués entre 1820 et 1860 au port de La Havane, qui comptait au début du siècle Blancs et esclaves. C'est seulement en 1886 que fut supprimé l'esclavage, fondement de l'économie coloniale, source des richesses de toute l'aristocratie créole. Les luttes pour l'indépendance remontent au milieu du . Les États-Unis intervinrent dans la guerre d'indépendance des Cubains qui avaient fait morts depuis 1895 (soit 1/8 de la population) pour aider les indépendantistes et occupèrent l'île de 1898 à 1902, puis de 1905 à 1909. Les États-Unis poursuivirent une ingérence marquée jusqu'en 1934 (révocation de l'« amendement Platt »). Fidel Castro Fidel Castro prit la tête d'une armée rebelle en 1956, renversant le dictateur Fulgencio Batista le 1959. Les États-Unis sont l'une des premières nations à reconnaître diplomatiquement ce nouveau gouvernement (le 7 janvier), mais les rapports entre les deux pays se gâtent dès le mois de mai lors de la confiscation des avoirs étrangers (dont ceux de United Fruit Co) à Cuba. Par la suite, du 17 au eut lieu une tentative de débarquement à la Baie des Cochons de réfugiés, recrutés, payés et entraînés par la CIA américaine, qui se solda par un échec. Les États-Unis mirent en place un embargo économique en 1962, mais renoncèrent à toute invasion de Cuba aux termes d'un accord signé pour conclure l'affaire des missiles de Cuba. Le pays fut longtemps soutenu par l'URSS qui lui accordait une aide (4 à 6 milliards USD par an jusqu'en 1990) en échange de son alignement sur sa politique (envoi de forces cubaines dans plusieurs pays d’Afrique, soutien aux mouvements révolutionnaires d’Amérique latine), mais fait face à une grave crise économique depuis la disparition du « grand frère soviétique ».

Figures connues

-José María de Heredia
-José Martí
-Fidel Castro Ruz
-Ernesto Rafael Guevara de la Serna dit Che Guevara
-Camilo Cienfuegos
-Raul Castro
-Harry Villegas Tamayo dit Pombo
-Severo Sarduy
-Alejo Carpentier
-Guillermo Cabrera Infante
-Pedro Luis Boitel
-Gertrudis Gómez de Avellaneda
-Celia Cruz
-Gloria Estefan
-José Raúl Capablanca
-Andy García
-Wifredo Lam
-Javier Sotomayor
-Fulgencio Batista
-Félix Varela
-María de las Mercedes Santa Cruz y Montalvo, comtesse de Merlin
-Rafael Díaz-Balart
-Ernesto Lecuona
-José Antonio Saco
-Domingo del Monte
-Tomás Romay
-Felipe Poey
-Emilio Terry
-Manuel Moreno Fraginals
-Carlos Manuel de Céspedes
-María Teresa Mestre, grande-duchesse de Luxembourg
-La Lupe
-Néstor Almendros
-Tomás Gutiérrez Alea
-Agustín Cárdenas
-Fernando Ortiz
-Lydia Cabrera
-Alicia Alonso
-José Lezama Lima
-Virgilio Piñera
-Benny Moré
-Antonio Maceo
-Olga Guillot
-Mongo Santamaría
-Israel López "Cachao"
-Ignacio Cervantes
-Amadeo Roldán
-Joaquín Albarrán
-Carlos J. Finlay
-Alejandro García Caturla
-Joaquín Nin
-René Portocarrero
-Mariano Rodríguez
-Gastón Baquero
-Rita Montaner
-Eliseo Diego
-Facundo Bacardí
-Ramón Grau San Martín
-Eduardo Chibás

Géographie

Carte de Cuba La République de Cuba est située entre la mer des Caraïbes et l’Atlantique Nord, au sud de la Floride et des Bahamas. C’est un archipel composé de l’île de Cuba, longue de km (qui fait d’elle la plus grande île des Antilles), de l’île des Pins (île de la Jeunesse) et d’environ 1600 îlots. Géographiquement, elle se trouve à proximité du tropique du Cancer, à 77 km d’Haïti à l’est ; à 140 km de la Jamaïque, au sud-est ; à 180 km des États-Unis, au Nord-Est ; et à 210 km du Mexique, à l’ouest. La République comprend l’île entière ainsi que la Isla de la Juventud (Île de la Jeunesse), mais la baie de Guantanamo occupée depuis 1898 par les États-Unis était à l’origine louée depuis 1903 et une base navale a été installée (que les États-Unis maintiennent malgré l’opposition du gouvernement cubain).

