Lac du Bourget

Infos
Plus grand lac naturel d'origine glaciaire de France, situé au nord du département de la Savoie, le lac du Bourget fait partie des lacs post-glaciaires des Alpes. Il a été formé après la dernière Glaciation de Würm, il y a environ ans par le retrait des grands glaciers du quaternaire. D'une grande richesse naturelle, d'un intérêt écologique majeur, il est aussi une destination touristique importante depuis le .
Lac du Bourget

Plus grand lac naturel d'origine glaciaire de France, situé au nord du département de la Savoie, le lac du Bourget fait partie des lacs post-glaciaires des Alpes. Il a été formé après la dernière Glaciation de Würm, il y a environ ans par le retrait des grands glaciers du quaternaire. D'une grande richesse naturelle, d'un intérêt écologique majeur, il est aussi une destination touristique importante depuis le .

Données chiffrées

D’une superficie de 44, 5 km² ( hectares), le lac s’étire tout en longueur dans un axe nord-sud sur 18 kilomètres, et avec une largeur comprise entre 1, 6 et 3, 5 kilomètres. Sa profondeur moyenne est de 85 mètres, et sa profondeur maximale de 145 mètres. D’une altitude moyenne de 231, 5 mètres, il est bordé :
- à l’ouest par les derniers contreforts du Jura méridional, avec la Chaîne de l'Épine mètres et sa Dent du Chat qui culmine à mètres ;
- et à l’est par le Massif des Bauges, dont le Mont Revard ( mètres), ainsi que les montagnes de Cessens, de la Chambote, de Corsuet et la colline de Tresserve. Son bassin versant de 560 km² est occupé par la ville thermale d’Aix-les-Bains, qui le borde sur sa rive est, et plus au sud, par la ville de Chambéry, capitale historique du duché puis du royaume de Savoie, aujourd'hui préfecture du département de la Savoie, située à une quinzaine de kilomètres. Ces deux villes forment deux agglomérations totalisant habitants (en 2004). Bords du lac. Vue du lac depuis le Mont Revard. les Belledonnes, vu depuis Bourdeau. Vue générale Chambéry et lac. Ancienne usine sidérurgique de chasse, aujourd'hui poste d'observation pour des oiseaux. Température moyenne de l’eau : 7°C en janvier et 23°C en juillet.

Formation

D'après la légende, le lac serait né, comme le lac Léman et le lac d'Annecy, des pleurs d'un ange après que Dieu lui demanda, ainsi qu'à ses deux semblables, de quitter les Alpes du nord. Les géologues ont une autre hypothèse : il y a 120 à 140 mille ans, un « grand lac » s'est formé après la troisième glaciation du quaternaire, appelée glaciation de Riss. Ce lac recouvrait tout le sillon alpin entre Seyssel au nord et Saint-Marcellin au sud-ouest, ainsi que la combe de Savoie jusqu'à Albertville à l'est, et la vallée du Rhône jusqu'à Yenne, à l'ouest. Il recouvrait une surface de km² (contre 44, 5 actuellement), avait une longueur de 140 kilomètres (18) et une cote de 360 mètres (261, 5). Il y a ans, sa dimension devint proche de la dimension actuelle, mais à une cote de 270 mètres. Lors de la glaciation de Würm, les glaciers du Rhône et de l'Isère s'affrontèrent et creusèrent la dépression du Bourget, sur une longueur de 50 kilomètres, entre Seyssel, Yenne et Challes-les-Eaux. Cette dépression fût occupée par un nouveau lac suite à la fonte des glaciers, vers ans.

Hydrologie

D’un volume de 3, 6 milliards de m³ d’eau, soit l’équivalent de l’ensemble de la consommation annuelle domestique de France, le lac servait, jusqu’à la construction d’un barrage en 1982, de déversoir naturel pour les crues du Rhône, qui serpente par delà les marais de Chautagne, situés au nord. Cette régulation, désormais volontaire, existe toujours et le niveau du lac varie (d'un mètre environ) selon la saison. Le lac est principalement alimenté au sud par les eaux de la Leysse, et, à l'est, par celles du Tillet et du Sierroz. Les eaux de la Leysse mettent de sept à dix ans pour traverser le lac et arriver jusqu’au Rhône. ; Les nuisances : habitants auxquels s'ajoutent des dizaines de milliers de touristes avaient abouti dans les années 1950 à 1970 à un phénomène majeur d'eutrophisation, car le lac à l'époque était le déversoir naturel de toutes les canalisations d'égouts, avec en particulier, celles de Chambéry et d'Aix-les-Bains. Les nombreux engins à moteur de l'époque étaient aussi très polluants, crachaient leurs fumées qui se dissolvaient en partie dans les eaux et relâchaient de l'huile qui se retrouvait aussi dans les eaux et sur la surface. Ils faisaient beaucoup de bruit et généraient une nuisance sonore dommageable aux oiseaux et aux petits mammifères. Une action de dépollution est engagée depuis le milieu des années 1970, afin de réduire l'eutrophisation du lac, l'objectif étant d'arriver aux mêmes résultats que pour le lac d'Annecy.