Climat

Le cyclone Dennis au-dessus de Cuba, 8 juillet 2005 Cuba est régulièrement frappée par des cyclones pendant l’été et l’automne. En juillet 2005, l’ouragan Dennis fit 16 morts selon les autorités, provoqua d’importants dégâts et plus d’un million et demi de personnes furent évacuées. Avec des vents de 300 km/h, il est passé à la catégorie 4 de l’échelle de Saffir-Simpson qui compte 5 niveaux. Le caractère précoce de cet ouragan a été souligné. En août 2005, l’ouragan Katrina ne fit qu’un mort à Cuba ( aux États-Unis). Face à des situations de crises régulières dues aux ouragans, le peuple cubain et l’État ont acquis une certaine expérience et mis en place une logistique permettant de protéger les maisons des vents sauvages et des tsunamis assez fréquents dans l’île.

Provinces et villes

Le pays est divisé en 14 provinces : Holguín, Santiago de Cuba, Villa Clara, Granma, Camagüey, Pilar del Rio, La Habana, Matanzas, Guantanamo, Las Tunas, Sancti Spiritus, Ciego de Avilla, Cienfuegos et la Ciudad de La Habana, plus la municipalité spéciale Isla de la Juventud ou Isla de Pinos. Les principales villes du pays sont :
-La Havane (capitale)
-Pinar del Río
-Varadero
-Holguín
-Banes
-Guantánamo
-Palma Soriano
-Trinidad (Cuba)
-Ciego de Avila
-Santiago de Cuba
-Santa Clara
-Camaguey
-Baracoa
-Cienfuegos
-Bayamo
-Sancti-Spíritus

Politique

Cuba se présente comme un pays socialiste, une république parlementaire - où le Parti communiste est le seul parti politique reconnu par la Constitution. Fidel Castro est le chef de l'État et du gouvernement depuis 1959, d’abord comme premier ministre et ensuite, à l’abolition de cette charge en 1976, comme président du Conseil d’État. Il est aussi le représentant à l’Assemblée nationale de la municipalité de Santiago de Cuba depuis 1976, Premier Secrétaire du Parti communiste cubain et commandant en chef des forces armées. Le parlement cubain est l’Assemblée nationale (Asamblea Nacional del Poder Popular). Ses 609 membres sont élus pour 5 ans au scrutin uninominal majoritaire à deux tours. L’Assemblée nationale élit en son sein le Conseil d’État et son président par un vote à bulletin secret. Suite à la crise des missiles, l’île subit un embargo de la part des États-Unis, depuis 1962. L'embargo ne porte toutefois plus sur les médicaments, les matériels de télécommunications et les produits agro-alimentairesJames McKinley, « Ces Américains qui commercent avec Cuba », dans International Herald Tribune, cité dans Courrier International du 14-11-2007, , faisant des États-Unis le premier exportateur pour l'économie cubaine, particulièrement dans le secteur alimentaire : le montant des exportations américaines vers l'île s’élève aujourd’hui à 500 millions de dollars par an.

Élections

Le président cubain par intérim Raul Castro a annoncé la tenue des élections municipales dans le pays le 21 octobre 2007 pour le premier tour et le 28 pour le second tour. L’an prochain, la nouvelle Assemblée nationale devrait désigner le président cubain. Les municipales d’octobre vont lancer à Cuba un processus électoral d’importance. Selon la Constitution cubaine, c’est le seul scrutin permettant aux électeurs cubains de choisir directement leurs représentants. Délégués municipaux et provinciaux désignent en effet les candidats à l’Assemblée nationale qui désignera en mars 2008 les 31 membres du Conseil d’État. C’est ce gouvernement qui désigne le président cubain. Raul Castro doit annoncer d’ici au mois d’octobre 2007 les dates des scrutins pour la désignation des délégués aux 14 assemblées provinciales et de ceux à l’Assemblée nationale du pouvoir populaire. 15 000 délégués doivent être élus dans les 169 Assemblées municipales du pays qui comptent 600 députés.