L'environnement et la nature

La lac du Bourget est d'un intérêt écologique majeur et constitue un élément important du patrimoine naturel français. Entre pré-alpes et haute montagne, il abrite un grand nombre d'espèces de poissons et d'oiseaux, et pour certains d'entre eux, il est un havre de repos majeur dans leur couloir de migration. Grâce à sa masse d'eau colossale d'une part, aux falaises et aux dalles calcaires de ses abords immédiats d'autre part, les conditions climatiques sont adoucies. De ce fait, il y a à certains endroits un climat presque provençal, permettant à quelques espèces végétales et animales méditerranéennes de prospérer. On peut ainsi y admirer l'érable de Montpellier, le figuier, le buis, l'érable à feuilles d'obier, le chêne pubescent et les cheveux de Vénus (petites fougères). Encore presque à l'état sauvage à certains endroits, le lac du Bourget est un important couloir de migration et un havre pour de nombreux oiseaux. On peut rencontrer sur le lac, outre le canard colvert et la poule d'eau, le cygne tuberculé, le foulque macroule, le fuligule morillon, le blongios nain, l'avocette élégante, le harle bièvre. Mais c'est aussi le territoire de grands rapaces tels le milan noir, le faucon pèlerin et le hibou grand-duc. ; Les roselières du lac du Bourget : Au sud, une vaste roselière appartenant au Conservatoire du littoral a été réaménagée, la zone située à la pointe sud du lac (domaine de Buttet et marais des Aigrettes) étant ainsi préservée de toute espèce d'agression. La tortue cistude, auparavant endémique mais qui avait disparue des rives du lac, a été réintroduite avec succès en l'an 2000 et y trouve un hébergement salutaire. Des fascines végétales (fagots de branches compactées servant de barrières anti-houle) ont été implantées afin de casser les vagues et de protéger la végétation. La FRAPNA (Fédération Rhône-Alpes de Protection de la Nature) y a aussi installé deux observatoires pour scruter le marais. Les îlots rocheux sont aussi protégés, et offrent une halte pour les oiseaux migrateurs et un lieu de nidification privilégié. Les roseaux offrent également abris aux oiseaux tels que le Martin-pêcheur d'Europe, le grèbe huppé, le courlis cendré, le canard nette rousse. Les roselières sont aussi essentielles pour la survie et la reproduction de nombreux poissons, comme ceux de bas-fond tels que le brochet, le gardon, le poisson-chat, la perche, la carpe, la blennie. Dans les grands-fonds vivent l'omble chevalier, le lavaret, la truite de lac, la lote de rivière et le silure. Ces poissons peuvent être admirés dans l'aquarium d'Aix-les-Bains. Les saules blancs qui bordent les roselières font le bonheur des castors. Mais avec les roselières se développent aussi l'herbier de potamot qui prolonge les roselières, et les charas qui sont des algues rêches et archaïques, particulièrement appréciées des brochets et sont le terrain de chasse favori des canards.

Tourisme

Le lac du Bourget est un lieu touristique très prisé l'été, grâce aux plages (certaines sont payantes en juillet-août) et autres activités nautiques (navigation à voile, ski nautique, plongée). La température de l'eau est régulièrement mesurée entre 20 et 25°C l'été. Les principales plages sont à Châtillon, Aix-les-Bains, au Viviers-du-Lac (site des Mottets) et au Bourget-du-Lac. La rive Ouest, de part la raideur des pentes, est restée sauvage entre l'abbaye royale d'Hautecombe au nord et Bourdeau et le Bourget-du-Lac au sud. Aucune route ne rejoint ces deux lieux autrement que par la crête. La rive Est est à l'inverse urbanisée (Aix-les-Bains) et elle est aménagée tout au long de la route et de la voie de chemin de fer (partie nord-est) et de nombreux restaurants et boîtes de nuit y sont implantés (surtout partie sud-est). Par contre il y a très peu d'appropriation privée des berges au contraire des autres grands lacs alpins. L'abbaye royale d'Hautecombe, la « Saint-Denis » savoyarde, veille sur les tombeaux des souverains de la Maison de Savoie. Restaurée au , elle se visite l'été, exceptée la zone hébergeant encore quelques moines. On y trouve notamment plus de 300 statues en marbre de Carrare ou en pierre douce de Seyssel. L'abbaye d'Hautecombe d'après une gravure de 1860 Le château de Thomas II, construit au mais actuellement en ruine, est situé à l'embouchure de la Leysse. Il eût ses heures de gloire entre le XIIIe et le , lorsque la Maison de Savoie en fît sa résidence principale. Tout proche, le prieuré du Bourget-du-Lac, son jardin — dont les ifs sont taillés pour former les pièces d'un échiquier géant — et l'église Saint-Laurent, méritent de s'y arrêter. Le lac peut aussi s'admirer de haut, soit du belvédère de la montagne de Chambotte, ou des points de vue du Revard et du relais du Mont du Chat (ou mieux, à quelques centaines de mètres à pied, du point de vue à 360° du Mollard noir). ; Navigation : Des croisières au départ du Bourget-du-Lac ou d'Aix-les-Bains sont organisées pendant la période estivale par des compagnies privées de navigation. La navigation de plaisance ou sportive est également fort prisée, à partir des nombreux ports implantés le long du lac. A Aix-les-Bains : le Grand Port, le Petit Port. A Bourdeau : le port de Bourdeau. Au Bourget-du-Lac : le port de Charpignat, le port des Grèbes, le port des Mirandelles, le port des Mouettes, le port de la Leysse. A Brison-Saint-Innocent : le port de Brison. A Châtillon : le port de Châtillon. A Conjux : le port de La Chatière. A Tresserve : le Bon Port. Au Viviers-du-Lac : le port des Quatre Chemins. Il est prudent de se méfier de La Traverse, vent thermique soufflant de manière imprévisible et parfois avec violence sur les rives sud du lac. Ce vent d'ouest passe au dessus de la montagne du Chat en fin d'après-midi et traverse le lac - d'où son nom - en surprenant navigateurs et véliplanchistes. Le championnat du monde des 49er a été organisé sur le lac, au départ d'Aix-les-Bains, du 4 au 11 juin 2006.

Littérature

Instant magique Alphonse de Lamartine a laissé une trace indélébile de son séjour au bord du Lac du Bourget. Il est alors âgé de 26 ans et vient en Savoie soigner des troubles hépathiques. Il passe le mois d'octobre 1816 à Aix-les-Bains, où il rencontre Julie Charles, en convalescence pour tuberculose. Les deux jeunes gens se plaisent à flâner ensemble au bord du lac du Bourget. L'été suivant, Julie, trop souffrante, ne peut rejoindre le poète, qui, désespéré, écrivit plusieurs poèmes, dont Le Lac, un de ses plus grands chefs d'œuvre. « Ö temps ! suspends ton vol, et vous, heures propices ! Suspendez votre cours : Laissez-nous savourer les rapides délices Des plus beaux de nos jours ! » En 1826, longtemps après le décès de son grand amour, Julie, il évoque dans "Le Retour", une épître en vers à la gloire de Xavier de Maistre, cette terre de Savoie qu'il porte désormais dans son cœur et où le souvenir de celle qu'il a tant aimé rend éclatant le paysage : « Où l'amour disparu dans l'ombre du trépas Laisse partout pour moi l'empreinte de ses pas Et colore à mes yeux vos flots et vos collines Ou d'un deuil secret, ou de splendeurs divines. (Alphonse de Lamartine, "Le Retour".) » S'adressant à Xavier de Maistre il dit encore : « J'habitai plus que toi ces fortunés rivages, J'adorai, j'aime encore ces monts coiffés d'orages, Où la simplicité des âmes et des mœurs Garde aux vieilles vertus l'asile de vos cœurs. (Alphonse de Lamartine, "Le Retour".) » Honoré de Balzac a donné une description romantique et précise du lac du Bourget dans son roman La peau de chagrin en 1831. Le lac du Bourget est une vaste coupe de montagnes tout ébréchée où brille, à sept ou huit cents pieds au−dessus de la Méditerranée, une goutte d'eau bleue comme ne l'est aucune eau dans le monde. Vu du haut de la Dent−du−Chat, ce lac est là comme une turquoise égarée. Cette jolie goutte d'eau a neuf lieues de contour, et dans certains endroits près de cinq cents pieds de profondeur. Etre là dans une barque au milieu de cette nappe par un beau ciel, n'entendre que le bruit des rames, ne voir à l'horizon que des montagnes nuageuses, admirer les neiges étincelantes de la Maurienne française, passer tour à tour des blocs de granit vêtus de velours par des fougères ou par des arbustes nains, à de riantes collines ; d'un côté le désert de l'autre une riche nature ; un pauvre assistant au dîner d'un riche ; ces harmonies et ces discordances composent un spectacle où tout est grand, où tout est petit. L'aspect des montagnes change les conditions de l'optique et de la perspective : un sapin de cent pieds vous semble un roseau, de larges vallées vous apparaissent étroites autant que des sentiers. Ce lac est le seul où l'on puisse faire une confidence de cœur à cœur. On y pense et on y aime. En aucun endroit vous ne rencontreriez une plus belle entente entre l'eau, le ciel, les montagnes et la terre. Il s'y trouve des baumes pour toutes les crises de la vie. Ce lieu garde le secret des douleurs, il les console les amoindrit, et jette dans l'amour je ne sais quoi de grave, de recueilli, qui rend la passion plus profonde, plus pure. Un baiser s'y agrandit. Mais c'est surtout le lac des souvenirs ; il les favorise en leur donnant la teinte de ses ondes, miroir où tout vient se réfléchir. Raphaël ne supportait son fardeau qu'au milieu de ce beau paysage, il y pouvait rester indolent, songeur, et sans désirs. Après la visite du docteur, il alla se promener et se fit débarquer à la pointe déserte d'une jolie colline sur laquelle est situé le village de Saint−Innocent. De cette espèce de promontoire, la vue embrasse les monts de Bugey, au pied desquels coule le Rhône, et le fond du lac ; mais de là Raphaël aimait à contempler, sur la rive opposée, l'abbaye mélancolique de Haute−Combe, sépulture des rois de Sardaigne prosternés devant les montagnes comme des pèlerins arrivés au terme de leur voyage.