Économie

Puits de pétrole cubain Au lendemain de la prise de pouvoir, le régime castriste nationalise 90% du secteur industriel et 70% des terres agricolesEncarta 2003. Le gouvernement cubain met en place une économie centralement planifiée. La plupart des moyens de production sont contrôlés par l’État et la plupart de la main-d’œuvre est employé dans le secteur public. Ces dernières années le secteur privé s’est développé. En 2000, le secteur public représentait 77, 5% des emplois et le secteur privé 22, 5% alors qu’en 1981 le rapport était de 91, 8% et 8, 2%http://www.oxfamamerica.org/newsandpublications/publications/research_reports/art3670.html/pdfs/social_policy.pdf . L’investissement est réglementé et la plupart des prix sont fixés par les autorités publiques. La chute de l’Union soviétique et du COMECON qui priva l’île de ses principaux partenaires commerciaux et l’embargo des États-Unis eurent de lourdes conséquences sur l’économie cubaine. L’économie cubaine dépendait de l’aide et des débouchés du COMECON. L’Union soviétique achetait le sucre cubain à un prix supérieur au prix du marché et fournissait du pétrole à bas prix. En 1992, le niveau des échanges avec les pays de l’ex-COMECON représentait moins de 7% du niveau de 1989. Dans le même temps, le PNB cubain chuta de plus de 35%, les revenus par habitant de 39%. Sans pétrole et par manque de matériel, l’agriculture cubaine fut décimée ; les coupures de courant étaient fréquentes, la faim et la sous-alimentation étaient répandues. Face à cette crise économique, Cuba libéralisa un peu son économie. Le développement d’entreprises privées de commerce et de manufactures fut permis, ainsi que la légalisation du dollar américain dans les magasins pour un temps (non permis depuis 2004). Le tourisme fut aussi encouragé. En 1996, l’activité touristique représentait plus que la culture de la canne à sucre en termes de devises. 1, 9 million de touristes ont visité l’île en 2003, pour l’essentiel des touristes venant du Canada ou de l’Union européenne, générant 2, 1 milliards de dollars de revenushttp://www.state.gov/r/pa/ei/bgn/2886.htm.

Démographie

FAO, 2005). Population en milliers d’habitants. Principaux indicateurs démographiques(2004) Population et sociétés, Bulletin annuel d’information de l’INED, n°414, juillet-août 2005, :
- Taux de natalité : 11 pour mille habitants
- Taux de mortalité : 7 pour mille habitants
- Taux de mortalité infantile : 6 pour mille
- Espérance de vie à la naissance des hommes : 75 ans
- Espérance de vie à la naissance des femmes : 79 ans

Un pays sans analphabètes

Selon le PNUD, Cuba se situe au troisième rang mondial avec un taux d'alphabétisation de 99, 8 % (rapport 2006 sur le développement humainhttp://hdr.undp.org/hdr2006/statistics/countries/country_fact_sheets/cty_fs_CUB.html), à égalité avec l'Estonie et devant les États-Unis (93, 3 %). Toutefois, ce pourcentage correspond à des chiffres officiels, les mêmes sources indiquant que la Géorgie et la Slovaquie sont alphabétisées à 100 %.

Culture

L’île de Cuba est réputée notamment pour :
- les cigares, notamment les Habanos et les Cohiba, cigares cubains de renommée mondiale,
- le rhum, surtout le Havana Club (dont le añejo, i.e. vieilli de 7 ans). Le rhum est une eau-de-vie brûlante obtenue par fermentation et distillation du jus de canne.
- la musique cubaine a produit un grand nombre de genres musicaux dont le mambo et le cha-cha-cha, le son dont Buena Vista Social Club a permis la redécouverte, le boléro… Aujourd’hui elle s’exprime avant tout par la timba (proche de la salsa) et le reggaeton. Des chansons comme Guajira Guantanamera, Hasta Siempre, Quizás, quizás, quizás sont mondialement célèbres… Genres par ordre chronologique : Conga | Punto guajiro | Guaracha | Tumba francesa | Contradanza | Rumba | Habanera | Trova | Changui | Danzón | Boléro | Son | Guajira | Mambo | Jazz afro-cubain | Filin | Cha-cha-cha | Pachanga | Nueva Trova | Songo | Timba
- les vieilles voitures américaines (classées dans le patrimoine cubain, i.e. on ne peut les acheter et les faire sortir de l’île)
- le révolutionnaire argentin Ernesto Guevara dit le "Che", aux côtés duquel Fidel Castro mena la révolution cubaine.
- les Cubains sont peu équipés en matériel informatique (3, 3 ordinateurs pour 100 habitants, c’est-à-dire l’un des taux les plus faibles du monde)Sylvie Kauffmann, Martine Jacot, Brice Pedroletti, « La censure sur Internet : États contre cyberdissidents », dans Le Monde du 29/08/2007,

Codes

Cuba a pour codes :
- C, selon la liste des codes internationaux des plaques minéralogiques,
- CU, selon la liste des codes pays utilisés par l'OTAN, code alpha-2,
- CU, selon la norme ISO 3166-1 (liste des codes pays), code alpha-2,
- .cu, selon la liste des Internet TLD (Top level domain),
- CUB, selon la norme ISO 3166-1 alpha-3 (liste des codes pays),
- CUB, selon la liste des codes pays du CIO,
- CUB, selon la liste des codes pays utilisés par l'OTAN, alpha-3,
- CUT, selon la liste des préfixes OACI d'immatriculation des aéronefs,
- MU, selon la liste des préfixes des codes OACI des aéroports,