Histoire

Le lac du Bourget possède plusieurs exemples de "cité lacustre", villages préhistoriques du Néolithique et de l'âge du Bronze final. Certains sont connus depuis 1856 et d'autres ont été révélés par les recherches récentes du Département des recherches archéologiques subaquatiques et sous-marines (Ministère de la Culture). Une salle entière du Musée savoisien à Chambéry est consacrée aux artisans du lac du Bourget à l'âge du Bronze. voir : Le lac du Bourget, 50 ans de recherches archéologiques, 5 000 ans d'histoire. Edité en 2004 par La Fontaine de Siloé sous la direction de Raymond Castel et avec le concours d'Elisabeth André. ===
Sujets connexes
Abbaye d'Hautecombe   Aix-les-Bains   Albertville   Alpes   Alphonse de Lamartine   Années 1970   Avocette élégante   Blennie fluviatile   Blongios nain   Bourdeau (Savoie)   Brison-Saint-Innocent   Buis   Canard colvert   Carpe (poisson)   Carrare (Italie)   Castor (animal)   Cessens   Challes-les-Eaux   Chambéry   Chaîne de l'Épine   Chemin de fer   Châtillon   Chêne pubescent   Cistude   Cité lacustre   Combe de Savoie   Conservatoire du littoral   Corsuet   Courlis cendré   Dent du Chat   Eutrophisation   FRAPNA   Faucon pèlerin   Figuier   Foulque macroule   France   Fuligule morillon   Gardon (poisson)   Glaciation de Riss   Glaciation de Würm   Grèbe huppé   Géographie de la Savoie   Harle bièvre   Haute montagne   Hibou grand-duc   Honoré de Balzac   Isère (département)   Lac   Lac Léman   Lac d'Annecy   Lac du Bourget   Le Lac   Leysse   Liste des lacs de France   Liste des plus grands lacs et étangs de France   Maison de Savoie   Martin-pêcheur d'Europe   Massif des Bauges   Milan noir   Mont Revard   Nette rousse   Néolithique   Omble chevalier   Peintres du lac du Bourget   Perche (poisson)   Poisson-chat   Poule d'eau   Quaternaire   Rhône   Route   Saint-Germain-la-Chambotte   Saint-Marcellin (Isère)   Savoie (département)   Seyssel   Silure   Tillet   Tresserve   Verel-Pragondran   Viviers-du-Lac   XIIIe siècle   Xavier de Maistre   Yenne  
#
Accident de Beaune   Amélie Mauresmo   Anisocytose   C3H6O   CA Paris   Carole Richert   Catherinettes   Chaleur massique   Championnat de Tunisie de football D2   Classement mondial des entreprises leader par secteur   Col du Bonhomme (Vosges)   De viris illustribus (Lhomond)   Dolcett   EGP  
^