Notes et références

La Révolution cubaine diversifie ses partenariats

Bibliographie

- Fidel Castro Biographie à deux voix (2007) - De Ignacio Ramonet .
- Washington contre Cuba (2005), Salim Lamrani, Howard Zinn, Noam Chomsky, Éditions Le Temps des Cerises, ISBN 2-84109-587-6
- Cuba face à l’empire (2006), Salim Lamrani, Éditions Timéli, ISBN 2-940342-15-6
- La Filière terroriste du FBI contre Cuba (2006), Jean-Guy Allard, Éditions Timéli, ISBN 2-940342-19-9
- Cuba est une île (2004), Danielle Bleitrach, Viktor Dedaj avec la participation de Jacques-François Bonaldi, Le Temps des Cerises, ISBN 2-84109-499-8
- Le Pas suspendu de la Révolution. Approche critique de la réalité cubaine (2001), ouvrage collectif coordonné par Yannick Bovy et Eric Toussaint, Éditions du Cerisier, Mons, Belgique. Préface de Manuel Vazquez Montalban. Photos de Yannick Bovy et Mathieu Sonck.
- Cuba especial (2001) - Éditions Quinoa .
- Fidel Castro, Cuba et les États-Unis (2006), Conversations avec Ricardo Alarcon de Quesada, Salim Lamrani, Éditions Le Temps des Cerises, ISBN 2-84109-636-X

Voir aussi

- Habanos (cigares cubains)
- Liste des journaux cubains
- Violence politique contre Cuba
- Viva Cuba Road Movie à Cuba
- Littérature cubaine
- Musique cubaine ==
Sujets connexes
Alejo Carpentier   Alentejo   Alicia Alonso (danseuse)   Amendement Platt   Andy García   Antilles   Antonio Maceo   Argentine   Bahamas   Baie des Cochons   Baracoa   Benny Moré   Boléro   Buena Vista Social Club   C   CU   CUB   CUT   Café   Camilo Cienfuegos   Canne à sucre   Carlos Manuel de Céspedes   Celia Cruz   Central Intelligence Agency   Cha-cha-cha   Christophe Colomb   Cienfuegos   Cigare   Conga   Contradanza   Cyclone   Danzón   Dictature   District de Beja   Embargo des États-Unis contre Cuba   Empire colonial espagnol   Ernesto Lecuona   Espagnol   Estonie   Felipe Poey   Fidel Castro   Filin   Floride   Fulgencio Batista   Gertrudis Gómez de Avellaneda   Gloria Estefan   Golfe du Mexique   Grandes Antilles   Guajira   Guantánamo   Guaracha   Guillermo Cabrera Infante   Géorgie (pays)   Habanera   Habanos   Hasta siempre (chanson)   Hispaniola   Holguín   ISO 3166-1   Jamaïque   Javier Sotomayor   Jazz afro-cubain   Joaquín Nin   José Lezama Lima   José Martí   José María de Heredia   José Raúl Capablanca   La Bayamesa   La Havane   Le Monde   Libye   Libération (journal)   Liste des codes internationaux des plaques minéralogiques   Liste des codes pays du CIO   Liste des codes pays utilisés par l'OTAN   Liste des préfixes OACI d'immatriculation des aéronefs   Liste des préfixes des codes OACI des aéroports   Liste des présidents de Cuba   Littérature cubaine   Lydia Cabrera   MU   Mambo   María Teresa Mestre   Mer des Caraïbes   Mexique   Mongo Santamaría   Musique cubaine   Nationalisation   Nueva Trova   Néstor Almendros   Océan Atlantique   Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture   Pachanga   Parlement   Parti communiste cubain   Pedro Luis Boitel   Peso cubain   Peso cubain convertible   Pinar del Río   Portugal   Premier ministre   Province de Guantanamo   Province de Holguín   Punto guajiro   Quizás, quizás, quizás   Ramón Grau San Martín   Raúl Castro   Rhum   Rita Montaner   Rumba   République   Révolution   Saccharose   Salsa   Santa Clara (Cuba)   Santiago de Cuba   Scrutin uninominal majoritaire à deux tours   Severo Sarduy   Slovaquie   Socialisme   Son cubain   Songo   Sous-alimentation   Tabac   Timba   Tomás Gutiérrez Alea   Tourisme   Trinidad (Cuba)   Trova   Tumba francesa   Union des républiques socialistes soviétiques   Varadero   Violence politique contre Cuba   Virgilio Piñera   Viva Cuba   Wifredo Lam  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^